1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
1nflit du réel avec nos rêves de puissance : notre ambition la plus haute échoue. La tristesse règne sur nos villes. (Neurasthéni
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Lecache, Jacob (mai 1927)
2n tailleur, biblique, austère et probe, qui n’a d’ambition que pour ses enfants. Jacob, l’aîné se révolte. Sensualité, intellige
3ent ! » Mais Jacob a renié ses parents, non leurs ambitions. [p. 690] Surmontant son dégoût, le père ajoute : « Notre sang sera v
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
4te, jusqu’au jour présent, ma grande et constante ambition a été de construire une bonne machine routière. » Les étapes de sa je
5e but de la vie de Ford, sa « grande et constante ambition ». Il semble que toute sa carrière — pensée, méthode, technique — [p.
6iplier les réalisations. Bientôt, élargissant son ambition, il conçoit ce mythe extravagant du bonheur de l’humanité par la poss
4 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
7 au cœur du monde contemporain l’absurdité de ses ambitions. Écoutons Garine, l’un de ces chefs (c’est lui qui parle au nom de l’
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
8tes qui, pour avoir enivré l’espoir et enflammé l’ambition d’un grand nombre de régents, ne laissent pas que d’être assez spécia
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
9 y est obligée dans la mesure où elle réalise son ambition : soustraire les enfants à l’Église et à la famille. L’Église donnait
7 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
10rencontrent des talents distingués. À cet ordre d’ambition convient seule l’activité de la critique. Trois ou quatre grands écri
11es dans leur métaphysique, font preuve de la même ambition et témoignent de la même impuissance. Ils désirent également donner u
8 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
12 d’un ensemble organique de mœurs, de climat et d’ambitions collectives, ensemble que, tout indépendamment des réalités économiqu
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
13ofits. Voilà bien à quels jeux aboutissent tant d’ambition et le sérieux dans les affaires : une civilisation qui se donne à ell
10 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
14n’avoir voulu mettre en figures nos désirs et nos ambitions que pour mieux nous en révéler l’essentielle inanité. Sénèque nous ap
11 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
15te de la culture bourgeoise, aucun ne renonce à l’ambition d’y faire figure. Aucun ne rompt, aucun ne risque, tous abondent en j
12 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
16il s’est assis au Ciel à la droite de Dieu. Leurs ambitions non plus ne sont pas terrestres, car ce qu’elles attendent, c’est la
17nt des personnes, des vocations irréductibles aux ambitions spirituelles de l’État. Ces personnes-là, ce sont ses véritables adve
13 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
18mélangeons rien. Tributaires d’une culture dont l’ambition suprême était de se « distinguer » des contingences, ils étaient au m
14 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
19arfois mettraient de l’aise dans nos pages. Notre ambition serait d’être relus. Nous aimons cette maxime de Nietzsche : « Ne rie
15 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
20améliore pas la peste. Ces jeunes gens manquent d’ambition et de folie. Ils appartiennent moralement et spirituellement au désor
16 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
21raire, toutes nos théories nous y ramènent. Notre ambition doit donc se limiter à poser clairement le problème, et à formuler, s
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
22t, mais déclarer une guerre nouvelle au nom d’une ambition plus vaste. C’est donner dès maintenant au futur une prépondérance ac
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
23nel paraît avoir atteint ses objectifs au gré des ambitions du siècle ; quand le combat s’apaise et quand retombent les passions,
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
24riétaires. Et tout cela se résume dans une grande ambition, l’ambition d’établir et de réaliser un Plan des travaux scientifique
25t tout cela se résume dans une grande ambition, l’ambition d’établir et de réaliser un Plan des travaux scientifiques nécessaire
26atisfaite et qui s’est arrêtée à mi-chemin de ses ambitions, Marx a repris les armes de l’Encyclopédie : son rappel vigoureux aux
20 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
27rait concevoir une dictature qui ne borne pas ses ambitions au politique… Il arrive même qu’on puisse le constater. Je dis enfin
