1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alfred Colling, L’Iroquois (décembre 1926)
1 1926) z Ce roman a le charme d’un automne, une amertume enveloppée, une atmosphère trop claire où les cris se font un peu aig
2 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
2 noble et courageux mêlé, parfois, d’une certaine amertume, où de Traz quitte le ton mesuré qu’il s’impose d’ordinaire. Mais j’a
3 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
3 me refusai pourtant à nommer peur de rire. Cette amertume au fond de tous les plaisirs, cette envie de rire quand il m’arrivait
4 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
4 cela, un réalisme, plein de verdeur et souvent d’amertume. Mais là où d’autres placeraient le couplet humanitariste, lui s’en v
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Jullien du Breuil, Kate (avril 1930)
5jeune frère qui rêve. Le livre se résout dans une amertume vague. Ceux qui ont lu la Mort difficile de René Crevel ne s’étonnero
6 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
6 terrasse de café pour y boire à petits coups une amertume acide et tiède comme l’adolescence, un désespoir de nuit d’été sous l
7 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sarah, par Jean Cassou (novembre 1931)
7cité de la « vie normale », ou si l’on préfère, l’amertume du cœur humain découvrant son impuissance à susciter dans le monde l’
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
8au-dessus de vous, et si je n’éprouverai pas de l’amertume à voir que mes derniers désirs même ne sont pas accomplis. Tant que j
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
9 terrasse de café pour y boire à petits coups une amertume acide et tiède comme l’adolescence, un désespoir de nuit d’été sous l
10 1935, Esprit, articles (1932–1962). André Rouveyre, Singulier (janvier 1935)
10, ombrageux. Tout cela se perd d’ailleurs, dans l’amertume « désertique » d’un tête-à-tête de l’auteur avec sa mort. Négation de
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
11écrivant minutieusement tous ses méfaits avec une amertume voilée de complaisance. Au point où nous voici, la seule chose possib
12 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
12mpte engendrer que le désespoir, la tyrannie ou l’amertume nihiliste. Les contradictions du monde figurent dans l’équation fonda
13 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
13les, raisonnables, parfois avec ironie, mais sans amertume ; et ses gestes sont souples, n’ont plus rien de la brutalité des ann
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
14sans travailler. Il m’a décrit son existence sans amertume. Il ne se plaint que de son isolement intellectuel. Il trouve normal
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
15te, et s’y tenir. Je le dis avec d’autant moins d’amertume qu’un espoir vient de m’être donné. Une feuille de papier-machine ave
16 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
16l doit le faire. Il m’a décrit son existence sans amertume. Il ne se plaint que de son isolement intellectuel. Il trouve normal
17 1938, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Le Poète et le Vilain (novembre 1938)
17mbre 1938) z Le poète disait d’une belle voix d’amertume : — Nous n’avons plus guère de mesures pour les choses divines et hum
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
18e rien faire dans leur détresse qui n’irrite leur amertume… Celui qui tend tous ses désirs vers un bonheur inaccessible, celui-l
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
19es aussi divers ? En vérité, il n’y a pas moins d’amertume dans la douleur que dans le goût du sel, mais ce que nous désignons d
20 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
20e rien n’était possible. Ces pensées augmentent l’amertume. Elles nous suggèrent l’idée d’une possession… Est-ce nous vraiment q
21 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
21pe, dont il n’a guère connu que les ruines et les amertumes, rêve simplement de son foyer. Il voit sa maison blanche, sa femme et
22 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
22es de disette et de luxe, d’appétits ranimés et d’amertumes durables. Et Noël va tomber au milieu de l’an I d’une ère de paix fon
23 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
23’origine de toutes nos haines, l’origine de toute amertume, c’est un bien que nous n’avons plus, c’est un amour perdu, allé aill
24e du mal en lui, nous n’aurions pas de haine ni d’amertume : on ne hait pas les catastrophes, les incendies et les tremblements
25les incendies et les tremblements de terre. Notre amertume et notre indignation devant le phénomène totalitaire naissent d’un dé
24 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
26es de disette et de luxe, d’appétits ranimés et d’amertumes durables. Et Noël va tomber au milieu de l’An Un d’une ère de paix fo
25 1946, Lettres sur la bombe atomique. 17. La fin du monde
27? Il semble qu’il y ait là quelque consolation. L’amertume de mourir est aussi faite de l’idée qu’on manquera [p. 108] la suite
26 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
28ux hommes plutôt qu’à Dieu. S’il sort, c’est avec amertume, et l’Église qu’il fondera peut-être sera opposée à l’ancienne, au li
27 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
29es de disette et de luxe, d’appétits ranimés et d’amertumes durables. Et Noël va tomber au milieu de l’An Un d’une ère de paix pr
28 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
30? Il semble qu’il y ait là quelque consolation. L’amertume de mourir est aussi faite de l’idée qu’on manquera la suite de l’hist
29 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
31munauté des siens. Et par sa faute ! C’est là son amertume. Ici intervient l’évasion. Il achète — par esprit d’économie — une pa
30 1947, Doctrine fabuleuse. 14. L’eau ou L’esprit de la tempête
32on salut n’est plus que dans la mort par l’eau. L’amertume acceptée jusqu’à la mort le purifie et le rend à l’Esprit. 5. — L’eau
33s’y noie et y meurt de douleur, il est noyé par l’amertume non par l’eau. C’est la saveur d’une vie nouvelle. 6. — « Vous êtes l
34Lui seul peut vivre dans les grandes eaux, dans l’amertume et dans la danse. 7. — Les grandes eaux ne sont pas pour nos soifs, c
35’est comme un feu. Mourir de soif dans l’eau de l’amertume, là où l’ivresse est impossible, et où le sel a sa saveur de mort, c’
36ondes, Christ a promis l’Eau Vive gratuitement. L’amertume acceptée, la mort par l’eau, est le prix du Royaume, un don pur. 9. —
31 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
37pe, dont il n’a guère connu que les ruines et les amertumes, rêve simplement [p. 25] de son foyer. Il voit sa maison blanche, sa
32 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
38et il y a réussi, puisqu’il peut écrire, non sans amertume : « Elle a choisi le cri, j’ai gardé la douleur », tandis qu’Hamlet p
33 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
39onventions. Ils n’approuvent que le pessimisme, l’amertume et le ricanement. R. — C’est en effet la convention commune à l’extrê
34 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
40t y avoir réussi, puisqu’il peut écrire, non sans amertume : « Elle a choisi le cri, j’ai gardé la douleur », tandis qu’Hamlet p
35 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
41i a provoqué en lui un sentiment de solitude et d’amertume. Il nous dit : « Toute action doit avoir pour fin l’homme ; c’est à n