1 1926, Articles divers (1924–1930). Conférences d’Aubonne (7 avril 1926)
1a première fois cette année, les conférences de l’Association chrétienne d’étudiants eurent lieu au printemps, et non plus à Sainte
2 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
2-ce pas Léo qui prétendit qu’on ne peut juger les Associations qu’à leur façon de jouer le volley-ball ? Le Casino offrit pendant qu
3 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
3nement de l’esprit, puisqu’elle ne permet que des associations suivant les directions de moindre résistance. Mais je ne m’emprisonne
4 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
4ti-chrétiennes. Arthur A. Wharton, président de l’association des mécaniciens d’Amérique exprime ce point de vue en une phrase typi
5 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
5 autant de ligues, de groupements, de partis et d’associations qu’aujourd’hui, mais aussi jamais moins d’accord réel, jamais plus de
6 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
6 autant de ligues, de groupements, de partis et d’associations qu’aujourd’hui, mais aussi jamais moins d’accord réel, jamais plus de
7 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
7de la circonférence. Et c’est l’histoire de toute association humaine : on s’unit par la force d’un principe transcendant, — et tan
8 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
8ons-le. La syntaxe de Tzara est commandée par des associations verbales d’un type particulier, dont la page 39 donne un bon exemple,
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
9lours violet horriblement moderne. Cependant deux associations se survivent encore. L’une, c’est la Mutuelle, dont l’activité princi
10 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
10ours violet, horriblement moderne. Cependant deux associations se survivent encore. L’une, c’est la Mutuelle, dont l’activité princi
11 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
11tistiques, l’homosexualité très générale dans les associations secrètes qui préludèrent à l’hitlérisme, le déchaînement sadique des
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
12tistiques, l’homosexualité très générale dans les associations secrètes qui préludèrent à l’hitlérisme, le déchaînement sadique des
13 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
13nt les membres du Corps de Christ, et non pas des associations comme les autres. Avoir [p. 342] ensuite le souci de « désembourgeois
14 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
14 des sommes [p. 38] énormes. Seules de puissantes associations peuvent y louer un petit quart d’heure, de temps à autre. Ou quelque
15 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
15on ou dictature mondiale ? (9 avril 1947) i Six associations d’étudiants américains préconisant un gouvernement mondial viennent d
16 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
16s Fédéralistes. Les délégués d’une cinquantaine d’associations diverses, venus de seize nations de l’Europe, y témoignèrent de leur
17 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
17es nécessités économiques nouvelles » 6 , enfin l’association des syndicats au développement de cette économie. ⁂ Le succès des féd
18 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
18t comme la seule garantie pratique des libertés d’association, de réunion, d’expression et de propagande. Il implique la condamnati
19 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
19zaine de pays, et représentant une cinquantaine d’associations de toutes les tailles, dont plusieurs n’étaient guère qu’un nom abstr
20 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
20el : celle d’offrir un organe commun aux diverses associations qui se sont constituées sous les auspices du Centre, et celle d’entre
21 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
21e CEC est une institution autonome, constituée en association internationale selon la loi suisse, et qu’il ne dépend ni du Conseil
22es centaines de conférences en 6 langues), et à l’Association des festivals de musique, qui groupe à deux ou trois exceptions près
23s l’ensemble une sorte de Musée de l’Europe ; une Association européenne des journalistes ; un Forum européen de radio ; une Commis
22 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
24ienne, en ce sens qu’elles sont beaucoup plus des associations d’entraide sociale que des foyers d’agitation et d’idéologie partisan
25ues. Chose étrange et bien digne de remarque, ces associations, dont la majorité des membres appartiennent par ailleurs au parti soc
26 sur le plan national et international. Outre les associations patronales constituées par profession, il faut mentionner certains or
27 syndicats : elles sont et restent avant tout des associations de défense des intérêts économiques et professionnels de leurs adhére
23 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
28rovoque les protestations fréquentes de plusieurs associations féminines, mais elle ne semble pas près d’être modifiée. La Suisse es
29es ou cantonales, tantôt sous la dépendance d’une association privée, religieuse ou laïque. Elles perçoivent des « écolages » génér
24 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