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
28s de masses, à des disciplines extérieures, à des ambitions inhumaines. Nous vivons à l’âge des mots d’ordre. On peut penser que
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
29s : c’est d’abord un certain esprit, une certaine ambition humaine, une certaine religion fanatique ; et tout cela ne va pas san
23 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
30antage pour qu’on la néglige aujourd’hui. Toute l’ambition de cet ouvrage n’est-elle pas justement de confondre, ou tout au moin
24 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
31nsée, qui en résultent, et qui en témoignent. Mon ambition se borne donc ici à formuler quelques critères de la pensée qui est p
32que je veux opposer à la tentation titanique, à l’ambition prométhéenne, à l’idéalisme d’un Fichte. Et c’est pourquoi je ne me t
25 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
33ter à ce mythe si l’on veut saisir la genèse et l’ambition secrète de l’art de Ramuz. Un personnage de Ramuz, c’est d’abord une
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
34u’elle puisse m’apparaître au regard de certaines ambitions. Cela me rappelle d’autres moments pareils : à [p. 66] l’annonce d’ac
35lus bas où l’homme puisse vivre sans misère, sans ambitions, sans rêves, sans tristesse. Chacun pour soi sur sa parcelle de terre
36fs lors d’une action rapide. Mais loin de moi ces ambitions : ceux qui les ont n’en parlent pas, dit-on. Et je ne suis qu’un écri
37s faire, et c’est l’aveu d’une faiblesse ou d’une ambition excessive, deux choses qui compliquent [p. 90] fort la vie, je crois 
38. » Voilà qui donne exactement la mesure de leurs ambitions. Même si cette innocente remarque est juste du strict point de vue d’
39e vois alors une littérature de transition dont l’ambition ne sera plus de faire des œuvres (au sens ancien) mais d’être à tout
27 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
40lus bas où l’homme puisse vivre sans misère, sans ambitions, sans rêves, sans tristesse. Chacun pour soi sur sa parcelle de terre
41fs lors d’une action rapide. Mais loin de moi ces ambitions : ceux qui les ont n’en parlent pas, dit-on. Et je ne suis qu’un écri
42s faire, et c’est l’aveu d’une faiblesse ou d’une ambition excessive, deux choses qui compliquent fort la vie, je crois ; ou bie
28 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
43et complet pour pouvoir s’opposer valablement aux ambitions totalitaires. La littérature agit sur l’époque, c’est évident, mais u
29 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
44ingle du jeu. Neutralité égale prudence, égoïsme, ambitions mesquines. Cela n’augmente pas précisément notre prestige. Chez nous,
30 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). L’Âme romantique et le rêve (23 mars 1937)
45rimant le désir et l’inconscient d’un peuple, ses ambitions démesurées, ses utopies qui le consolent d’un présent beaucoup moins
31 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
46que des aspects passagers du régime. Et comme son ambition n’était nullement de faire concurrence aux journalistes d’information
32 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
47e du [p. 666] phénomène, c’est à quoi se résume l’ambition des analyses qui précèdent ; mais je sens bien qu’elles m’ont porté d
33 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
48continental ? Ou quelque influence indirecte de l’ambition chrétienne définie par l’Apôtre (Romains 8), et qui tendrait à restau
49 et la technique en devenant mortelle, trahit les ambitions dont elle est née. Il se peut que l’Occident succombe à ce destin qu’
34 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alice au pays des merveilles, par Lewis Carroll (août 1938)
50it que les quatre opérations arithmétiques sont l’Ambition, la Distraction, la Laidification et la Dérision. Mais ici se poserai
35 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
51 Conclusion. — La voie était dès lors ouverte aux ambitions totalitaires, les dictateurs ne trouvant plus devant eux que des État
36 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
52mélangeons rien. Tributaires d’une culture dont l’ambition suprême [p. 20] était de se « distinguer » des contingences, ils étai
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Préface à l’édition de 1956
53imprévisibles ; je m’en explique au livre VI. Mon ambition se borne à sensibiliser l’attention de mes lecteurs à la présence du
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
