1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1t véritable du sport. On accepte une règle ; on l’assimile, à tel point qu’elle n’est plus une entrave à la violence animale déc
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
2 peut laisser aux élèves le temps qu’il faut pour assimiler ce qu’ils apprennent. Ils sont forcés de gâcher leur travail. Or ce t
3 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
3 liberté humaine ? C’est que l’on s’est trop bien assimilé les [p. 243] tours de la pensée scientifique. Cherchant des lois, la
4 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
4 fait un abus qui tend à le disqualifier. Ils ont assimilé l’héroïsme au sacrifice de toute vocation personnelle, à l’anéantisse
5 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
5ui fait toujours plaisir ». [p. 249] À droite on assimile volontiers la France, « la vraie », aux partis de droite. À gauche, o
6 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
6 fait un abus qui tend à le disqualifier. Ils ont assimilé l’héroïsme au sacrifice de toute vocation personnelle, à l’anéantisse
7 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
7 un nouveau cliché polémique : la Réforme se voit assimilée au « fays ce que vouldras » des Renaissants. Les protestants sont-ils
8nouveau de la pensée chrétienne. On aurait tort d’assimiler cette renaissance à la belle floraison néo-thomiste. Il n’est pas inu
8 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
9ciales, qui codifia cette distinction, au point d’assimiler l’homme « distingué » à l’homme qui ne fait rien de ses deux mains. C
9 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
10 Ainsi toute tentative de culture profane se voit assimilée à l’entreprise de Babel : une révolte d’orgueil contre Dieu. La cultu
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
11 réaction contre les conceptions bourgeoises, qui assimilaient de plus en plus la culture à la « jouissance » d’un consommateur dist
12lles et manuelles. Mais la conception [p. 95] qui assimile l’élévation du niveau de la culture à celui de l’épaisseur des semell
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
13est pas toujours indemne, facilité qui consiste à assimiler dictature et crime, discipline sociale et tyrannie, volonté de servir
12 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
14ose ? Si la pensée est « ce qui pèse », faut-il l’assimiler à la balance, ou bien au poids ? Telle est l’équivoque du mot. Elle n
15rès. [p. 172] Et voilà peu à peu toute une classe assimilée aux instruments de son travail 74 . Toute une classe que son désespoi
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
16, et ne serait-ce pas alors un calembour que de l’assimiler à l’acte matériel qui consiste par exemple à bâtir une maison, à tire
17 la question n’est plus que de l’accommoder. On l’assimile par exemple au désir de nouveauté, au sens des couturiers, bien enten
14 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
18e réaction contre les conceptions bourgeoises qui assimilaient de plus en plus la culture à la « jouissance » d’un consommateur dist
19spirituelles et pratiques. Mais la conception qui assimile l’élévation du niveau de la culture à l’épaisseur des semelles n’a ri
20est pas toujours indemne, facilité qui consiste à assimiler dictature et crime, discipline sociale [p. 261] et brutalité, volonté
15 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
21ut qu’il soit un instant gêné par le sophisme qui assimile « vraie démocratie » et gouvernement d’un seul appuyé sur une opinion
22esprit ou la mauvaise foi de nos adversaires nous assimilent pour autant à un « fascisme » contre lequel toute la doctrine et l’at
16 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
23e mais « qui fait toujours plaisir ». À droite on assimile volontiers [la] France, « la vraie », aux partis de droite. À gauche,
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
24t très lentement sous l’influence des résistances assimilées, créatrices de disciplines.) Ainsi le but final, le telos de toute po
18 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
25ssé la bouffonnerie jusqu’à cet excès grandiose d’assimiler Luther et M. Hitler, par goût de la rime sans doute. Pour l’opinion m
19 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
26 une doctrine métaphysique anti-chrétienne — qui, assimilant selon un mot de Nietzsche « Dieu » à « la plus parfaite organisation
20 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
