1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
1tes, c’est un fracas rythmé qui rejoint parfois l’asymptote d’un silence mort — cette absence de musique quand le silence a été t