1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Otto Flake, Der Gute Weg (septembre 1929)
1ent certes, mais leurs actions sont les meilleurs arguments. Et peu à peu surgissent d’une accumulation de petites touches précis
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2enait naturellement à repousser avec horreur tout argument d’utilité, et bien que nous niions toute vérité, nous étions dominés
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
3e me révolte qu’elle puisse en aucun cas servir d’argument à un homme. » Voilà qui nous fait oublier certaines morales d’extrême
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
4ut se confond miraculeusement, gémir n’est pas un argument. Je demande le droit de démolir. Et me l’accorde aussitôt. Sans condi
5nt. Cela n’empêchera personne de me resservir ces arguments, bien que dûment prévus et réduits à néant ici-même ; mais — gain de
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
6 ma sensibilité qui me dresse contre l’École. Mes arguments ne se mettent en branle qu’après coup. Et quand vous les démoliriez t
6 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
7ttaque. (M. Benda trahit à son tour quand il tire argument contre une thèse de M. Marcel de ce qu’elle « mène loin… dans l’ordre
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
8 n’ait point conservé une extrême sensibilité aux arguments de « droit » qui autorisèrent ce chaos. Il lui reste sa foi en la gra
9 ensemble de mythes sentimentaux qui gouverne les arguments. Ici je rentre dans mes chasses et rembouche mon cor. Macrocosme et m
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
10ue tout changement de confession ramène les mêmes arguments qui retiennent l’esprit à la périphérie des vérités religieuses, là o
11nt de force que Baring le fameux, l’irrépressible argument du bonheur, fondement pratique de la morale courante. Presque tous le
9 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
12ne vision du monde qui demain peut se traduire en arguments sanglants. Et s’il est des domaines où de nos jours, l’on peut réclam
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
13 n’ait point conservé une extrême sensibilité aux arguments de « droit » qui autorisèrent ce chaos. Il lui reste sa foi en la gra
14 ensemble de mythes sentimentaux qui gouverne les arguments. Songez combien souvent les raisons qu’on allègue masquent les causes
11 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
15me de l’envergure de Goethe, s’il ne peut être un argument pour nul parti, ne saurait, pour les mêmes raisons, servir d’objet à
12 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
16issaire du [p. 299] gouvernement. Non pas que ses arguments fussent bien neufs, ni même honnêtement choisis. Mais simplement sa c
17aires de la prochaine dernière ? Il reste que les arguments, les témoignages apportés, la plaidoirie puissante et prophétique d’A
13 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
18tifiable si nous tentions de la justifier par des arguments, au lieu d’entrer sans plus tarder en obéissance révolutionnaire. Cec
14 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
19 « survient », et jamais nous ne pouvons en tirer argument, comme d’une force à notre disposition ; elle survient, et c’est alor
15 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
20’est même, à voir les choses de près, leur unique argument contre les révolutionnaires non marxistes. Mais comment nous laisser
21ible et humble. Loin de moi la pensée que par des arguments nous pourrons triompher d’autre chose que d’arguments. À l’effort adm
22ments nous pourrons triompher d’autre chose que d’arguments. À l’effort admirable du peuple russe retrouvant la grandeur des lutt
23cette seule chose au monde qui n’ait pas besoin d’arguments pour juger les idoles du monde ; de cette seule chose pour laquelle j
16 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
24r l’appartenance à un parti, ou pour se fournir d’arguments précis et « sérieux » qu’on exhibera dans un cercle aussi excité qu’i
17 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
25hismes du marxiste amateur fourniront le bagage d’arguments nécessaires. Et voilà une question réglée, et une conscience qui se r
18 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
26même scandaleuse — pour qu’on puisse négliger les arguments « humains ». Comment veut-on que le chrétien échappe à cette espèce d
