1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1 « Je lui ai raconté qu’il habite une chaumière au bord d’un ruisseau, qu’il dort les portes ouvertes, et pendant des heures réc
2l’époque des amateurs de ruines. Je suis descendu au bord de l’eau, un peu au-dessous de la maison, en attendant [p. 355] l’heure
3eur et le cliquetis d’une grande terrasse de café au bord du Neckar, sous les marronniers. À quatre heures, l’orchestre s’est mis
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Éluard, Capitale de la douleur (mai 1927)
4auteur. Beaucoup d’oiseaux volètent, se balancent au bord des verres, se posent sur les cordes d’une lyre dont ils font grésiller l
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
5ns basses, les dernières de la ville de Debrecen, au bord de la Grande Plaine encore rougeâtre de soleil couchant. J’y suis venu p
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
6vez le droit de vous laisser mener par le remords au bord du désespoir, mais pas plus loin. Et c’est ainsi que de ce roman au cha
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
7dans une légèreté éperdue… Mais une main de femme au bord du sommeil saisie me ramène aux regards. Que sont tous ces gestes rythmé
8] dans le frisson désespéré de l’aube, — et nous, au bord du péristyle arrêtés, au bord de la nuit qui nous possède encore, nous a
9 l’aube, — et nous, au bord du péristyle arrêtés, au bord de la nuit qui nous possède encore, nous assistons au miracle hostile. E
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
10ns basses, les dernières de la ville de Debrecen, au bord de la Grande Plaine encore rougeâtre de soleil couchant. J’y suis venu p
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
11in « Je lui ai raconté qu’il habite une chaumière au bord d’un ruisseau, qu’il dort les portes ouvertes, et pendant des heures réc
12l’époque des amateurs de ruines. Je suis descendu au bord de l’eau, un peu au-dessous de la maison, en attendant l’heure d’ouvertu
13eur et le cliquetis d’une grande terrasse de café au bord du Neckar, sous les marronniers. À quatre heures, l’orchestre s’est mis
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
14, — va s’asseoir de l’autre côté du couloir, tout au bord d’une banquette. Mais je la [p. 166] vois encore en regardant devant moi
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
15ne. Des prairies doucement soulevées s’arrêtaient au bord du ciel, devant la lumière maritime ; puis cédaient de l’épaule et l’on
16on côté. Le reste de la matinée se passe à cheval au bord de la mer. Jeux du rivage : sur les montures à poil on s’élance au galop
10 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
17foule en fête, il entraîne une centaine d’enfants au bord de la mer pour célébrer la liberté. Sa ligne de bataille s’étend. Il cré
11 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
18n cadre chargé d’histoire et rayonnant de beauté, au bord de la Seine royale, les enchantements et les tentations feront pâlir les
12 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
19er les idées jusqu’aux lisières du concret, jusqu’au bord de l’action qui les éprouvera, jusqu’au danger. Mission de la culture
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
20nent au midi dans le branchage bleu d’un tilleul. Au bord de la terrasse, une fontaine abondante coule dans un fort grand bassin r
21mense et les lauriers. Un grand vase jaune brille au bord du bassin. Le reflet de l’eau tremble au plafond et sur les murs verdâtr
22euner, flânant au jardin, je me penche par hasard au bord de la terrasse, et voilà que je découvre au-dessous de moi un spectacle
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
23en espadrilles. Il porte un broc et va le remplir au bord de la chaussée, à une prise d’eau. Il sifflote, il n’est pas pressé. Des
15 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
24euner, flânant au jardin, je me penche par hasard au bord de la terrasse, et voilà que je découvre au-dessous de moi un spectacle
16 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
25e plongea peu à peu dans un désespoir qui l’amena au bord de la rivière… » Prenons-y garde : ce moi détesté, c’est la fatalité de
17 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
26ce souriante de ces guides helvétiques qui mènent au bord du précipice le touriste stupéfait par le paysage et par le danger, M. D
18 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
27osa que la séance eût lieu dans un petit pavillon au bord de l’eau. On sort, la dame la première ; et sitôt dans le jardin, conclu
19 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
28e plongea peu à peu dans un désespoir qui l’amena au bord de la rivière… » Prenons-y garde : ce moi détesté, c’est la fatalité de
20 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
29et, quand ils se mettent à crier, on les croirait au bord du délire collectif. Mais la danse prend fin, tout s’apaise. Les couples
21 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
30os phares illuminèrent des files d’autos arrêtées au bord du talus, tous feux éteints. Dans chaque voiture on devinait un ou deux
22 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
