1 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
1s, si arbitraire qu’il soit, mais volontairement, assumé ». N’est-ce point oublier que l’existence du Christ donne à « l’humai
2valeurs « arbitraire », mais obligent l’homme à « assumer » d’autant plus héroïquement sa vérité — une vérité qu’il doit se cré
2 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
3 que nous possédons le courage de le voir et de l’assumer. Un acte de présence à la misère du siècle, une présence enfin qui so
3 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
4réalité en tant que saisie et vécue, c’est-à-dire assumée par l’homme. Sortir du paradoxe pour s’évader dans une synthèse quelc
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
5lle du terrible « Meurs et deviens ! », et s’il l’assume en connaissance de cause, — c’est un [p. 483] événement qui ne peut n
6rs, non pour le péché, et d’autre part un orgueil assumé, puis renié avec la même violence, — celle dont il est écrit qu’elle
5 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
7ion intérieure dont les deux termes, faute d’être assumés sur le plan commun de la conscience où ils s’exalteraient en s’opposa
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
8 plus grave : il ne sait ou n’ose plus définir et assumer son bien ni son mal, — et sans cesse il en parle, car la Société vit
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
99 . Mais la coefficience de deux termes vrais, et assumés comme tels, c’est la personne. L’opposition de Proudhon et de Marx, s
8 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
10 lumières ? Ou bien doit-elle, tout au contraire, assumer le scandale, montrer sa permanente et salutaire nécessité, annoncer a
11C’est de cette situation profondément paradoxale, assumée dans sa tragique ironie, que le théologien doit avoir conscience, s’i
9 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
12de joyeusement renouvelée. [p. 608] L’homme tendu assume dans ses desseins la nécessité et le jeu, les combinant selon sa loi
10 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
13ui à toutes les contradictions du monde. Elle les assume dans une vue sobre et courageuse et cherche en elles la tension, le r
11 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
14ule vérité résidant dans leur conflit nécessaire, assumé en pleine conscience. Telle sera notre position d’attaque vis-à-vis d
12 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
15e, la problématique de la vie de l’homme en 1933, assumée dans ses aspects les plus scandaleux, les plus quotidiens, les plus a
16 est nié par l’angoisse de tout homme qui tente d’assumer son moi contradictoire pour le mettre aux ordres de la foi. C’est une
13 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
17re moins de les maquiller ; mais bien plutôt d’en assumer le risque, sobrement. ⁂ J’imagine assez bien la gêne du lecteur qui s
14 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
18réalité en tant que saisie et vécue, c’est-à-dire assumée par l’homme. Sortir du paradoxe pour s’évader dans une synthèse quelc
15 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
19 entier et sans retour. Y croire, c’est-à-dire en assumer d’avance toutes les imperfections, décidé à les combattre de l’intéri
20sons. Mais de là à accepter, à prendre sur soi et assumer en toute conscience la conception communiste, il y a un abîme. Seul,
16 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
21 . Mais la co-efficience de deux termes vrais, et assumés comme tels, c’est la personne. L’opposition de Proudhon et de Marx, s
17 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
22-à-dire un risque. Et toute sa dignité consiste à assumer ce risque. La dignité de l’homme, c’est d’être responsable. Le monde
18 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
23e plénitude joyeusement renouvelée. L’homme tendu assume dans ses desseins la nécessité et le jeu, les combinant selon sa loi
19 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
24s’efforce de donner, non sans maladresse, avant d’assumer un devoir qui paraîtrait, en temps normaux, incomber à tout homme nor
20 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
25 doctrine, mais au contraire, c’est se libérer et assumer les risques de sa liberté. Il peut sembler paradoxal de soutenir que
21 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
26 son message chrétien, et qu’il ne pouvait pas en assumer l’entière responsabilité devant Dieu et devant les hommes. Ce ne fut
22 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
27ation personnelle : mais dans cette mesure-là, il assumera son risque ! D’autant plus personnel, d’autant plus responsable, — et
