1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1t de mal lorsqu’il fallait l’éveiller, l’entraîne au-delà du but. Le Tarramagnou voit son œuvre sabotée par des meneurs ; il te
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2quer ce besoin de porter à son excès toute chose, au-delà de toutes limites. « Il n’y a que les excès qui méritent notre enthou
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
3e sur la Nature. Architecture : « tout ce qui est au-delà du calcul… Ce sera la passion du siècle ». p. 797 v. « Le Corbus
4 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Souvenirs d’enfance et de jeunesse, par Philippe Godet (avril 1929)
4 limites, et j’ai eu la sagesse de ne rien tenter au-delà ». C’est le comble de l’économie bourgeoise que cette administration
5 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
5eurs son pouvoir, s’il en eut, ne s’étendit guère au-delà des limites du monde roman. Le type de chevalier et ses succédanés mi
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
6, Maldoror ne paraît pas de taille à le concevoir au-delà de sa tendresse pour les adolescents. Ce qui le caractérise le plus f
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
7s regardent en jouant ? Qu’est-ce qu’ils écoutent au-delà de leur musique — car aussitôt donnée la phrase, voici qu’une autre v
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
8Toyohiko Kagawa, publiée au Japon sous le titre d’Au-delà de la ligne de la mort, en Amérique, en Angleterre, en Allemagne, et
9se déroulèrent comme un panorama devant ses yeux. Au-delà des sentiments de Hamlet, voyant la procession funèbre d’Ophélie, pen
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
10lu s’en donner l’air — je suis prêt à le concéder au-delà de ce qu’il espère. Par incompétence radicale. Ce qu’il faut certaine
10 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
11sur les choses invisibles. La vie, désormais sans au-delà, sans relation avec l’infini, se trouble et se complique ; le sentime
11 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
12s regardent en jouant ? Qu’est-ce qu’ils écoutent au-delà de leur musique — car aussitôt donnée la phrase, voici qu’une autre v
12 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
13 et du regard. Et nous sommes demeurés des heures au-delà de ce que l’on ignore d’un être, dans le domaine sans frontières où l
13 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
14its purement « moraux » qui nous empêtrent, jusqu’au-delà de nos adolescences. Jeux des enfants prussiens : s’asseoir à six ou
14 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
15. Et la joie, ce point commun, « ce point qui est au-delà de la vie ». Le communisme qui règne au jugement dernier et qui régna
16le tous en un ». Mais son œuvre est [p. 147] bien au-delà de l’ère machiniste que traverse l’URSS, au-delà de l’insolence et de
17 au-delà de l’ère machiniste que traverse l’URSS, au-delà de l’insolence et de la révolte ; et ce trait profond de son art m’en
15 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
18france, de la spéculation et de l’existence, de l’au-delà mystique et de l’immédiat éthique. Et quels sont les plus grands Occi
19es portes de sortie souvent illusoires, vers un « au-delà » des conditions de vivre. Mais notre époque voudra-t-elle encore de
16 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
20t) c’est une violence spirituelle qui existe déjà au-delà des bouleversements nécessaires ; une substance, une exigence impossi
17 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
21les ruines d’un continent ; l’Amérique s’enrichir au-delà de toute raison européenne, puis s’affoler, entrer en décadence, et r
18 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
22ce qu’il y a dans chacun de ses termes, désignant au-delà d’elle-même une réalité d’un autre ordre et que les mots n’atteignent
19 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
23 sous cette forme : la vérité est-elle en déca ou au-delà du désespoir, dans les mesures humaines ou dans la folie divine ? Il
20 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
24diminuer l’homme par la promesse débilitante d’un Au-Delà qui serait comme une revanche contre tout l’imparfait de « ce bas-mon
21 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
25ue élan qui soulève la jeunesse russe et la porte au-delà d’elle-même », comme si cet élan manifestait une sorte de christianis