30 Perspectives En trois ans, le CEC a constitué 7 associations et communautés professionnelles dotées de statuts propres, mais dont
25 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
31nos pays : celui de passer du régime colonial à l’association dans l’égalité, et celui de compenser la perte de nos positions écono
26 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
32nos pays : celui de passer du régime colonial à l’association dans l’égalité, et celui de compenser la perte de nos positions écono
27 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
33ques propres. Mais il a créé et créera encore des associations de producteurs et de distributeurs dans tous les domaines de la cultu
28 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
34elation les forces dispersées, c’est l’office des associations que nous avons déjà suscitées et qui fonctionnent depuis quelques ann
29 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
35nsolite : puisse-t-il s’en trouver purifié de ses associations pieuses et sentimentales.) p. 3 r. « L’exploration de la matièr
30 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
36ent des résultats concrets. Il a créé une série d’associations et communautés de travail qui fonctionnent dès maintenant sur un plan
31 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour les grands festivals de musique l’Europe est faite ! (octobre 1955)
37s un enthousiasme unanime, de créer entre eux une Association européenne des festivals de musique. Un an plus tard, le Secrétariat
38 les servant. L’idée initiale des promoteurs de l’Association était de présenter les meilleurs festivals existants dans leur ensemb
39ces réalités. La dernière Assemblée générale de l’Association des festivals, réunie au Centre les 8 et 9 octobre, a démontré que l’
40rapidement désormais le champ de ses activités, l’Association a pris une série de décisions pratiques, tendant toutes à manifester
41 [p. 18] I. Propagande pour les festivals et leur association. — Le secrétariat sera désormais chargé d’assurer les contacts intern
42., seront mises à la disposition des membres de l’Association. Enfin, certaines manifestations collectives de l’Association ont été
43 Enfin, certaines manifestations collectives de l’Association ont été envisagées pour l’année prochaine. L’exécution de ce programm
44, sera confiée au nouveau Secrétaire général de l’Association, que l’Assemblée générale a désigné en la personne de M. Abraham van
32 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Ce n’est pas au pied du mur… (juin-juillet 1956)
45s avec l’Est et sur l’éducation européenne. Notre Association des festivals a diffusé 160 000 exemplaires, en trois langues, de sa
46lic. La Fondation a distribué des subventions à l’Association des universitaires d’Europe, à la Journée européenne des écoles, à la
33 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
47ve de se voir publié en plusieurs langues par des associations groupant plusieurs centaines de milliers de lecteurs tenterait de jeu
34 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
48nsolite : puisse-t-il s’en trouver purifié de ses associations pieuses et sentimentales.) p. 165 55. Je ne veux parler ici que
35 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
49n lançant une enquête à travers toute l’Europe, l’Association européenne des festivals de musique souhaitait donner aux créateurs e
50ue. D’une part, il importait aux membres de notre Association de formuler les critères qu’ils s’efforcent tous d’observer, chacun p
51er, on verra bien ! Qu’il soit bien entendu que l’Association comme telle ne prend pas position sur la question, et ne se propose p
52formé dans un esprit de coopération européenne, l’Association ne prétend pas représenter la seule formule définitive des festivals,
53nce, un troisième est encore un peu jeune, etc. L’Association n’est rien de plus qu’un club. Il est communément admis que l’essence
54e figurer en bonne place dans les débats de notre Association. Elles tendent toutes les trois à spécialiser mais aussi, et du même
36 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
55garantie par la justice (habeas corpus et droit d’association) ; le droit à l’opposition (majorité possible de demain), le droit de
56 Campagne européenne de la jeunesse, Paris 1951 : Association des instituts d’études européennes, Genève 1952 : Association des uni
57des instituts d’études européennes, Genève 1952 : Association des universitaires d’Europe, Paris 1953 : Journée européenne des écol
58changes internationaux, Paris et Bruxelles 1956 : Association européenne des enseignants, Paris 1958 : Étude par les trois Communau
59) et l’administration des affaires (Paris) 1958 : Association des instituts de la Communauté européenne pour les études universitai
37 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
60littéraire européen ». — Création (à Bruges) de l’Association des instituts d’études européennes (AIEE), [p. 3] à la suite de plusi
61es, Service d’articles de revues. — Création de l’Association européenne des festivals de musique.   1952. Rédaction de 25 plans de
38 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pool européen d’éditeurs (février 1958)
62 à Genève le 25 mai et a décidé de constituer une Association ayant pour but notamment de lancer en commun une « Collection europée
