1 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
1irectives. Ne fût-ce, souvent, que pour motiver l’appartenance à un parti, ou pour se fournir d’arguments précis et « sérieux » qu’o
2 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
2e s’expliquent d’une manière suffisante par notre appartenance à une classe déterminée. Hitler, selon Trotski, s’explique entièremen
3 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
3e s’expliquent d’une manière suffisante par notre appartenance à une classe déterminée. Hitler, selon Trotski, s’explique entièremen
4 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
4pelle un monde nouveau, elle affirme une nouvelle appartenance. Elle annonce une nouvelle patrie. Nous sommes au monde, c’est vrai,
5 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
5n harmonie avec les autres membres, assurée par l’appartenance à un même Chef. Nous retrouverons plus loin, et à plusieurs [p. 627]
6ou politique, ou professionnel. Cette pluralité d’appartenances — qui trouverait son équivalent dans l’œcuménisme ecclésiastique — es
6 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
7armi nos diverses nations le sens de leur commune appartenance à l’Europe et de leur commun attachement à la liberté de pensée, l’Un
7 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
8de ne firent qu’augmenter le sentiment de commune appartenance de tous les Suisses à leur idéal « national », ou plus exactement « s
8 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
9s civiques dans un régime fédéraliste, et c’est l’appartenance simultanée à plusieurs groupes ou communautés, dont les limites [p. 6
9 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
10a véritable école de l’amitié ! Et quand une même appartenance politique vient à s’épanouir dans l’amitié commune, alors un peuple a
11es nous attachons une importance particulière : L’appartenance de la Suisse à trois grandes civilisations de l’Occident, et la réuni
12é humaine. Là encore, il est remarquable que l’« appartenance de la Suisse à trois grandes civilisations » soit mentionnée précisém
13la Suisse est donc clairement inscrite dans son « appartenance à trois grandes civilisations de l’Occident » et dans leur réunion su
14de la politique de l’Europe entière ». Ainsi, « l’appartenance de la Suisse à trois grandes civilisations » devient la raison même d
10 1953, Réforme, articles (1946–1980). « Les écrivains protestants » (11 avril 1953)
15ivain, ni plus ni moins que n’ont pu le faire mes appartenances à la Suisse comme destin historique, ou à la langue française comme m
11 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
16ent à chaque instant soutenus et obligés par leur appartenance à un groupe défini, à un Ordre, ou comme on le disait au Moyen Âge, à
12 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
17te dépendance envers un Parti au pouvoir, de leur appartenance bien visible et tangible à une Église monolithique, enfin de leur con
13 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
18 des places, l’homme des supercheries, est de son appartenance : il forme le bord, la lisière du monde du saint, comme les idoles le
14 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
19e ses individus. Comme une patrie. Ce sentiment d’appartenance passionnée se manifeste d’ordinaire au moment où l’individu s’écarte
15 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
20eillant dans chacun de nos peuples le sens de son appartenance à un ensemble humain et spirituel qui dépasse largement la nation, no
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
21s et à poursuivre ces idéals, il ne verra pas son appartenance européenne menacée ni la nationalité suisse arrêtée dans son développ
17 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
22ler et d’entretenir le sentiment de notre commune appartenance à l’aventure spirituelle de l’Europe. Le mouvement vers l’union paraî
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
23ratiques : mêmes dispositions restrictives pour l’appartenance aux conseils, mêmes discriminations entre les citoyens (capables de f
19 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
24s civiques dans un régime fédéraliste, et c’est l’appartenance simultanée à plusieurs groupes ou communautés, dont les limites ne so
25a véritable école de l’amitié ! Et quand une même appartenance politique vient à s’épanouir dans l’amitié commune, alors un peuple a
20 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
26 ou tics de langage font préférer régulièrement l’appartenance nationale à toute autre qualification (religieuse, idéologique, profe
21 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
27ental ou mondial) ; 3° à admettre une pluralité d’appartenances ou d’allégeances, conforme à la pluralité des activités humaines, aux
28ée plus haut. Il est assez facile de visualiser l’appartenance d’un élément à deux ou trois ensembles (dans mon cas : « Neuchâtel »,
29 concevoir cette liberté (pluralité ou variété) d’appartenances démontre une déficience ou un retard d’éducation démocratique. [p. 39
22 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
30remiers qui aient pris conscience de leur commune appartenance au grand ensemble culturel qu’est en réalité l’Europe, et l’aient pro
23 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
31ne pourront tout de même pas maintenir une double appartenance du citoyen à l’État-Nation et à elles-mêmes au cas où elles seraient
24 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
32ler et d’entretenir le sentiment de notre commune appartenance à l’aventure spirituelle de l’Europe. ⁂ Cependant, l’entreprise fédér
25 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
33 ou tics de langage font préférer régulièrement l’appartenance nationale à toute autre qualification (religieuse, idéologique, profe
26 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
34voirs de décision ; 3° à admettre une pluralité d’appartenances ou d’allégeances conforme à la pluralité des activités humaines, aux
35ée plus haut. Il est assez facile de visualiser l’appartenance d’un élément à deux ensembles (dans mon cas : « Suisse » et « francop
36 esprits à concevoir cette liberté (ou variété) d’appartenances démontre une déficience ou un retard d’éducation démocratique. (« Ce
27 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
37es de leur propre nation, etc. Ce ne sont pas nos appartenances nationales qui nous diversifient vraiment, mais les écoles de pensée,
28 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
38conformistes de chez eux, etc. Ce ne sont pas nos appartenances nationales qui nous diversifient vraiment, mais des écoles de pensée,
29 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
39t de surprise, mais surtout, plus profondément, d’appartenance à une communauté. Nous n’avons plus de « prochain », comme disait Key
30 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
40ipliée par cent vient décupler nos possibilités d’appartenance et de présence — fût-elle partielle, par la voix ou la vue, non encor
31 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
41l d’Aoste si longtemps liées par la langue et les appartenances historiques, quoique séparées par la masse colossale du Mont-Blanc, e
42ci l’économie des chicaneries habituelles sur les appartenances partisanes du concept. Tout ce qu’on a dit jusqu’ici dans ce livre ap
32 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
43ces naturelles, mais divisées en deux ou en trois appartenances nationales par des partages arbitraires au gré des guerres et des tra