31 nettoient les charognes en une nuit, et laissent au bord des routes de grands squelettes blanchis, seuls ornements des grises éten
23 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
32 comme la sainteté même ne m’a-t-elle pas conduit au bord des larmes ! Parfois aussi mes yeux se fermaient malgré moi, car j’avais
33cances à la mer. Je partage cette maison de bois, au bord du Sound, avec les Saint-Exupéry. Parties d’échecs sur la galerie, après
24 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
34 de golf, de géraniums, et de week-ends paisibles au bord d’un lac. Mais il ne serait guère plus facile de comparer cette vie, cet
25 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
35s de golf, de géraniums et de week-ends paisibles au bord d’un lac. Mais il ne serait guère plus facile de comparer cette vie, cet
26 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
36 et quand ils se mettent à crier, on les croirait au bord du délire collectif. Mais la danse prend fin, tout s’apaise. Les couples
27 1948, Suite neuchâteloise. VI
37fermer au lendemain de sa chute « dans une cabane au bord du lac ». Brève retraite, dont une phrase des Mémoires d’Outre-Tombe lui
28 1948, Suite neuchâteloise. VII
38charme des eaux. Faut-il penser que la souffrance au bord d’un lac n’est jamais sans quelque douceur ?   Cherchant d’où vient cet
29 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
39charme des eaux. Faut-il penser que la souffrance au bord d’un lac n’est jamais sans quelque douceur ? Cherchant d’où vient cet ag
30 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
40e l’exotisme. Cette espèce de curiosité, toujours au bord de la ferveur, qu’évoque le terme d’exotisme : rien de plus typiquement
41eux heures du matin : l’été approche. ⁂ Accroupis au bord du chemin, on ne sait jamais, me disait M…, s’ils sont dans la posture d
42pes. À droite, sous un auvent, des zébus attachés au bord d’un abreuvoir. À gauche, un énorme pipal — c’est l’arbre sacré de Vishn
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
43mes et femmes en prière accroupis sur leur seuil, au bord des rues et des [p. 22] chemins, ou seuls debout devant l’idole 4 . Et un
32 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
44tes, en redingote, et parfois faisaient trempette au bord de l’eau en retroussant leurs pantalons : ils ne connaissaient pas le ma
33 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
45e société vraiment acculée à la ruine et penchant au bord du chaos. Elles supposent, par leur succès même et du seul fait qu’on le
34 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
46vide et s’annule. Ce qui [p. 261] peut la retenir au bord du rien, c’est l’intuition directe de l’amour. C’est à cause de l’amour
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
47e de Jésus : Celui qui a secouru le blessé trouvé au bord du chemin, celui qui a « exercé la miséricorde envers lui » (Luc, X, 29-
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
48t un et divers à la fois. Dès que ce mythe arrive au bord de la Méditerranée orientale, il se rencontre avec une intense vie marit
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
49 nous conduisit, aux débuts du xxe siècle, jusqu’au bord du chaos et à des dissensions entre les hommes menaçant de détruire tout
38 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
50ros d’une pièce de théâtre… Ils parviennent enfin au bord du Rio Bravo. Là, les bandits déclarent qu’ils n’oseront pas aller jusqu
39 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
51auberge faite d’un vieux wagon d’aluminium déposé au bord de la route, dans une clairière et l’on est ami du patron et de la fille
40 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
52es transparentes, dans une vaste auberge odorante au bord d’un lac ou au cœur du pays des Collines. Une matinée près des glaciers
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
53es transparentes, dans une vaste auberge odorante au bord d’un lac ou au cœur du pays des collines. Une matinée près des glaciers
42 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
54 Chenevière l’observe. « Il est dressé, les mains au bord de la table — où je remarque soudain une coupe emplie de beaux raisins p
43 1968, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Hölderlin dans le souvenir des noms splendides (1968)
55 haut encore fonce un milan sur sa proie d’ombre) au bord de la fontaine aux eaux « saintes et sobres », écoutons-le 30  : Jusqu’
44 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
56t, par exemple, Le Jugement dernier ou Réflexions au bord du gouffre, le premier ayant pour auteur un sociologue réputé, le second
45 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
57portance au regard du fait qu’il nous a réveillés au bord du gouffre. Mais comment expliquer la virulence de l’opposition qu’il so
46 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
58mais en raison directe de ses libertés. New York, au bord de la faillite depuis 1974, préfigure le destin probable d’une cinquanta
47 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
59 comme la sainteté même ne m’a-t-elle pas conduit au bord des larmes ! Parfois aussi mes yeux se fermaient malgré moi, car j’avais