1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Rainer Maria Rilke (décembre 1927)
1le, suivant que l’on juge au nom d’une science ou au nom de l’esprit. « Pour moi qui aime plus que tout la poésie, écrit Jaloux,
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
2rai pour vous. Quand on a entrepris la Révolution au nom de l’esprit, on ne va pas s’acoquiner avec des gens qui ont fait, il y a
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
3e et la plus grave : celle qu’on ne peut faire qu’au nom de l’Esprit et de ses exigences. Mais le « rien de nouveau sous le solei
4 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
4ns Garine, l’un de ces chefs (c’est lui qui parle au nom de l’auteur, je pense) : « Il me semble que je lutte contre l’absurde hu
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
5age pour personne. Je ne prétends pas même parler au nom de ma génération, ne m’étant pas livré à l’enquête préalable qui seule e
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
6on me paraît, au concret, dépourvue de sens. Mais au nom de la dignité humaine, je demande que les journalistes cessent de dévers
7 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
7e des erreurs au nom d’une vérité toute statique, au nom de valeurs tout intemporelles qui, n’étant pas religieuses, sont donc ab
8 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
8Jaurès à Sangnier ; car c’est, vous m’entendez, « au nom de la cause sacrée de la paix » que ce brave officier réclama pour Marti
9 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
9violence. Mais où porter le coup ? qui dénoncer ? au nom de quoi ? La rupture ne pourra s’opérer qu’au lieu même où la collusion
10arracher le cœur. Il n’y a de rupture possible qu’au nom de l’Évangile 2 . Elle ne peut se produire qu’entre le christianisme vér
10 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
11ait dire qu’elle constitue finalement la solution au nom de quoi l’on refuse toutes les autres solutions. À ce moment précis, int
12 au surplus, il n’est plus possible de se défaire au nom de l’« action » ou de la « piété du cœur », puisqu’elle prétend précisém
11 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
13violence. Mais où porter le coup ? qui dénoncer ? au nom de quoi ? La rupture ne pourra s’opérer qu’au lieu même où la collusion
14arracher le cœur. Il n’y a de rupture possible qu’au nom de l’Évangile 25 . Elle ne peut se produire qu’entre le christianisme vé
12 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
15our du prochain commandé par le Christ : et c’est au nom de cet amour de l’humanité que nous revendiquons les fausses valeurs déc
13 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
16ulte 62 . Il [p. 618] s’agit de savoir maintenant au nom de quoi tu agiras, si tu agis. Un « moi pur », son premier devoir, c’est
14 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
17 par dénoncer le mal. Mais que l’on sache d’abord au nom de quoi l’on parle ! Et qu’on le dise ! Toute la bassesse de la « littér
18ttérature à nous. Nous constatons la fin d’un art au nom de ce qui juge l’art, — et le recrée. Nos griefs ne sont pas littéraires
19 ? Où donc est la mesure de l’homme irréductible, au nom de quoi elle dirait non ? Elle n’a pas de visée humaine, elle n’est plus
15 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
20reur que de rêver l’âme immortelle 19  ; et c’est au nom de cette erreur [p. 381] qu’on croit pouvoir séparer l’âme du corps — qu
16 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
21unisme russe ? On sait que ce régime s’est établi au nom de la Science, qui est son Dieu. On sait aussi qu’il n’a pas hésité à co
17 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
22eur esprit peu raffiné à combattre des injustices au nom de la justice qu’ils ont cru concevoir ! M. Renan sourit avec mélancolie
18 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
23s ses droits. Vous ne croyez pas à l’expérience ! Au nom de quoi ? Au nom de l’expérience que vous n’avez pas d’expérience ! W.
