1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1urs, plaisirs rares ; et les dissonances les plus aiguës prennent la place d’honneur dans des esthétiques construites en hâte
2 Nuits, l’Europe galante, de Morand). La lucidité aiguë de nos psychologues est cet état presque inhumain de celui qui n’a pa
2 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
3oyageurs en Orient, mais une suite de coups d’œil aigus sur l’âme orientale de l’islam, que nous l’avons lu avec un intérêt s
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
4des directions générales. « Hamlétisme », pouvoir aigu d’analyse qui conduit à la dispersion autant qu’à l’approfondissement
4 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
5ingéniosité délicieusement féminine, une élégance aiguë. Notre revue n’est certes pas complète. Mais elle a du moins l’avanta
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
6miracles ! Quelles voluptés plus subtiles et plus aiguës ? On vaincra jusqu’à sa gueule de bois pour en faire des poèmes. Alor
6 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
7nouveau en Occident, mais il est ici tragiquement aigu. Est-ce notre pensée qui, à force de subtiliser, est devenue trop fai
7 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
8ce et cette sensibilité ont quelque chose de trop aigu, de dangereux. Mais qu’elles s’appliquent à distinguer les forces dét
8 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
9vient vous siffler à l’oreille les notes les plus aiguës d’une chanson populaire, et à l’autre extrémité de la salle, par-dess
9 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
10que les choses lentement émouvantes, monotones et aiguës, comme la pluie dans les campagnes au printemps. Ou encore : comme la
10 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
11 venait justement d’exposer dans un petit ouvrage aigu et dense intitulé La Tentation de l’Occident. La Voix royale 9 , es
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
12 peuvent imaginer de la religion. C’est une forme aiguë de ce que les Anglais appellent « sécularisme ». Ce terme qui sans do
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
13ns nos églises j’éprouve un sentiment de détresse aiguë, ou bien je m’y ennuie. » Et l’on découvre soudain que cette femme, q
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
14 de repères alpestres. « Comme ces vues précises, aiguës, et qu’inspire l’escarpement, nous changent des rêveries de Rousseau.
14 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
15que les choses lentement émouvantes, monotones et aiguës, comme la pluie dans les campagnes au printemps. Ou encore : la lectu
15 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
16c’est que l’art est pour lui la tentation la plus aiguë de jouer avec les mystères, et par là même l’occasion de réaliser san
16 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
17, de Benjamin Crémieux), autour du problème, plus aigu encore, de la culture bourgeoise et des valeurs révolutionnaires. (Mo
17 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
18ore pouvoir parler ? Ici le paradoxe devient plus aigu. Le théologien doit parler de Dieu, son nom l’indique. De quel Dieu ?
18 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
19fait intervenir aucun lyrisme personnel. Ce livre aigu, technique, dont la rigueur se fait volontiers agressive sans jamais
19 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
20paroisse « libriste » du canton de Vaud. Son sens aigu de la qualité intellectuelle, sa rigueur critique ne l’empêchaient nu
20 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
21e de la menace qui donne à Dante cette conscience aiguë de la mesure à sauvegarder. Déjà s’avance le très subtil faussaire Pé
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
22au nom de ces fins dernières, et de la conscience aiguë qu’ils en possèdent, que les jeunes komsomols et brigadiers de choc s
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
23e passivité qui est la forme d’opposition la plus aiguë que tolèrent les dictatures…   Le monde bourgeois mettait l’esprit au
24s et parlementaires, des maux qui étaient devenus aigus chez nous : luttes sociales, injustices économiques, décadence d’une
23 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
25munauté nouvelle. Là où cette crise était la plus aiguë, la réponse a été totale, ou tout au moins totalitaire. Là où depuis
24 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
26au nom de ces fins dernières, et de la conscience aiguë qu’ils en possèdent, que les jeunes komsomols et brigadiers de choc s
27s et parlementaires, des maux qui étaient devenus aigus chez nous : luttes sociales, injustices économiques, décadence d’une
28munauté nouvelle. Là où cette crise était la plus aiguë, la réponse, qui devait être totale, n’a été que « totalitaire ». Là
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
29cture de Lawrence m’a fait prendre une conscience aiguë de cet état. Je retrouve toutes mes réactions dans son roman. Et de l
30s décisions, mais n’est-ce pas une étrangeté plus aiguë que nous révèle cette foi toute quotidienne aux « signes », cette act
26 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
31ns, mais n’est-ce [p. 372] pas une étrangeté plus aiguë que nous révèle cette foi toute quotidienne aux « signes », cette act
