1 1927, Articles divers (1924–1930). Conférence d’Edmond Esmonin sur « La révocation de l’Édit de Nantes » (16 février 1927)
1 Grande salle des Conférences, devant un très bel auditoire, est un des plus passionnants et des plus controversés de l’histoire.
2 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
2ien. Elle parle dans le vide. Elle parle dans les auditoires d’une université vieillie, dans les revues d’une élite bourgeoise rar
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
3té, la petite ville se remplit de baigneurs, et l’auditoire du temple est décuplé : cela suffit pour qu’on maintienne le poste… J
4. J’avais à donner trois « causeries » devant des auditoires de jeunes cultivateurs. Eux-mêmes avaient fixé la liste des sujets qu
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
5partager avec eux ce que l’on sait ! Je pense aux auditoires bourgeois, à leurs airs entendus, à leurs vagues sourires, à leurs ti
6j’ai donné quelques « causeries » dans la région. Auditoires variés : cercles d’hommes, fraternités réunissant [p. 168] bourgeois
7vitations. Depuis deux ans, j’ai parlé devant les auditoires les plus hétéroclites : congrès d’étudiants, cours ruraux, « journées
5 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
8. J’avais à donner trois « causeries » devant des auditoires de jeunes cultivateurs. Eux-mêmes avaient fixé la liste des sujets qu
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
9vitations. Depuis deux ans, j’ai parlé devant les auditoires les plus hétéroclites : congrès d’étudiants, cours ruraux, « journées
7 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
10été, la petite ville se remplit de baigneurs et l’auditoire du temple est décuplé : cela suffit pour [p. 75] qu’on maintienne le
8 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
11 poser les deux mains sur l’appui et regarder son auditoire. Beau visage énergique et tourmenté, stature mince et très droite, vê
12uit au camp de concentration. Je regarde ce grand auditoire recueilli. Il n’y aura pas de heil ! hurlés quand Niemöller aura fini
9 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
13istratives, qu’elles réunissent régulièrement des auditoires assez nombreux, qu’il y a parmi leurs membres beaucoup d’individus vr
14 charité chrétienne. Mais une administration, des auditoires et un certain nombre d’individualités chrétiennes, agissant pour leur
15 nos pasteurs, avec l’espoir que les laïcs de cet auditoire l’appuieront pratiquement dans leurs paroisses. Je voudrais dire à no
16nvariables, connues de tous, et auxquelles tout l’auditoire participe d’une manière à la fois spontanée et réglée d’avance. Or no
17invariabilité, enfin, que la liturgie crée dans l’auditoire un sentiment de communion, ou de communauté spirituelle. Une vraie li
18on du pasteur et le maintien un peu compassé de l’auditoire. Mais cela n’est rien encore : si elle est de bonne volonté et avide
10 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
19ais qui évangélisèrent la Suisse expliquait à son auditoire de paysans que les martyrs sont nos meilleurs intercesseurs auprès de
11 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
20is administrée, ne pourrait plus intéresser qu’un auditoire brusquement raréfié. p. 1 k. « Le savant et le général », Le F
12 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
21is administrée, ne pourrait plus intéresser qu’un auditoire brusquement raréfié.
13 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
22 — Well…, commence l’orateur, et il promène sur l’auditoire un regard souriant, appelant votre sourire. Cette pause établit la co
14 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
23n qui ne laisse pas de susciter l’étonnement de l’auditoire. Après s’être livré à quelques persiflages de fort mauvais goût contr
15 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
24lier auquel le dialecte se prête admirablement. L’auditoire, du reste, est difficile : il s’impatiente quand on hésite, il soulig
16 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
25oser, au cours de causeries familières devant des auditoires beaucoup plus restreints que le vôtre, la question suivante : « Combi
26ière. [p. 25] L’Europe de l’énergie Devant cet auditoire de techniciens, producteurs et distributeurs d’énergie, si je me risq
17 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
27onnelle densité, mais que la grande majorité de l’auditoire ici présent n’a pu écouter, je pense répondre à l’attente de tous en
18 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
28. Improvisation d’une demi-heure. Sachant que mon auditoire est composé d’étudiants « très à gauche » et dont plusieurs se demand
19 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
29lier auquel le dialecte se prête admirablement. L’auditoire, du reste, est difficile : il s’impatiente quand on hésite, il soulig
20 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
30es d’une manière grivoise, obscène même » pour un auditoire de « gais compagnons de débauche » (p. 152). Principal événement de s
21 1984, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Philosophie et énergie nucléaire : une mise au point (28 juin 1984)
31i, comme le font la plupart des survivants de mon auditoire d’alors, devenus PDG pour la plupart et qui n’ont rien appris depuis