24s ne croyez pas à l’expérience ! Au nom de quoi ? Au nom de l’expérience que vous n’avez pas d’expérience ! W. Monod, Le Problèm
25s ses droits. Vous ne croyez pas à l’expérience ! Au nom de quoi ? Au nom de l’expérience que vous n’avez pas d’expérience… » Mm
26s ne croyez pas à l’expérience ! Au nom de quoi ? Au nom de l’expérience que vous n’avez pas d’expérience… » Mme Nicodème. — Com
27e, — humainement. Je pense que nous devons parler au nom de cette angoisse, — justement, en son nom ! Et non pas pour la condamne
19 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
28par une agression hitlérienne, irait-on se battre au nom de la liberté nationale ou au nom de la liberté populaire ! Flatus vocis
29it-on se battre au nom de la liberté nationale ou au nom de la liberté populaire ! Flatus vocis ! Il n’y a qu’une seule manière d
30 de dénaturer les grands mots d’ordre populaires, au nom de mystiques sans puissance contre les menaces réelles, — qui sont la gu
20 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
31a s’imposer et gouverner conformément à la mesure au nom de laquelle elle s’est constituée. Non seulement la Révolution « apparti
21 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
32qui les a promulgués. On célèbre l’Édit de Nantes au nom de l’ordre dans l’État. On flétrit la Révocation décrétée au nom du même
22 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
33ssante. Nous méprisons trop facilement la culture au nom de l’action. C’est sans doute parce que nous avons connu quelques rats d
34iothèque qui méprisaient trop facilement l’action au nom de la culture. En vérité, ni l’une ni l’autre ne valent rien dès l’insta
23 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
35llabes sacrées », définit la même assurance prise au nom de la raison sur l’avenir : « L’Ordre pour base, le Progrès pour but. — 
36tout d’abord une attitude polémique. S’il affirme au nom de la raison utilitaire la précédence des facteurs matériels, c’est pour
24 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
37position, par Staline qui fait taire cette presse au nom de la Révolution, par Hitler dénonçant le Diktat de Versailles, par l’It
25 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
38nt ans ou mille ans d’un paradis universel. C’est au nom de ces fins dernières, et de la conscience aiguë qu’ils en possèdent, qu
26 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
39de régimes entre lesquels la guerre est déclarée, au nom de doctrines et de buts dont certains nous paraissent à jamais incompati
27 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
40itiques qu’on leur adresse d’ordinaire en France, au nom de quelques lieux communs plus vénérables que vivants. L’anarchie n’a le
28 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
41éfère ignorer. Comment jugeons-nous, par exemple, au nom de quoi refusons-nous ce qui paraît vrai au voisin ? Nous nous payons sa
42n sens à cette vie. Nous croyons que nous jugeons au nom de certaines raisons, et nous jugeons en vérité au nom de la religion qu
43m de certaines raisons, et nous jugeons en vérité au nom de la religion que nous suivons, plus ou moins consciemment d’ailleurs.
29 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
44sfait, que triomphent les dictateurs. Ils ont agi au nom de doctrines différentes, dans des circonstances matérielles différentes
30 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
45u faire de ton cerveau ? » nous dit ce bon esprit au nom de beaucoup de sa sorte. Ce qui revient à dire : « Si c’est avec les rou
46artialité il estime… nous saurons donc qu’il juge au nom de l’appareil interposé par sa culture entre la pensée et l’objet, entre
47 d’un qui vient par exemple nous condamner Pascal au nom de je ne sais quelle arithmétique, d’un autre, Nietzsche au nom du petit
31 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
48nt ans ou mille ans d’un paradis universel. C’est au nom de ces fins dernières, et de la conscience aiguë qu’ils en possèdent, qu
49ritiques qu’on leur adresse d’ordinaire en France au nom de quelques lieux communs plus vénérables que vivants. L’anarchie n’a le
50sfait, que triomphent les dictateurs. Ils ont agi au nom de doctrines différentes, dans des circonstances matérielles différentes
32 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
51umaine au ras du sol, sous ce grand [p. 83] ciel… Au nom de quelle « vérité » brutaliser et bouleverser à grand fracas de moteurs
33 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
52re de la raison humaine : ils refusent la Trinité au nom de l’arithmétique élémentaire 14 puis s’en vont prendre 1/10e de billet
34 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