27 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). L’Âme romantique et le rêve (23 mars 1937)
32us étions loin de nous douter de la « modernité » aiguë des problèmes que posèrent un Hamann, un Carus, à propos de l’inconsc
28 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
33 la conscience d’un ordre à établir devient assez aiguë pour s’irradier ensuite dans la société qui incarne cet ordre dans de
29 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
34ie des feux de la Saint-Jean sautés avec des cris aigus ? (Ce feu-là est beaucoup trop gros, et d’ailleurs, on ne quitte pas
30 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
35dé — tout au moins dans son style — la sécheresse aiguë, mais non l’exaltation, le cynisme impuissant et lucide, mais non l’a
31 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
36c’est que l’art est pour lui la tentation la plus aiguë de jouer avec les mystères, et par là-même l’occasion de réaliser san
32 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
37e sa vie, un regard doux et perspicace, un visage aigu de malade, peint avec la véracité d’un homme qui sait exactement ce q
33 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
38une vision de grandeur. Même pas un sens critique aigu. Rien qu’une plus grande masse de machines. Et beaucoup de préjugés a
39 matins déjà doux des terrasses, moments les plus aigus de la vie, au jour qui point, quand toutes choses et les souvenirs d’
34 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
40eures aux villes, et qui s’accordent à la suavité aiguë du petit jour. Et cette rumeur soudain de cris menus et de sifflets,
35 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
41 matins déjà doux des terrasses, moments les plus aigus de la vie, au jour qui point, quand toutes choses et les souvenirs d’
36 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
42nnent les heures, et qui s’accordent à la suavité aiguë du petit jour. Et cette rumeur soudaine de cris menus et de sifflets
37 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
43 matins déjà doux des terrasses, moments les plus aigus de la vie, au jour qui point, quand toutes choses et les souvenirs d’
38 1947, Doctrine fabuleuse. 14. L’eau ou L’esprit de la tempête
44 profonde. Puis il faut vivre sur la Terre au sel aigu. 8. — Pour tous les morts par l’eau amère, où l’Esprit danse dans les
39 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
45but n’est pas le bonheur, mais la conscience plus aiguë, la découverte d’un sens, d’une signification, fût-ce dans le malheur
46gmatiques, et à nos voisins soviétiques leur sens aigu des implications politiques de toute pensée, même gratuite d’apparenc
40 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
47 l’enseignement, au point d’y provoquer une crise aiguë, que les observateurs étrangers ne sont pas les seuls ni les premiers
41 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
48e non point certes unanime, mais particulièrement aiguë chez les meilleurs. Sa religion la préparait moins qu’aucune autre à
42 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
49rolétaires, les contradictions économiques encore aiguës, les luttes politiques et idéologiques toujours bruyantes au sein du
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
50but n’est pas le bonheur, mais la conscience plus aiguë, la découverte d’un sens, d’une signification, fût-ce dans le malheur
44 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
51 l’enseignement, au point d’y provoquer une crise aiguë, que les observateurs étrangers ne sont pas les seuls ni les premiers
45 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
52chez les enseignants d’abord, une conscience plus aiguë de nos manques et une volonté plus déterminée de résoudre les difficu
46 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
53 sa vie : un regard doux et perspicace, un visage aigu de malade, peint avec la véracité d’un homme qui sait exactement ce q
54 Paris. Mais il revient souvent ici. Clocher très aigu de Stampa, peupliers maigres, tourmentés, irréguliers, et tout au hau
47 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Stampa, vieux village… (15-16 janvier 1966)
55stres. Et quel paysage autour de nous! Le clocher aigu de l’église ; de maigres peupliers noueux sur des pentes bosselées et
48 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
56ispute au scrupule), de visions « furtives » mais aiguës, d’oublis révélateurs peut-être, obéissant à la seule logique des sen
57rand des descriptions de la Belle Époque, rapide, aigu, documenté jusqu’au dernier bouton de guêtre, et les ellipses un peu
49 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
58n par l’existence d’un problème chaque année plus aigu, celui du sous-développement de nombreuses et vastes régions de nos p
59ier [p. 47] à la Bretagne. Mais la crise y est si aiguë, la conscience de la crise si vive et l’oppression quasi coloniale de
50 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
60 l’enseignement, au point d’y provoquer une crise aiguë, que les observateurs étrangers ne sont pas les seuls ni les premiers
51 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
61n par l’existence d’un problème chaque année plus aigu, celui du sous-développement de nombreuses et [p. 151] vastes régions