23 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
28 qui tient lieu d’ordre dès que l’homme renonce à assumer personnellement son risque et celui du « prochain » ? L’erreur fascis
24 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
29les choses accèdent au concret de leur existence, assumant [p. 50] leur rapport de mutuelle responsabilité. Et ce rapport est or
25 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
30-à-dire un risque. Et toute sa dignité consiste à assumer ce risque. La dignité de l’homme, c’est d’être responsable. Le monde
26 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
31 s’il ne le fait pas, qui d’autre est en mesure d’assumer cette charge inquiétante ? Si le chrétien ne pose pas ces questions,
27 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
32s. Voilà la tension créatrice : réalité et vérité assumées dans une seule volonté. Il reste à remplacer chacun des termes abstra
28 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
33u monde est que l’homme lutte contre le monde, en assumant le risque de sa propre perte. Oui, quel que soit le monde, et moi-mêm
34ligence pitoyable sont l’œuvre seule du Pardon. J’assume l’anathème prononcé sur ceux que j’ai dits et sur ce discours déplora
29 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
35une culture nouvelle sera d’accepter le combat, d’assumer les conflits vitaux et de les résoudre en création. Voilà la grande o
36nt inactuelles et inapplicables, parce qu’elles n’assument pas dans leur expression même, la coexistence concrète des éléments c
37e principe d’une ascèse d’incarnation : volonté d’assumer dans une prise unique tout ce que notre péché sépare ; méfiance activ
38il n’est pas non plus un conformisme, puisqu’il n’assume cette situation que pour la renouveler, la recréer, et finalement la
39a communauté est de permettre à tous les hommes d’assumer leurs responsabilités, c’est-à-dire de devenir des personnes. Telles
40 qui tient lieu d’ordre dès que l’homme renonce à assumer personnellement son risque vis-à-vis du « prochain » ? Pour nous « l’
41ue, l’imagination et le style. Enfin, nous avons assumé, et concentré toutes ces tensions dans la tension originelle et solit
30 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
42s. Voilà la tension créatrice : réalité et vérité assumées dans une seule volonté. Il reste à remplacer chacun des termes abstra
31 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
43s’efforce de donner, non sans maladresse, avant d’assumer un devoir qui paraîtrait, en temps normaux, incomber à tout homme nor
32 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
44oderne que l’idée d’une limitation volontairement assumée ; et rien ne le flatte davantage que le mirage d’infini dépassement e
33 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
45assions viendra de l’État, ce Sauveur anonyme qui assumera le poids de toutes nos fautes, et de la faute initiale de vivre, pour
46s d’une sorte d’arbitraire, dont ils s’engagent à assumer les suites, heureuses ou non. Ce n’est pas là un éloge du « coup de t
47ils encore la différence entre un destin que l’on assume et une obsession que l’on subit ?) 5. Éros sauvé par Agapè Alors l’
34 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
48 doctrine, mais au contraire, c’est se libérer et assumer les risques de sa liberté. Il peut sembler paradoxal de soutenir que
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
49lité extérieure à une fatalité interne, librement assumée par les amants. C’est le rachat de leur destin qu’ils accomplissent e
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
50s libre. Il est déterminé par le Démon. Mais s’il assume son destin de malheur jusqu’à la mort, qui le libère du corps, il peu
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
51s, et l’on ne voit pas à qui s’adresse la passion assumée par la Nation… Nous savons toutefois que la passion d’amour, par exem
52arti) qui a des passions. C’est elle (ou lui) qui assume désormais la dialectique de l’obstacle exaltant, de l’ascèse et de la
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
53oderne que l’idée d’une limitation volontairement assumée ; et rien ne le flatte davantage que le mirage d’infini dépassement e
39 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
54assions viendra de l’État, ce Sauveur anonyme qui assumera le poids de toutes nos fautes, et de la faute initiale de vivre, pour
55s d’une sorte d’arbitraire, dont ils s’engagent à assumer les suites, heureuses ou non. Ce n’est pas là un éloge du « coup de t
56ne obsession que l’on subit et un destin que l’on assume ? Il faut donc la marquer par un exemple simple. Être amoureux n’est
