1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
1aucoup de monde dans les rues, sous la pluie. Les autobus passaient par groupes. Plusieurs fois, j’ai cru vous reconnaître dans
2 jusqu’à l’arrivée du prochain métro, du prochain autobus, — si rapide : déjà les lumières des boulevards glissaient des reflet
3 élans réticents, maladroits, contradictoires… Un autobus de luxe s’était arrêté tout près de moi. Je vis un visage à l’intérie
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
4é « d’y aller de sa poche ». Me voilà courant à l’autobus pour arrêter le courrier. L’autobus vient de partir. Il faut téléphon
5à courant à l’autobus pour arrêter le courrier. L’autobus vient de partir. Il faut téléphoner au chef-lieu, faire rouvrir au pa
6re passer deux heures en attendant le départ de l’autobus pour Taillefer. Nous sommes attablés ici depuis un bon moment déjà, t
7is. Nous sommes partis ce matin à 5 heures, par l’autobus, ou « hustubuse » comme l’appellent les vieux du village. Il faisait
8mpression qu’elle dort, mais qu’elle est morte. L’autobus brinquebalant, où nous étions seuls au départ, rappelait les plus inc
9 ? — Il sera bientôt temps de se diriger vers cet autobus rouge qui vient d’apparaître sur le quai. Je me réjouis de ce petit v
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
10boulanger. [p. 251] Moyens de communication : 2 autobus pour venir de Chartres. 2 autobus pour retourner à Chartres. Le samed
11mmunication : 2 autobus pour venir de Chartres. 2 autobus pour retourner à Chartres. Le samedi 3 dans les deux sens.   1933-19
4 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
12é « d’y aller de sa poche ». Me voilà courant à l’autobus pour arrêter le courrier. L’autobus vient de partir. Il faut téléphon
13à courant à l’autobus pour arrêter le courrier. L’autobus vient de partir. Il faut téléphoner au chef-lieu, faire rouvrir au pa
5 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
14udain en gémissant. J’ai des lettres à porter à l’autobus. Il faut s’éloigner du village. De nouveau le noir, et l’écho de mes
6 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
15 raison échangés avec les passants, les voisins d’autobus ou de train… Et je me sens moins jugé, moins jaugé, pour tout dire, m
7 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
16ation de nos pensées, de nos images. Hier, dans l’autobus, une petite bourgeoise assise devant moi s’écrie, voyant s’abattre un
17nt de cette église ouverte, où passe le bruit des autobus ; ou de ce temple de Passy, un samedi soir, où la Sainte Cène est par
8 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
18yclistes allemands. Tout le monde s’est tu dans l’autobus. Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner dans un restaurant de Grenobl
9 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
19du quartier et les lignes de métro, de trams et d’autobus qui le desservent, la proximité d’une église. À dire le vrai, je n’ai
10 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
20es oiseaux de Paris. — Nous roulons dans un petit autobus, du terrain d’Orly vers Paris. Sept ans bientôt, depuis que je l’ai q
11 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
21 Les oiseaux de Paris Nous roulons dans un petit autobus, du terrain d’Orly vers Paris. Sept ans bientôt, depuis que je l’ai q
12 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
22 raison échangés avec les passants, les voisins d’autobus ou de train. Et je me sens moins jugé, moins jaugé, pour tout dire mo
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
23 encore voir à midi tel d’entre eux monter dans l’autobus bondé qui s’arrête devant le Palais fédéral, à côté du marché aux lég
14 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Merveilleux Lavaux (23-24-25 décembre 1972)
24ités. Un pays a besoin de communications, routes, autobus et téléphone, et de stations d’épuration. Les chemins de fer et l’aut
15 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
25els partout où il y a une montagne, des cols, des autobus, des routes sans barrière. Il faut que les relations proches et concr