26ses du Christ concernent une vie [p. 126] qui est au-delà de la mort. Toutes ces promesses sont eschatologiques. Ce qui ne veut
22 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
27s, c’est une violence spirituelle qui existe déjà au delà des bouleversements nécessaires ; une substance, une exigence impossi
23 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
28, mais sur l’attente commune et enthousiaste d’un au-delà libérateur. Ce n’est plus le rêve du retour aux origines, c’est le rê
29es. Leur lien n’est pas terrestre : il est dans l’au-delà. Leur chef n’est pas terrestre : il s’est assis au Ciel à la droite d
30réée pour ses seules fins, et qu’il n’existe rien au delà. Pour définir une telle communauté, reprenons une des catégories que
24 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
31si que l’homme ne peut avouer que s’il connaît un au-delà du désespoir. Faute de le pressentir, ils ont méconnu leur angoisse ;
32 terme, qui se trahit ici fâcheusement. Iront-ils au-delà du romantisme allemand — qu’on est heureux pourtant de les voir décou
25 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
33, — c’est en même temps et c’est surtout répondre au-delà de la question. ⁂ L’homme jeté dans la diversité de l’univers, aux ag
26 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
34sque tout cède, on se cramponne à l’illusion de l’au-delà. Parfaitement valable pour les religions, cette sentence est grossiè
27 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
35sant. Voir les faits n’est pas tout, il faut voir au-delà et plus profond que ne peut voir la foule. Il faut donner un sens à s
28 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
36e l’Église procède de ces témoignages et renvoie, au-delà d’elle-même, à travers eux, à la Parole même de Dieu. « Autre est le
29 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
37 Mabel, ce qui bouleverse Tony et vous bouleverse au-delà de toute expression. Vous êtes très peiné, et je dis, moi, qu’on ne d
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
38et des exploités. Il est vrai que de Man pousse « au-delà du marxisme ». Il refuse de s’en tenir à la simple constatation d’ant
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
39leurs mécanismes, dès qu’elle essaie de s’avancer au-delà, dans un monde d’invention créatrice. Fatalité « chosiste » dirait ce
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
40s semelles-crêpe et le métro. Notre espérance est au-delà de ces réussites utiles. Vis-à-vis de la jeune Russie, notre devoir n
33 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
41 ce qui concerne l’ici-bas, par opposition à tout au-delà transcendant. Bien que le parti national-socialiste prétende imposer
34 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
42e chose encore à côté d’elle ou derrière elle, ou au-delà, que l’esprit ne peut pas oublier. Ainsi notre cœur se partage et se
43e de foi dans l’avenir communiste, cette espèce d’au-delà temporel… Et cela donne enfin à mes critiques leur vraie portée : ce
35 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
44 son ensemble ma déduction, pour la pousser enfin au-delà de ses dernières prudences, plus loin sans doute que plusieurs ne vou
36 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
45sme. Ces gens-là n’ont probablement jamais voyagé au-delà des marges du Capital. Si du moins ils avaient été en Russie, il y au
37 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
46che une économie des moyens, qui permette d’aller au-delà de ce que la civilisation lui donne de plus achevé. Le mouvement de R
38 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
47s-crêpe et le métro. Notre [p. 260] espérance est au-delà de ces réussites utiles. Vis-à-vis de la jeune Russie, notre devoir n
39 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
48, joli rectangle clair posé sur l’horizon, un peu au delà des limites européennes, dans une espèce de terrain vague de la civil
40 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
49t. Et ce n’est pas une sécurité, ni rien qui dure au delà du temps qu’on en jouit. Cette maisonnette, ce jardin et cette île, s
50, où repose une vieille chatte, le chai à droite. Au delà de la cour, les planches incultes du potager, de chaque côté d’une al