63t publiés simultanément en sept langues dès que l’Association aura été complétée par l’adhésion d’éditeurs italiens, hollandais et
64 Centre européen de la culture sera le siège de l’Association et de son Secrétariat. Afin de faciliter la publication et la traduc
65(Londres). Elle discuta les termes d’un contrat d’association, l’élargissement de la participation au pool, et le programme de la C
66 suivra immédiatement la signature des contrats d’association, qui doit avoir lieu au printemps. p. 30 ap. « Pool européen d’é
39 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
67’où le succès, typique du xxe siècle, des pools, associations, communautés de travail, tables rondes, séminaires d’études, etc., au
68rt du CEC, avec ses séminaires de recherches, ses associations professionnelles, ses expériences-pilotes d’éducation européenne, ses
69le secrétariat de l’AIEE au Centre). Deux grandes associations européennes d’enseignants sont à l’œuvre, l’une groupant les maîtres
40 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
70 des positions déclarées par tous les mouvements, associations et pressure groups qui se réclament des diverses méthodes qu’on vient
71ransition du régime colonial à l’autonomie ou à l’association fédérale, et l’aide aux pays sous-développés. Aux menaces qui ne cess
41 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
72éaliser sous le nom d’editeuropa. Il s’agit d’une association qui groupe actuellement 8 éditeurs, représentant non pas leur pays ma
73 de contribution certaine aux buts européens de l’association, celle-ci n’a pas de raison de l’inclure dans sa collection. En revan
74 constructive et tolérante, chez les membres de l’Association. [p. 12] Pour réelles et inévitables qu’elles soient, ces difficulté
42 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
75 est entrée dans les mœurs, même culturelles. Les associations se sont multipliées : Instituts de recherches nucléaires, d’enseignem
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
76ffire au point de n’avoir besoin d’aucun appui, d’association et de rapports mutuels, tantôt pour son bien-être et pour une fin d’u
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
77e passion en l’esprit que de former une puissante association pour la ruine et destruction de toute créance contraire à la Romaine.
78nité de difficultés sur la jonction en une loyale association de tant de diverses têtes et tant diversement intentionnées et intére
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
79pas empêché Wieland de poursuivre le projet d’une association des peuples européens. C’est ainsi que dans ses Gespräche unter vier
80nne. Ils pourraient atteindre ce résultat par une association de peuples, constituée sans tenir compte de cette variété des formes
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
81mineux et immuable, sera reçu de droit dans notre association fraternelle, dans la République des Hommes, des Germains, des Univers
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
82t d’étendre cette alliance peu à peu par d’autres associations de ce genre. L’idée du droit des gens, comprise comme un droit à la g
83nsidérable de pays et surtout de grands pays. Une association de petits États, que relie entre eux un intérêt commun, peut certes v
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
84 les intérêts, la jouissance et le bien-être de l’association européenne. Il eût voulu les mêmes principes, le même système partout
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
85européens ce qui fait le lien et la base de toute association politique : conformité d’institutions, union d’intérêts, rapport de m
86norance et la frivolité ne peuvent jouir, c’est l’association de tous les hommes qui pensent, d’un bout de l’Europe à l’autre. Souv
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
87actif de tous ses membres, librement unis ; Que l’association ne peut se constituer vraiment et librement qu’entre égaux, puisque t
88générale de l’humanité ; Convaincus enfin : Que l’association des hommes et des peuples doit réunir la protection du libre exercice
89des peuples ; Nous étant auparavant constitués en Associations nationales libres et indépendantes : noyaux primitifs de la Jeune Ita
90e Allemagne, la Jeune Pologne et la Jeune Italie, associations républicaines, tendant à une fin identique qui embrasse l’Humanité, e
91era préparée et signée concordément par les trois associations nationales… Elle définira les croyances, le but et la direction génér
92ux et de la déclaration de principes, chacune des associations est libre et indépendante. IV La ligne d’attaque et de défense solida
93qui se reconnaissent est constituée par les trois associations. Toutes les trois travailleront d’accord à s’émanciper. Chacune aura
94 Europe. VI Les individus qui composent les trois associations sont frères. Chacun d’eux accomplira vis-à-vis des autres les devoirs
95ra un symbole commun à tous les membres des trois associations ; ils se reconnaîtront tous à ce symbole. Une devise commune placée e
96sur les peuples et du nationalisme sur la libre « association » des nationalités. Il s’interroge sur les causes de cette défaite et
97à tous, il faut que le citoyen, en entrant dans l’association, 1° ait autant à recevoir de l’État qu’il lui sacrifie ; 2° qu’il con
