1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean-Louis Vaudoyer, Premières Amours (août 1927)
1 adroitement, papillon dont frémissent encore les ailes intactes ; l’évocation toute nervalienne en sa nostalgie, de la jeune
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
2hasse. Mais un papillon éclatant qui battait de l’aile un dixième de seconde, par intermittences, se pose enfin sur l’écran 
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
3it ouverte et des accords échappés tombaient, les ailes coupées. Puis le silence se reprit à ses songes désolés. [p. 153] A
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
4lité et l’Illusion étendait sur toutes choses une aile d’ombre flatteuse aux caprices redoutables. Cette nuit-là nous rencon
5et décrit les images qu’il y découvre. Il y a les ailes du Moulin-Rouge, qui sont les bras de Clarissa dans sa danse, et Clar
5 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
6homme comme les autres. Soudain il lui pousse des ailes, une grande paire d’ailes. Allait-on s’émerveiller ? Mais déjà Freud
7udain il lui pousse des ailes, une grande paire d’ailes. Allait-on s’émerveiller ? Mais déjà Freud expliquait le monstre, les
8uvais goût ! Cependant le jeune homme agitait ses ailes non sans une ingénue fierté. Mais au courant d’air s’enrhuma le grand
9 t’aveugle-t-il ? Veux-tu conserver, ô cruel, des ailes qui donnent des rhumes à ton grand-père et sont en scandale aux meill
10ation, comment ne point céder : il fit couper ses ailes. On le félicita de son retour à l’état normal, qui est pédestre. Mais
11nu beaucoup moins intéressant. ⁂ Celui qui a des ailes sera persécuté à cause de ses ailes, mais celui qui n’en a pas sera m
12lui qui a des ailes sera persécuté à cause de ses ailes, mais celui qui n’en a pas sera méprisé parce qu’il n’en a pas. [p
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Kikou Yamata, Saisons suisses (mars 1930)
13ns un matin plein de mouettes — « Un beau bruit d’ailes me fait un ciel » — la vaporeuse beauté du lac de Neuchâtel. Mlle Kik
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
14t de l’âme aux gestes ! Vous voici, longs coups d’ailes en silence au-dessus du gouffre. Je vole sur place, mais tout se met
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
15r m’évoque la fable : « Je suis oiseau, voyez mes ailes. » Qu’il n’aille pas croire pourtant que désormais la vertu fera prim
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
16lité et l’illusion étendait sur toutes choses une aile d’ombre flatteuse aux caprices redoutables. Cette nuit-là nous rencon
17et décrit les images qu’il y découvre. Il y a les ailes du Moulin-Rouge, qui sont les bras de Clarissa dans sa danse, et Clar
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
18pièce. Il y a là dans un espace vide un piano à l’aile levée, et devant le piano, assis sur un tabouret bas — le pan de l’ha
11 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
19t de l’âme aux gestes ! Vous voici, longs coups d’ailes en silence au-dessus du gouffre. Je vole sur place, mais tout se met
12 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
20accessoires de leurs démences, depuis les petites ailes dans le dos jusqu’au groin antigaz ! Ah ! Diogène, Diogène ! cesse de
21èrent autour d’elle et battirent de leurs grandes ailes. Et le peuple effrayé recula. » Mais la princesse jette sur eux les c
13 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
22s vastes ondulations des terres. À l’horizon, des ailes de moulin [p. 175] tournent, ou scintille une mer dorée. Tout impose
14 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
23les tenants d’un ordre délabré, le Souci tend son aile mortifère, — la « Frau Sorge » de notre Goethe. De tout cela nous ne
15 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
24La revue le Christianisme social qui représente l’aile gauche intellectuelle du protestantisme, s’attarde aux solutions réfo
16 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
25eu. Point n’est nécessaire qu’il vous pousse des ailes ni que vous soyez transformés en quelques essence radieuse et esthéti
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
26eille ma femme. Nous essayons de soulever par les ailes la poule, qui fait un caquet déchirant : elle serre entre ses pattes
27es mouvements, ramène deux œufs sous son [p. 120] aile, fait sortir une coque vide, et reprend, l’œil fixe, son travail invi
18 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
28eille ma femme. Nous essayons de soulever par les ailes la poule qui fait un caquet déchirant : elle serre entre ses pattes u
29en quelques mouvements, ramène deux œufs sous son aile, fait sortir une coque vide, et reprend, l’œil fixe, son travail invi
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
30onne le premier (Sohrawardi : le Bruissement de l’aile de Gabriel), c’est un des thèmes constants du lyrisme des troubadours
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
31r plus proche, à Dieu mille fois j’ai demandé ces ailes avec lesquelles, hors de la mortelle prison, pourrait s’enlever mon e