57it impliquer l’avenir d’actes conscients que l’on assume : aimer, rester fidèle, éduquer ses enfants. On voit ici combien sont
40 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
58oute lucidité, de s’exprimer sans réticences et d’assumer son moi coupable — parce que dorénavant ce n’est pas cela qui compte,
41 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
59es-vous. « Il me faut à tout prix que je puisse l’assumer. » Eh bien quoi ? Nous en sommes tous là ! Mais faut-il vraiment s’en
60 crains que l’ambition scolastico-mirandolesque d’assumer tout ce qui existe en un corpus de conceptions réputées « adéquates »
42 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
61nt nous sommes les auteurs et que nous refusons d’assumer. Ce subterfuge de l’inconscient n’a d’autre but que de nous exonérer
43 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
62vélé par le Christ lorsqu’il accepte de mourir en assumant tout le péché du monde. Le monde est plein de démons, ils sévissent p
63el. Mais si je réponds à l’appel de mon nom, si j’assume la vocation qui me distingue et rend vraie ma parole, si je m’efforce
64le ne peut être donnée à personne, mais seulement assumée par chacun comme un risque sans précédent ; qu’elle est « incompatibl
65 34 Et je réponds : le grand ordre de vivre et d’assumer un destin neuf. La vertu n’est plus ennuyeuse quand les vertueux ont
44 1944, Les Personnes du drame. Introduction
66onnaît elle-même dans les actes par lesquels elle assume en unités sans précédents, et qui deviennent fait accompli, des incom
45 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
67elle du terrible « Meurs et deviens ! » et s’il l’assume en connaissance de cause, — c’est un événement qui ne peut normalemen
68rs, non pour le péché, et d’autre part un orgueil assumé, puis renié avec la même violence, — cette violence dont il est écrit
46 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
69 son message chrétien, et qu’il ne pouvait pas en assumer l’entière responsabilité devant Dieu et devant les hommes. Ce ne fut
47 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
70ute lucidité, de s’exprimer sans réticences, et d’assumer son moi coupable — parce que dorénavant ce n’est pas cela qui compte,
48 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
71 doctrine, mais au contraire, c’est se libérer et assumer les risques de sa liberté. Il peut sembler paradoxal de soutenir que
49 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
72ux temps héroïques d’avant le Moyen Âge, quand il assumait lui aussi toute la charge de la culture et du maintien de la morale d
50 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
73venir, courant un risque institué par lui seul, l’assumant et le consommant sans que rien en parût au dehors, avec l’aide de la
51 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
74ux temps héroïques d’avant le Moyen Âge, quand il assumait lui aussi toute la charge de la culture et du maintien de la morale d
52 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
75un ou à l’autre de ces termes. Mais il entend les assumer et consister dans leur tension, en équilibre toujours menacé, en agon
53 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
76t fidèle à lui-même quand il accepte le dialogue, assume le drame, et les dépasse en créations : un acte, une œuvre, ou une in
54 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
77nique de faire valoir les droits de l’esprit et d’assumer en toute humilité ses lourds devoirs, pour la défense de l’homme et d
55 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
78illibilité d’un chef. C’est le chef désormais qui assumera toutes les erreurs, tous les péchés ; c’est lui qui les transformera
56 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
79on entre l’URSS et les USA, mais par sa manière d’assumer ou de refuser cette situation. Approuverait-il un plan d’échanges sui
57 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
80onne n’a déclaré devant nous qu’il connaissait et assumait les conditions d’une communion nouvelle entre les hommes. Quelques mo
58 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
81 hommage éclatant au rôle supra-national qu’avait assumé la Confédération depuis les temps lointains du Saint-Empire. Il sembl
59 1953, Réforme, articles (1946–1980). « Les écrivains protestants » (11 avril 1953)
82ssion. Gênantes sont les données que l’on ne peut assumer, et celles-là seules. Il est vrai, par ailleurs, que rien ne facilit
60 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
83 xxe siècle — a osé ce mouvement de l’esprit qui assume les incompatibles. La passion de la synthèse, ressort de nos recherch