19 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
27onnaissons aussi la signification réelle. C’est l’argument des gens en place qui, chaque fois que nous venons dire : voici ce qu
28ent bien nous servir de refuge, de prétextes et d’arguments au service de nos passions, au secours de notre misère matérielle. Ma
20 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
29up plus loin que son indignation première. De cet argument polémique, de ce rappel à la vraie nature des choses, ou tout au moin
30me en raison même du grand nombre de faits dont l’argument paraissait rendre compte ; mais ensuite constructif, et c’est là le m
21 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
31 « survient », et jamais nous ne pouvons en tirer argument, comme d’une force à notre disposition ; elle survient, et c’est alor
22 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
32st même, à voir les choses de près, leur meilleur argument contre les révolutionnaires non-marxistes. Mais comment nous laisser
33ible et humble. Loin de moi la pensée que par des arguments nous pourrons triompher d’autre chose que d’arguments. À l’effort adm
34ments nous pourrons triompher d’autre chose que d’arguments. À l’effort admirable du peuple russe retrouvant la grandeur des lutt
35cette seule chose au monde qui n’ait pas besoin d’arguments pour juger les idoles du monde ; de cette [p. 154] seule chose pour l
23 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
36de vieux débats dont on connaît par cœur tous les arguments, et qu’on aime répéter comme le refrain d’une chanson idiote mais « q
24 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
37onnaissons aussi la signification réelle. C’est l’argument des gens en place qui, chaque fois que nous venons dire : voici ce qu
38ent bien nous servir de refuge, de prétextes et d’arguments au service de nos passions, au secours de notre misère matérielle. Ma
25 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
39l suffit parfois d’indiquer, de rappeler certains arguments ; de les grouper en brefs traités. Dans le petit espace dont nous dis
26 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
40 Quoi qu’il dise, d’ailleurs, il dit plus que ses arguments. On peut aller jusqu’à soutenir que s’il défendait le marxisme, il n’
41 vie des choses et des êtres, on n’a pas besoin d’arguments pour faire sentir l’absurdité des « lois » qui, pour certains intelle
27 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
42erd son temps à essayer de les convaincre par des arguments : ils ne croient pas à eux-mêmes ; comment croiraient-ils à la puissa
28 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
43ous offre d’une réalité — ici l’esprit — sont des arguments de misère contre cette réalité tant qu’elle dispense par ailleurs des
44, et qu’il trahissait sa fonction en alléguant un argument de clerc. Il y aurait donc une différence profonde entre le refus de
29 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
45er raison. Et je l’eusse fait avec plaisir si les arguments invoqués à l’appui de sa thèse, assez juste, eussent été d’une autre
46de Celui… Oh non ! pas ces théologiens avec leurs arguments impitoyables, — écartez-vous, ne dites plus un mot, vous ne pouvez pa
47 pas, j’en suis trop sûr, quand vous en faites un argument théologique ! Où donc est-il, celui qui accepte de mourir ? Oui, main
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
48x, sans éveiller la méfiance de leurs pairs, de l’argument « simple question de mots ». Comment ne voient-ils pas que si la conv
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
49jugés de leurs lecteurs, et de donner de nouveaux arguments aux partis de gauche ou de droite. Or s’il est vrai que les Soviets a
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
50payons sans cesse de prétextes « pratiques » ou d’arguments appris à droite et à gauche ; nous prétendons juger objectivement, ra
33 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
51à le justifier pour le moment. La misère, dernier argument, dernier fondement de la communauté moderne. Elle est la toile de fon
34 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
52la mène. Encyclopédies et fichiers, répertoires d’arguments, traités de rhétorique, histoire de la philosophie, table de logarith
35 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
53à le justifier pour le moment. La misère, dernier argument, dernier fondement de la communauté moderne. Elle est la toile de fon