51largeur de la maison. On ne voit rien que le ciel au-delà, un ciel lavé, tissé d’oiseaux, et parfois traversé par un nuage rapi
52est ainsi fait qu’il désire sans cesse se risquer au-delà de ce qu’il peut, et franchir au moins en pensée les bornes de ses po
53pels et des incantations ; leur sens est toujours au-delà. Elles ne sont que symboles, invites angoissées ou séductions tentées
54nsuite sur la dune, au vent doux. Villages blancs au-delà des lagunes transfigurés en mirages de Venise. Une odeur forte de var
55préceptes de « l’Art », mais découvrant peut-être au-delà, dans les conditions même de son action, un nouveau style, plus effic
56ux rocheux, pourpres, jaunes et noirs se révèlent au-delà de la plage, nouveau pays tout grouillant de merveilles, d’eaux ruiss
57er sur une chaise du jardin, et parle un peu de l’au-delà, et d’un sermon du curé, mais cela s’égare vite dans des généralités
41 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
58blent, et qui font vivre un peu au-dessus, un peu au-delà de ce que l’on touche et voit. Je sais bien que le seul fait de décri
59criminations. C’est ce qui leur donne raison bien au delà d’elles-mêmes, tout autrement que nous l’imaginions. L’irritation chr
42 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
60 j’habite près de cette Porte, je n’avais pas été au delà de la Place d’Italie. [p. 240] Cet après-midi, première incursion da
43 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
61t. Et ce n’est pas une sécurité, ni rien qui dure au-delà du temps qu’on en jouit. Cette maisonnette, ce jardin et cette île, s
62, où repose une vieille chatte, le chai à droite. Au-delà de la cour, les planches incultes du potager, de chaque côté d’une al
63largeur de la maison. On ne voit rien que le ciel au-delà, un ciel lavé, tissé d’oiseaux, et parfois traversé par un nuage rapi
64est ainsi fait qu’il désire sans cesse se risquer au-delà de ce qu’il peut, et franchir au moins en pensée les bornes de ses po
65pels et des incantations : leur sens est toujours au-delà. Elles ne sont que symboles, invites angoissées ou séductions tentées
66ux rocheux, pourpres, jaunes et noirs se révèlent au-delà de la plage, nouveau pays tout grouillant de merveilles, d’eaux ruiss
44 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
67était rien que le symbole du Désir lumineux : son au-delà, c’était la mort divinisante, libération des liens terrestres. Mais p
68ourmenter sans lui révéler son secret, il n’est d’au-delà de la passion que dans une passion nouvelle, — dans le tourment nouve
69est un appauvrissement de l’être, une ascèse sans au-delà, une impuissance à aimer le présent sans l’imaginer comme absent, une
45 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
70 Il n’est possible alors d’affirmer le mariage qu’au-delà des deux premières critiques et en chemin vers la troisième, c’est-à-
71 le coup des objections humaines. Si j’oublie cet au-delà du mariage, mais aussi de tout ordre humain, qui s’appelle le Royaume
72« Vous êtes l’idéal de mes rêves, vous comblez et au-delà tous mes désirs, vous êtes l’Iseut toute belle et désirable — et muni
73ue Tristan n’aime pas Iseut mais l’amour même, et au-delà de cet amour, la mort, appelée comme la délivrance du moi coupable et
74ne, et qui détient l’intime secret de la passion, au-delà de ce que les psychologues peuvent y lire. ⁂ « Notre engagement n’éta
75travers l’autre, que le moi rejoint sa personne — au-delà de son propre bonheur. Ainsi la personne des époux est une mutuelle c
76e à l’Éternel. Voilà le sens de la Révélation ; l’au-delà n’est pas la mort divinisante, mais le Jugement du Créateur. C’est ic
77et qui s’est approché de lui. Le salut n’est plus au-delà, toujours plus haut, dans l’ascension interminable du Désir qui consu
78le et quotidien, plus intimement vérifiable. 7. Au-delà de la tragédie 106 Ce diagnostic, à bien des égards, peut apparaîtr
79 tant de fronts ? Notre vie ne se joue pas dans l’au-delà temporel, mais dans les décisions toujours actuelles qui fondent notr
80rité, c’est-à-dire dans le drame passionnel. Mais au-delà de la passion vécue jusqu’à l’impasse mortelle, que pouvons-nous déso
81e dépassement, dans la ligne de cet ouvrage, mais au-delà du schématisme inhérent à tout exposé. ⁂ Le premier thème peut être s
82soit l’ordre où elle se manifeste — ne trouve son au-delà réel et son salut que par cette action d’obéissance qui est la vie de
