1 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
1est-à-dire s’il demande une nourriture rapidement assimilable, mais tout de même reconstituante ? Des romans, répondra-t-on, sans d
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
2e où il est né les nourritures les plus richement assimilables. Il choisit, il compose, il n’accepte que des matériaux purs et noble
3 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
3, parce qu’on saura là-bas que nous ne sommes pas assimilables. Voilà la résistance civique et toute civile dont je vous parlais, et
4 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
4e siècle jusqu’à nos jours, se révèle exactement assimilable à celle d’un mythe. Tristan est un roman « courtois ». La courtoisie
5 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
5as typiquement allemand, et peut être directement assimilable pour un latin par exemple. Mais la nature spécifique de l’effort goet
6 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
6st évident que notre civilisation ne s’est rendue assimilable et transportable qu’au prix d’une périlleuse disjonction entre ses pr
7 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
7 non seulement dans sa langue mais dans une forme assimilable par ses catégories de pensée, l’esprit du Saint-Empire médiéval, ou l
8 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
8ement accessible à l’individu, moins spontanément assimilable, moins vérifiable in vivo, et la participation civique d’autant plus
9e pire de notre héritage (à mes yeux) et le moins assimilable par ses traditions : le modèle de l’État-nation, le modèle des fronti