1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
1es trop vagues, barré cinq lignes et mis une note au bas de la page. Il me semble vraiment que cela se tient. Il me semble aussi
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
2 — 2 grandes cours et jardin — un bras de rivière au bas du jardin — la maison donne sur la route en face de très grands prés, on
3 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
3es trop vagues, barré cinq lignes et mis une note au bas de la page. Il me semble vraiment que cela se tient. Il me semble aussi
4 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
4lanches, carrés et rectangles détachés violemment au bas de l’énorme nuit. On ne voit que ces figures géométriques, dominées par
5 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
5 17 novembre 1941 Premières falaises de l’Hudson, au bas d’un ciel tout propre et dur, ô pureté de l’air nordique, exactitude du
6 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
6îner. J’entre au hasard dans un petit restaurant, au bas de Madison Avenue. La salle étroite et profonde paraît vide. Il doit êtr
7 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
7rtiges variés et passionnants. Je retombe à plat, au bas de ma pente à gravir. [p. 212] Et plus d’Ennemi numéro Un, après douze
8 1948, Suite neuchâteloise. VII
8cerné de prodiges sévères, et l’œil ne s’en évade au bas du ciel — vers l’ouest — que par cet or lointain que l’eau n’a point dou
9 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
9cerné de prodiges sévères, et l’œil ne s’en évade au bas du ciel — vers l’ouest — que par cet or lointain que l’eau n’a point dou
10 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
10au contraire, il est courant que le maître écrive au bas d’une rédaction qu’il veut louer : « Bon travail, idées originales et st
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
11que décadence. [p. 220] Nous ne sommes pas encore au bas de la courbe, en ce début du xixe siècle. Pourtant nous aurions tort de
12 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
12 contraire, il est courant que le maître inscrive au bas d’une rédaction d’élève qu’il veut louer : « Bon travail, idées original
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
13 devise gravée sur une pierre tombale ou imprimée au bas d’un faire-part de décès, en lieu et place de l’habituel verset biblique
14 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
14 devise gravée sur une pierre tombale ou imprimée au bas d’un faire-part de décès, en lieu et place de l’habituel verset biblique
15 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
15 l’Obscurantisme ». Un dimanche matin à New York, au bas de Madison Avenue déserte, vingt étages à gauche et à droite, je me trou
16 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
16 contraire, il est courant que le maître inscrive au bas d’une rédaction d’élève qu’il veut louer : « Bon travail, idées original
17 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
17ulle part, si ce n’est dans quelque note méfiante au bas d’une page. Et voilà qui est normal, puisqu’il est, m’assure-t-on, de la
18 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
18îner. J’entre au hasard dans un petit restaurant, au bas de Madison Avenue. La salle étroite et profonde paraît vide. Il doit êtr