98 tel processus. Par alliances, nous entendons des associations conclues temporairement et dans un but déterminé ; tandis que la fédé
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
99ncipe du droit germanique est, en effet, l’idée d’association. Genossenschaftsrecht, dit le grand juriste Gierke. … Lorsque l’imper
100de saint Augustin, c’est la societas civitatum, l’association des cités libres mais unies dans la même foi et le même amour. La div
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
101t, dès à présent, demander aux gouvernements, aux associations ou aux particuliers, d’inaugurer une politique culturelle ; bien sûr,
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
102e je voudrais m’efforcer d’établir. Evidemment, l’association agira surtout dans le domaine économique. C’est la question la plus p
103s nations qui pourraient faire partie d’une telle association, peut être bienfaisant. Il fut décidé peu après qu’un Mémorandum pré
54 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
104ur d’un noyau suisse plus ancien, une vingtaine d’associations de militants de tous les pays victimes d’Hitler, mais aussi de l’Alle
105ture par Jean Monnet et Duncan Sandys du Traité d’association entre la CECA et la Grande-Bretagne. Et ce n’est pas sans raison qu’i
55 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
106tous nos pays, un foisonnement de petits groupes, associations, mouvements et ligues fédéralistes. Leurs chefs rassemblés à Montreux
107de notre unité — plus d’une centaine d’instituts, associations, maisons de l’Europe et fondations 48 , qui se proposent tous et tout
108 son couronnement politique, dans quelque forme d’association, d’intégration ou de fédération. Enfin, grâce aux efforts multipliés
109es et de vastes groupements éducatifs, tels que l’Association européenne des enseignants, qui agit au niveau de l’école primaire et
56 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
110olloques organisés par des universités, collèges, associations professionnelles, estudiantines, syndicales, religieuses, politiques,
111és sur les institutions culturelles, universités, associations, fondations, maisons d’édition, revues, etc. de tous les pays de la r
57 1963, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963)
112 et dictatorial ni une Europe des États, mais une association de républiques autonomes, libres de leur gestion intérieure et respon
58 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Enquête sur l’enseignement civique dans les pays européens [Avant-propos] (mai 1963)
113vique (1960-1961) établis en collaboration avec l’Association européenne des enseignants. Nous écrivions notamment en 1960 : Si ma
59 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963)
114onnet n’a pas oublié que pour devenir membre de l’Association européenne des festivals de musique, dont il fut l’un des fondateurs,
60 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
115t mal vues à cause de l’adjectif. Notre demande d’association au Marché commun prit pour certains une allure de Canossa sans agenou
61 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
116ennes, la Journée européenne [p. 2] des écoles, l’Association européenne des enseignants, des représentants de divers ministères de
62 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
117me des Capétiens, mais un régime ou une formule d’association. L’Helvétie n’était guère qu’une unité de race et de géographie. Et l
118 peu près : coopératives ou communes forestières, associations des gens d’une vallée possédant la terre en indivision. Ces communaut
63 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
119égalité des droits nécessite une forme spéciale d’association. Et le jeu va se reproduire, va même se compliquer [p. 45] pendant de
64 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
120et d’expériences malheureuses d’autres systèmes d’association. Voyons maintenant comment elle fonctionne de nos jours, c’est-à-dire
121an. Puis les juridictions formèrent trois grandes associations spontanées : Ligue grise, Ligue des Dix-Juridictions, et Ligue de la
65 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
12274 . Chose étrange et bien digne de remarque, ces associations, dont la majorité des membres appartiennent par ailleurs au parti soc
123 national. Le patronat, constitué tout d’abord en associations professionnelles et cantonales, s’est donné dès 1870 des organisation
124 donné dès 1870 des organisations centrales, ou « associations faîtières » 75 , dont la plus importante, connue sous le nom de Voror
125dicats 76  : elles sont et restent avant tout des associations de défense des intérêts économiques et professionnels de leurs adhére
66 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
126art. Ces dernières, à leur tour, consultent leurs associations affiliées. Au reçu des réponses (dans un délai fixé) le Conseil fédér
127es débordaient celles des cantons. Le processus d’association de communes qui a formé les cantons, puis l’association des cantons q
128ation de communes qui a formé les cantons, puis l’association des cantons qui a constitué l’État fédéral, n’est pas né d’autre chos
67 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