53 Dieu a tout prévu éternellement, adresse à Dieu, au nom de sa promesse, une prière précise et instante, ne vit-il pas ce paradox
35 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
54re de la raison humaine : ils refusent la Trinité au nom de l’arithmétique élémentaire 69 puis s’en vont prendre l/10e de billet
36 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
55nt — en même temps que du personnalisme. Et c’est au nom de cette mission de gardienne du principe commun que la Suisse peut et d
56n Blum, ce n’est pas — comme ce pourrait l’être — au nom de la démocratie réelle, communale et fédéraliste, mais au nom d’intérêt
57e juger ce qui se passe chez nos voisins non plus au nom de la droite française ou de la gauche allemande émigrée, mais au nom du
58remiers. Mais à cette seule condition : de savoir au nom de quoi nous parlons. Et ce ne peut être qu’au nom de l’avenir de l’Euro
59u nom de quoi nous parlons. Et ce ne peut être qu’au nom de l’avenir de l’Europe, puisque c’est cela que nous sommes dès maintena
37 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
60vité humaine au ras du sol, sous ce grand soleil… Au nom de quelle « vérité » brutaliser et bouleverser à grand fracas de moteurs
38 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
61tant présent, dans la décision immédiate et prise au nom de l’Absolu, non d’une Histoire hypothétique, que se joue le salut de to
39 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
62t de guerre. Tout ce que l’on fait là-bas se fait au nom de l’union sacrée, morale de guerre ; et toutes les mesures d’oppression
40 1938, La Vie protestante, articles (1938–1961). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
63 presse qu’il possède en Europe, le fait vraiment au nom de l’Évangile ? Et je me demande si cet ordre établi que l’on nous invit
41 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
64tiale de vivre, pour les glorifier dans la guerre au nom de l’innocence du Peuple ! [p. 233] Mais pour moi, ici et maintenant, l
65 les clercs aussi ont raison, quand ils déclarent au nom de leur vocation qu’il faut choisir de faire des livres ou des enfants :
66l’horizon n’est plus le même. Une fidélité gardée au nom de ce qui ne change pas comme nous, révèle peu à peu son mystère : c’est
42 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
67libre disposition des peuples, puis leur annexion au nom de « l’unité nationale ». 3. Quelle fut la réponse des Démocraties ? — I
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
68la légende ? La séparation des amants ? Oui, mais au nom de la passion, et pour l’amour de l’amour même qui les tourmente, pour l
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
69’inverse), et un dualisme qui condamne la matière au nom de l’esprit, l’histoire des sectes gnostiques et manichéennes montre bie
45 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
70e. La violence ne [p. 287] cesse pas de s’exercer au nom de la Nation, mais ce sont bel et bien des intérêts qui mènent le jeu, a
71 et des Prussiens de 1866, 1870. Ce sera la thèse au nom de laquelle le roi de Prusse devenu empereur d’Allemagne, revendiquera l
72visée, ce sont les restrictions que l’État impose au nom de la grandeur nationale. L’honneur du chevalier, c’est l’inquiète susce
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
73que les mariages seraient contractés dorénavant « au nom de l’État ». Le but dernier de l’entreprise ne faisait pas de doute : on
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
74tiale de vivre, pour les glorifier dans la guerre au nom de l’innocence du Peuple ! Mais pour moi, ici et maintenant, le problème
75 les clercs aussi ont raison, quand ils déclarent au nom de leur vocation qu’il faut choisir de faire des livres ou des enfants :
48 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
76actement ce que Kierkegaard, par exemple, rejette au nom de sa foi : tout ce qui n’est que sociologie. (Je ne dis pas que ce soit
49 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
77er, il convient de dire qui l’on est, de préciser au nom de quoi l’on parle ; et ce ne peut être, sérieusement, qu’au nom d’une f
50 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
78rois pays se feront la guerre, ils la feront tous au nom de la liberté… Et l’ordre enfin signifiera tantôt le statu quo social, s
79talitaires justifient les rigueurs de leur régime au nom de lois économiques, ou historiques, ou biologiques. Or il est clair que
51 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
80Chacun pour soi, l’État pour tous ! ») Oui, c’est au nom de cette mission de gardienne du principe commun que la Suisse peut et d
81um 22 , ce n’est pas — comme ce pourrait l’être — au nom de la démocratie réelle, communale et fédéraliste, mais au nom d’intérêt
