1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1rcés, ils savent qu’il n’y a de pensée valable qu’assujettie à son objet, qu’il n’y a de liberté que dans la soumission aux lois n
2 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
2is c’est qu’il est, dans l’autre sens du terme, « assujetti » à la Parole qui vit en lui. C’est dans ce sens que la formule de Ki
3 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
3un vrai sujet que parce qu’il est personnellement assujetti à l’impulsion indescriptible que nous appelons l’éternel. [p. 375] L
4i, puisqu’il est vu précisément comme n’étant pas assujetti à notre action. C’est pourquoi la plupart de nos gestes, loin d’être
4 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
5culture constituée et transmise par des personnes assujetties aux ordres de leur vocation, et responsables de son exercice, peut sa
5 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
6 que ce n’est pas de son propre gré qu’elle a été assujettie à vanité » (Rom. 8, 19-20). Ne fût-ce que par son style, et l’intenti
6 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
7mais c’est qu’il est, dans l’autre sens du terme, assujetti à la Parole qui vit en lui. C’est dans ce sens que la formule de Kier
7 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
8 que ce n’est pas de son propre gré qu’elle a été assujettie à vanité » (Rom. VIII, 19-20). Ne fût-ce que par son style, et l’inte
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
9ien doit-on la concentrer dans une seule ville et assujettir tout le reste ? Je réponds qu’on ne doit faire ni l’un ni l’autre. Pr
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
10é humaine, le véritable progrès aurait consisté à assujettir l’élément humain qui la corrompt à l’élément divin qui la purifie. La
10 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
11Rousseau : « Décevant Helvète ! » Mais l’Helvétie assujettie par les Romains, comme devait l’être un peu plus tard la Rhétie alpes
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
12an, et lui imposent leur protectorat, après avoir assujetti les vallées méridionales des Alpes. En 1513, ils remportent sur les F
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
13ne lui aussi, puis domaine des Savoie, finalement assujetti par « Leurs Excellences de Berne », des familles très anciennes conse
13 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
14 transformer enfin le citoyen rétif en un parfait assujetti à la Sécurité sociale. C’est le même complexe de Caligula qui incite
14 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
15 sauté, les Français se retrouvent beaucoup mieux assujettis au Pouvoir, beaucoup mieux alignés et taxés que devant. Mais il ne po
16qu’il dévaste, et contre tous les citoyens, qu’il assujettit. Finalement, je ne puis pas renverser cet État : je n’y arriverais qu
15 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
17latins et slaves — mais qu’il provoque chez les « assujettis » une sorte de révérence craintive, cette apparente contradiction don
18a personne libre et responsable contre l’individu assujetti à l’arbitraire d’un prince irresponsable, puisqu’il n’a de comptes à