1 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
1lure toute liberté humaine, il se met à prêcher l’amor fati, l’adhésion volontaire et joyeuse à la fatalité inéluctable. C’e
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
2vie meinent et dure : Tant s’entr’aiment de bonne amor L’un par l’autre ne sent dolor. Dira-t-on que les poètes de cette ép
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
3. Voilà pourquoi l’Amour suppose la chasteté. E d’amor mou castitaz (d’amour vient chasteté) chante le [p. 79] troubadour to
4ur sans fin n’était le mal qu’il aime, la « joy d’amor », le délire qui prévaut : … en fait, ce fou désir M’occira, que je
5 aura décidé de lui céder. (Ce paradoxe annonce l’amor fati de Nietzsche.) Quand Béroul limitait à trois ans l’action du phi
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
6à vient que la passion « enthousiaste », la joy d’amor des troubadours, devait fatalement aboutir à la passion humaine malhe
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
7rs, l’endiosada des mystiques espagnols, la joy d’amor dans son délire dionysiaque. Il en jaillit perpétuellement, au point
6 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
8lure toute liberté humaine, il se met à prêcher l’amor fati, l’adhésion volontaire et joyeuse à la fatalité inéluctable. C’e
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
9erator et de pontifex : Rex Carolus caput orbis, amor populique, decusque Europæ venerandus apex, pater optimus, heros Augu
8 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
10ent le jeu érotique par excellence, qui suppose l’amor imperfectus comme condition non seulement de fin’amors mais de joie «
11s la même chanson, les vers célèbres : La nostr’ amor vai enaissi Com la branca de l’albespi… Ainsi va-t-il de notre amour