82e juger ce qui se passe chez nos voisins non plus au nom de la droite française ou de la gauche allemande émigrée, mais au nom du
83remiers. Mais à cette seule condition : de savoir au nom de quoi nous parlons. Et ce ne peut être qu’au nom de l’avenir de [p. 11
84u nom de quoi nous parlons. Et ce ne peut être qu’au nom de l’avenir de [p. 115] l’Europe, puisque c’est cela que nous sommes dès
52 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
85sins qui sont trop petits pour se défendre seuls. Au nom de ce [p. 133] concept d’espace vital, elle déclare donc que ces États n
86ire seulement, mais spirituelle au premier chef : au nom de la mission de la Suisse dans la communauté européenne. Non, la neutra
87ce serait bien mal la défendre que de la défendre au nom de nos seuls intérêts helvétiques, car elle ne peut et ne doit subsister
88étiques, car elle ne peut et ne doit subsister qu’au nom de l’intérêt de l’Europe entière. Seule, la mission positive de la Suiss
89 que nos Églises devraient soutenir, précisément, au nom de leur vocation d’Églises suisses. Ceci m’amène à mon troisième et dern
53 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
90e prétendait Marx. Le chrétien a le devoir d’agir au nom de sa foi, d’agir dans le monde et pour le monde, dans la cité où il est
54 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
91aines : dans ces deux cas il reste libre, non pas au nom de la Liberté abstraite, mais au nom de sa vocation particulière. S’il c
92bre, non pas au nom de la Liberté abstraite, mais au nom de sa vocation particulière. S’il choisit au contraire la honte, laissan
55 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
93 [p. 157] N’est-ce pas ici le lieu de se demander au nom de quoi nos moralistes de la passion pourraient combattre les doctrines
94e paraît nouvelle, c’est la manière de l’accepter au nom de la Vie et de la Sincérité, — devises de faibles. ⁂ L’amour moderne, s
56 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
95s de se faire tuer ou de tuer, nous en sommes là, au nom de la liberté et de la démocratie. Cet « un peu » représente une énorme
96dre contre le bolchevisme ? D’autres se battaient au nom de leur liberté contre un tyran qui menait sa guerre au nom de la libert
97leur liberté contre un tyran qui menait sa guerre au nom de la liberté du peuple allemand. Cet autocrate botté se proclamait un j
98». Mais l’autre dictateur s’est dressé contre lui au nom de la « vraie » démocratie, celle des Soviets, en s’alliant d’autre part
57 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
99s y croient, ceux qui flétrissent le matérialisme au nom de biens qu’ils n’ont pas su défendre ni davantage sacrifier. Ils affirm
100nière insulte 54 . Il s’agit de savoir maintenant au nom de quoi tu agiras, si tu agis. Un « moi pur », son premier devoir, c’est
58 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
101ondamner la « folie » et l’« absurde » du Danois, au nom de l’équilibre vital passionnément conquis par Faust… C’est pourquoi il
102’un percepteur » et il était un témoin de la foi, au nom de l’absurde accepté, qui se muait alors en libre Amour. Mais si K. 60
103ne au réel, c’est au nom d’un Absurde qu’il fuit, au nom de la crainte d’un Dieu inaccessible, et qui se rit de notre lucidité, s
104nom. Tout ce que nous pouvons dire revient à dire au nom de quoi nous agissons, malgré l’« absurdité » de notre action, ou ses ap
59 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
105 Dieu a tout prévu éternellement, adresse à Dieu, au nom de sa promesse, une prière précise et instante, ne vit-il pas ce paradox
60 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
106ti-personnaliste Kierkegaard critiquait son temps au nom de la foi du Solitaire, réalité fondamentale de toute existence dans le
61 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
107ls sont prêts à soutenir un coup d’État fasciste (au nom de l’ordre) et je pense qu’ils en seront comme ailleurs les victimes. [
62 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
108p. 21] par des procédés nouveaux. Ce clergé parle au nom de beaucoup de non-chrétiens. Car il faut qu’on le sache en Europe : c’e
63 1946, Lettres sur la bombe atomique. 7. Tout est changé, personne ne bouge
109atomique, et que cependant les généraux réclament au nom de la patrie la conscription obligatoire ; quand je vois les ruines de l
64 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
110e soin de définir la doctrine positive de l’union au nom de laquelle doit être condamnée l’hérésie unitaire. Doctrine de la multi
65 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
111tes. Le peintre. Vous allez régenter la peinture au nom de vos dogmes, nous fabriquer de l’allégorie, du bergsonisme de Prix de
