1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Gravitations (décembre 1929)
1 elle ne l’étonne plus assez lui-même (pourtant l’autel et le surréalisme l’ont enrichie d’images…). Je cite des noms : y a-t
2 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
2mysticisme de celui qui, tout enfant, édifiait un autel à la Nature, trouvait son aliment dans une méditation, renouvelée des
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
3 sang du Christ, et de la Table ronde une sorte d’autel pour la Sainte Cène. Cependant, même dans le grand roman de Lancelot
4gothique naissante. Mais sur le lit substitué à l’autel, lit consacré à la déesse Minne comme l’autel catholique au Christ, s
5à l’autel, lit consacré à la déesse Minne comme l’autel catholique au Christ, s’opère le sacrement courtois : les amants « co
4 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
6mysticisme de celui qui, tout enfant, édifiait un autel à la Nature, trouvait son aliment dans une méditation renouvelée des
5 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
7a paix qu’elle n’a pas hésité à sacrifier sur son autel un peuple ami. (Il entendait : son peuple tchèque.) Historien futur !
6 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
8st bien la ville où l’on s’attend à découvrir cet autel au dieu inconnu dont saint Paul s’étonnait devant les Athéniens. Tout
7 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
9 ville ce qu’il sait faire. Entre les cornes de l’autel et le timon du char, le voilà qui se met à nouer le plus beau nœud qu
8 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
10ctobre 1946) c Je n’ai pas encore découvert cet autel « au dieu inconnu », que saint Paul admirait à Athènes, mais j’ai tou
11ux le jour entier, possédant toutes les deux leur autel, leurs stalles de chœur et leur pupitre pour la Bible, d’où pend un r
12h est méthodiste. Colonne de marbre noir, mais un autel et des retables en gothiques flamboyant, trop dorés. Plus loin, l’égl
13 vitraux livides et plus sulpiciens que nature. L’autel est dominé par des boiseries sombres, ornées de branches de sapin de
14vice chanté, la communion reçue à genoux devant l’autel, vous vous croirez chez les romains, mais vous serez chez les anglica
9 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
15dis que le chœur et le pasteur se tournent vers l’autel fleuri par M. Smith, en souvenir de ses parents défunts. Ils communie
16n demi-cercle dans le fond du chœur, séparés de l’autel par des ogives en bois doré : une véritable miniature de Livres d’Heu
10 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
17 ville ce qu’il sait faire. Entre les cornes de l’autel et le timon du char, le voilà qui se met à nouer le plus beau nœud qu
11 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
18ises de New York Je n’ai pas encore découvert cet autel « au dieu inconnu » que Saint Paul admirait à Athènes, mais j’ai tout
19ux le jour entier, possédant toutes les deux leur autel, leurs stalles de chœur et leur pupitre pour la Bible, d’où pend un r
20est méthodiste : colonnes de marbre noir, mais un autel et des retables en gothique flamboyant, trop dorés. Plus loin, l’égli
21 vitraux livides et plus sulpiciens que nature. L’autel est dominé par des boiseries sombres, ornées de branches de sapin à N
22vice chanté, la communion reçue à genoux devant l’autel, vous vous croirez chez les Romains, mais vous serez chez les anglica
23dis que le chœur et le pasteur se tournent vers l’autel fleuri par Mrs Smith en souvenir de ses parents défunts. Ils communie
24n demi-cercle dans le fond du chœur, séparés de l’autel par des ogives en bois doré : une véritable miniature de Livre d’Heur
12 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
25 à barreaux : les temples. Au fond de l’ombre, un autel s’illumine. Étoffes rouge et or derrière la statuette, bijoux, fleurs
26ues verroteries, et dans l’étroit espace devant l’autel, une femme debout, sans un geste. Parfois le prêtre en pagne sort d’u
27nt. Au pied de l’arbre, une petite fontaine et un autel, chargé de fleurs et d’offrandes. Un homme prie debout, puis se tourn
28 avec les vaches et leur mine sacrée, le pipal, l’autel, la fontaine, les fleurs offertes et les fidèles muets, forme l’antic
13 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
29catholicisme consiste à mettre des cierges sur un autel, et à cultiver toutes sortes de superstitions ; tandis que le catholi
14 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
30s de l’Empire ont pris place à la balustrade de l’autel. Des tumultes s’élèvent et les Pères crient : « C’est la vraie Foi !
15 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
31s de l’Empire ont pris place à la balustrade de l’autel. Des tumultes s’élèvent et les Pères crient : « C’est la vraie Foi !
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
32et, les chargeant d’offrandes, je m’approche de l’autel, pour y consacrer le gâteau rituel aux dieux préservateurs à qui est
33ge : et j’aperçois alors un aigle qui fuit vers l’autel bas de Phoibos ! Muette d’effroi, je m’arrête, amis. Mais bientôt, so
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
34nt-ils entrer dans les Églises et s’approcher des autels ? Ô fléaux des nations, dignes d’être déportés dans les îles les plus
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
35es se rendent toutes ensemble au pied des anciens autels, entreprenant des œuvres de paix et célébrant sur des champs de batai
36fondation d’une République Européenne au pied des autels du Dieu inconnu. » Il annonce en même temps la grandeur allemande : s
19 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
37de ville, l’église. Le temple grec sur l’agora, l’autel romain sur le forum, enfin l’église chrétienne ou ecclesia (qui veut
20 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
38stère de marbre noir et rose tenant la place de l’autel, boiseries sculptées ; et par les hautes fenêtres sans vitraux, on vo
21 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
39our autant porté à immoler sa petite patrie sur l’autel du grand pays plus qu’on n’est tenté de vendre un souvenir de famille
22 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
40catholicisme consiste à mettre des cierges sur un autel et à cultiver toutes sortes de superstitions, tandis que le catholiqu
41e. La nef est totalement dépourvue d’ornements. L’autel consacré à Marie — en retrait sur la gauche — est caché par la chaire
42t vers le chœur pour communier. Dans ce chœur, un autel très sobre, qui pourrait être luthérien ou anglican aussi bien que ro
23 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
43té sociale, se voient sacrifiées sans merci sur l’autel du Profit, de la Rentabilité, du Prestige ou de l’Indépendance nation
24 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
44ujours plus de tout à tout prix) sacrifiées sur l’autel de l’agora — ces termes, aujourd’hui purement allégoriques, n’en dési
25 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
45à la sacrifier en tant que réalité humaine, sur l’autel du Prestige national. La Fédération européenne appelle les Régions