83c une sorte d’indifférence quasi divine. Elle est au-delà du doute et de la distinction ressentie comme un déchirement ; elle n
84mme nous, révèle peu à peu son mystère : c’est qu’au-delà de la tragédie, il y a de nouveau le bonheur. Un bonheur qui ressembl
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
85issance qui transfigure, quelque chose qui serait au-delà du bonheur et de la souffrance, une béatitude ardente. Dans « passion
86 de l’aimer. C’est alors qu’il consent à épouser, au-delà de la mer, « pour son nom et pour sa beauté » 4 une autre Iseut, l’I
87osition du bien et du mal ; elle les conduit même au-delà de l’origine de toutes valeurs morales, au-delà du plaisir et de la s
88e au-delà de l’origine de toutes valeurs morales, au-delà du plaisir et de la souffrance, au-delà du domaine où l’on distingue,
89 morales, au-delà du plaisir et de la souffrance, au-delà du domaine où l’on distingue, et où les contraires s’excluent. L’aveu
90 excès indubitable, par une mort qui la manifeste au-delà de tout repentir possible ! Certains mystiques ont fait plus qu’avoue
91sagesse, toute « vérité », et la vie même. Il est au-delà de nos bonheurs, de nos souffrances. Il s’élance vers l’instant suprê
92es hostiles réalités qui l’éloignent dans quelque au-delà. La nostalgie, le souvenir, et non pas la présence, nous émeuvent. La
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
93 Elle cède au succès obtenu. Elle ne cherche rien au-delà. L’eugénisme d’un Lycurgue n’est nullement ascétique, puisqu’il vise
94e la matière, loin de ce qui divise et distingue, au-delà du malheur d’être soi et d’être deux dans l’amour même. L’Éros, c’est
95a revêtu les apparences de la Femme, symbole de l’au-delà et de cette nostalgie qui nous fait mépriser les joies terrestres. Ma
96ieux », c’était l’invitation à désirer ce qui est au-delà des formes incarnées. Mais elle est belle et désirable en soi… Et pou
97s fuite et perpétuel refus de l’acte. Il commence au-delà de la mort, mais il se retourne vers la vie. Et cette conversion de l
98r vraiment, tel qu’il était ? Le salut n’étant qu’au-delà, l’homme religieux se détournait des créatures ignorées par son dieu.
99e la sublimation, qui n’était que fuite illusoire au-delà du concret de la vie. Aimer devient alors une action positive, une ac
100r sera en même temps son ascèse, la voie qui mène au-delà de la vie. Agapè au contraire ne cherche pas l’union qui s’opérerait
101 contraire ne cherche pas l’union qui s’opérerait au-delà de la vie. « Dieu est au ciel, et toi tu es sur la terre. » Et ton so
102est l’élancement de l’âme vers l’union lumineuse, au-delà de tout amour possible en cette vie. Voilà pourquoi l’Amour suppose l
103es fondamentales, nous sommes encore tributaires, au-delà de ce que l’on imagine… (Comme j’espère le montrer par ce livre.) 7
104analité, en choquant matérialisme à prétentions d’au-delà. [p. 102] Même chez un mystique de l’envergure d’un Henri Suso, le su
105 philtre de la passion place ses victimes dans un au-delà de toute morale, qui ne saurait être que divin. Ainsi le philtre à la
106ontraint à la dépasser dans un hybris libérateur, au-delà du seuil mortel de la dualité, de la distinction des personnes. Ce pa
107a mort, qui le libère du corps, il peut atteindre au-delà du temps et de l’espace la réalité de l’Amour, cette fusion de deux «
48 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
108érétique espère l’union et la fusion totale, mais au-delà de la mort des corps. Pour les Cathares, il n’y avait pas de rachat p
109 envers les créatures : ils ne les retrouvent pas au-delà de leur passion et de son ascèse. Ils ignorent ce mouvement de retour
110ssant rien que mon désir et mon cœur assoiffé. ») Au-delà même de cet état, Jean de la Croix connut la viduité totale, où non s
111r, de dire ce que l’instinct ne fait pas, d’aller au-delà du nécessaire et au-delà de la satisfaction. La passion, l’amour de l
112nct ne fait pas, d’aller au-delà du nécessaire et au-delà de la satisfaction. La passion, l’amour de l’amour, c’est au contrair
113mour de l’amour, c’est au contraire l’élan qui va au-delà de l’instinct et qui, par là, ment à l’instinct. Le responsable d’un
114conquis, d’une connaissance immédiatement active. Au-delà des transes et au-delà de l’ascèse, l’aventure mystique culmine dans
115ance immédiatement active. Au-delà des transes et au-delà de l’ascèse, l’aventure mystique culmine dans un état d’extrême « dés
