1 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
1ns les gestes des passantes. Sous cette agitation aimable et monotone nous allons voir courir l’arabesque des sentiments et le
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
2 un désenchantement profond prend le masque d’une aimable mélancolie. C’est la sourde tristesse des choses qui vous échappent,
3 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
3e plus naturel. Mais de quoi vivent ces bourgeois aimables et insipides, qui passent des après-midi entières devant les deux ver
4 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
4’homme par le progrès des sciences exactes ? ») d’aimables biographes : M. de Pourtalès, qui parle toujours excellemment du « cœ
5 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
5qu’à l’impertinence, jusqu’à la férocité, savant, aimable, macaronique, pétrarquisant, musicien, humain, enfin maître d’un styl
6 1935, Esprit, articles (1932–1962). Maurice Meunier, Idoles (février 1935)
6ns effort apparent la perfection dans la banalité aimable. Son livre pose une seule question : quel dessein vaguement subversif
7 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
7ce atténuante, au bénéfice du maladroit, s’il est aimable. Ou bien c’est l’ornement de nos loisirs. Mais Claudel dit : l’art po
8 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
8fin un propriétaire aryen. C’est une vieille dame aimable qui parle un français fort passable. Elle n’habite plus qu’une pièce
9st passé, c’est une forme de culture, séduisante, aimable et « profonde », mais à tel point coupée de la vie « grossière » des
9 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
10’être aimé doive réunir, pour être ou pour rester aimable, le plus grand nombre de qualités possible. Elle nie que le but de la
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
11devoir ». Cette interprétation classique est d’un aimable anachronisme. Outre qu’elle abuse de Corneille, elle paraît ignorer l
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
12’il est dans sa vérité — ou bien nous la rend peu aimable. Et il nous jette à la poursuite de chimères qui n’existent qu’en nou
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
13cident désormais d’une union, et rendront seuls « aimable » un parti soigneusement raisonné. Triomphe de la morale jésuite. C’e
14Les « qualités » et les « mérites » qui rendent « aimable », selon les roués de la Régence et du règne de Louis XV, ne sont plu
15 femme-objet de plaisir, instrument plus ou moins aimable d’une sensation qui enferme l’homme en soi… Je distingue dans la cont
16ntrent partout dans cette Provence une galanterie aimable, spirituelle et conduite entre les deux sexes sur les principes de la
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
17’être aimé doive réunir, pour être ou pour rester aimable, le plus grand nombre de qualités possible. Elle nie que le but de la
14 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). Neutralité (3 mai 1940)
18é (3 mai 1940) e M. Denis de Rougemont a eu l’aimable pensée de nous communiquer le « billet » ci-dessous qui paraîtra proc
15 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
19mabilité ; ou mieux encore : du désir de paraître aimable. Mais à trop se regarder, on ne vit plus. Le regard, ici, crée ce qu’
16 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
20 de faiblesse de caractère. Au cinéma, c’est plus aimable et moins ressemblant. Dans la vie — regardez dans vos vies — il y a d
17 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
21nce. Ah ! comme le Diable se réjouit du bavardage aimable ou ému des speakers ! Lui qui est le grand confusionniste, lui qui n’
18 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
22amabilité, ou mieux encore : de désir de paraître aimable. Mais à trop se regarder, on ne vit plus. Le regard, ici, crée ce qu’
19 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
23nce atténuante, au bénéfice du maladroit s’il est aimable. Ou bien c’est l’ornement de nos loisirs. Mais Claudel dit : l’art po
20 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
24rant. Plus que dix jours pour acquérir dans cette aimable bousculade la bonne conscience que représente une table chargée de ca
21 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
25a. Ces jeunes filles nous ont accueillis avec une aimable réserve, un maté et des disques de jazz. L’une est une noire Argentin
22 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
26Menjou, un sourire charmeur à la Charles Boyer, l’aimable scepticisme d’un Anatole France, l’élégance d’une ligne parisienne, l
23 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
27ues. Plus que dix jours pour acquérir, dans cette aimable bousculade, la bonne conscience que représente une table de famille c
24 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
28rant. Plus que dix jours pour acquérir dans cette aimable bousculade la bonne conscience que représente une table de famille ch
25 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
29 maladresse m’en apprenne davantage qu’une feinte aimable. Au reste nous sommes entre nous et vous n’abuserez pas de mes aveux…
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
30n dos étalé, tant il a l’air paisible et doux, et aimable, sans aucune ressemblance avec les autres taureaux ; un esprit intell
27 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
31’une civilisation. Et puis au-delà des apparences aimables ou rudes, sentimentales, austères ou savoureuses, cette densité de cu
28 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
32s) ni son accent (qui est dur et sec à Neuchâtel, aimable dans le pays de Vaud, plutôt vulgaire à Genève) mais sa « conscience
29 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
33’une civilisation. Et puis au-delà des apparences aimables ou rudes, sentimentales, austères ou savoureuses, cette densité de cu
30 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
34e du chevalier désormais serviteur. (« O belle, ô aimable Sagesse… ah ! puisse mon âme recevoir de Vous l’anneau ! ») — aimer l
35e tempérament, n’ait vu dans ces manœuvres qu’une aimable et hypocrite dépravation. [p. 402] Ainsi écrit René Nelli (E. T., p
31 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
36ace » de l’École dénoncée comme irréelle, ou de l’aimable anarchie proposée par certains de ses adversaires. J’avoue que je n’e
32 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
37nnocence et les souffrances des Indiens, et par l’aimable mythologie du dix-huitième — le Sage Égyptien, le Philosophe Chinois,
33 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
38on littéraire. Le ton était tranquille, objectif, aimable, je tiens à le souligner, et d’autant plus qu’il en alla de même pour