1 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
1 sécurité de mon pays », et cela par mon activité antinazie, tandis que, d’après Aragon, j’aurais passé le même temps à « passer
2 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
2m’en explique. Je fus aussi, et au même titre, un antinazi systématique. Communisme et nazisme, en effet, ne sont pas seulement
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
3le représentant d’un groupe de [p. 407] militants antinazis en Allemagne, se sont réunis dans une ville d’Europe les 31 mars, 29
4 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
4ul de mes ouvrages intégralement antifascistes et antinazis, de Politique de la personne (1934) à La Part du Diable (1942), e
5z Lévy), mais Mounier lui-même, lequel n’est plus antinazi, mais profasciste. CQFD. En effet, on pourrait en rajouter. B.-H. Lév
6r du Groupe Gegner (Les Adversaires) profondément antinazi et lié de près à L’Ordre nouveau . Harro Schulze-Boysen était pour n