54 quelque chose » qui la ruine au cœur même de nos ambitions ? Est-ce vraiment, comme beaucoup le pensent, la conception dite « ch
39 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
55» ce qui les empêchait de « changer de maître par ambition ou par avarice ». On pressentit dès lors d’inévitables carnages. Et e
56ce dilemme : ou l’impérialisme triomphe — c’est l’ambition de s’égaler au monde — ou le voisin s’y oppose énergiquement, et c’es
40 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
57 la nature du phénomène, c’est à quoi se résume l’ambition des analyses qui précèdent ; mais je sens bien qu’elles m’ont porté d
41 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
58continental ? Ou quelque influence indirecte de l’ambition chrétienne définie par l’Apôtre (Romains, 8), et qui tendrait à resta
59 et la technique en devenant mortelle, trahit les ambitions dont elle est née. Il se peut que l’Occident succombe à ce destin qu’
42 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
60un romantique allemand. Car l’un et l’autre ont l’ambition de communiquer par l’écrit ce qu’ils ne cessent de définir comme l’in
61antique ; et la mort progressive à soi-même est l’ambition de tous les vrais mystiques. Mais pourquoi voudrait-on [p. 923] mouri
43 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
62hesse émouvante du réel ; et moi, je crains que l’ambition scolastico-mirandolesque d’assumer tout ce qui existe en un corpus de
44 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
63int originel. Mais qui oserait encore envisager l’ambition d’un Guillaume du Bartas, d’un Peletier, d’un La Boderie et de tant d
64 jeu des symboles et des correspondances. C’est l’ambition que refoulera trop aisément notre âge classique, et que ressusciteron
65 et Verbe au point de rendre puérile à nos yeux l’ambition d’un lyrisme cosmique ? p. 486 aq. « La Poésie scientifique en F
45 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
66il s’est assis au Ciel à la droite de Dieu. Leurs ambitions non plus ne sont pas terrestres, car ce qu’elles attendent, c’est la
67nt des personnes, des vocations irréductibles aux ambitions spirituelles de l’État. Ces personnes-là, ce sont ses véritables adve
46 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
68ingle du jeu. Neutralité égale prudence, égoïsme, ambitions mesquines. Cela n’augmente pas précisément notre prestige. Chez nous,
47 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
69igieux eut au moins pour effet de tuer en germe l’ambition centralisatrice, chez ceux-là mêmes qui devaient y rêver, les Zuricho
70Aussi bien, les notes qui vont suivre ont-elles l’ambition de poser le problème du fédéralisme sur le seul plan où nos conflits
48 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
71e la réalisation prochaine de nos plus lointaines ambitions. Or prévoir, c’est aussi se préparer, peser le pour et le contre, dis
49 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
72s nazis, « il se ferait tuer pour Hitler », car l’ambition réelle du Führer, croyait-il, était d’appliquer le programme communis
50 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
73a vertu du témoignage, il est clair que la grande ambition satanique devait être de s’emparer de la parole dans notre bouche, po
51 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
74, dans une époque où celui-ci n’existe guère. Son ambition se tourne vers les masses. Et c’est à leur échelle seulement que nous
52 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
75 démocratie. Cet « un peu » représente une énorme ambition, si l’on prend la chose au sérieux. Dirai-je maintenant mon idéal et
53 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
76a vertu du témoignage, il est clair que la grande ambition satanique devait être de s’emparer de la parole dans notre bouche, po
54 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
77, dans une époque où celui-ci n’existe guère. Son ambition se tourne vers les masses. Ici nous abordons enfin la grande stratégi
55 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
78ter à ce mythe si l’on veut saisir la genèse et l’ambition secrète de cet art. Un personnage de Ramuz, c’est d’abord une apparit
56 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
79un romantique allemand. Car l’un et l’autre ont l’ambition de communiquer par l’écrit ce qu’ils ne cessent de définir comme l’in
80antique ; et la mort progressive à soi-même est l’ambition de tous les vrais mystiques. Mais pourquoi voudrait-on mourir ? La bi
57 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
