1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
1accueille le résultat avec la naïveté qu’il faut, approuve et dit : « C’est bien ça, c’est comme quand on rêve. » Un des défauts
2 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
2randiloquent : Poupette avait les joues en feu et approuvait à tout hasard tantôt l’un tantôt l’autre parti, émue par tant de conv
3icodème d’autre part, dont je craignais qu’elle n’approuvât que trop vivement mes réserves, j’hésitais à parler, redoutant d’intr
3 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
4e. Staline veut une armée française puissante, il approuve la loi de deux ans. « Staline a raison » affirme l’affiche communiste
4 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
5urs a toutes les chances d’être très généralement approuvé même par les adversaires du régime. (Les 3 plébiscites hitlériens.) D
5 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
6rxisme à cette crise. En gros, nous ne pouvons qu’approuver la description donnée par l’auteur. Il est bien vrai que le progrès t
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
7asquette, environ 35 ans, l’air intelligent. Je l’approuve et m’étonne que la discussion n’ait pas été plus longue : il y [p. 42
8rpellé personnellement, invité à choisir, sommé d’approuver ou de refuser en fait ce que venait de dire le conférencier, alors !
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
9iérés, illettrés. Je n’en suis plus au temps où j’approuvais certains « Éloges de l’ignorance » plus sentimentaux d’ailleurs que m
10Tout est vu du premier regard, doucement compris, approuvé. Une familiarité, une confiance, une proximité des choses vues, un la
11finis, revenons à la superstition du peuple. Je l’approuve et je la partage en fait le plus souvent, quand elle exprime une réal
12de vrai plaisir. On n’est plus fier d’en être, on approuve la jeunesse qui délaisse la terre pour la ville. (« C’est mort, ici !
8 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
13l’Esprit (février 1937) ab Ce « rapport » a été approuvé à l’unanimité par le Comité central du Parti communiste français, le
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
14Tout est vu du premier regard, doucement compris, approuvé. Une familiarité, une confiance, une proximité des choses vues, un la
15finis, revenons à la superstition du peuple. Je l’approuve et je la partage en fait le plus souvent, quand elle exprime une réal
10 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
16urs a toutes les chances d’être très généralement approuvé même par les adversaires du régime. (Les 3 plébiscites hitlériens.) D
11 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
17ire, j’ignore encore si cela peut avoir un sens : approuver ou rejeter la passion. Combien serait vaine l’attitude intellectuelle
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
18e que l’usage de l’Église ignore, que la raison n’approuve pas, que la tradition n’autorise point… et qui introduit la nouveauté
19 amoureux consiste en Joie, Patience et Mesure… J’approuve que ma dame me fasse longtemps attendre et que je n’aie point d’elle
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
20e individuel ; elle est irréversible et il faut l’approuver, dans la mesure où elle tend à ordonner le destin collectif ou natif
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
21ire, j’ignore encore si cela peut avoir un sens : approuver ou rejeter la passion. Combien serait vaine l’attitude intellectuelle
15 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
22mond Aron, que je ne connaissais pas, et que vous approuvez ! (C’est aussi, en réalité, le développement de quelques indications
16 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
23se spirituelle du pays. Et je suis le premier à l’approuver. Mais lorsqu’on fonde cette défense spirituelle sur la notion de « Su
17 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
24 18 . C’est pourquoi notre tâche — que Goethe eût approuvée — reste de fédérer des différences authentiques, et non pas d’uniform
18 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
25r chaque jour aux Français une attitude dont on n’approuve soi-même ni les motifs ni les fins, c’était malsain. Et celui qui ne
19 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
26N’employer que les bons vieux procédés tacitement approuvés jusqu’ici par le clergé de tous les pays, comme les coups de baïonnet
20 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
27 j’ai quelques meubles de prix. J’ai même feint d’approuver ce « contraire de tout ». Au cours des séances suivantes, il s’est ex