66 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
112une fois pour toutes, à l’origine, en décrétant — au nom de quoi, je vous en prie ? — la clarté et la simplicité d’un certain nom
67 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
113ons à une volonté de dominer affirmée par un chef au nom de sa nation : les Allemands sous Hitler, les Français sous Louis XIV et
68 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
114le vers les sièges libres, ou dépourvus de plaque au nom de leur propriétaire. Déjà le chœur fait son entrée, en robes noires, su
115verez une église ou des pasteurs, plus dynamiques au nom de leur Bible qu’un démagogue au nom [p. 108] des droits du peuple. Pend
69 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
1161932, je n’ai cessé d’appeler l’union de l’Europe au nom de la doctrine fédéraliste. Je trouvais cette doctrine impliquée dans un
117aliénés. Si l’on se bat en Europe demain, ce sera au nom de la démocratie contre le peuple, au nom du peuple contre les libertés,
118, au nom du peuple contre les libertés, j’entends au nom de la dictature du prolétariat contre la liberté du capital, c’est-à-dir
119us et non seulement pour nous ! Ce n’est donc pas au nom de je ne sais quel nationalisme européen qu’il [p. 29] nous faut défendr
120pelle un « individualisme ». C’est, au contraire, au nom de la personne, de prêcher l’engagement personnel, libre, efficace et co
121ance. Car en Russie l’État justifie ces scandales au nom de la dialectique marxiste : c’est ainsi que Staline a justifié la liqui
70 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
122 par force ce qu’on a combattu dans la faiblesse, au nom de rien. Mais où est la grande affirmation centrale, le grand but de cet
71 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
123ialisme, une réaction collectiviste se déclenche, au nom de la justice ou de l’ordre social. Elle donne naissance à des régimes u
124rincipalement. [p. 123] Chacun peut donc y aller au nom de ses principes, à la seule condition de les prendre au sérieux. Plus t
72 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
125narchie, une réaction collectiviste se déclenche, au nom de la justice ou de l’ordre social. Elle donne naissance à des régimes u
126ertains voudraient que cette action fût proclamée au nom de la démocratie. [p. 156] Mais il n’est pas de terme dont notre époque
73 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
127us et non seulement pour nous ! Ce n’est donc pas au nom de je ne sais quel nationalisme européen qu’il nous faut défendre l’Euro
74 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
128ntent. [p. 31] Voici l’acte que je vous propose, au nom de l’opinion qui ne parle pas encore. Messieurs les Députés, vous le sav
129 vous veulent agir, et je les supplie maintenant, au nom de l’Europe, de rester au contraire, de ne point se séparer avant d’avoi
75 1953, La Confédération helvétique. Note de l’auteur
130toux, de Genève, ont également relu mon manuscrit au nom de la Conférence des hautes études. Je suis heureux d’avoir pu tenir com
76 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
131ien que les Suisses déclarassent encore la guerre au nom de l’Empereur, ils avaient cessé de se faire représenter aux Diètes d’Em
77 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
132col qui unit ». C’est en effet pour garder le col au nom de l’Empire que les Waldstätten ont reçu leurs [p. 171] chartes, au xiii
78 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
133ont sali notre histoire, depuis le xviiiᵉ siècle. Au nom de l’ordre, et de la loi, au nom des droits sacrés de la propriété, au n
134ont tué des travailleurs qui, eux, se révoltaient au nom de la liberté et de leur dignité d’hommes. C’était ignoble, mais nous vo
135lles normes, ou trois fois plus, ils le faisaient au nom de leurs intérêts ou de valeurs couvrant ces intérêts ; jamais au nom de
136rêts ou de valeurs couvrant ces intérêts ; jamais au nom de la justice et des libertés populaires. J’imagine deux choses pires qu
79 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
137sse-t-il alors ? La France, ayant refusé l’Europe au nom de ses colonies, perd ses colonies. L’Italie ayant refusé l’Europe par l
138nistes. La Grande-Bretagne, ayant refusé l’Europe au nom de l’Empire et de l’amitié des USA, voit plusieurs Dominions se tourner
139Les nationalistes français, ayant refusé l’Europe au nom de l’armée française, ont une armée allemande. Ou à défaut d’armée allem
80 1955, Preuves, articles (1951–1968). De gauche à droite (mars 1955)
140raisonnement et son instinct. » Qui parle ainsi ? Au nom de quelle puissante « action » qui a « contribué à l’échec de la CED » e
