1 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
1e. « L’homme ne saura jamais assez combien il est anthropomorphe » dit Goethe. Il faudrait dire aussi, à la suite de Paracelse : l’hom
2 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
2tiellement synthétique du mythe. Tout, ici, est « anthropomorphe », et tout doit l’être, en fin de compte, par cette raison fondamenta
3 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
3ne, cette [p. 28] notion théomorphe de l’homme et anthropomorphe de Dieu. Voilà pour l’origine, « technique » en quelque sorte, de la