61 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Ce n’est pas au pied du mur… (juin-juillet 1956)
84 de souligner ici, c’est que l’ampleur des tâches assumées par le Centre — « réveiller la conscience européenne » et l’informer
62 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
85e, se fait corps matériel, chair d’enfant pauvre, assume [p. 28] les pires souffrances et finalement en meurt, afin de parler
86en elle seule se fonde la personne véritable, qui assume l’individu mais aussi le transcende, le reliant à l’esprit comme au p
63 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
87’attente des Prophètes, et créer cette Église qui assumerait les structures de l’ordre impérial défaillant. Quant à l’Orient… L’Or
88ibère l’individu des liens magiques, réforme en l’assumant le monde antique, crée l’idée de personne qui permet la synthèse de l
64 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
89quer après coup. Elle apportait une foi capable d’assumer le meilleur de l’héritage grec, et de le sauver de la dissociation bi
90 saurait être résolue ni dépassée. Elle doit être assumée par la foi, au prix de ce changement de l’homme lui-même que le chris
91ire parfait se trouve dans ce cas. Il ne peut pas assumer vraiment la responsabilité dont il est chargé, faute d’une liberté au
65 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
92Seule donc la négation réalisée du temps permet d’assumer le temps dans [p. 129] sa réalité. Sans la Résurrection, l’homme n’au
66 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
93 xxe siècle — a osé ce mouvement de l’esprit qui assume les incompatibles. La passion de la synthèse, ressort de nos recherch
67 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
94méthodes, et avec elles, mais sans le savoir ni l’assumer, un ensemble d’options qui ne sont pas orientales. Transcender cette
68 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
95mpossible sans un Pouvoir qui la déclare et qui l’assume, et elle ne saurait donc être considérée comme un objectif souhaitabl
69 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
96Seule donc la négation réalisée du temps permet d’assumer le temps dans sa réalité. Sans la Résurrection, l’homme n’aurait pas
70 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
97-même, à ses risques et périls, ne tentait de les assumer. Ce qui pouvait être réalisé sans plus attendre, avec les moyens disp
71 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
98it de leur ouvrir un champ d’action où le désir d’assumer des tâches de responsables trouve des chances nouvelles de se satisfa
99mportante de réviser les manuels d’histoire a été assumée par plusieurs sociétés nationales de professeurs, sous l’impulsion de
72 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
100ute passion se nourrit de négation, parce qu’elle assume et souffre l’exception, au sens kierkegaardien du terme. Elle exile c
73 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
101l’unité du Tout et du Rien, maintenus ensemble et assumés par la seule force de l’Imagination. Et il poursuit : Le Zen nie le
74 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
102 et producteurs de la radio et de la télévision — assument désormais nolens volens une responsabilité d’éducateurs qui déborde l
75 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — b. Naissance de l’érotisme occidental
103tuelle, la traduit ou la trahit, la conteste ou l’assume, mais n’existerait pas sans elle. Du même coup, la sexualité 9 , enfi
76 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
104s, peut aider à mieux prendre son risque, à mieux assumer sa personne. p. 31 13. La grande musique, de Mozart à nos jours,
77 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — h. Pour une mythanalyse de la culture
105eux en mesure de courir notre risque personnel, d’assumer notre amour et d’aller vers nous-mêmes. Peut-être serons-nous un peu
78 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
106ute passion se nourrit de négation, parce qu’elle assume et souffre l’exception, au sens kierkegaardien du terme. Elle exile c
79 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
107celui qui est assez saint ou assez fort pour oser assumer les périls supposés de l’acte de défloration, — périls de l’âme, pert
80 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
108à cet instant, [p. 170] comment l’entendait-il, l’assumait-il ? En moraliste qui se jugeait et condamnait, ou en naturaliste qui
109il s’agit bien du refus de la durée et du refus d’assumer l’autre, caractéristiques de Don Juan. « Gide ne tient pas en place —
110e qu’un Tiers en lui, qui est son vrai moi final, assume enfin l’insoluble conflit de ses deux âmes. Songeant à ces « extrêmes