49 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
116eut-être le traduisit — jusqu’à Pétrarque et bien au-delà : jusqu’aux romans allégoriques du xviie , jusqu’à la Nouvelle Héloïs
117 dans la mort, s’évanouissait dans une exaltation au-delà du monde… Maintenant, l’on veut que tout rentre dans l’ordre, c’est l
118euse » qu’on la veuille, ainsi bornée à soi, sans au-delà ni renversement dans la joie, acceptée telle qu’elle est dans le mond
119méprisable — quand Tristan est le prisonnier d’un au-delà du jour et de la nuit, le martyr d’un ravissement qui se mue en joie
120déal, pur symbole d’un Amour qui entraîne l’amour au-delà des formes visibles ; et la femme-objet de plaisir, instrument plus o
121Mais les poètes ne sont plus les seuls à tenter l’au-delà nocturne : un philosophe comme G. von Schubert spécule sur le « côté
122t plus « naïf », plus assuré de la réalité de son au-delà. Voyez-les se reprendre sans cesse aux formes désirables de la terre,
123te unique où déjà vibre la réalité d’un indicible au-delà d’espérance. Et c’est pourquoi le leitmotiv du duo d’amour est déjà c
124 vie, mais qui s’évanouit dans la grâce lumineuse au-delà de la mort physique. Or le drame achevé par la musique, c’est l’opéra
125cendante orientait secrètement, polarisait vers l’au-delà les nostalgies de l’humanité souffrante. C’était sans doute une hérés
126ans les dévier, tout insensiblement, vers quelque au-delà de plus en plus mystérieux, apte à séduire le besoin d’idéal [p. 262]
127ême le triomphe d’une passion profanée. Mais bien au-delà du mariage et du domaine de la sexualité proprement dite, le contenu
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
128 puissant que Dieu. Elle veut (sans le savoir) qu’au-delà de cette gloire, sa mort soit véritablement la fin de tout. L’ardeur
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
129Iseut figurait le symbole du Désir lumineux : son au-delà, c’était la mort divinisante, libératrice des liens terrestres. Il fa
130 tourmenter sans lui révéler son secret, il n’est au-delà de la passion que dans une passion nouvelle — dans le tourment nouvea
131est un appauvrissement de l’être, une ascèse sans au-delà, une impuissance à aimer le présent sans l’imaginer comme absent, une
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
132 Il n’est possible alors d’affirmer le mariage qu’au-delà des deux premières critiques et en chemin vers la troisième, c’est-à-
133 le coup des objections humaines. Si j’oublie cet au-delà du mariage, mais aussi de tout ordre humain, qui s’appelle le Royaume
134« Vous êtes l’idéal de mes rêves, vous comblez et au-delà tous mes désirs, vous êtes l’Iseut toute belle et désirable — et muni
135ue Tristan n’aime pas Iseut mais l’amour même, et au-delà de cet amour, la mort, c’est-à-dire la seule délivrance du moi coupab
136ne, et qui détient l’intime secret de la passion, au-delà de ce que les psychologues peuvent y lire. « Notre engagement n’était
137travers l’autre, que le moi rejoint sa personne — au-delà de son propre bonheur. Ainsi la personne des époux est une mutuelle c
138ort se joue. C’est sur la terre qu’il faut aimer. Au-delà, il n’y aura pas la Nuit divinisante, mais le jugement du Créateur. L
139et qui s’est approché de lui. Le salut n’est plus au-delà, toujours plus haut dans [p. 338] l’ascension interminable du Désir q
140le et quotidien, plus intimement vérifiable. 7. Au-delà de la tragédie Cet ouvrage, à bien des égards, peut apparaître comme
141 tant de fronts ? Notre vie ne se joue pas dans l’au-delà temporel, mais dans les décisions toujours actuelles qui fondent notr
142 c’est-à-dire dans le drame passionnel 209 . Mais au-delà de la passion vécue jusqu’à [p. 348] l’impasse mortelle, que pouvons-
143e dépassement, dans la ligne de cet ouvrage, mais au-delà du schématisme inhérent à tout exposé. ⁂ Le premier thème peut être s
144soit l’ordre où elle se manifeste — ne trouve son au-delà réel, et son salut, que par cette action d’obéissance qui est la vie
145c une sorte d’indifférence quasi divine. Elle est au-delà du doute et de la distinction ressentie comme un déchirement ; elle n
146mme nous, révèle peu à peu son mystère : c’est qu’au-delà de la tragédie, il y a de nouveau le bonheur. Un bonheur qui ressembl
53 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