81est-à-dire multiplier les échanges culturels. Ces ambitions sont étroitement liées, car seule une atmosphère de démocratie mondia
58 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
82d’aplomb. Nervosité, hystérie, fatigue excessive, ambitions délirantes, et le tréponème pâle, et j’en passe… Qui est fou, qui ne
59 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
83s folles. Si nous changions un jour de goûts et d’ambition, ce paysage se transformerait. Si je me tourne vers le nord, je vois
60 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
84] folles. Si nous changions un jour de goûts et d’ambition, ce paysage se transformerait. Si je me tourne vers le nord, je vois
61 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
85nt sans cesse d’eux-mêmes, de leur foi ou de leur ambition, la plus profonde, et non pas des données et des aspirations plus ou
86spérance œcuménique. Le présent essai n’a d’autre ambition que d’esquisser les grandes lignes de ce développement, et d’en indiq
87 il s’est assis au ciel à la droite de Dieu. Leur ambition non plus n’est pas terrestre : elles attendent la fin des temps. Et c
88lement. Ils ont les mêmes structures et les mêmes ambitions. Ils opposent également à la notion d’unité rigide celle de communion
62 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
89es plus retors de cette corde nouent à la grâce l’ambition, marient au luxe fou l’avarice ingénieuse, resserrent dans les liens
63 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
90mélangeons rien. Tributaires d’une culture dont l’ambition suprême était de se « distinguer » des contingences, ils étaient au m
64 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
91s folles. Si nous changions un jour de goûts et d’ambition, ce paysage se transformerait. Si je me tourne vers le nord, je vois
65 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
92s de principe d’intégration, de commune mesure, d’ambitions spirituelles, de « dévotion » à rien d’avouable… Toute la culture de
66 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
93es plus retors de cette corde nouent à la grâce l’ambition, marient au luxe fou l’avarice ingénieuse, resserrent dans les liens
67 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
94re multiplier les échanges culturels. Or ces deux ambitions sont étroitement liées, car seule une atmosphère de démocratie mondia
68 1947, Carrefour, articles (1945–1947). L’art dirigé [Réponse à une enquête] (23 janvier 1947)
95ue, ses sujets, et peu à peu son public : c’est l’ambition romantique, c’est le destin de l’artiste individualiste, et c’est tro
69 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
96la famine régnera dans un autre. Je n’ai d’autre ambition, ici, que d’attirer l’attention, d’une part sur la faiblesse des obje
70 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
97idée, au profit de ces deux empires, de certaines ambitions, de certains rêves et de certaines croyances apparus sur son sol, et
71 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
98 de poursuivre leur lutte que s’ils en limitent l’ambition, renoncent à toute visée totalitaire, même inconsciente, et subordonn
99tique important, il n’en reste pas moins que leur ambition maîtresse est en réalité celle de l’immense majorité des citoyens eur
72 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
100 de poursuivre leur lutte que s’ils en limitent l’ambition, renoncent à toute visée totalitaire, et subordonnent leur tactique à
73 1948, Suite neuchâteloise. V
101x qui vivent pour l’avenir et dans les voies de l’ambition jalouseraient-ils ceux qui parfois se plaisent à remonter dans leur p
74 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
102s meilleurs esprits, ce sont là quelques-unes des ambitions du Centre européen de la culture qui s’ouvrira bientôt en Suisse. ⁂ I
75 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
103passion de la transformation, voilà qui définit l’ambition proprement occidentale, par contraste avec d’autres civilisations qui
76 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
104é leurs hiéroglyphes, reconstitué et revécu leurs ambitions, et nous avons philosophé sur leurs problèmes avec autant de passion,
77 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
105ire de le trouver parfois et de le vivre (c’est l’ambition démocratique). L’homme de la rue ne sait rien de Strasbourg. Il ne sa
78 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
106s réalités quotidiennes, d’autre part de la vaste ambition européenne qui a fait naître le CEC et qui demeure sa raison d’être.