81 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
141ui substituent le serment conclu contre cette vie au nom de la seule passion. Ici paraît la forme religieuse du phénomène et de s
142il se sait illégitime dans sa prétention à régner au nom de tous contre une moitié du peuple, le Parti vit dans l’obsession des «
143 la justice en instrument de l’idéologie, le tout au nom de la Nation. Mais si, à l’intérieur, l’idée de nation devient entre les
82 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
144uons deux espèces de motifs allégués. On proteste au nom de l’Esprit (spirit) ou tout simplement de l’esprit (mind), contre les f
145ise de soi, individualité et liberté… On proteste au nom de la Nature, de ses rythmes majestueux, et du contact avec la terre, co
83 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
146se est claire : tous ceux qui parleront le feront au nom de Moscou et des principes fixés par le Politburo. Mais qui va parler po
147 répétées des Russes. Ces offres nous sont faites au nom de la paix, dans l’esprit qu’on nomme de nouveau « l’esprit de Genève ».
148a. Nous jugeons ces idées dangereuses et fausses, au nom de nos principes, c’est entendu. Mais eux-mêmes, ces principes, comment
84 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
149’en vouloir juger — si l’on peut dire encore — qu’au nom de ce qu’en va faire le mouvement de l’Histoire, fiction commode. Loin d
150tion ou de camouflage. Rien ne prouve qu’il parle au nom de la santé, lorsqu’il en appelle de la dictature d’un paranoïaque à cel
151onnelle n’y change rien 46 . K. dénonçant Staline au nom de ses créatures — et des seules que Staline ait épargnées — ne donne au
152Histoire ». Ces réalistes me diront : vous parlez au nom de la morale, mais K. et ses amis ont bien d’autres problèmes. Au lendem
153talinisme. Dénoncer la dictature d’un seul homme, au nom de la dictature d’un seul collège, n’est pas renier la dictature. Mitrai
154 invoquaient le bien de la classe ouvrière. C’est au nom de cette cause unique qu’ils justifiaient l’URSS à tout coup. Justificat
155ent toute injustice, pour peu qu’elle fût commise au nom de l’URSS. Ils croyaient servir « le libre développement de tous » et ju
156e était le génial Père des Peuples était « vrai » au nom de l’Histoire, s’exprimant par la bouche du Parti. Mais dire que le desp
157tait fou. Il dit vrai (selon l’observation), mais au nom de ce qui sert le Parti. Que la « vérité du Kremlin », adoptée par tous
158 intérêts prolétariens. Mais il omet de nous dire au nom de quelle classe (ou de quelle puissance en tenant lieu) cette trahison
85 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
159 famille ou ce milieu, il votera gauche ou droite au nom de ses origines ou contre elles — alors qu’il s’agit d’élire un député q
86 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
160 Mais elle joue sur nos confusions : n’est-ce pas au nom de la liberté, ou de la paix, et comme en louvoyant avec ces noms puissa
161forme recrée [p. 70] une morale du service social au nom de la liberté bien tempérée, et voilà qui évitera par la suite aux pays
162e aux dépens du dernier et contre lui, mais c’est au nom de l’avant-dernier qu’elle innove, en croyant s’y conformer : le Moyen Â
87 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
163ui substituent le serment conclu contre cette vie au nom de la seule passion. Ici paraît la forme religieuse du phénomène et de s
164il se sait illégitime dans sa prétention à régner au nom de tous contre une moitié du peuple, le Parti vit dans l’obsession des «
165 la justice en instrument de l’idéologie, le tout au nom de la Nation. Mais si, à l’intérieur, l’idée de nation devient entre les
88 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
166uons deux espèces de motifs allégués. On proteste au nom de l’Esprit (spirit) ou tout simplement de l’esprit (mind), contre les f
167ise de soi, individualité et liberté… On proteste au nom de la Nature, de ses « rythmes majestueux », ou du « contact avec la ter
89 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
168onnaître ses travaux, ou de les poursuivre ? Mais au nom de quel pouvoir de prévision, supérieur à celui de ce grand cerveau si n
169 dans les jugements politiques qu’elles en tirent au nom de préférences tout à fait subjectives et généralement inavouées. Si le
90 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
170s de l’Occident. En revanche, l’Occident se doit, au nom de ses croyances et dans son plan, de venir en aide aux Orientaux. Je ne
91 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
171isez : au Kremlin) pour ces meurtres ? C’est donc au nom de la tolérance que Voltaire conclut à la dissolution nécessaire du PC.