147 parle ainsi. La volupté du vrai sensuel commence au-delà de ces moments que Don Juan fuit à peine atteints. Faudra-t-il se rés
54 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
148, mais sur l’attente commune et enthousiaste d’un au-delà libérateur. Ce n’est plus le rêve du retour aux origines, c’est le rê
149es. Leur lien n’est pas terrestre : il est dans l’au-delà. Leur chef n’est pas terrestre : il s’est assis au Ciel à la droite d
150réée pour ses seules fins, et qu’il n’existe rien au-delà. Pour définir une telle communauté, reprenons une des catégories que
55 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
151’utopie — mais il doit en partir justement, aller au-delà, et dans un sens qui ne peut être révélé que par la foi. Maintenant d
152une « mission spéciale », nous apprendrons à voir au-delà de nous-mêmes et par suite à penser plus librement, et avec plus de g
56 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
153e, retrouvent ainsi plusieurs grandes dimensions, au-delà des limites de leur canton natal, et sans nul détriment pour ce derni
57 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
154] puisque le fédéralisme véritable ne commence qu’au-delà de leur opposition. Ils se font un programme de ce qui ne saurait êtr
58 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
155ce Journal ; mais le malaise du critique commence au-delà de ce premier piège évité. Il naît de la difficulté à découvrir l’int
59 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Hommage à C. F. Ramuz (mai 1940)
156 forme et en physionomie lisible. Enfin, l’on est au-delà de la psychologie. « N’allez pas chercher derrière la forme, disait G
60 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
157malgré nous, malgré nos exigences réelles et bien au-delà de nos possibilités. Chose étrange, nous sommes ainsi faits que nous
61 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
158rie nécessaire. Mais le dernier obstacle, c’est l’au-delà, parce [p. 68] qu’il limite l’empire du Prince de ce Monde. Les âmes
159 terrestres. Il s’agit donc de supprimer l’idée d’au-delà, de transcendance ; d’intégrer Dieu lui-même dans la Nation. Compreno
160réée pour ses seules fins, et qu’il n’existe rien au-delà. La religion politique, ou la politique religieuse totalitaire, a cré
62 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
161s philanthropiques, propres à réformer l’humanité au-delà de tout ce que je désirerais même imaginer. Il venait d’allumer un ci
162ide, et à mesure que s’efface la croyance dans un au-delà qui, autrefois, permettait de prendre ses maux en patience. D’une par
163is pourquoi les avoir agrandis, depuis un siècle, au-delà de toute mesure ? Pourquoi veut-on du grand, du plus grand à tout pri
164s catégories, se manifeste dans l’époque moderne. Au-delà du bien et du mal, nous avons découvert l’Ennui. Non pas le spleen de
165’émotion et l’hystérie même vous mettent de droit au-delà du bien et du mal. Elles vous libèrent de toute obligation, elles n’o
166attribue à cet objet les qualités qu’il cherchait au-delà. Il s’exalte et s’enfièvre lui-même. Il s’acharne à le posséder jusqu
167ssionné l’illusion d’un transport mystique dans l’au-delà du bien et du mal. Une vraie passion rend proprement et réellement in
63 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
168éinventer — comme la seule que je sente admirable au-delà des fascinations de ma plus secrète utopie. Nous avons à redécouvrir
64 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
169ide, et à mesure que s’efface la croyance dans un au-delà. D’une part l’individu moderne est incité à juger sa vie mesquine, et
65 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
170s philanthropiques, propres à réformer l’humanité au delà de tout ce que je désirerais même imaginer. Il venait d’allumer un bo
66 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
171france, de la spéculation et de l’existence, de l’au-delà mystique et de l’immédiat éthique. Et quels sont les plus grands Occi
172 violence ou leur faiblesse précipitent vers un « au-delà » des conditions de vivre, vers un au-delà de ce temps. Mais notre ép
173s un « au-delà » des conditions de vivre, vers un au-delà de ce temps. Mais notre époque veut-elle encore ces évasions ? Elle l
67 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
174use, à plus forte raison l’audace chrétienne, est au-delà de toute vraisemblance, là où précisément l’on renonce à la vraisembl