21 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
32colonnes blanches entre des ifs géants, comme des ailes noires. Je n’en ai jamais vu d’aussi grands, ils montent jusqu’aux fe
22 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
33chir l’Océan d’un seul bond. Nous volons à tire d’aile vers l’Irlande ». Mais ce cliché et ces jolies syllabes décrivent mal
23 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
34colonnes blanches entre des ifs géants, comme des ailes noires. Je n’en ai jamais vu d’aussi grands, ils montent jusqu’aux fe
24 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
35chir l’Océan d’un seul bond. Nous volons à tire d’ailes vers l’Irlande. » Mais ce cliché et ces jolies syllabes décrivent mal
25 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
36colonnes blanches entre des ifs géants, comme des ailes noires. Je n’en ai jamais vu d’aussi grands, ils montent jusqu’aux fe
26 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
37es groupes à leur tour se sont morcelés sur leurs ailes gauche et droite, en « libéraux » et « fondamentalistes ». Et plus ce
27 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
38es groupes à leur tour se sont morcelés sur leurs ailes gauche et droite, en « libéraux » et « fondamentalistes ». Et plus ce
28 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
39Berne. Le groupe des Jeunes Paysans constitue son aile gauche. Quant aux Indépendants, ils se distinguent par un esprit d’en
29 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
40in : « Désormais, chaque PC volera de nos propres ailes » ? Non, car l’ordre voulait qu’on se déclare autonome en reniant le
30 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
41ravers l’aura sombre de l’hélice. L’aluminium des ailes luit dans l’ombre, sur le fond de la plaine embrumée. Un léger balanc
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
42mes yeux, un milan fond du ciel, à grands coups d’ailes rapides et, de ses serres, se met à déchirer la tête de l’aigle, qui
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
43 d’années, avant que la Russie puisse étendre son aile au-dessus de l’Atlantique. Mais la formulation la plus fameuse et d’
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
44 ressemble beaucoup à celui de l’oiseau à grandes ailes qui, en battant l’air, se blesse contre les barreaux de sa cage. La m
34 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
45gante que l’air oppose [p. 7] au libre jeu de ses ailes. C’est l’utopie de l’éducation trop libre en Amérique. L’utopie russe
46s. On ne l’a préparée qu’à « voler de ses propres ailes ». La Règle d’or Permettez-moi, maintenant, cinq minutes de philoso
35 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux mille volumes sur l’Europe (février 1963)
47e tenir « les pieds sur la terre » leur coupe les ailes. L’homme d’action marche, court et vole ; il est d’abord un visionnai
36 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
48ntiment ou la main ; puis de voler de ses propres ailes et de courir le risque de son choix personnel ou de son expression or
37 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
49’incident minime et décisif qui devait couper les ailes à tout espoir [p. 27] d’action « révolutionnaire » du Congrès de La H
50il pas une manière d’esquiver la vraie tâche de l’aile marchante du Mouvement européen, j’entends la recherche et la formula
38 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
51ntiment ou la main ; puis de voler de ses propres ailes et de courir le risque de son choix personnel ou de son expression or
39 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
52mait encore les premiers constructeurs d’avions à ailes mobiles ou à pédales, [p. 130] puis à moteur. Le motif onirique du vo
40 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
53ce fatigante que l’air oppose au libre jeu de ses ailes. C’est l’utopie de l’éducation trop libre en Amérique. L’utopie russe
54e, on ne l’a préparée qu’à « voler de ses propres ailes ». 20. L’Europe a-t-elle tout inventé ? Le dynamisme de notre cultu
41 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
55ans chaque Église, catholique ou protestante, une aile évangélique et une aile ritualiste ; dans chaque personne qui réfléch
56lique ou protestante, une aile évangélique et une aile ritualiste ; dans chaque personne qui réfléchit, une droite et une ga
42 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
57pays un nord et un midi ; dans chaque Église, une aile évangélique et une aile ritualiste ; dans chaque personne qui réfléch
58; dans chaque Église, une aile évangélique et une aile ritualiste ; dans chaque personne qui réfléchit une droite et une gau
43 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
59» : Quand je vois l’alouette mouvoir De joie ses ailes à contrejour Qui s’oublie et se laisse choir Par la douceur qu’au cœu
44 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
60s sont tous en train de célébrer leur culte des « Ailes françaises ». Qu’ai-je à faire là ? Dès que j’ouvrirai la bouche, des