1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
1ie de l’Angoisse, à laquelle on ne peut trouver d’analogie que chez Dostoïevski. Kierkegaard d’ailleurs ne peut être placé qu’à
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
2essantes remarques, où l’on retrouve le goût de l’analogie historico-littéraire qui caractérise la critique de M. Albert Thibaud
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
3s leur commune grandeur. Seule la croyance en une analogie universelle des réactions profondes de l’âme devant [p. 482] son dest
4 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
4oncept de l’angoisse, auquel on ne peut trouver d’analogie que chez Dostoïevski. Kierkegaard, d’ailleurs, ne peut être placé qu’
5 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
5u’on a pu lire dans notre numéro d’avril 1936.) L’analogie est à peu près parfaite, à ceci près que Robespierre, ne disposant pa
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
6sence m’est plus concrète qu’ailleurs. Ou par une analogie moins profonde : d’abord la lande est une exaltation, un dépaysement
7 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
7 Pierre Gardère sur la psychologie du Jacobin : l’analogie des deux mouvements totalitaires y est illustrée d’exemples d’une pré
8 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
8 culte des morts de la Révolution, sous Hitler. L’analogie est à peu près parfaite, à ceci près que Robespierre ne disposant pas
9 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
9 bien plus que royale, elle est divine. Et dans l’analogie de la foi, l’on peut alors concevoir que la passion — quel que soit l
10 seulement la sobriété heureuse de l’agir. Dans l’analogie de la foi, l’on peut alors concevoir que la passion, née du mortel dé
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
11, que tels d’entre les troubadours ignoraient les analogies de leur lyrisme et du dogme cathare, on n’aurait pas encore démontré
12’ensemble du surréalisme : coïncidence des dates, analogie de thèmes fondamentaux… Les spécialistes du xxe siècle haussent les
13yrisme (ce dernier trait me paraît capital pour l’analogie que je propose) ; et nous savons enfin qu’il a suffi que quelques-uns
14 métaphores érotiques offrent les plus frappantes analogies avec les métaphores courtoises. ⁂ [p. 112] Lorsque Sismondi avança l
15ute remarqué que je n’indiquais plus haut que par analogies la nature des relations possibles entre une mystique, une conception
16ition humaine. Le tantrisme bouddhique trouve des analogies précises dans le Hathayoga hindou, technique du contrôle du corps et
17jusqu’à nouvel avis. Je cherche un sens, donc des analogies illustratives et illuminatives. Et je ne prétends aucunement confirme
18dapté au symbolisme du roman courtois. Mais cette analogie reste purement formelle. Tout au plus devait-elle favoriser la confus
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
19ture du langage. On a remarqué depuis longtemps l’analogie des métaphores mystiques et amoureuses. Mais d’une entière analogie d
20hores mystiques et amoureuses. Mais d’une entière analogie des mots, peut-on conclure à une entière analogie des réalités qu’ils
21analogie des mots, peut-on conclure à une entière analogie des réalités qu’ils désignent ? Ne sommes-nous pas jusqu’à un certain
22tuels du xvie siècle, on observe d’intéressantes analogies de fond et de forme. a) Le noble langage d’Amadis, ses métaphores ér
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
23ennent la mesure idéale du bon mariage : curieuse analogie avec la Chine. Et de fait, c’est à partir de ce xviie siècle « ratio
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
24 bien plus que royale, elle est divine. Et dans l’analogie de la foi, l’on peut alors concevoir que la passion — quel que soit l
25 seulement la sobriété heureuse de l’agir. Dans l’analogie de la foi, l’on peut alors concevoir que la passion, née du mortel dé
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
26e la légende qui est cléricale et féodale). Cette analogie avec Tristan nous donne un repère pour apprécier la transformation qu
27ls en firent bataille par les plaines herbues… L’analogie avec Tristan est très frappante. Il s’agit dans les deux cas : D’un v
28différente dans les deux cas, malgré d’apparentes analogies d’expression. M. Gilson conclut qu’il ne peut donc s’agir que « de de
15 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
29a grâce nous délivre de la loi… Poursuivons cette analogie. Le coup de foudre est le reflet d’une conversion. Il ne se discute p
16 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
30 nous forcent à reconnaître, par la plus évidente analogie, l’action de Satan dans nos vies et le mensonge de l’éternelle Tentat
17 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
31s leur commune grandeur. Seule la croyance en une analogie universelle des réactions profondes de l’âme devant son destin m’auto
18 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
32oncept de l’angoisse, auquel on ne peut trouver d’analogie que chez Dostoïevski. Kierkegaard, d’ailleurs, ne peut être placé qu’
19 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
