1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
1-il mieux trouver qu’un René Dubardeau pour cette ambassade). Parfois l’on se demande si l’Auber de Jean Cassou ne va pas s’attab
2 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
2res. Mais avant toutes choses, ils envoient leurs ambassades à la chapelle de l’ermitage d’un lieu nommé Kienholtz. Ils avisent en
3ucun moyen de demander secours par lettres ni par ambassades, ils ont pourvu à cela, et ordonné par exprès qu’en un tel cas, et lo
3 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
4égations suisses est actuellement de 55. (Point d’ambassades, de même qu’il n’y a point de capitale proprement dite, et que les gé
4 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
5vilégiés du régime, le palais de marbre rose de l’ambassade de l’URSS, seul battant neuf parmi les ruines. Les tanks soviétiques,
5 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
6vilégiés du régime, le palais de marbre rose de l’ambassade de l’URSS, seul battant neuf parmi les ruines. Les tanks soviétiques,
6 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
7vilité puérile et honnête, la restitution de deux ambassades à leurs propriétaires légaux, la libération de quinze médecins sur ne
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
8ux Kubilai Khan, fils d’une chrétienne. Les rares ambassades qui parvinrent à circuler [p. 257] entre la Chine et les Papes de Rom
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
92 à 1463. En 1464 Antoine prend part à une grande ambassade bohémienne auprès de Louis XI. C’est sa dernière apparition ; il disp
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
10 pu être réglés avant la session par le moyen des ambassades ; s’ils étaient d’accord aussi pour qu’au cas où l’une des souveraine
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
11re autorisé et appuyé d’un édit du Roy, que par l’ambassade des Abyssins à Batavie en 1692. Le Tzar et (le) Roy des Abyssins sont
11 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
12eut davantage. Il donne à son taxi l’adresse de l’Ambassade d’Allemagne. C’est l’heure du dîner. Retinger insiste auprès d’un sec
13ces originales ou photocopiées) qu’un membre de l’ambassade des USA a vendues depuis un an au gouvernement. Ces papiers révèlent
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
14res. Mais avant toutes choses, ils envoient leurs ambassades à la chapelle de l’ermitage, ou en un lieu nommé Kienholtz, et s’il e
15ucun moyen de demander secours par lettres ni par ambassades, ils ont pourvu à cela, et ordonné par exprès qu’en tel cas, et lorsq
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
16nue » ; à Bagdad un énorme stade ; à Brasilia une ambassade, des centres culturels, mais toute cette capitale est inspirée par lu