1 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
1s dramatique, celui de la noyade pendant le feu d’artifice, [p. 150] souvenez-vous de la comtesse. Va-t-elle apostropher le dest
2 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
2st-à-dire à l’État personnifié, lui déclarer sans artifices de langage : « Voilà, Sire, l’état où vous êtes ! » Personne ne tente
3 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
3n ? Notre réalité fuyarde et qui pourtant, par un artifice de l’angoisse, se proclame autonome, s’absolutise, et s’adore elle-mê
4mps à l’utopie d’une communauté chrétienne, par l’artifice indispensable, mais peut-être aussi tout formel, de l’isolement devan
4 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
5ianisme. Une dizaine d’entre nous parlèrent, sans artifices ni gêne, ni excès d’aucune sorte. À plus d’une reprise, j’eus l’impre
5 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
6 primaires sont les moins spontanés. Partout, les artifices formels obscurcissent ou trahissent les buts de l’écrivain et le sépa
6 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
7rist, pensons-nous rejoindre Jésus-Christ par les artifices d’une pensée justement soumise au péché ? D’autre part, il nous est i
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
8t quand ceux-ci « naturalizent », on les accuse d’artifice. Pourquoi s’obstineraient-ils à parler peuple à un peuple habitué dès
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
9. [p. 154] Le monologue du journal intime est un artifice qui veut se faire prendre pour la sincérité, alors qu’il n’est au vra
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
10D’où vient ce charme ? Et quelles complicités cet artifice de « rhétorique profonde » sait-il rejoindre dans nos cœurs ? Que l’a
11st-à-dire qu’ils ne sont, à tout prendre, que des artifices romanesques. Or il résulte de nos remarques au sujet de la vraisembla
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
12nfondues avec l’instinct. Elles furent tantôt des artifices cruels, tantôt [p. 127] des rites sacrés ou des gestes magiques, parf
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
13eux derniers mots : « … et l’éteindre » étant pur artifice de rhétorique, destiné à persuader le lecteur, ou Cléandre, ou Cornei
14me elle, de renoncer à la vie. » L’on sent tout l’artifice et la faiblesse du « raisonnement » qui se voit opposé à la passion d
15e baroque classique qui vient emprisonner, dans l’artifice de ses pompes, le sentiment. Aussi bien, l’analyse de la passion tell
12 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
16 Je songeais à cette phrase de Kafka : « L’un des artifices de séduction les plus efficaces du Diable, c’est de nous provoquer au
13 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
17 une vilaine ruse par où notre Ennemi, fertile en artifices, étend son action. » 7 Nous pouvons comprendre cette ruse. Pourquoi
14 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
18Le Diable y sera sans doute encore, dans tous les artifices du délire créateur, mais entraîné vers un but qu’il ignore ; car sa f
19tentation en Eden, il a recours au même et unique artifice : faire croire à l’homme qu’il n’est pas responsable, qu’il n’y a pas
15 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
20tentation en Eden, il a recours au même et unique artifice : faire croire à l’homme qu’il n’est pas responsable, qu’il n’y a pas
16 1944, Les Personnes du drame. Introduction
21n général ; qu’il est, dans l’homme, la part de l’artifice et des apparences trompeuses. Mais au fait, rien n’est moins trompeur
17 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
22res à l’utopie d’une communauté chrétienne, par l’artifice indispensable, mais peut-être aussi tout formel, de l’isolement devan
18 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un climat tempéré (22 août 1945)
23e reproduire et de rejoindre par les plus coûteux artifices, ce climat qu’un Français moyen reçoit à son berceau, cadeau des fées
19 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
24’ils étaient. Mon séjour a pris fin dans un feu d’artifice de fêtes champêtres et citadines. C’était le printemps, San Isidro, l
20 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
25 reproduire et de rejoindre, par les plus coûteux artifices, ce climat qu’un Français moyen reçoit à son berceau, cadeau des fées
21 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
26 lecteur moyen, chez nous, n’est pas sensible aux artifices de la logique. Ainsi accommodé, votre papier a certainement gagné en
22 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
27scient. Il dépend donc de ce que les conventions, artifices, règles de l’art et doctrines ont d’abord refoulé dans l’inconscient.
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 12. La quête sans fin
28ils de Laerte nourri du Ciel, Ulysse aux nombreux artifices, calme-toi ! Ne poursuis pas cette guerre civile ! Crains d’irriter l
24 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
29ne, au plus bel espace vide jamais délimité par l’artifice humain. p. 63 ag. « Sur le crépuscule d’un régime (Le point d
25 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
30nts chapitres du recueil ne seraient qu’un faible artifice — et j’y renonce au profit d’une longue Introduction — s’agissant d’a
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
31 son temps, qu’il avait parcourue en tous sens. L’artifice du « barbare perspicace » n’est pour lui qu’une manière d’exposer sa
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
32ncontrer en Occident. Ne soyons pas dupes de leur artifice involontaire ; cherchons nous-mêmes à découvrir notre avenir, et ne d
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
33sommes, en tant que « nationaux », et que, par un artifice quelconque, on extirpait du Français moyen tout ce dont il se sert, t
29 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
34rit, dans son cœur incurable, de dépasser par ses artifices non seulement la Nature, mais le Naturant, qui est Dieu, et il entrep
35i consistait à dépasser la mesure naturelle par l’artifice humain. L’oubli de l’unité Ceci m’évoque d’abord la description de l
30 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
36rit, dans son cœur incurable, de dépasser par ses artifices non seulement la Nature mais le Naturant, qui est Dieu, et il entrepr
37i consistait à dépasser la mesure naturelle par l’artifice humain. [p. 5] Ceci m’évoque d’abord la description de l’Europe que
31 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
38inguer d’une part ce qui relève expressément de l’artifice et de la convention donnée pour telle, et d’autre part ce qui répond
32 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
39rit, dans son cœur incurable, de dépasser par ses artifices non seulement la Nature mais le Naturant, qui est Dieu, et il entrepr
40i consistait à dépasser la mesure naturelle par l’artifice humain. L’interprétation de Dante paraît valable pour le monde modern
33 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.8. Il n’y a pas de « musique moderne »
41scient. Il dépend donc de ce que les conventions, artifices, règles de l’art et doctrines ont d’abord refoulé dans l’inconscient.
34 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
42es limites de l’action politique. Le soir, feux d’artifices, danses au village, « revue » très bien enlevée sur trente ans de Col
35 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
43t là, devant vous.Évacuez cet irrationnel par vos artifices dialectiques. On verra bien si vous le pouvez sans faire appel, une f
36 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
44contre l’Occident moderne, par un fascinant feu d’artifice de citations — d’Hérodote louant les Scythes et Tacite les Germains,