21 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
28e ambassadeur aux États-Unis est particulièrement approuvé, parce que, dit-on, sa piété profonde lui gagnera la confiance des Ét
22 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
29s. Je propose donc qu’on accuse d’utopie ceux qui approuvent et préparent une guerre comme si une victoire réelle était encore pos
30vocation Deux mondes sont en présence, que nous n’approuvons pas, pour des raisons d’ailleurs très inégales. L’un est collectivist
23 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
31des personnes, groupes et nations, que s’ils sont approuvés et soutenus par l’opinion européenne. Celle-ci doit être désormais do
24 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
32 ne savais très bien qu’une partie d’entre vous m’approuve, et qu’une autre ne dit pas non. Dans un mouvement de passion, je m’é
25 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
33’Europe chercher l’originalité, et presque tout l’approuve en cet effort : l’éducation au sens que je viens de rappeler ; les gr
26 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
34ition des instruments de fédération ; et ceux qui approuvent nos buts, veulent suivre nos efforts, et cherchaient un moyen d’y pre
27 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
35communales au droit en vigueur, et d’autre part à approuver les comptes (parfois le budget) des municipalités. Le canton L’indi
36es Chambres repoussent ses projets, ou refusent d’approuver la gestion d’un Département, il ne démissionne pas. La Suisse ne conn
37l, qui d’autre part garantit les constitutions et approuve les lois cantonales. Le Tribunal fédéral connaît essentiellement des
28 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
38posent conservent leur identité. M. van Kleffens approuve les remarques du professeur Toynbee sur les loyalismes multiples — « 
29 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
39ues trusts. Mais il se trouve que les communistes approuvent et favorisent tous les nationalismes, hors de la sphère de leur puiss
30 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
40sément en URSS) l’auraient sans doute comprise et approuvée plus facilement que le Doyen de Cantorbéry. « Le crime seul doit plac
41hypothèse est celle d’Isaac Deutscher, reprise et approuvée presque dans les mêmes termes par Jean-Paul Sartre dans Les Temps Mod
42 le PC de France se disait stalinien, et Sartre l’approuvait en général (« Ses positions, dans l’ensemble, ont été justes »). Il a
43positions, dans l’ensemble, ont été justes »). Il approuvait donc, pour la France, et sous le même nom de stalinisme, autre chose
44hose que ce que Sartre et l’Histoire en pouvaient approuver, puisqu’il est aujourd’hui condamné — et non pas simplement dépassé —
45te autre chose qui est condamnée, et que Sartre n’approuvait pas ? L’action personnelle de Staline, en tant que distincte du stali
46stalinisme » selon Sartre, d’une part ce qu’il en approuvait en dehors de l’URSS et de ses conditions, d’autre part ce que K. et l
47n moquent), mais encore aux intellectuels qui ont approuvé les dits acteurs quand ils faisaient le jeu de Staline, et les approu
48urs quand ils faisaient le jeu de Staline, et les approuvent encore quand ils disent ne plus le faire. Je pense, au contraire, que
49iques » du Parti ; 7. que la politique du Kremlin approuvée par tous les PC, loin de servir la paix, détruisait la confiance, pro
50n paranoïaque. Ils croyaient servir la justice et approuvaient régulièrement toute injustice, pour peu qu’elle fût commise au nom de
51ature les ouvriers de Berlin-Est ou de Poznań ; d’approuver le nationalisme comme « complément » de l’internationalisme ; de voir
31 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
52dépend du seul Nasser, dans la mesure où Moscou l’approuve, de déclarer que sa dictature est « populaire » ou qu’elle n’est rien
32 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À pied d’œuvre (avril-mai 1956)
53des personnes, groupes et nations, que s’ils sont approuvés et soutenus par l’opinion européenne. Celle-ci doit être désormais do
33 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
54elles », écrit le swami Siddheswarânanda. Et je l’approuve d’autant plus qu’il justifie ainsi l’une des ambitions de ce livre. M
34 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
55 l’honneur, s’il en subsiste encore chez ceux qui approuvent ce crime. Quelle est l’arme des hommes qui n’en ont point ? La grève.