27t très lentement sous l’influence des résistances assimilées, créatrices de disciplines.) Ainsi le but final, le telos de toute po
21 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
28omistes « sérieux » se refusent à peu près tous à assimiler le capitalisme moderne aux formes économiques de l’antiquité, et souv
22 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
29ut qu’il soit un instant gêné par le sophisme qui assimile « vraie démocratie » et gouvernement d’un seul appuyé sur une opinion
30 paresse d’esprit voisine de la mauvaise foi nous assimile pour autant à un « fascisme » contre lequel toute la doctrine et l’at
23 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
31ichéen. C’est ce qu’ignorent communément ceux qui assimilent le christianisme et l’Occident, comme si tout l’Occident était chréti
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
32emblables. Je ne sais ce que vaut l’hypothèse qui assimile jusque dans les détails les plus vieux mythes celtiques à ceux des Gr
33e » que chaque homme porte dans son cœur et qu’il assimile d’instinct à la définition de la beauté, n’est-ce pas le souvenir de
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
34ne « courtoise » de l’amour. Entre un monisme qui assimile l’esprit à la matière (ou l’inverse), et un dualisme qui condamne la
35Et les tenants du conformisme n’ont pas tort de l’assimiler à la « littérature » en général, terme de mépris vouant à une exécrat
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
36les « moyens de production », choses et personnes assimilées. La guerre n’est plus un viol mais un assassinat de l’objet convoité
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
37ichéen. C’est ce qu’ignorent communément ceux qui assimilent le christianisme et l’Occident, comme si tout l’Occident était chréti
28 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
38ront que des compromis informes. Chacun veut tout assimiler, [p. 201] tout juger et tout absorber. Il serait temps de se remettre
29 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
39lemme entre l’anarchie et l’étatisme totalitaire. Assimiler l’autorité au romanisme est d’ailleurs une erreur des plus courantes,
30 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
40 États-Unis. Il serait en effet absolument faux d’assimiler les républicains et les démocrates américains à nos radicaux, conserv
31 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
41ec, l’Accusateur, l’ennemi du genre humain, qu’on assimile aussi au Serpent de la Genèse. Dès lors, Satan prend son essor comme
32 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
42de la pomme serait le symbole, c’est parce qu’ils assimilent le péché en général à la tentation par excellence, qui se trouve être
33 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
43de la pomme serait le symbole, c’est parce qu’ils assimilent le péché en général à la tentation par excellence, qui se trouve être
34 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
44ur éluder le sérieux fou de la vie réelle, pour l’assimiler à un jeu dont il serait possible de sortir, dans la mesure où l’on co
45onnaît ses règles. C’est ainsi que l’on a tenté d’assimiler la vision de Kafka à celle du rêve. Et il est vrai que la complicité
35 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
46lemme entre l’anarchie et l’étatisme totalitaire. Assimiler l’autorité au romanisme est d’ailleurs une erreur des plus courantes,
36 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
47la personne. Car nous sommes constamment tentés d’assimiler le Moi profond et ses secrètes impulsions à la Parole qui vient d’ail
37 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
48ubit un acte (qu’il soit acheté ou vendu) se voit assimilé par le langage lui-même à un objet matériel indifférencié. À peine ai
38 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
49edoute pour de mauvaises raisons ou parce qu’on l’assimile à des tendances européennes qui n’ont de commun avec lui que le nom.
39 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
50ncer par le commencement ». Descartes qui vient d’assimiler sans sourciller la simplicité d’un objet avec l’aisance à le connaîtr
40 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
51 États-Unis. Il serait en effet absolument faux d’assimiler les républicains et les démocrates américains à nos radicaux, conserv
52doute pour de mauvaises raisons, ou parce qu’on l’assimile à des tendances européennes qui n’ont de commun avec lui que le nom.
