1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
1s ne le paraissent point. Et alors le relativisme angoissant qui semblait devoir résulter de cette confrontation, s’évanouit : c’e
2 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
2ions. Gérard parle avec une liberté magnifique et angoissante. Il mêle tout dans le temps et l’espace. Cent années et tous les visa
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
3ions. Gérard parle avec une liberté magnifique et angoissante. Il [p. 47] mêle tout dans le temps et l’espace. Cent années et tous
4 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
4 de cet art trop parfait, « qui supprime les plus angoissants problèmes, à force de les éclaircir », et l’impureté d’un humanisme q
5 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
5es plus scandaleux, les plus quotidiens, les plus angoissants. Le fameux principe du tiers [p. 57] exclu est nié par l’angoisse de
6 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
6, seulement, la tête se recompose autour de cette angoissante mimique. Le rire de Kierkegaard sur notre temps ! Dans un monde où rè
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
7de l’esprit qui naît de la mort des amitiés. Plus angoissante encore, elle règne innommée et panique partout où l’amitié humaine n’
8 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
8 la distance triste. Le temps, c’est l’aliénation angoissante 84 . C’est ce qui fait que tout me devient étranger — tout et moi-mêm
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
9 toutes les gares sans s’arrêter, dans une course angoissante et agréablement diabolique, ce n’était pas encore pour aujourd’hui. L
10au moins, en pensée, confrontées sans un ridicule angoissant avec la réalité des choses et des êtres dont elles utilisent le conce
10 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
11au moins, en pensée, confrontées sans un ridicule angoissant avec la réalité des choses et des êtres dont elles utilisent le conce
11 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
12 véritables. Il ne reste que l’obscure certitude, angoissante, que cette guerre « se fait toute seule », que rien ne dépend plus de
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
13er cette figure de la Mort des Amants qu’exalte l’angoissant et vampirique crescendo du second acte de Wagner, tel est le premier
13 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
14. 63] ordres de nos activités — d’autre part, une angoissante impuissance de l’esprit devant ce monde comme il va. Prenons des exem
15ibles. Et surtout, au développement formidable et angoissant des faits, ils ont opposé des milliers de pages de rhétorique sur le
14 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
16vers ordres de nos activités, — d’autre part, une angoissante impuissance de l’esprit devant ce monde. Tel grand chimiste scandinav
17ibles. Et surtout, au développement formidable et angoissant des faits, ils ont opposé des milliers de pages de rhétorique sur le
15 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
18e, seulement la tête se recompose autour de cette angoissante mimique. Le rire de Kierkegaard sur notre temps ! Dans un monde où rè
16 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
19porte sur le monde est d’une précision proprement angoissante. Il considère notre vie quotidienne avec une minutie qu’elle ne suppo
17 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
20irafes ont dansé, à ce bruit, un ballet déhanché, angoissant, tout autour de leur cage immense. Émotion pure, qui ne signifiait ri
18 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
21t voir et tout comprendre. Les problèmes les plus angoissants de nos compagnons de planète restent pour nous terres inconnues, et p
19 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
22ous nous posons à son sujet des questions parfois angoissantes. Par exemple : comment mesurer le Progrès ? La question paraît insolu
20 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
23ens de l’action européenne dans cette conjoncture angoissante ? Hiérarchie des problèmes Les manchettes des journaux nous cachent
21 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
24plus vivants, des plus actuels, et aussi des plus angoissants de ceux que nous a légués l’Antiquité proche-orientale, si étroitemen
22 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
25plus vivants, des plus actuels, et aussi des plus angoissants de ceux que nous a légués l’antiquité proche-orientale, si étroitemen
23 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
26plus vivants, des plus actuels, et aussi des plus angoissants de ceux que nous a légués l’antiquité proche-orientale, si étroitemen
24 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
27ous nous posons à son sujet des questions parfois angoissantes. Comment mesurer le progrès ? Qui peut affirmer qu’au total il ait un
25 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
28forcent à reposer des questions difficiles, voire angoissantes, sur le sens même de la vie… D’une façon plus précise, en Europe, il
26 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
29forcent à reposer des questions difficiles, voire angoissantes sur le sens même de la vie… [p. 55] D’une façon plus précise, en Eur
27 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
30forcent à reposer des questions difficiles, voire angoissantes sur le sens même de la vie… D’une façon plus précise, en Europe, il n
28 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
31forcent à reposer des questions difficiles, voire angoissantes sur le sens même de la vie… D’une façon plus précise, en Europe, il n
29 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
32orte où », comme l’auto ; ou vers quelque chose d’angoissant et que l’on a peine à formuler, comme tout ce qui touche à la mort, j
30 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
33onde a entendu parler, parce que ses perspectives angoissantes n’ont pas peu contribué à sensibiliser notre conscience écologique, m
31 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
34orte où », comme l’auto ; ou vers quelque chose d’angoissant et que l’on a peine à formuler, comme tout ce qui touche à la mort, j
32 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
35 prévue : ils contribuent à la freiner. La vision angoissante projetée par les démographes a déclenché des processus variés d’inhib
33 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
36 devient un réflexe pour résoudre les difficultés angoissantes d’un monde en changement trop rapide ; la malhonnêteté s’accroît, en
37bérer l’économie mondiale de sa servitude la plus angoissante : la production, pour 350 milliards de dollars par an, d’armements qu