129urnaux romands. Depuis 1962, date de la demande d’association de la Suisse au Marché Commun, s’interroger sur l’avenir suisse est d
68 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
130t mal vues à cause de l’adjectif. Notre demande d’association au Marché Commun prit pour certains une allure de Canossa sans agenou
69 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
131Genève et par lui ou autour de lui, de nombreuses associations professionnelles et instituts d’enseignement ou de recherches. Mais l
70 1968, Réforme, articles (1946–1980). Vers l’Europe des régions ? (30 novembre 1968)
132 initiative de notre centre. Nous avons fondé une association des festivals de musique européens que je dirige, tout à fait par has
71 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Vers l’Europe des régions [Entretien]
133 initiative de notre centre. Nous avons fondé une Association des festivals de musique européens que je préside tout à fait par has
72 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
134ns [p. 38] le stade de crise finale d’une forme d’association qui a dominé et animé l’Europe du xixe siècle, mais qui ne pourrait
135n universelle, cité régionale et cité européenne, associations professionnelles et culturelles tantôt locales, tantôt mondiales, dom
73 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
136 et sa participation à un plus grand ensemble, en association. 4. Enfin, le problème général de l’œcuménisme n’est-il pas le même e
74 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
137ou d’un État hégémonique mais, au contraire, de l’association progressive de petites autonomies soucieuses de rester telles. Ce fai
138ie, Castille, Prusse ou Piémont, mais d’une libre association de communes autonomes, sans autre but que le maintien de leurs libert
75 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
139zaine de pays, et représentant une cinquantaine d’associations de toutes les tailles, dont plusieurs n’étaient guère qu’un nom abstr
76 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
140ent des résultats concrets. Il a créé une série d’associations et communautés de travail qui fonctionnent dès maintenant sur un plan
77 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
141 est entrée dans les mœurs, même culturelles. Les associations se sont multipliées : instituts de recherches nucléaires, d’enseignem
142 et demi de lecteurs. Et en même temps, il crée l’Association européenne des Festivals de Musique, qui groupe aujourd’hui trente-tr
143ons — officielles ou privées -— de la plupart des associations et activités actuellement groupées à la Villa Moynier est parfaitemen
144qui serait perdu dans l’opération. Chacune de nos Associations ou activités se trouve colorée et modifiée du fait de son voisinage a
78 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
145e prise de contact à Genève. Un mois plus tard, l’Association européenne des festivals de musique était fondée et se mettait à l’œu
146un petit fait qui a son importance symbolique : l’Association des festivals européens a précédé de plusieurs années l’ouverture du
147lle des directeurs de Festivals européens. ⁂ Si l’Association n’avait rien fait d’autre que d’offrir aux directeurs des plus grands
148mes et des dates, je voudrais souligner ici que l’Association a eu le mérite à mes yeux principal, de provoquer la réflexion de tou
149 s’est donc posé d’entrée de jeu aux membres de l’Association. À l’occasion d’une « Enquête sur le rôle des Festivals dans la vie c
150a vie culturelle de l’Europe », publié en 1957, l’Association proposait la définition suivante : Un Festival est d’abord une fête,
151a jeune sociologie. Pas un seul festival de notre Association n’est « national », soulignons-le : régionaux ou municipaux, chacun d
79 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
152résente le principe de la vraie communauté, libre association conclue au nom d’un idéal commun qui la garantit, en vue de sauvegard
80 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
153tous nos pays, un foisonnement de petits groupes, associations, mouvements et ligues fédéralistes. Leurs chefs, rassemblés à Montreu
154de notre unité — plus d’une centaine d’instituts, associations, maisons de l’Europe et fondations, qui se proposent tous et toutes d
81 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
155 et sa participation à un plus grand ensemble, en association. 4. Enfin, le problème général de l’œcuménisme n’est-il pas le même e
82 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
156atteignons le stade de crise finale d’une forme d’association qui a dominé et animé l’Europe du xixe siècle, mais qui ne pourrait
157n universelle, cité régionale et cité européenne, associations professionnelles et culturelles tantôt locales, tantôt mondiales, dom
83 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
158 et sa participation à un plus grand ensemble, en association. 4. Enfin, le problème général de l’œcuménisme n’est-il pas le même e
84 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Au défi de l’Europe, la Suisse (31 juillet-1er août 1971)
159 dans la mesure où elle s’est formée par la libre association de communes rurales et urbaines, de pays, d’évêchés, de principautés
85 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
