1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
1e avait recommencé, qu’on appelle, sans doute par antiphrase, la vie. p. 94 h. « L’autre œil », Revue de Belles-Lettres, Lau
2 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
2tion est la seule garantie de ce qu’on nomme, par antiphrase, l’ordre bourgeois. Garantie bien précaire. Car il y a ceux qui souff
3 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
3st pas moins le sens « commun » — voire même, par antiphrase, le sens « courant ». Dans cette affaire, celui qui sait où il va ris
4 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
4nte que représente le mariage moderne fondé — par antiphrase — sur les débris du mythe, entraîne des menaces évidemment intolérabl
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
5nte que représente le mariage moderne fondé — par antiphrase — sur les [p. 311] débris du mythe, entraîne des menaces évidemment i
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
6exprimer la violence de leur passion, une sorte d’antiphrase. Mais encore une fois, si l’on veut déduire d’un tel « refus » que l’
7 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
7st pas moins le sens « commun » — voire même, par antiphrase, le sens « courant ». Dans cette affaire, celui qui sait où il va ris
8 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
8 depuis 1945 est donc à l’évidence des faits, une antiphrase. Quand on compare la loi qui interdisait aux juges de prononcer d’aut
9 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
9 l’Allemagne de l’Est ? Nos « progressistes » par antiphrase, sans aucun doute. Quant aux Russes, enchantés de nous voir jouer leu
10 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
10ité perverse me fascine. Le scandaleux héros (par antiphrase) de mon roman (éduqué en Europe, j’y insiste) n’épouse l’american way
11 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
11ité perverse me fascine. Le scandaleux héros (par antiphrase) de mon roman (éduqué en Europe, j’y insiste) n’épouse l’american [p.
12 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
12re dans l’Europe de l’Ouest, si elle n’est qu’une antiphrase à l’Est. La démocratie ne fonctionne pas dans les structures stato-na
13 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
13 étatiques, aussitôt déclarées « naturelles » par antiphrase, alors qu’elles sont en réalité, comme chacun peut le voir, « les rés