1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
1ement des incidents. Ce n’est pas un auteur qui s’arroge un petit jugement dernier de ses personnages, comme le moraliste s’ar
2 dernier de ses personnages, comme le moraliste s’arroge le pouvoir de séparer le bien du mal parmi les actions d’autrui qu’il
2 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
3hacun [p. 21] des éléments qui le composent. Il s’arroge des droits sur eux, bien qu’à la vérité il ne résulte que de la somme
3 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
4nd que chacun des éléments qui le composent. Il s’arroge des droits sur eux, bien qu’à la vérité il ne résulte que de la somme
4 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
5 sans une certaine méfiance certains « Grands » s’arroger l’initiative d’une fédération continentale ou mondiale. L’échec de Na
6ineté absolue. Tous les États-nations qui se sont arrogé ces droits absolus sans devoirs, ont un penchant irrésistible à deven
5 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
7ineté absolue. Tous les États-nations qui se sont arrogé ces droits absolus sans devoirs, ont un penchant irrésistible à deven
6 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
8t totalitaire, c’est-à-dire dès l’instant qu’il s’arroge les pouvoirs propres d’une Église 29 . Au vide de l’âme et à l’angois
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
9le principe de la souveraineté sans limites que s’arrogent un prince ou une république. En regard de ce texte d’un ton machiavél
8 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
10 Dieu merci. L’État-nation centralisé et unifié s’arroge ainsi tous les pouvoirs des grands empires traditionnels, bien qu’il
9 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
11 Dieu merci. L’État-nation centralisé et unifié s’arroge ainsi tous les pouvoirs des grands empires traditionnels, bien qu’il
12s politiques, des « droits » économiques qu’ils s’arrogent en barons pillards, et tant qu’il n’y aura pas, au niveau continental
10 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
13force de frappe suicidaire ? D’un troisième qui s’arroge le droit de polluer ses eaux territoriales, et tant pis si la marée n
11 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
14es naturels ont été malmenés par ceux qui se sont arrogé le droit de les gérer. Nous avons laissé l’eau, qui est à tout le mon
12 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
15tats membres et leurs représentants, après s’être arrogé, au mépris des traités qui les lient, des pouvoirs exécutifs et légis