36 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
54de vieux débats dont on connaît par cœur tous les arguments, et qu’on aime répéter comme le refrain d’une chanson idiote mais « q
37 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
55r cette « jacobinisation » de l’Allemagne par des arguments très voisins de ceux qu’utiliserait Staline pour justifier son « amér
38 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
56oit que, socialistes, ils se bornent à utiliser l’argument politique du chômage, soit enfin qu’une gêne assez compréhensible les
39 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
57 raisons que je devine plus sentimentales que les arguments qu’il m’oppose… — Tout ce que le lecteur demande, c’est qu’on lui rac
58le. La dictature est très fragile, Elle n’a qu’un argument très puissant contre nous : sur qui et sur quoi tablez-vous ? nous di
40 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
59pie ? Tout le monde l’est-il, ou personne ? » Cet argument de Diderot contre la religion de son temps ne ferait pas moins de sca
41 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
60l s’en faut de beaucoup, de presque tout, que les arguments d’un Érasme nous apparaissent comme autant de sophismes. Non seulemen
61ement, mais encore jusque chez les chrétiens, ces arguments se voient réinventés, admis, parfois même prêchés. Le laïcisme morali
42 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
62ital une fois assuré. Ce qui suffit à renverser l’argument des [p. 296] propriétaires, trop souvent et hypocritement opposé à ce
43 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
63e quatre roulettes de caoutchouc.) Vaincu par cet argument spécieux, le douanier cède. Mais il entend se rattraper sur le reste.
44 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
64r cette « jacobinisation » de l’Allemagne par des arguments très voisins de ceux qu’utiliserait Staline pour justifier son « amér
45 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
65’elle implique 91 . Les humanistes reprennent les arguments d’un Goethe ou d’un Engels en faveur du mariage : selon le premier, i
46 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
66s efficace pour légitimer le mariage ; et que les arguments les plus divers que lui opposent les meilleurs esprits demeurent abso
67ter ce furieux ? Les incroyants sont renvoyés aux arguments des romantiques, qui valent contre leur moralisme ; et les croyants a
68alent contre leur moralisme ; et les croyants aux arguments de saint Paul, qui valent contre leur humanisme. Que dit l’Apôtre ?
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
69le de multiplier ces questions. Voyons plutôt les arguments adverses. Tous les troubadours, dira-t-on, ne furent pas dans le camp
70te et naturelle avant le puritanisme bourgeois. L’argument est anachronique. Voici par contre un document de poids à l’appui de
71aussi précise que celle des troubadours ? C’est l’argument que les romanistes ont coutume d’opposer à l’interprétation religieus
48 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
72habituel de « refoulement ». ⁂ Reprenons ces deux arguments. Et tout d’abord, soulignons bien que le langage des mystiques ne sau
73ans doute des mystiques qui s’ignorent… Ainsi les arguments s’annulent. Nous ne savons rien des origines premières. Ce que nous a
49 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
74 tout en se soumettant à la condamnation, c’est l’argument à toute épreuve du philtre. Ici, comme dans le mythe, le « Destin » s
75fugié derrière un verbiage cynique. Mais tous ses arguments sont transparents : ils signifient avec exactitude le contraire de le
76ens trop bien qu’ils risquent de prendre figure d’arguments, à cet endroit de notre voyage, du seul fait de leur trop parfaite co
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
77elle implique 193 . Les humanistes reprennent les arguments d’un Goethe ou d’un Engels en faveur du mariage : selon le premier, i
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
78s efficace pour légitimer le mariage ; et que les arguments les plus divers que lui opposent les meilleurs esprits demeurent abso
79ter ce furieux ? Les incroyants sont renvoyés aux arguments des romantiques, qui valent contre leur moralisme ; et les croyants a
80alent contre leur moralisme ; et les croyants aux arguments de saint Paul, qui valent contre leur humanisme. Que dit l’Apôtre ?