56es, contre ceux qui chez nous, librement, [p. 56] approuvent le crime de Budapest, et contre les complices « objectifs » de ce cri
57asser, et de l’infernale logique du régime qu’ils approuvent. Ce n’est certes pas plus « rationnel » qu’un traitement de choc, ou
58nous dénier le droit de protester. Ayant toujours approuvé l’URSS, disent-ils, c’est leur affaire et non la nôtre de la désappro
59 non, cela ne veut pas dire, ô belles âmes, que j’approuve ces opérations. Cela traduit simplement le fait qu’on ne peut pas tou
35 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
60mériter la tolérance. » Ailleurs encore, Voltaire approuve l’empereur Yont-Chin, le plus sage et le plus magnanime qu’ait eu la
36 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
61r ôte le droit de faire reproche à Sartre d’avoir approuvé hier ceux auxquels il donne tort aujourd’hui. Les dialecticiens qui a
37 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
62tre système actuel que quelques procédés que vous approuvez d’ailleurs, parce que vous les croyez démocratiques, quand ils sont a
63 à ce principe de base. La preuve en est que vous approuvez les élections. A. — Je ne vous suis plus. R. — C’est pourtant simple.
64ts. R. — Non, je les prends au sérieux. A. — Vous approuvez donc l’élection en tant que procédé antidémocratique ? R. — Cette rai
38 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
65and public. Tous détestent les conventions. Ils n’approuvent que le pessimisme, l’amertume et le ricanement. R. — C’est en effet l
39 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
66 qu’on qualifie d’antidémocratique « toute mesure approuvée par les trois quarts d’un peuple, mais refusée par les seuls communis
40 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
67s, ou n’en a suggéré de tout autres. Beaucoup les approuvent entièrement. Mais nombreux sont aussi ceux qui souhaitent : — soit d’
41 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
68 leur époque, ou au contraire à exalter ce qu’ils approuvent, en le faisant triompher dans un Âge d’or rêvé. À la première classe
42 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
69estable. Comme ils ont tous raison ! Comme on les approuve tous ! Je le dis sans la moindre ironie, persuadé que l’Europe est un
43 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
70coup de ceux qui ont voté non, aux deux extrêmes, approuvent encore.   Problème particulier d’une monarchie française. — Personne
44 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
71uses d’aboutir au but commun que toutes ensemble. Approuver les quatre méthodes simultanément peut paraître une habileté politici
45 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
72avoir trahi le peuple russe. Si maintenant il les approuve afin de rentrer dans la faveur publique, n’est-ce pas lui qui trahit
73ose que je puisse faire maintenant, c’est de vous approuver machinalement et de m’en remettre à vous aveuglément. Ainsi, pour le
74de la communauté des preux, non point parce qu’il approuve quelque nouvelle doctrine annonciatrice de subversions sociales — com
46 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
75 à sa place dans le monde, et dans un monde qu’il approuve et dont il comprend les symboles. Mais la sécurité n’est que la moiti
47 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
76avoir trahi le peuple russe. Si maintenant il les approuve afin de rentrer dans la faveur publique, n’est-ce pas lui qui trahit
77ose que je puisse faire maintenant, c’est de vous approuver machinalement et de m’en remettre à vous aveuglément. Ainsi, pour le
78de la communauté des preux, non point parce qu’il approuve quelque nouvelle doctrine annonciatrice de subversions sociales — com
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Avant-propos
79, économique ou politique, mais c’est un idéal qu’approuvent depuis mille ans tous ses meilleurs esprits, ceux qui ont vu loin. Ho
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
80nstration d’y prendre goût, voire de les louer et approuver, si ne laissa-t-il pas d’en vouloir entendre tout le détail, et de fo
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
81 ce qu’elle peut devenir, et sur son ambition, on approuvera généralement qu’on mette un frein à la seule puissance de l’Europe qu
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
82ui vivent sous le joug du pouvoir arbitraire n’en approuvent et n’en désirent pas moins la liberté : ils désespèrent presque de vo
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