160conomiques, touchant la possibilité de former des associations intercommunales s’étendant « de part et d’autre de la frontière » et
161our les collectivités locales de participer à des associations ou syndicats de pouvoirs locaux constitués sur le territoire d’un aut
86 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
162des européennes ont été créés, puis réunis en une association, l’AIEE. Cela représente une somme énorme de recherches, de publicati
163, qui groupe pour une action commune les diverses associations d’enseignants militant pour la fédération de nos peuples, et qui a po
164ent le courage d’inventer de nouvelles formules d’association et d’administration publique. Car la recherche et l’invention d’une s
165 VI. Dubrovnik : assemblée générale annuelle de l’Association européenne des festivals de musique Du 20 au 24 octobre 1974 Chaque a
87 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Nouveau départ (printemps 1974)
166ropéenne, et de Saison, publication annuelle de l’Association européenne des festivals de musique.   Le Bulletin du Centre européen
88 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
167p. 16] de l’intérieur pourront prendre la forme d’associations, d’abord privées, s’étendant à tout le continent. Rien n’empêchera ce
168tendant à tout le continent. Rien n’empêchera ces associations de nommer des délégués qui se rencontreront périodiquement en assembl
89 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
169 1976 en Suisse, selon le bulletin de presse de l’Association suisse pour l’énergie atomique. Une campagne de sondage pourra déjà c
90 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
170 famille, on passe aux petites communautés : leur association, compagnonnage, collège ou compagnie, synode ou convention, n’est plu
91 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
171es mimant une Société que sont les mille et trois associations dont il nous est loisible, faute de mieux, de dire et même de croire
172 la voix ou la vue, non encore le toucher — à des associations professionnelles, spirituelles, ou purement ludiques, qui ne tiennent
173accomplissent déjà, des centaines, des milliers d’associations qui existent dans chacune de nos régions et de nos villes, associatio
174ent dans chacune de nos régions et de nos villes, associations de militants de toutes croyances, chrétiens ou socialistes, écologist
175mmunes, au sens municipal du terme, que la petite association devient active, électoralement efficace, et redoutable aux yeux des c
176auté générale. Elle offre aux citoyens et à leurs associations le cadre et le terrain de leurs rencontres usuelles, de leurs conflit
92 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
177s multinationales, pollution. Dans la revue d’une association nationale qui entend représenter l’ensemble des automobilistes, je li
178 crée son humiliation. Des dizaines de milliers d’associations privées pour la sauvegarde écologique [p. 281] des Régions — quelle q
179 soutenir les mesures demandées par de nombreuses Associations civiques contre les pollutions de toute nature — et cela dans les par
180lament dès aujourd’hui des dizaines de milliers d’associations pour la sauvegarde de l’environnement, et avec elles tous les esprits
93 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
181 tribunaux réguliers, coutumes libérales, droit d’association et droit d’opposition, « particularismes locaux » et autres survivanc
94 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
182droit de grève, le droit d’opposition, le droit d’association et le droit de circuler librement sur la planète) ou « enfin concrète
183ravers les frontières pourront prendre la forme d’Associations et s’étendre à tout le continent. Rien n’empêchera, selon les lois en
184igueur de nos États démocratiques, ces régions et associations de désigner des délégués qui se réuniront périodiquement en Assemblée
95 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
185on européenne de la culture (FEC) à Amsterdam ; l’Association européenne des festivals de musique (AEFM) qui groupe aujourd’hui 38
186ui groupe aujourd’hui 38 festivals en 18 pays ; l’Association des instituts d’études européennes (de 34 universités dans 10 de nos
187tre international de formation européenne et de l’Association européenne des enseignants qui organisent chaque année des dizaines d
96 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
188s nos pays 14  ; — l’opposition de l’ensemble des associations écologistes et de leurs centaines de milliers de militants ; — les gr
97 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
189u 6 février 1979, signées par le « Président de l’association de fidélité à l’action du Général de Gaulle », les phrases suivantes 
98 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
190prit, ou comme elle dit dans De l’Allemagne : « l’association de tous les hommes qui pensent, d’un bout de l’Europe à l’autre ». On
99 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
191ux dans l’espérance d’y découvrir quelque forme d’association internationale qui amènerait la souveraineté locale sous la disciplin
100 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
192tes, enfin les animateurs [p. 19] des six grandes associations pour l’Europe qui avaient conjointement organisé le congrès 85 . La s