1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1 de plus sereines exaltations qu’il va porter son ardeur. Il va chercher le souvenir de l’aventure antique, et dans ce qui fut
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2s à mon gré, agir sur les choses… Vers le soir, l’ardeur tombe : agir ? dans quel sens ? Provisoirement j’étais sauvé d’un dés
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Adieu au lecteur (juillet 1927)
3 rédacteurs, notre Revue-phénix s’élance avec une ardeur rajeunie d’un an dans une direction absolument imprévisible. Que nous
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
4chez Garine, même héroïsme dépourvu d’idéal, même ardeur épuisante à vivre contre la mort, même fièvre de lucidité qui ne lais
5 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
5, ou l’ordre, ou l’aventure, ou le plaisir. Cette ardeur est évidemment maladive. L’homme sain ne s’excite pas sur l’idée de s
6 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
6, ou l’ordre, ou l’aventure, ou le plaisir. Cette ardeur est évidemment maladive. L’homme sain ne s’excite pas sur l’idée de s
7 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
7ulez-vous que les Français ne vous accusent pas d’ardeur belliqueuse, quand ils voient vos jeunes gens se passionner pour le «
8 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
8ction de Jésus-Christ. Ni l’attente passive, ni l’ardeur messianique, ne sont plus aujourd’hui des attitudes chrétiennes ; mai
9 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
9haque soir sur un lit de braises. « Il supporte l’ardeur des charbons, et cette épreuve le fortifie. » Mais la mère, Métaneire
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
10tombent en friche. La Révolution seule a ranimé l’ardeur des habitants, pour la plupart jacobins. Plusieurs des discours de le
11té comme dans un champ d’activité nouveau, avec l’ardeur et les curiosités naïves du débutant, cela suppose beaucoup moins de
12 Aujourd’hui je leur abandonne le terrain. Quelle ardeur à gratter de leurs pattes, le bec en l’air, sans regarder où ils creu
11 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
13ue de le confondre, parfois agressivement, avec l’ardeur à revêtir l’uniforme. Après tout, notre armée n’est qu’un aspect de n
12 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
14tombent en friche. La Révolution seule a ranimé l’ardeur des habitants, pour la plupart jacobins. Plusieurs des discours de le
15té comme dans un champ d’activité nouveau, avec l’ardeur et les curiosités [p. 87] naïves du débutant, cela suppose beaucoup m
13 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
16cial » celui qui ne manifeste pas une « joyeuse » ardeur au service du Parti. Voici la « Prière d’un Philistin » (Spiessers Na
17ulez-vous que les Français ne vous accusent pas d’ardeur belliqueuse, quand ils voient vos jeunes gens se passionner pour le «
14 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
18ne, ce n’est plus que le retour sempiternel d’une ardeur constamment déçue. Le mythe décrivait une fatalité dont ses victimes
15 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
19en de romantique ? Et qui soit le contraire d’une ardeur exaltée ? La fidélité dont je parle est une folie, mais la plus sobre
16 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
20le 10 avril, elle se met à pondre, et avec tant d’ardeur que, dès le 16, elle a treize gros œufs, que sans désemparer elle se
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
21est pas seulement la nature de la société, mais l’ardeur même de la sombre passion qui exige un aveu masqué. Le mythe, au sens
22ion, au moins de celle dont nous nous occupons. L’ardeur amoureuse spontanée, couronnée et non combattue, est par essence peu
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
23 sa pureté, soit qu’ils aient été entraînés par l’ardeur proprement « romanesque » (au sens moderne et littéraire du terme) et
24 et rejection, dans le temps même de la plus vive ardeur de son amour. Il y aurait à citer cent pages où revient la même plain
25t au cœur des hommes une brûlure inoubliable, une ardeur vraiment dévorante, une soif que la mort seule pouvait [p. 189] étein
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
26être une volonté à soi, qu’elle suscite sa propre ardeur et brûle de sa propre affection, ardeur qui lui est propre et qui n’a
27sa propre ardeur et brûle de sa propre affection, ardeur qui lui est propre et qui n’a rien à voir avec l’ardeur divine. Jacob
28 qui lui est propre et qui n’a rien à voir avec l’ardeur divine. Jacob Boehme. 1. D’une influence précise de la littérature
29 227] corps, notre moi distinct. Et de là vient l’ardeur de la passion. Et de là vient que le désir d’union totale se lie indi
30récapitule leurs épreuves, Julie appelle « sainte ardeur » l’amour chaste qui les ravissait — bien qu’il fût dès ce moment con
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
31ire, sa mort soit véritablement la fin de tout. L’ardeur nationaliste, elle aussi, est une auto-exaltation, un amour narcissis