81is que le mariage ne saurait être fondé sur des « arguments » de ce genre. Il s’agit ici, simplement, d’un fait d’observation qui
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
82 l’hérésie et de l’orthodoxie. Cependant certains arguments invoqués par M. Gilson me paraissent appeler une mise au point très o
83le » d’un Marcabru et même d’un Rudel. Mais tirer argument de cette crudité en faveur de la thèse sensualiste et contre la symbo
84oute communication directe de l’une à l’autre. (L’argument avancé me convainc peu : l’hérésie était de nature dogmatique, et sai
53 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
85que les protestants devraient suivre ! Ce dernier argument ayant été repris par le catholique Faber, Zwingli réplique en 1526 :
54 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
862] pas rêvé là-dessus et de n’en avoir tiré qu’un argument de tortionnaire. Vous ajoutez que je suis insensible à « cette éloque
55 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
87, si nous venions à prendre parti. Notons que cet argument de la nécessité n’est guère valable que pour nous, Suisses. Nos voisi
88ce que nous détestons la guerre ? Vient ensuite l’argument juridique. Nous devons rester neutres, nous dit-on, parce que les tra
89stons mobilisés. Je ne discuterai même pas ici, l’argument de l’impartialité, qui put jouer un rôle en 1914-1918. Je crois que l
90ceux qui nous demandent d’entrer en guerre ? Ni l’argument des réalistes, ni celui des juristes, ni celui des stratèges, ne suff
91ans la défense de l’Europe. Je ne dis pas que ces arguments ne sont plus valables. Je dis seulement qu’ils ne représentent plus u
92ositive de la Suisse rend un sens et un poids aux arguments que nous jugions tout à l’heure insuffisants. Notre position géograph
56 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
93notre presse continue, nos partis continuent, nos arguments ne changent pas d’un demi-ton, nos philo-fascistes continuent à repro
57 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
94 il pouvait nous surprendre au détour d’un subtil argument sur la grâce, qu’il opposait à la loi, par exemple. Mais un peu plus
95même et de ta propre honnêteté »… Bref, il tirait argument et avantage de ce qu’il m’en coûtait de céder à mon désir plutôt que
96ess. Francis Bacon. Il n’est pas de domaine où l’argument de l’espace vital, individuel cette fois-ci, ait eu plus de succès qu
97le. Chez l’homme qui se laisse aller à ce genre d’argument, c’est une lâcheté plus naïvement sincère… Mais il en fait, hélas, un
58 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
98 ton, sans nul effort de persuader. Je me tiens l’argument suivant : le gigantisme moderne prive les hommes de la possibilité d’
59 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
99e franchir ce cercle enchanté où nous maintient l’argument du démon — le serpent qui se mord la queue. La foi au [p. 72] Christ
60 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
100l s’en faut de beaucoup, de presque tout, que les arguments d’un Érasme nous apparaissent comme autant de sophismes. Non seulemen
101ement, mais encore jusque chez les chrétiens, ces arguments se voient réinventés, admis, parfois même prêchés. Le laïcisme morali
61 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
102oi qu’il en dise, d’ailleurs, il dit plus que ses arguments. On peut aller jusqu’à soutenir que s’il défendait les Soviets, il n’
103ière des choses et des êtres, on n’a pas besoin d’arguments pour faire sentir l’absurdité des « lois », qui pour certains intelle
62 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
104ricants de magazines puissent à loisir piller les arguments ou les informations originales ; et faire jouer ma légende dramatique
63 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
105hume de cerveau, et bien entendu, de le guérir. L’argument ne vaut rien, mais il était minuit, et les rieurs sont allés se couch
64 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
106e, il nous faudra changer de gouvernants). Si mes arguments, jusqu’ici, n’ont pas suffi à vous convaincre des possibilités illimi
65 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
107Le New York Times de ce matin fournit de nouveaux arguments, très puissants mais contradictoires, aux deux factions. Je dis puiss
66 1946, Lettres sur la bombe atomique. 7. Tout est changé, personne ne bouge
108orrespondance qui a seul agi sur vous, et non mes arguments. Vous me reprochez d’exagérer, et de porter « à la légère » des jugem