68 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
175 la terre : l’instance suprême existe et délibère au-delà de toutes nos imaginations. Comment [p. 112] pourrions-nous lui parle
69 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
176de Journal ; mais le malaise du critique commence au-delà de ce premier piège évité. Il naît de la difficulté que l’on éprouve
70 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
177joie, ce point vraiment commun, parce qu’il « est au-delà de la vie ». C’est le communisme qui règne au Jugement dernier et qui
178« le peuple tous en un ». Mais son œuvre est bien au-delà de l’ère machiniste où la Russie s’engage. Un trait profond de son ar
179che une économie des moyens, qui permette d’aller au-delà de ce que la civilisation lui donne de plus achevé. Le mouvement de R
71 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
180u rêve. Les romantiques, d’ailleurs, ont été bien au-delà, dans leur exploration de l’Inconscient. [p. 205] Le songe, pour eux,
181i coupable et douloureux. Il faudra donc chercher au-delà. Et nous avons vu que le rêve, ou la descente au fond de l’inconscien
182ls n’arrivent pas à retrouver, [p. 212] dans leur au-delà, une présence qui pardonne, qui guérisse, et qui leur rende alors la
183tiques. C’est une activité, et qui ne commence qu’au-delà de la mort à soi-même, c’est-à-dire du renoncement au moi tourmenté [
184 et de libération, dans l’avenir, cet Ersatz de l’au-delà. Nions donc cette réalité qui nous opprime si méticuleusement, tous c
72 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
185usqu’à la mort, — sinon l’espoir d’un rendez-vous au-delà du monde, et l’entretien de son attente ardente ? Si j’y croyais vrai
73 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
186aise. À l’horizon, la barrière sombre du Jura, et au-delà se passe la guerre. Derrière notre maison, des prairies montent jusqu
74 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
187vec l’immense sécurité du continent qu’on imagine au-delà de ces falaises orangées, frangées de forêts d’un vert sombre de luxu
75 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
188, c’est la cité de Manhattan. Mais les faubourgs, au-delà de l’Hudson et de l’East River qui entourent l’île, s’étendent sur de
189ie rayonnante du sourire des étoiles : c’est leur Au-Delà ! Les descriptions du Paradis chez Dante, Milton ou Swedenborg, c’est
76 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
190e diplomates, de marquises et de femmes du monde, au-delà desquels je distingue Ortega, et ce grand écrivain que l’Europe doit
191n, si le soleil ne se lève pas à l’Occident. Mais au-delà de ce pittoresque accidentel, je sens quelque chose d’important. Que
77 1946, Lettres sur la bombe atomique. 14. Problème curieux que pose le gouvernement mondial
192us forçant d’ici peu à fédérer [p. 90] les hommes au delà des nations. Vous cherchiez l’Autre contre qui s’unir ? Il nous falla
78 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
193uter la Terre, elle sautera et ce sera très bien. Au delà de ce « clin d’œil », il nous attend. P.-S. — Un dernier mot, et dire
79 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
194iatives individuelles. N’admettant pas de recours au-delà de son pouvoir, il se prive de toute inspiration créatrice. L’homme n
195 marque l’avènement d’une attitude personnaliste, au-delà de l’antinomie individu isolé-masse militarisée. 5. La théologie de l
80 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
196ule devant son acte propre : donner un sens, voir au-delà, relier les moyens aux fins. La volonté de prendre conscience. J’ai
81 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
197seule notre union nous l’indique, nous la désigne au-delà d’elle-même, et nous ordonne à sa Réalité. Et s’il n’en était pas ain
82 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
198 paralogismes du langage doivent l’indiquer comme au-delà d’eux-mêmes… ce que ne sauraient faire des arguments [p. 42] toujours
83 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
199n couronne un désespoir glacial : vous n’irez pas au-delà de votre union. Ô silence des astres ! Fondues nos âmes ? Deux corps
200sante de l’incommensurable nuit. Nous n’irons pas au-delà de nous-mêmes. Mais dans cette défaite de l’étreinte, n’est-ce point
84 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