41 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
53es États-Unis, l’avocat se croit dès lors fondé à assimiler sa situation à celle de son client. « Si ces deux hommes ont pris ens
42 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
54ar la Méditerranée, l’Italie ou l’Afrique ont été assimilées et ont fécondé nos civilisations. Au fait géographique de la division
43 1951, Preuves, articles (1951–1968). Neutralité et neutralisme (mai 1951)
55ue peut décider de faire un jour ou l’autre, ni à assimiler une fois pour toutes la liberté avec les intérêts américains. Nous so
44 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
56ntage qu’un professeur d’histoire puisse paraître assimiler la Russie de 1815 et l’URSS de Staline, lorsqu’il s’agit de leurs rel
45 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
57nfin la lenteur relative avec laquelle elle avait assimilé certains éléments de la Révolution française, tout devait concourir à
46 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
58 qui s’occupent de l’Europe fassent l’effort de s’assimiler l’ABC du fédéralisme, car sans lui l’union de nos pays reste pratique
47 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
59s inimaginable. (D’où la tentation naturelle de l’assimiler au divin.) Au stade présent de l’Aventure occidentale, dont la scienc
48 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
60ant mise en échec que par le principe démoniaque, assimilé dès lors à la Nature. Le Dieu du Bien ne peut être auteur du Mal. La
49 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
61s inimaginable. (D’où la tentation naturelle de l’assimiler au divin.) Au stade présent de l’Aventure occidentale, dont la scienc
50 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
62ant mise en échec que par le principe démoniaque, assimilé dès lors à la Nature. Le Dieu du Bien ne peut être auteur du Mal. La
51 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
63ier et populariser les moyens de la créer et de l’assimiler. Mais les plus grands succès quantitatifs allant régulièrement à la p
52 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
64l est vrai, contre ses propres inventions, et les assimiler, non sans dégâts sociaux, en restant à peu près elle-même dans l’ense
53 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
65inconsciemment, nos valeurs spécifiques se voient assimilées et retrouvent leur pouvoir créateur, mutuellement modérateur, humanis
54 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
66 siècle, l’homme cultivé est celui qui a reçu et assimilé des notions générales et une méthode de pensée : c’est « l’honnête ho
55 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
67t de cultures traditionnelles mal préparées à les assimiler. Elles viennent enfin, ces menaces contre la liberté, de la misère mo
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
68tre : elle le digère, le désintègre [p. 152] et l’assimile, — il n’est plus là, matériellement. Et puis, quelques minutes ou que
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
69fusions de notre langage courant semblent parfois assimiler l’amour au sexe, mais elles proviennent d’une contamination en sens i
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
70rec eurus, dont dérive la forme poétique europos, assimilée à « Europe » par homophonie. 12 Un lien — problématique, il est vr
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
71Horace… La tradition occidentale a tranquillement assimilé ces deux ancêtres. Ainsi Bossuet 18  : [p. 29] Japhet, qui a peupl
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
72ulentes de Donoso Cortès contre le jeune Proudhon assimilé (ou peu s’en faut) à l’Antéchrist. Il est juste de citer également ce
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
73e-même ce qui vient du dehors, mais encore à se l’assimiler et à en faire un élément de sa propre essence. L’Europe connaît la ma
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
74nd de deux choses : premièrement, de sa faculté d’assimiler des influences étrangères, secondement, de sa faculté de revenir à se
63 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
75us y pénètre : elle le digère, le désintègre et l’assimile, — il n’est plus là, matériellement. Et puis, quelques minutes ou que
64 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
76e toute évidence, plus européenne que chrétienne. Assimiler l’Europe au christianisme, comme voulut le faire Novalis dans son cél
65 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
77contradictoires », reviendrait la paix impériale, assimilée par Dante à la « plénitude des temps » selon saint Paul 22 . À l’utop
66 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
78sont disposés à vous aider sans nul désir de vous assimiler, et à charge de revanche, le cas échéant. On défend en commun le droi