79 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
107par le mouvement libertaire des Communes et par l’ambition des grandes maisons féodales, au premier rang desquelles allait se pl
108mot l’esprit même du fédéralisme helvétique que l’ambition de Schiner mettait en péril. Il eut d’abord de grands succès, en cond
109de tous les Confédérés ». Berne se méfiait de ses ambitions. Finalement, une armée catholique s’approcha de Zurich. Les protestan
110ur nationale. Il en résulte que la médiocrité des ambitions personnelles ou collectives tolérées par les Suisses se révèle bien s
80 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
111 stades préparatoires des révolutions réussies. L’ambition du Centre est d’agir. Il a pris au sérieux l’action européenne. Il vo
81 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
112 d’énumérer n’est proprement évangélique. C’est l’ambition théocratique, non l’Agapè, qui hante les doctrinaires de la révolutio
113 la révolution, et les conduit au césaro-papisme. Ambition bridée [p. 10] dans l’Église par sa vocation transcendante et par le
82 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
114nent au fléau en créant le prolétariat, lorsque l’ambition déchaînée des Napoléons de l’industrie s’en empare sans plus de scrup
83 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Relance européenne ? (février 1956)
115e fédéraliste), mais au contraire, elle nourrit l’ambition de les servir toutes. Nous semons, que d’autres récoltent ! L’essenti
84 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À pied d’œuvre (avril-mai 1956)
116rment le corps de ce numéro, et qui n’ont d’autre ambition que de présenter sous un juste éclairage l’esquisse du Projet d’Éduca
85 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
117ons maintenant la Quête occidentale dans ses deux ambitions maîtresses : trouver le secret de l’homme et celui du cosmos. La foi
86 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
118 d’énumérer n’est proprement évangélique. C’est l’ambition théocratique, non l’Agapè, qui hante les doctrinaires de la révolutio
119 la révolution, et les conduit au césaro-papisme. Ambition bridée dans l’Église par sa vocation transcendante et par le recours
87 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
120is n’a-t-il pas suivi d’autres appels obscurs ? L’ambition personnelle, presque démente, qui a failli faire manquer toute l’entr
88 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
121nent au fléau en créant le prolétariat, lorsque l’ambition déchaînée des Napoléon de l’industrie s’en empare sans plus de scrupu
89 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
122 de la Terre, et il garde aussi vive que jamais l’ambition de les convertir. Là encore, point de précédent dans la religion de l
123rolétarienne. Il est typique de l’Occident qu’une ambition de ce [p. 248] genre y ait été conçue, puis considérée par beaucoup c
124ques du loisir, le défi de l’ennui, et les vraies ambitions de la démocratie que l’on prétend défendre. Crise de la démocratie
125ous les peuples de sa vérité invariable et de son ambition universelle. Il n’a jamais cessé d’offrir à tous les hommes, quelle q
90 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
126ouve d’autant plus qu’il justifie ainsi l’une des ambitions de ce livre. Mais il ajoute sans transition : « Lorsque des millions
127onciles, et sans nul doute par contamination de l’ambition impériale (byzantine autant que romaine), synonyme d’uniformité autor
91 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
128aire, craignant de se voir entraîné dans le jeu d’ambitions étrangères, au détriment de son indépendance. Il doit alors se mettre
92 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
129raison hardie rénovant les institutions, et cette ambition singulière de transformer le monde matériel ? Si l’on remonte à leurs
93 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
130emps et fonde mieux que la raison classique cette ambition œcuménique. Les Moyens. — L’appareil d’exploration, d’information et
94 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
131 resteront forts qu’autant qu’ils limiteront leur ambition à composer les intérêts locaux qu’ils représentent avec la santé de l
95 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pool européen d’éditeurs (février 1958)
132ar la Collection. Ce projet qui ne manquait pas d’ambition et auquel on ne connaissait pas de précédent, est aujourd’hui en bonn
96 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
133offrirait un domaine à la mesure du siècle et des ambitions raisonnables d’un homme qui veut créer, diriger et servir. Éducation
97 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
134eux œuvres à ce point inégales par le climat et l’ambition. Ulrich von X. converse avec sa sœur Agathe, dont il sent qu’il comme
98 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Conclusion] (décembre 1959)
135nde peut être conduite. Nous n’avions pas d’autre ambition que de mieux voir d’abord, afin de mieux montrer ensuite, par le moye
99 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — c. Présence des mythes et leurs pouvoir dans divers ordres
136que toute autre conduite, impulsion, sentiment ou ambition, à son expression littéraire ou musicale ou picturale, c’est-à-dire a
100 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
137eux œuvres à ce point inégales par le climat et l’ambition. Ulrich von X converse avec sa sœur Agathe, dont il sent qu’il commen