1 1926, Articles divers (1924–1930). Conférences d’Aubonne (7 avril 1926)
1ndant le réveil de la Drôme, dont il est l’un des artisans les plus actifs. Pour remplacer un travail promis par M. A. Reymond m
2 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
2il doit avoir faite [p. 127] lui-même. Car il est artisan, dans le beau sens ancien du terme, tout comme son frère Charles Barr
3 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
3 et de création, le génie de ses ouvriers, de ses artisans, de ses artistes, de ses « découvreurs », et confronter son effort ve
4 petit livre qui, condensant la sagesse des vieux artisans passionnés du travail bien fait et les conquêtes des humanistes, ouvr
5endre. Mais il demeure certain que l’ouvrier et l’artisan, le paysan et le boutiquier ont une tendance naturelle à estimer que
4 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
6 voit des condottieri. Il faudrait voir aussi des artisans. Une danseuse célèbre, mais non : plutôt cet homme dur qui cherche se
5 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
7e ans. La crise a supprimé l’un après l’autre ces artisans, qui concevaient encore leur rôle comme un service de l’art et de la
8ment capitaliste. Ainsi l’éditeur cesse d’être un artisan au service du livre. Il met le livre au service de trusts industriels
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
9te remarque est juste du strict point de vue d’un artisan précieux de la langue française telle qu’on l’écrit à Paris de nos jo
7 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
10Parfois ce prolétariat trouve un appui auprès des artisans et les aide à conquérir le pouvoir, aux dépens du patriciat fermé. Ma
8 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). « Le matin vient, et la nuit aussi » (7 juin 1939)
11s de Magdebourg, sous Wallenstein, le paysan et l’artisan français jouissaient d’une quiétude parfaite. Ainsi la vie paisible f
9 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
12onne la mesure absolue. Un écrivain, s’il est bon artisan, vaudra tout juste ce que vaut la mission qu’il accepte et s’assigne.
10 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
13debourg, sous Wallenstein, [p. 25] le paysan et l’artisan français jouissaient d’une quiétude parfaite. Ainsi la vie paisible f
11 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
14s voulut le rester par astucieuse appropriation d’artisan. Il saute à terre, bien décidé à montrer aux gens de la ville ce qu’i
12 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
15s voulut le rester par astucieuse appropriation d’artisan. Il saute à terre, bien décidé à montrer aux gens de la ville ce qu’i
13 1948, Suite neuchâteloise. III
163). Et il avait été, en 1814, l’un des principaux artisans du « cantonnement » [p. 34] de Neuchâtel, c’est-à-dire de son inclusi
14 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
17s castes, chez les brahmines, chez les paysans et artisans, mais le pouvoir est aux « sécularistes » qui se détachent d’elle ou
15 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
18ieux. Il fit venir de Genève cinquante familles d’artisans, d’horlogers, de céramistes, tous protestants, mais qui vécurent en p
16 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
19radical, le parti agrarien (ou parti des paysans, artisans et bourgeois), et le parti des Indépendants. Les radicaux ont été les
20 Romands et des Italiens par les Alémaniques, des artisans et paysans par les industriels et les masses ouvrières. Si rien de to
17 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
21s voyons un calcul juste. Il s’agissait, pour les artisans du xixe siècle que les machines mettaient en mesure de se transforme
22te de filiation raisonnable. Il y eut d’abord les artisans du tissage, pendant des siècles. Quand la machine vint remplacer les
23 considérable. Les grandes Unions de paysans ou d’artisans offrent les mêmes caractéristiques que les syndicats : elles sont et
18 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
24s la partie occidentale du pays, apportée par des artisans, des marchands et des légionnaires venus de la vallée inférieure du R
19 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
25ieux. Il fit venir de Genève cinquante familles d’artisans, d’horlogers, de céramistes, tous protestants, mais qui vécurent en p
20 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
26nos paysans, de la main-d’œuvre industrielle, des artisans, des savants et des philosophes, — dont nous bénéficions pour le mome
21 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
27 c’est-à-dire à l’Est de la Gauche. Un paysan, un artisan, un camionneur, un petit commerçant athée ou catholique, un ouvrier m
22 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
28leté technique, et celui qui exerce un art est un artisan, qu’il soit peintre ou ingénieur. Mais à partir du romantisme, celui
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
29e la Sainte-Alliance dont il sera l’un des grands artisans : Le but de ce système n’a jamais été, comme on l’en a accusé à tort
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
30nt que nous connaissons les divers métiers de nos artisans, nous les pourrions employer en même façon à tous les usages auxquels
25 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
31éaux bien encadrés du clerc, du chevalier et de l’artisan. Nous ne sommes plus à l’âge classique, avec son idéal de l’honnête h
26 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
32mmes nouveaux issus de la classe des marchands et artisans, prévôts de corporations à privilèges, et [p. 67] forment avec eux le
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
33radical, le parti agrarien (ou parti des paysans, artisans et bourgeois), un petit parti démocratique-évangélique et le parti de
28 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
34aux. [p. 160] Les grandes Unions de paysans ou d’artisans offrent les mêmes caractéristiques que les syndicats 76  : elles sont
29 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
35eu, Hans Fries, réalistes du rêve eux aussi, bons artisans mais d’imagination surexcitée. Max Ernst m’a dit un jour que c’étaien
36s la partie occidentale du pays, apportée par des artisans et des légionnaires venus de la vallée inférieure du Rhône. Au ive s
30 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
37sénisme et du jacobinisme dans la vénération de l’artisan lui semblait des plus exaltants. Or il n’est rien de commun aux deux
31 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
38sénisme et du jacobinisme dans la vénération de l’artisan lui semblait des plus exaltants. Or, il n’est rien de commun aux deux
32 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
39Pernoud, mais « de modestes paysans ou de pauvres artisans » selon M. Yves Dossat, des marchands riches et entreprenants selon M
33 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Merveilleux Lavaux (23-24-25 décembre 1972)
40ublime est un pays réel, peuplé de vignerons et d’artisans, de petits commerçants et de riches retraités. Un pays a besoin de co
34 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
41bjectif — à partir d’une nation d’agriculteurs, d’artisans, de professions libérales et d’entreprises industrielles longtemps pr
42liser la Science pour prouver à tous ces paysans, artisans et intellectuels qu’ils auraient tort de faire confiance à ce qu’ils
35 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
43çais, étudiants, apprentis, employés de bureau et artisans, décida d’acheter dans le Vaucluse un domaine de 280 ha (dont seuleme
44orme les pionniers de nouvelles coopératives, les artisans et les agriculteurs dont va manquer l’Europe urbanisée. Ainsi s’élabo
45 ou socialistes, écologistes, agro-biologistes ou artisans, éducateurs ou méditants, fédéralistes européens ou mondiaux… Cet imm