67 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
79 Pour autant, le service étranger ne saurait être assimilé à un commerce, à une espèce de traite du sang. Les troupes suisses au
68 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
80ral. Il faut les loger, mais où ? Il faudrait les assimiler, mais comment ? Les 4/5 d’entre eux refusent d’adhérer aux syndicats
69 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
81ant le xixe siècle, la notion de péché s’est vue assimilée avant tout à celle de luxure, ou, pour rester conforme [p. 186] au la
70 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
82 et non pas de culture graduellement enseignée et assimilée, moins encore de culture créatrice. Cette culture de masse peut deven
83u de créer des foyers régionaux de culture vécue, assimilée par une communauté bien liée et consciente de ses valeurs. C’est dire
71 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
84ant le xixe siècle, la notion de péché s’est vue assimilée avant tout à celle de luxure, ou, pour rester conforme au langage des
72 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
85ement par recevoir, c’est à dire par apprendre et assimiler. Il doit apprendre le système des institutions et des principes sur l
86 principes sur lesquels on les a fondées. Il doit assimiler les règles de conduite, lois et conventions qui régissent la vie en s
87bord en recevoir des impressions et tenter de les assimiler, de les analyser, de les comprendre. Il doit prendre connaissance des
73 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
88t de nos aliments, surtout la viande, n’étant pas assimilés et ne servant qu’à nous bourrer l’estomac d’une sorte de caoutchouc «
74 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
89s la nature des choses ou la loi naturelle, à les assimiler aux « voies de la providence » ou à la « volonté de Dieu lui-même » ;
75 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
90 de ce qu’il est. À l’inverse, le fédéralisme est assimilé par beaucoup à une attitude de suspicion envers tout pouvoir central,
76 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
91 principes sur lesquels on les a fondées. Il doit assimiler les règles de conduite, lois et conventions qui régissent la vie en s
92bord en recevoir des impressions et tenter de les assimiler, de les comprendre. Il doit prendre connaissance des chefs-d’œuvre, a
77 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
93ique a créé la famine, beaucoup plus de technique assimilée par un effort éducatif et culturel peut seule permettre de la surmont
78 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
94 de ce qu’il est. À l’inverse, le fédéralisme est assimilé par beaucoup à une attitude de suspicion envers tout pouvoir central
79 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
95 de ce qu’il est. À l’inverse, le fédéralisme est assimilé par beaucoup à une attitude de suspicion envers tout pouvoir central,
80 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
96se indignation. Elle ne peut me pardonner d’avoir assimilé la Maria de l’hérésie à la Sophia gnostique, et cette Maria-Sophia à
97e maxima — celle que je ne [p. 383] défends pas — assimilant la Dame des pensées à la Santa Gleyzia des cathares, trouve ici un sé
98licités profondes du vertige ? Le Ciel me garde d’assimiler et d’uniformiser ce qui diffère ! (Ce serait contraire à ma théologie
99n trahit une inspiration cathare… Mais le poète y assimile si curieusement l’attitude de Guillem à celle d’un « patarin » qu’on
81 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
100 l’« irrationnel » dit-elle, toujours tentée de l’assimiler àl’irréel, et c’est Hitler — pourtant il est là, devant vous.Évacuez
82 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
101être « aliéné », étant d’avance et par définition assimilé à n’importe qui d’autre que lui. La personne est en l’homme ce qui so
83 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
102 doutait) le fait du Roi. Et comme le Roi s’était assimilé l’État, à l’État-Roi théorisé par Jean Bodin puis déclaré et pratiqué
84 1977, L’Avenir est notre affaire. Conclusion. « Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? »
103phètes condamnent la volonté de puissance, qu’ils assimilent à l’invocation des faux dieux. Pour les Évangiles, la puissance est l
85 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
104phètes condamnent la volonté de puissance, qu’ils assimilent à l’invocation des faux dieux. Pour les Évangiles, la puissance est l
86 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
105ve — n’ont cessé de proclamer que le régionalisme assimilé au séparatisme était l’une des formes les plus pernicieuses du « comp
87 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
106athétique, de scrupules intellectuels ! Sa rage d’assimiler les personnalistes à leurs adversaires de toujours, et de déceler dan