1 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
1sme sous ses formes les plus virulentes. Dans une anticipation lyrique (tout au début) il glorifie la révolte des puissances obscure
2 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
2est qu’un aspect de notre puissance personnelle d’anticipation. L’histoire n’est qu’une prophétie qui se retourne. De Man part donc
3 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
3lle Russie s’est développée en marge du Plan, par anticipation ou régression sur les « décrets culturels » de Staline ; et je ne dis
4 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
4lle Russie s’est développée en marge du Plan, par anticipation ou régression sur les « décrets culturels » de Staline. Et je ne dis
5 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
5acilité, le même que donne la lecture de romans d’anticipation. Il y a bien plus que de l’ingéniosité dans ce livre : un sens de l’h
6 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
6s en marche vers elle, — le monde retrouvé dans l’anticipation de l’enthousiasme poétique. Diviser, séparer, isoler, faire scission,
7 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
7u ne pas penser ce qu’on veut. Il ne s’agit pas d’anticipations. L’Enfer des hommes dépossédés de leur propre pensée existe près de n
8 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
8monstration de celles qu’on ne voit pas », mais l’anticipation de la grâce finale, et le seul guide. [p. 47] « C’est par la foi qu’
9 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
9tellites, détournant l’attention des badauds ; c) anticipations excitées sur les premiers satellites prévus, leur équipement, leur ta
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
10es politico-mystiques, de plans de fédérations, d’anticipations pacifistes ou d’élucubrations : les titres seuls souvent vaudraient d
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
11n des romantiques, il n’en exprime pas moins, par anticipation, l’idéal romano-germanique qui allait devenir la nostalgie commune de
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
12 les grands thèmes d’espérance et les plus nobles anticipations qui vont nourrir pendant un siècle toute l’éloquence des militants de
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
13 le livre de Spengler fut en réalité un ouvrage d’anticipation : il révélait les causes des catastrophes à venir. Dès 1919, l’heure
14 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
14ut pas prophétiser. [p. 18] — Il y a un auteur d’anticipation qui a longuement parlé, lui aussi, du surpeuplement, du resserrement
15 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
15re romancier anglais, qui est l’un des pères de l’anticipation, était allé l’interviewer. « Je dis à Lénine, raconte Wells, que le d
16 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
16s dernières n’agissent sur nous qu’en vertu d’une anticipation créatrice des choses espérées, de celles qu’on ne voit point, c’est t
17 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
17mes du présent ; une espèce d’utopie à rebours, d’anticipation à rebours, et donc en permanence modifiable. Les dates seules y sont
18 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
18lités pour la personne et la Cité ? L’avenir, son anticipation, prennent ici leur importance véritable : selon nos décisions quant a
19 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
19le vrai moyen de la passionner.) Mimer enfin, par anticipation sur l’issue de nos efforts présents, les conduites qui pourront résul
20 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
20t le « chant séculaire » paru en 1900, s’intitule Anticipation des réactions du progrès mécanique et scientifique sur la vie et la p
21me, les premières piles nucléaires, les auteurs d’anticipations technologiques dont Arthur C. Clarke reste le plus stimulant, et les
21 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
22mes du présent ; une espèce d’utopie à rebours, d’anticipation à rebours, et donc en permanence modifiable. Les dates seules y sont
22 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
23lation saccadée et moustache comprises — et cette anticipation grotesque nous paraît aujourd’hui bien plus ressemblante que le film