1 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
1s. Ceux qui en deviennent membres y reçoivent une assistance matérielle, mais ils y trouvent aussi des possibilités de servir leur
2 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
2nt, bien entendu. Après quoi, M. Benda apprit à l’assistance que ses livres se vendent très bien. Enfin Denis de Rougemont dénonça
3 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
3s. Ceux qui en deviennent membres y reçoivent une assistance matérielle, mais ils y trouvent aussi des possibilités de servir leur
4 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
4 pays concluaient un pacte qui pour l’un serait d’assistance obligatoire, pour l’autre seulement de non-agression.) D’où vient que
5 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
5mprendre : entraîner avec soi ; assister : prêter assistance, etc. Parce que « rien ne s’achève sur soi seul », tout porte à consé
6 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
6beille fleurie, figure « le sentiment doux » de l’assistance. Les garçons défilent à cheval, en uniformes. « Sont-ce vos soldats ?
7 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
7 pays concluaient un pacte qui pour l’un serait d’assistance obligatoire, pour l’autre seulement de non-agression. Le fait qu’il c
8’a plus été égalée depuis lors, la politique de l’assistance mutuelle et de la sécurité collective. Le principal et le premier ch
8 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
9s biens des bourgeoisies, à la police locale, à l’assistance des pauvres et des malades. [p. 63] Il est curieux de noter que la p
9 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
10beille fleurie, figure « le sentiment doux » de l’assistance. Les garçons défilent à cheval, en uniforme. « Sont-ce vos soldats ? 
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
11e. L’article suivant aborde le sujet capital de l’assistance mutuelle et de l’arbitrage international : Quatrièmement, nous voulo
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
12terwald renouvellent à tout événement le traité d’assistance mutuelle sans doute conclu un demi-siècle ou une vingtaine d’années a
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
13gales les principaux articles du pacte primitif : assistance mutuelle, arbitrage, autonomie de l’administration et de la justice.
14ctes les plus variés, du xiiie au xixe siècle : assistance automatique de tous si l’un est attaqué ; garantie du régime interne
15 qu’illustre abondamment l’histoire des Ligues. L’assistance collective promise aux victimes d’une agression, et la procédure d’ar
16tonomie et trouvant dans l’alliance jurée, dans l’assistance mutuelle et l’arbitrage, les meilleures garanties pratiques de leurs
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
17aucun pouvoir ni aucune politique commune, hors l’assistance mutuelle entre les trois vallées des Waldstätten. Or il n’y a pas de
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
18s biens des bourgeoisies, à la police locale, à l’assistance des pauvres et des malades. Le contrôle du canton sur les communes se
15 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
19ndous et aux Chinois, sans demander ni recevoir d’assistance technique, ont fourni la carrière mondiale que l’on sait. Un troisièm
16 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
20 l’effort éducatif correspondant à notre effort d’assistance matérielle et technique. Nous donnerons aux pays sous-développés des
21onc temps, pour nous Occidentaux, d’adjoindre à l’assistance technique dont tout le monde parle, et que tout le monde exige à just
22le, et que tout le monde exige à juste titre, une assistance éducatrice et culturelle sans laquelle tous nos dons, mêmes désintére
17 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
23e : un séjour en Afrique ou en Asie au titre de l’assistance technique ou, à défaut d’un visa pour la Chine, un an à Milwaukee, qu
18 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
24mieux pour le Tiers Monde qu’en lui prêtant une « Assistance technique » (qui a si bien réussi chez elle !) et des experts en arme
19 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
25e : un séjour en Afrique ou en Asie au titre de l’Assistance technique ou, à défaut d’un visa pour la Chine, un an à Milwaukee, qu
20 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
26rage international ; d’une armée commune et d’une assistance mutuelle « sans même qu’il l’ait requise à notre collègue attaqué » ;