201 parle ainsi. La volupté du vrai sensuel commence au-delà de ces moments que Don Juan fuit à peine atteints. Faudra-t-il se rés
85 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
202e. Ces frontières se trouvaient être deux océans, au-delà desquels régnaient le Japon et l’Europe ; et deux territoires géograp
86 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
203teindre. Peut-être oublieront-ils souvent d’aller au-delà de ce stade préalable et de conclure, c’est-à-dire de juger, ce qui r
204nd les hommes un à un, comme des héros tragiques, au-delà de toutes les, aides de la morale et de la religion… Il ne me reste p
87 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
205ule devant son acte propre : donner un sens, voir au-delà, relier les moyens aux fins. La volonté de prendre conscience. J’ai
88 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
206ie et deux fois plus que l’Amérique ; l’organiser au-delà des États en une grande unité politique et en un vaste espace économi
207st pourquoi l’union fédérale, l’union des peuples au-delà des États, nous apparaît comme la seule garantie des autonomies natio
208nstitutions, calculées de manière à nous conduire au-delà des souverainetés nationales absolues, mais en deçà d’une « unité » t
89 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
209 resterait une utopie s’il n’existait, en deçà et au-delà de nos divisions actuelles, linguistiques, religieuses, et politiques
210e unité foncière transparaît dans nos diversités. Au-delà de toutes les controverses de doctrines, qu’il nous suffise de reconn
90 1948, Suite neuchâteloise. II
211père. Et tout en moi se tourne vers ses origines, au-delà de ma propre mémoire. Ces mouvements les plus profonds de l’être nous
91 1948, Suite neuchâteloise. III
212 et pour beaucoup jusqu’au milieu du xve siècle. Au-delà tout devient fort étrange. Voyez plutôt ces noms relevés au hasard da
92 1948, Suite neuchâteloise. IV
213nues de près, qui commandât mon absolu respect.   Au-delà de l’exemple vivant, du destin vécu de mon père, qu’irais-je encore c
214ette pour mourir centenaire !) Prolongés vers cet au-delà de la mémoire individuelle, le passé qui se passe en nous, et sans le
93 1948, Suite neuchâteloise. V
215 son message. Il me parle ce soir de plus loin, d’au-delà de mon petit pays, dans l’espace et le temps d’une plus vaste patrie.
216celle qu’un regard embrasse et détaille à loisir. Au-delà de ses paysages et de sa proche histoire, il n’y a que l’imaginaire.
94 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
217 pour la plupart, inquiets de ne pas vous avancer au-delà de ce qu’on vous a permis, qui est moins que rien, arrêtés par un ali
95 1952, Preuves, articles (1951–1968). « L’Œuvre du xxᵉ siècle » : une réponse, ou une question ? (mai 1952)
218’inconscient, sens de la vue et de l’ouïe exercés au-delà de leur [p. 2] portée naturelle, conquête du ciel, victoire de l’inte
96 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
219 contraire amener le jeune homme à son autonomie, au-delà des modèles tout faits, le rendre apte à juger par lui-même, l’émanci
220s. La passion, c’est l’amour exalté non seulement au-delà de toute raison, mais au-delà de l’instinct même et du plaisir. C’est
221xalté non seulement au-delà de toute raison, mais au-delà de l’instinct même et du plaisir. C’est ce qui jette Tristan et Iseul
222l’oubli, et peut-être initier leur renaissance. Au-delà de la peur Voilà donc notre Europe, patrie de l’homme conscient, lieu
223t créateur reste notre apanage, l’esprit qui voit au-delà des faits et peut les transformer puisqu’il les a produits, l’esprit
97 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
224ns aller plus loin, le Valais ? À qui le Valais ? Au-delà de Sion il est de langue germanique. On le couperait en deux ? Merci,
98 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
225e répand très vite chez les Confédérés, puis bien au-delà. Les pèlerins se succèdent auprès de « l’homme de Dieu », bientôt sui
99 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
226, n’en sont pas moins liés au monde entier — bien au-delà de l’Europe — par les nécessités vitales de leur économie. Il n’y a g
100 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
227neté d’une nation qui ne pourrait pas se défendre au-delà de quelques heures contre l’attaque de l’un ou l’autre Empire ; qui n