67 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
109e votre amour blessé vous oblige à penser que mes arguments sur les nations, la paix, la Bombe, et le colonel, procèdent d’un esp
110Tels sont les faits, ma chère, et peu importe à l’argument que je développe dans ces lettres, de savoir si j’aime ou n’aime pas
111l me traite d’élément de désordre, et pense que l’argument suffit. Pourtant mon raisonnement se tient : 1. Ce sont des savants,
68 1946, Lettres sur la bombe atomique. iii. La guerre des gaz n’a pas eu lieu
112 forte raison pour la Bombe… » Je ne trouve pas l’argument bien fort, en vérité. Hitler n’a pas eu recours aux gaz, c’est entend
69 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
113grès et du Sénat, se sont bornés à des échanges d’arguments souvent brutaux, au cours d’enquêtes rétrospectives sur l’administrat
70 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
114essure… Le critique. Oui, oui… Mais ne tirez pas argument d’une exagération de ma critique. Ce qui me gênait, je crois, c’est q
115l s’agit de ne rien introduire dans la chaîne des arguments qui n’ait été d’abord jaugé, chiffré, et défini en termes simples. À
116u-delà d’eux-mêmes… ce que ne sauraient faire des arguments [p. 42] toujours fondés sur ce qui les précède. Voilà pourquoi le dis
71 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
117grès et du Sénat, se sont bornés à des échanges d’arguments souvent brutaux, au cours d’enquêtes rétrospectives sur l’administrat
72 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
118. Et cela n’a pas manqué de donner prétexte à des arguments défaitistes. On nous dit : — Vaut-il la peine de faire l’Europe sans
119 pour les sauver et non pour les duper. Quant à l’argument de l’utopie, il ne vaut pas qu’on le discute. Que venaient faire à La
73 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
120 pas la Suisse : elle existe en dépit de tous les arguments qu’on oppose aujourd’hui à l’Europe. Son exemple vivant tend à nous d
74 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
121 conviennent à nos calamités. Ceci me rappelle un argument de M. Bevin. On aurait tort, à son avis, de commencer l’Europe par le
75 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
122e cela peut bien nous faire ? Sinon nous servir d’argument et nous rassurer curieusement dans notre foi ou dans notre incroyance
76 1952, Preuves, articles (1951–1968). « L’Œuvre du xxᵉ siècle » : une réponse, ou une question ? (mai 1952)
123t leur langage sera plus convaincant que tous les arguments. Mais la riposte, ici, transcende le défi. Elle le réduit au rôle épi
77 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
124nostalgie de l’indépendance de nos pays. L’un des arguments que l’on invoque pour convaincre le grand public de la nécessité d’un
78 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
125jourd’hui, ce qui frappe, c’est la similitude des arguments échangés, à cent ans de distance, entre les partisans de la Fédératio
126 utopique de ces rêveries… Il n’est pas un de ces arguments qui ne revive dans les débats actuels sur l’union de l’Europe. Cepend
127 : nous avons vu qu’il ne peut jamais l’être. Les arguments techniques échangés avec une calme compétence par des spécialistes de
128ien qu’on ne fait pas marcher une montre avec des arguments sonores, mais au prix d’une application soutenue et de fines retouche
79 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
129bats préparatoires pour se former une opinion ? L’argument vaut ce qu’il vaut, mais n’est évidemment pas suffisant. À l’origine
80 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
130quelques ministères, revenons à la vie normale. L’argument est absurde. Mais il sera populaire. Et notre monde du xxe siècle ét
81 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
131 de nos guerres intérieures par nos peuples. Deux arguments m’ont frappé, comme étant propres à éduquer le sens européen de notre
132s la masse informe d’une Europe unie ». Le second argument est dû à M. Cotsaridas, publiciste grec : « Dans les domaines militai
82 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
133ois Mauriac (dans L’Express du 25 septembre). ⁂ L’argument de la peur qu’inspire l’Allemagne a été l’arme principale des anticéd
83 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
134és culturelles ? — Cette crise est au contraire l’argument le plus fort en faveur de l’existence du Centre. On n’a pas réussi à