81 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
111l’unité du Tout et du Rien, maintenus ensemble et assumés par la seule force de l’Imagination. Et il poursuit : Le Zen nie le
82 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
112être spirituel qui tout au long de leur existence assume envers cette âme ou ce groupe d’âmes une sollicitude et une tendresse
83 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
113in dernière que de rendre l’individu apte à mieux assumer la liberté de la personne responsable d’elle-même ; celle qui peut re
84 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
114prit allemand qui ait pleinement saisi et parfois assumé le contenu affectif et conceptuel d’une conscience de la décadence sp
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
115’homme qui, dans son cœur et son esprit, [p. 224] assuma, porta et perçut l’Europe, toute son époque, toutes les situations in
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
116ue nous autres Russes nous sentons devoir un jour assumer, c’est la mission de grouper l’humanité en un seul faisceau, car nous
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
117n que Virgile imaginait et pour lequel Enée avait assumé sa destinée n’était pas tout à fait le même que l’empire romain des l
118a de savoir quel sera le peuple germain capable d’assumer la succession du peuple romain et de restaurer l’imperium. 289 Ce
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
119heurs se suivent, conduisent enfin à la volonté d’assumer une tâche infinie et générale. L’attitude théorique prend chez les Gr
120un ou à l’autre de ces termes. Mais il entend les assumer et consister dans leur tension, en équilibre toujours menacé, en agon
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
121rincipe d’un « programme pour l’Europe » [p. 386] assumant les contradictions inéluctables qui étaient dans sa nature et qu’elle
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
122irement manifesté à ce sujet. Aux Gouvernements d’assumer aujourd’hui leurs responsabilités, sous peine d’abandonner au risque
91 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
123celui qui est assez saint ou assez fort pour oser assumer les périls supposés de l’acte de défloration, — périls de l’âme, pert
92 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
124être spirituel qui tout au long de leur existence assume envers cette âme ou ce groupe d’âmes une sollicitude et tendresse spé
93 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
125r comment… Dans cette imprévision, mais ce risque assumé, je vois la parabole la plus exacte de l’aventure occidentale, sur to
94 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
126tends de la prise de conscience de cette vocation assumée par ceux qui en sont les responsables — et d’autre part de la puissan
127esponsable — au sens actif du mot, cette fois — d’assumer face au monde une vocation dont personne ne saurait la relever, dont
128e vocation fera notre force principale, si nous l’assumons dès maintenant, si nous prenons résolument l’initiative d’une politiq
95 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
129continent. L’Europe a découvert la Terre entière, assumant une fonction d’animation des échanges de tous ordres. Elle a transmis
96 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
130it lourdement grevé le budget d’un pays où l’État assume pleinement son devoir d’instruction publique ». L’auteur en conclut q
97 1963, Preuves, articles (1951–1968). Une journée des dupes et un nouveau départ (mars 1963)
131 tâches mondiales que la culture occidentale doit assumer. Encore faut-il que quelques-uns se mettent au travail, qu’ils élabor
98 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
132plus simples. À une Suisse qui ne veut ou ne peut assumer ni son avenir ni son passé, que peut-on conseiller qui ne soit à la f
99 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
133ir d’entretien. C’est une responsabilité que l’on assume. Et cette autonomie de type familial n’exclut nullement la solidarité
100 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
134 adopté après mûr examen, et surtout : moralement assumé. Le niveau de vie, une fois qu’il est bien assuré, c’est la vie elle-
135 générations suivantes récusent. Quant à ceux qui assument leurs plus grandes dimensions, on admettra qu’un régime pluraliste le
136n formules désormais communicables, et qu’il faut assumer dans toutes ses dimensions non seulement morales mais politiques, et
137et vraiment son péché virtuel — qui est la peur d’assumer sa vocation. p. 183 80. Cf. l’enquête Un jour en Suisse, 1964.