1 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
1 à Sadolet dont chaque phrase est tendue comme un arc par la passion de servir l’Éternel, Luther dira, d’un tour proverbial
2 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
2le bras levé. À huit heures sonnant, les lampes à arc s’éteignirent. Des flèches lumineuses gigantesques s’allumèrent sur l
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
3saison, à la Grande Conche. Une plage immense, en arc de cercle, au pied des dunes, très doucement inclinée, et sans une pi
4 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
4 de marée, des trompettes au dehors. Les lampes à arc s’éteignent dans la salle, tandis que des flèches lumineuses s’allume
5 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
5-des-Prés, le grisant glissement de la foule de l’Arc aux Chevaux de Marly, les siècles de grandeur, de misère, de sagesse,
6 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
6-des-Prés, le grisant glissement de la foule de l’Arc [p. 71] aux Chevaux de Marly, les siècles de grandeur, de misère, de
7 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
7d’une côte, quand j’ai vu l’horizon bleuir dans l’arc immatériel des Appalaches, et le ciel s’alléger sur des terres plus n
8 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
8vre d’Herrigel sur L’Art chevaleresque du tir à l’arc 88 . Le vers de Rilke sur le vin a donc pu lui rappeler ce précepte
9s dans ces paroles d’un maître Zen sur le tir à l’arc : [p. 70] Celui qui est capable de tirer avec l’écaille du lièvre et
10est-à-dire d’atteindre le centre de la cible sans arc (écaille) et sans flèche (poil), ce dernier est Maître, dans l’accept
11 mouvement immobile, danse sans danse, le tir à l’arc se fond dans le Zen. Mais voici le plus remarquable. Il semble que K
12 pour s’initier au Zen en s’entraînant au tir à l’arc. Vos flèches manquent de portée (fait remarquer le Maître au débutan
13it l’infini… Un bon archer tire plus loin avec un arc de moyenne puissance qu’un archer sans âme avec l’arc le plus fort. L
14de moyenne puissance qu’un archer sans âme avec l’arc le plus fort. Le résultat ne dépend pas de l’arc mais de la « présenc
15’arc le plus fort. Le résultat ne dépend pas de l’arc mais de la « présence d’esprit », du dynamisme et de la faculté d’éve
16irez. Ou encore : La Grande Doctrine du tir à l’arc ignore tout d’une cible dressée, à une distance déterminée ; elle ne
17? Ou bien ni l’un ni l’autre ? Toutes ces choses, arc, flèche, moi, s’amalgament tellement que je ne suis plus capable de l
18mpit alors et dit : Voilà justement la corde de l’arc qui vient de vous traverser ! Mais je n’en finirais pas de citer tan
19che le noir. De là mon « Tireur Zen », mon Zen… L’arc est toujours tendu. Et oui, bien sûr, pourquoi ne pas penser ici au b
20nser ici au bios d’Héraclite, qui signifie Vie et Arc, vie qui appelle et produit, et arc qui donne la mort ? Mais il ajou
21gnifie Vie et Arc, vie qui appelle et produit, et arc qui donne la mort ? Mais il ajoute aussitôt que le silence est pour
9 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
22vre d’Herrigel sur L’Art chevaleresque du tir à l’arc 88 . Le vers de Rilke sur le vin a donc pu lui rappeler ce précepte
23s dans ces paroles d’un maître Zen sur le tir à l’arc : Celui qui est capable de tirer avec l’écaille du lièvre et le poil
24est-à-dire d’atteindre le centre de la cible sans arc (écaille) et sans flèche (poil), ce dernier est Maître, dans l’accept
25 mouvement immobile, danse sans danse, le tir à l’arc se fond dans le Zen. Mais voici le plus remarquable. Il semble que K
26 pour s’initier au Zen en s’entraînant au tir à l’arc. « Vos flèches manquent de portée (fait remarquer le Maître au débuta
27it l’infini… Un bon archer tire plus loin avec un arc de moyenne puissance qu’un archer sans âme avec l’arc le plus fort. L
28de moyenne puissance qu’un archer sans âme avec l’arc le plus fort. Le résultat ne dépend pas de l’arc mais de la « présenc
29’arc le plus fort. Le résultat ne dépend pas de l’arc mais de la « présence d’esprit », du dynamisme et de la faculté d’éve
30ez. » Ou encore : « La Grande Doctrine du tir à l’arc ignore tout d’une cible dressée à une distance déterminée ; elle ne c
31? Ou bien ni l’un ni l’autre ? Toutes ces choses, arc, flèche, moi, s’amalgament tellement que je ne suis plus capable de l
32mpit alors et dit : Voilà justement la corde de l’arc qui vient de vous traverser ! » Mais je n’en finirais pas de citer ta
33che le noir. De là mon « Tireur Zen », mon Zen… L’arc est toujours tendu. Eh oui, bien sûr, pourquoi ne pas penser ici au b
34nser ici au bios d’Héraclite, qui signifie Vie et Arc, vie qui appelle et produit, et arc qui donne la mort ? Mais il ajou
35gnifie Vie et Arc, vie qui appelle et produit, et arc qui donne la mort ? Mais il ajoute aussitôt que le silence est pour
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
36enait Vénus, souriant malignement, et son fils, l’arc détendu. Puis, quand la déesse se fut assez divertie : « Trêve, dit-e
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
37u’il n’y en eut pas encore sur terre : et avec un arc si fortement tendu il est possible, dès lors, de tirer sur les cibles
38is, l’on fit de vastes tentatives pour détendre l’arc ; ce fut d’abord par le jésuitisme et ensuite par le rationalisme dém
39éril de l’intelligence et toute la tension de son arc ! Et peut-être aussi la flèche, la mission, qui sait ? le but peut-êt
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
40e lieu, une région très réduite, au sommet de cet arc des Alpes qui sépare la partie septentrionale et la partie méridional
13 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
41 tout dire. La grande contradiction qui a tendu l’arc d’une existence poétique si hautement exemplaire à tant d’égards, c’e
14 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
42 foi, l’Église et l’Empire, Dieu et César. 5. L’arc et la lyre d’Héraclite Dès l’aube de la philosophie occidentale, dans
15 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
43 les pays du centre européen, régions rhénanes et arc alpin. C’est pourquoi nous avons tenu à en reproduire intégralement l
16 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
44 de marée, des trompettes au-dehors. Les lampes à arc s’éteignent dans la salle tandis que des flèches lumineuses s’allumen
17 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
45long des axes rhénan et rhodanien et le long de l’arc alpin de Nice à Gorizia, si l’on réussit quelques modèles de régions
18 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
46Frioul-Carinthie-Slovénie, à l’extrémité est de l’arc alpin. Certaines de ces revendications (surtout celles des ethnies) a