33 fort peu renseignés… Faut-il pousser plus loin l’analogie ? Cet état du prévenu en liberté dans la complicité universelle, me f
20 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
34 dont nous parlent aussi les mystiques. Une autre analogie assez frappante, c’est le rôle de la rhétorique chez les poètes du rê
35ivin. » 87 Alors le doute n’est plus permis : l’analogie purement formelle que nous décrivions jusqu’ici devient une profonde
21 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
36 la biographie de Kierkegaard les plus frappantes analogies. Sans nous attarder sur la coïncidence qui fait d’Hamlet un prince da
37plus douloureuse que scandaleuse, ne manque pas d’analogies précises avec la conduite d’Hamlet devant cette autre enfant qu’est O
38ience humaine à laquelle on puisse en appeler par analogie me paraît être l’expérience poétique. Car le poète, lui non plus, ne
22 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
39a forme du problème est typique ; elle évoque une analogie dont les savants, sans doute, ont perdu la conscience, mais que les t
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
40tion de Personne divine, plus tard transférée par analogie à la personne humaine, c’est-à-dire à l’individu naturel qui reçoit u
24 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
41a forme du problème est typique ; elle évoque une analogie dont les savants, sans doute, ont perdu la conscience, mais que les t
25 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
42isons « sacrées », comme on va le voir. Fausses analogies Si l’on pense automatiquement que l’Europe de demain doit s’ordonner
43ait moins unie qu’unifiée. Or c’est précisément l’analogie entre l’Europe et la Nation qu’il nous faut refuser d’entrée de jeu.
44e partout ailleurs qu’en France. On prend alors l’analogie américaine : Washington n’est en somme qu’un complexe de bureaux, vil
26 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
45isent chez saint Paul. Tantôt il pose une sorte d’analogie mystique entre l’amour des sexes dans le mariage et l’amour de Jésus
27 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
46 la biographie de Kierkegaard les plus frappantes analogies. Sans nous attarder sur la coïncidence qui fait d’Hamlet un prince da
47plus douloureuse que scandaleuse, ne manque pas d’analogies précises avec la conduite d’Hamlet devant cette autre enfant qu’est O
48ience humaine à laquelle on puisse en appeler par analogie me paraît être l’expérience poétique. Car le poète, lui non plus, ne
28 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
49 ressusciter sous l’effet d’un choc émotif. Cette analogie biologique n’explique pas, on s’en doute, la nature en soi de nos myt
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
50sophe Swedenborg et la poésie dense de l’Arabe, l’analogie des énoncés est indéniable. Si le symbolisme concret des soufis trans
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.5. Les étymologies
51e mot ne se lit pas eur - ope mais eu - rope (par analogie avec euboea) il peut aussi signifier « bon pour les saules » c’est-à-
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
52sique de l’unité européenne : La conformité et l’analogie dont j’ai parlé, quoique incapables de préserver à elles seules une p
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
53 a fait époque ? Par son recours effervescent aux analogies planétaires et millénaires, portant sur les formes d’art les plus var
33 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
54 ressusciter sous l’effet d’un choc émotif. Cette analogie biologique n’explique pas, on s’en doute, la nature en soi de nos myt
34 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
55 Ce processus d’agrégation, assez bizarre et sans analogie dans l’histoire des nations, révèle plusieurs des traits fondamentaux
35 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
56ce mais aussi du péché radical détruisant toute « analogie de Dieu » en l’homme, calviniste par son sens civique et communautair
36 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
57pe en train de se faire, consiste, en remarquable analogie avec la Renaissance et ses étapes, à déplacer le centre du système po
37 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
58pe en train de se faire, consiste, en remarquable analogie avec la Renaissance et ses étapes, à déplacer le centre du système po
38 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
59e la possibilité de mes hypothèses sur la série d’analogies, voire d’assimilations, entre Sagesse éternelle — Marie — Vera Vergen
60la réalité de leur double illusion. Mais ce que l’analogie de la drogue fait bien sentir, c’est le caractère invinciblement soli
39 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
61nt la courbe actuelle présente la plus troublante analogie avec celle d’une prolifération cancéreuse — tuerait la Terre longtemp
40 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
62pe en train de se faire, consiste, en remarquable analogie avec la Renaissance et ses étapes, à déplacer le centre du système po
41 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
63e dernier tiers du xxe siècle, les plus précises analogies physiques. (Freud n’invoquait que la biologie.) Le Second principe de