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
32est [p. 308] plus que le retour sempiternel d’une ardeur constamment déçue. Le mythe décrivait une fatalité dont ses victimes
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
33en de romantique ? Et qui soit le contraire d’une ardeur exaltée ? La fidélité dont je parle est une folie, mais la plus sobre
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
34vraie Minne La fougueuse déesse Le pénétra de ses ardeurs Et son cœur brûlant Lui révéla la source Des peines dont il souffrait
24 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
35ir à tirer un obus. La presse italienne, dans son ardeur de néophyte, vend la mèche lorsqu’elle oppose à la violence et au bel
25 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
36our peu que l’élan qu’elle suscite, emportant des ardeurs instinctives, s’alourdisse et s’arrête à l’image créée. Le désir infi
37 joie consumante, feu qui glace, tortures aimées, ardeur cruelle, — « tout et rien ». Le passionné finit par voir dans ses sou
26 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
38nouir, les gangsters de tous ordres modérer leurs ardeurs ; que les microbes vont faire la paix avec les globules blancs, et le
27 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
39ras-tu de n’avoir su prendre parti entre ces deux ardeurs montées jusqu’à la haine ? En Suisse, 2 mai 1939 Combien oseraient
28 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
40nouir, les gangsters de tous ordres modérer leurs ardeurs ; que les microbes vont faire la paix avec les globules blancs, et le
29 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
41sponsable et autonome (ou un peu plus) dans cette ardeur inextinguible qui la possède de perfectionner tout ce qui tombe à por
30 1948, Suite neuchâteloise. VII
42rs clichés, c’était donc vrai ? Il ne sait quelle ardeur le pénètre… Mais il sent qu’il va dire les grands mots impossibles, d
31 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
43rs clichés, c’était donc vrai ? Il ne sait quelle ardeur le pénètre… Mais il sent qu’il va dire les grands mots impossibles, d
32 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
44mme les règles d’un jeu suffisent à provoquer une ardeur insensée à propos de bouts de bois. Cette forme, cette structure agis
45aie Minne, la fougueuse déesse, le pénétra de ses ardeurs. Et son cœur brûlant lui révéla la source des peines dont il souffrai
46pérance celui d’une immédiate jouissance. La même ardeur l’anime, le même élan de foi, mais il croit voir soudain le but tout
33 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
47es : tous les penseurs du siècle, avec une sombre ardeur, l’ont modulé l’un après l’autre après Tolstoï, et toutes les revues
34 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
48illustrant d’une manière touchante ou hypocrite l’ardeur qu’on met à plaire au Maître indiscuté. Supposez que l’on refuse d’ob
35 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
49mme les règles d’un jeu suffisent à provoquer une ardeur insensée à propos de bouts de bois. Cette forme, cette structure agis
50aie Minne, la fougueuse déesse, le pénétra de ses ardeurs. Et son cœur brûlant lui révéla la sources des peines dont il souffra
51pérance celui d’une immédiate jouissance. La même ardeur l’anime, le même élan de foi, mais il croit voir soudain le but tout
36 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
52es : tous les penseurs du siècle, avec une sombre ardeur, l’ont modulé l’un après l’autre, et toutes les revues et toute la pr
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
53heureux milieu entre l’hiver de la Scythie et les ardeurs de l’Égypte. Elle dominait alors les mers les plus connues. Mais ce p
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
54… C’est avec cette espérance que je me porte avec ardeur et joie à la plus haute entreprise qui puisse tomber dans l’esprit hu
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
55que ce qu’il a de « bonne compagnie », de tendres ardeurs, de goût enfantin pour la chinoiserie et la fioriture, de politesse d
40 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
56ride, sans expérience (à 26 ans !) il n’a que son ardeur sincère et totalement désintéressée, son sens des contacts humains, e
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
57tière, et leurs ancêtres y ont participé avec une ardeur créatrice dont les traces monumentales restent visibles de nos jours.
42 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
58ésormais caractériser l’esprit européen : toute l’ardeur naguère dirigée vers l’Autre monde se porte maintenant sur ce monde e
59plice, et le plus souvent s’évanouit une fois son ardeur satisfaite. Mais la passion déclarée, triomphante, brûle tant que le
60r au « pas du tout » de la comptine. Comme si son ardeur consumait l’image d’un être aimé dans le rêve de la drogue (« S’il m’
43 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
61est la vieille droite, bien sûr, qui fustige avec ardeur le « stupre » et le « cloaque » de ce grand corps malade qu’est le to