83elle-même et pour elle-même et non du fait d’être approuvées par les doctrines de la tradition ou par l’âme collective. C’est ici
53 1961, Preuves, articles (1951–1968). Pour Berlin (septembre 1961)
84claration solennelle, tous les peuples du monde l’approuvent. Mais c’est parce que Moscou refuse aux Allemands de l’Est le droit é
54 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
85s la mesure où il fonctionne sans être compris et approuvé, c’est qu’il n’est pas conforme à sa définition. Voilà pourquoi l’ins
55 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
86s au droit en vigueur, et [p. 111] d’autre part à approuver les comptes (parfois le budget) des municipalités. Il est curieux de
87 l’on a baptisé du nom de « Suisse », et qu’ils l’approuvent. Et quand on a bien compris cela, on a compris le fédéralisme. La per
88es Chambres repoussent ses projets, ou refusent d’approuver la gestion d’un Département, l’exécutif n’est pas renversé pour autan
56 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
89st notre essor économique, normal et réjouissant, approuvé par chacun, qui a provoqué le brassage des populations cantonales, en
57 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
90sans cynisme, qu’il accepte sa condition comme il approuve son régime politique et [p. 189] acclame son niveau de vie neuf fois
91ue du premier pays du monde, et bien digne d’être approuvé par tous ses citoyens. Mais quand on dit en Suisse (romande surtout) 
92ger les choses. [p. 269] L’intellectuel français approuve en principe tout ce qui est français, sauf le régime au pouvoir (quel
58 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
93us encore de peintres, n’ont jamais pu vraiment s’approuver dans leur cœur, parce que Breton ne les avait pas admis et célébrés !
59 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
94 « constituerait un Message aux Européens à faire approuver par acclamations » et serait donc lu à la séance de clôture. Des repr
60 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
95et surtout que son régime politique et social est approuvé par une immense majorité des citoyens, cependant que la minorité cont
61 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
96s agissent à temps. ⁂ Après lecture de ce texte, approuvé par toutes les personnes présentes, le groupe réuni par le CEC décida
62 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.3. Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
97ante ! » Au contraire, je suis convaincu que nous approuvons tous ici cette excellente définition de la propagande que donnait l’a
63 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
98rtu ou vice des populations nordiques, d’ailleurs approuvé par les ordres monastiques : laborare est orare ; et enfin, la nécess
64 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
99icologues, cette définition fut très généralement approuvée, bien que certains, non sans raison, tinssent à souligner qu’elle éta
65 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
100ec la qualité ou l’excellence ; et presque tout l’approuve en cet effort : les grands exemples qu’on lui vante, les héros, les c
66 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
101ient amusants à confronter. Les catholiques m’ont approuvé à cause de la critique de [p. 412] l’hérésie que semblaient impliquer
102i où était mon cœur. Les magazines féminins m’ont approuvé pour ma défense de la fidélité, tout en paraissant regretter que j’ex
67 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
103 le brun, par ordre d’entrée en scène). La gauche approuvait une dictature de fait qui se prétendait « prolétarienne », la droite
68 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
104 et autres Tupamaros, ceux qui les aident, ou les approuvent, ou pourraient le faire, et finalement toute personne suspectée par u
69 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
105qu’il s’agisse d’un sophisme que beaucoup de gens approuvent par simple étourderie. Pour qu’il y ait progrès mesurable, il faudrai
70 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
106 et autres Tupamaros, ceux qui les aident, ou les approuvent ou pourraient le faire, et finalement toute personne suspectée par un
71 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
107r un mal plus fort — et de construire ce que l’on approuve plutôt que d’épuiser ses énergies à détruire ce que [p. 346] l’on rép
72 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
108vernement de la Catalogne, la Generalitat. Elle a approuvé en 1978 la « pré-autonomie » du [p. 179] Pays Basque (Euzkadi), de la