92 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
172répressible d’écœurement, et ce n’est surtout pas au nom de quelque « morale » qui dénoncerait le crime comme tel ; mais parce qu
173utre fin politique, sociale, morale ou religieuse au nom de laquelle l’affaire de Budapest pourrait être jugée par quiconque. Et
174objectifs ; en un mot, on juge de ce qu’elle fait au nom de ce qu’elle veut, de ses moyens au nom de sa fin, tandis qu’on appréci
175lle fait au nom de ce qu’elle veut, de ses moyens au nom de sa fin, tandis qu’on apprécie toutes les autres entreprises sur ce qu
176. Tolérer l’intolérance ? Si l’on jugeait le PC au nom de ses fins — comme le veut Sartre — il faudrait l’interdire au nom des
93 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
177i se croyaient sûrs de recueillir ses dépouilles, au nom de l’Avenir et d’une Histoire fatale, ce sont ceux-là qui ont vu se révo
178e sont ceux-là qui ont vu se révolter contre eux, au nom de l’Europe précisément, la jeunesse et les ouvriers, c’est-à-dire les p
94 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
179é traditionnelle. Finalement, si la Suisse refuse au nom de cette même neutralité, qu’on renonce alors à l’improvisation d’une ca
95 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
180ration. Gauche et Droite s’uniraient pour rejeter au nom de leurs traditions sacrées toute tentative de libérer la République de
96 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
181trième La politique consistait à préjuger de tout au nom de la doctrine d’un parti. On rencontrait chaque jour des gens qui vous
97 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
182té, l’autre une dictature imposée par la minorité au nom de la liberté. Tous les deux pourraient se dire démocratiques. Mais que
98 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
183traditions de culture, que si elles se présentent au nom de l’Europe entière, sûre de sa vocation, donc ouverte à l’avenir. ⁂ Tel
99 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
184ficace, non-politique, et à l’extrême : de perdre au nom de nos raisons de vivre la vie même. Constitutionnelle. Se préoccuper a
185puissants, d’autre part et à l’extrême, de perdre au nom de la vie nos raisons de vivre. [p. 36] Culturelle-éducative. Tenter d’
100 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
186onsumer glorieusement, à défier la morale du Jour au nom de la mystique de la Nuit, et la vie d’action raisonnable au nom de l’ex
187stique de la Nuit, et la vie d’action raisonnable au nom de l’extase et de la mort enthousiasmante. I. Trois vrais romans d’amou
188rétend aussitôt que j’ai insulté la Russie. C’est au nom de celle que j’aime qu’il me repousse et qu’il menace de m’exiler. Mais
189ister que hors de lui. Elles « justifiaient » 74 au nom de ce nouvel Amour toute une série d’actions tenues pour crimes : astuce
190stan, il est vrai, la polémique contre le mariage au nom de l’amour-passion anime tout le récit. Comme dans Tristan, l’on sent qu