84 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
135ébats de la Table ronde de l’Europe, à Rome, deux arguments m’ont frappé, comme étant propres à éduquer le sens européen de notre
136s la masse informe d’une Europe unie ». Le second argument est dû à M. Cotsaridas, publiciste grec : Dans les domaines militaire
85 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
137anscendance-immanence, [p. 10] et n’apporte aucun argument « en faveur » du Credo de Nicée… Mais il faut voir tout de suite que
138tion de l’Esprit, il n’en reste pas moins que ses arguments scientifiques se sont évanouis avec les caractères classiques de la m
86 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
139issante, et bien qu’elle se contente en général d’arguments pathétiques mais peu sûrs, cette angoisse devant l’ère des machines e
87 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
140s positifs de nos libres discussions, constitue l’argument fondamental de l’Occident. Il y a certes, chez nous, des scandales, e
88 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
141r stylo ? Rien de tout cela, jusqu’ici. Mais deux arguments misérables, au hasard d’une panique croissante. Premier argument : P
142les, au hasard d’une panique croissante. Premier argument : Puisque tout ce que vous condamniez a été « supprimé » avec le stal
143point : c’est le nœud des sophismes de K. Second argument : « La métamorphose qui porte les maîtres du Kremlin… à l’avant-garde
144ris les ordres, risque une critique prudente d’un argument de K. (Ce dernier s’en déclare enchanté : « J’étais sûr de mon vieux
89 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe s’inscrit dans les faits [Introduction] (novembre 1956)
145nous sommes proposés de résumer et d’ordonner les arguments militant pour l’union ; de discuter les objections courantes ; de rap
90 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
146tique transcendance-immanence, et n’apporte aucun argument en faveur du Credo de Nicée ! Mais il faut voir tout de suite que cel
147tion de l’Esprit, il n’en reste pas moins que ses arguments scientifiques se sont évanouis avec les caractères classiques de la m
91 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
148issante, et bien qu’elle se contente en général d’arguments pathétiques mais peu sûrs, cette angoisse devant l’ère des machines e
92 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
149contraire parce que les jésuites l’étaient ». Ces arguments sont simples, et ils valent aujourd’hui comme en 1763, mais non plus
93 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
150 satellites dès l’instant de leur libération. Ces arguments ne manquent pas d’être invoqués par ceux qui trouvent dans la neutral
94 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
151’Est, et garantie par les deux Blocs. Le meilleur argument qui subsiste en faveur de l’idée de neutralité, c’est qu’elle peut, d
95 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
152et qu’ils cessent de fournir contre la France des arguments qu’Américains et Russes vont emprunter aux polémiques françaises, mai
96 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
153ssant tomber en chemin tout recours paresseux à l’argument démocratique, c’est que les « informations » fournies sur bande, et s
97 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
154ité. Je ne vois guère moins de sophisme dans cet argument que dans ceux de K. ; guère plus de justification au défaitisme occid
98 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
155e l’essence de la musique occidentale. En voici l’argument condensé. Le christianisme, étant esprit, a posé dans le monde la sen
156ages au cours desquelles le Mari réitère à coup d’arguments philosophiques que la décision ne saurait être fondée dans l’argument
157n’est guère pour Nietzsche qu’une image, voire un argument polémique, mais c’est lui-même, en tant que philosophe, en tant qu’am
158ur amour, tourments bienheureux de la passion : l’argument du bonheur sert à tous. Et ce n’est pas une raison pour qu’il soit fa
99 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
159ut [p. 169] bien nous faire ? Sinon nous servir d’argument et nous rassurer curieusement dans notre foi ou dans notre incroyance
100 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
160 Juifs de croître et de multiplier. C’est aussi l’argument que l’on opposa aux Cathares et aux manichéens professant des doctrin