1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
1, dans une rue au coucher du soleil, des phares d’automobiles étoilent le brouillard, les visages se cachent dans des fourrures, pe
2 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
2ques rêves. C’était, je m’en souviens, une petite automobile qui roulait dans la banlieue printanière ; des soupers d’amis dans no
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
3uis d’un moteur à explosion, enfin d’une première automobile fabriquée, à temps perdu, alors qu’il est simple mécanicien chez Edis
4en chez Edison. Il fonde tôt après la Société des automobiles Ford, « et commence à réaliser son rêve, le type unique d’automobile
5et commence à réaliser son rêve, le type unique d’automobile utilitaire » 2 . Dès lors, c’est une suite de chiffres indiquant le p
6gant du bonheur de l’humanité par la possession d’automobiles Ford. Et, comme il est très intelligent, il a vite fait de démêler le
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
7rsant dans sa longueur toute l’immense place, les automobiles passèrent lentement, l’une après l’autre, durant une demi-heure, salu
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
8rsant dans sa longueur toute l’immense place, les automobiles passèrent lentement, l’une après l’autre, durant une demi-heure, salu
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
9éboîtent. On a vu des élans gagner de vitesse les automobiles le long de la chaussée de Königsberg. [p. 180] Combien j’aimais ces
7 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
10e voir, sans me soupçonner. Ils jouaient avec des automobiles, des divans, des hommes et des femmes qui couchaient tellement ensemb
8 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
11e surabondance d’images ! La TSF, les rayons X, l’automobile et la structure des atomes lui fournissent un matériel métaphorique i
9 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
12ux en usage dans l’industrie des nouilles ou de l’automobile, et enfin à augmenter encore son capital : cercle vicieux typiquement
10 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
13l’accepter au point de l’oublier. Aux débuts de l’automobile, qui aurait cru qu’en une vingtaine d’années les hommes seraient capa
11 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
14nt de l’industrie a produit évidemment beaucoup d’automobiles, de téléphones et de frigidaires, mais il a aussi produit beaucoup de
12 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
15nt de l’industrie a produit évidemment beaucoup d’automobiles, de téléphones et de frigidaires, mais il a aussi produit beaucoup de
13 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
16uive. C’est-à-dire que le Diable est juif comme l’automobile est américaine, ou comme la Panzerdivision est allemande. En fait, l’
14 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
17ix. Déjà, le syndicat des ouvriers de l’industrie automobile offre à Ford un contrat collectif qui le protègera contre les grèves
15 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
18ation est en soi monstrueuse, qu’il s’agisse de l’automobile, du sourire de la Joconde, ou des Variations Goldberg. Les copies seu
16 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
19ix. Déjà, le syndicat des ouvriers de l’industrie automobile offre à Ford un contrat collectif qui le protégera, lui le patron, co
17 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
20-Ouest. L’une des girls avait lu un article sur l’automobile atomique dans un magazine du genre Look. La marquise s’écria que l’id
18 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
21ix. Déjà, le Syndicat des ouvriers de l’industrie automobile offre à Ford un contrat collectif qui le protégera, lui le patron, co
19 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
22e par là que si un homme devient l’esclave de son automobile, le blâme en retombe sur l’homme et non sur la machine. Car primo, on
23l’a pas forcé à l’acheter, et secundo, une fois l’automobile achetée, il ne dépendait que de lui d’aller à pied quand cela lui cha
20 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
24e par là que si un homme devient l’esclave de son automobile, le blâme en retombe sur l’homme, et non sur la machine. Car primo, o
25’a pas forcé de l’acheter, et secundo, une fois l’automobile achetée, il ne dépendait que de lui d’aller à pied quand cela lui cha
21 1962, Esprit, articles (1932–1962). Lettre à Jean-Marie Domenach, à propos de « Sartre et l’Europe » (mai 1962)
26 de ma réponse à Sartre, et non ces « additions d’automobiles et de pommes de terre », qu’il vous plaît de m’attribuer, et qu’il vo
22 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
27-Ouest. L’une des girls avait lu un article sur l’automobile atomique dans un magazine du genre Look. C. s’écria que l’idée que no
23 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
28ance surtout, avaient construit d’autres voitures automobiles bien avant Ford. Son invention ou sa réinvention n’en demeure pas moi
24 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
29joutez-y l’art du forage des puits et l’industrie automobile, le même désert vaudra des milliards de dollars. Ce mouvement va-t-il
30lus nocifs de la technique — comme par exemple, l’automobile.   C. Reste le virus le plus sûrement mortel que l’Europe ait propagé
25 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
31ncernant le haut lieu de la plus grande société d’automobiles du monde entier : « Détroit est presque paralysée par la crise de l’a
32« Détroit est presque paralysée par la crise de l’automobile et l’essentiel des ressources de la ville est destiné à soutenir les
33industrielles. Pas question « d’adapter Paris à l’automobile » comme le demandait naguère le deuxième président de la Ve Républiqu
34téger Paris, ses habitants et sa nature, contre l’automobile polluante. Il n’y a pas « d’impératifs techniques » en soi, ce n’est
26 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
35u’en était-il à cette époque des recherches sur l’automobile ? Dans l’Est des États-Unis, mais surtout en Europe, les inventeurs p
36a Britannica) publie en 1880 cette définition : « Automobile : nom qui a quelquefois été donné à de curieux véhicules mus par un m
37ent, vouée à l’oubli rapide, telle est la voiture automobile qu’en Allemagne MM. Benz et Daimler viennent de présenter au Kaiser G
38 ma première voiture… Elle fut longtemps la seule automobile de Détroit. On la considérait plutôt comme une peste, à cause de son
39 périls une première entreprise de construction d’automobiles. Il note à ce moment-là avec une dramatique sobriété que sa résolutio
40) « il n’y [p. 165] avait pas de demande pour les automobiles ». Phrase inouïe, constat vertigineux, aveu du siècle ! En quelques d
41d’abord que le public ne s’intéresse aux voitures automobiles que par esprit de compétition. L’idée d’aller plus vite amuse l’Améri
42temps, et cela fait du 6 km/h ! Le rendement de l’automobile est resté jusqu’à ce jour l’un des plus faibles dans le monde des mac
43 la Seine : « Il est temps que Paris s’adapte à l’automobile. » Cela peut se corriger, dira-t-on ? Hélas non, car plusieurs séries
44 1928. Qu’on me permette de souligner la date : l’Automobile avait à peine trente ans. « Le Péril Ford 105  » « On a trop dit qu
45on technologique en général, et tout d’abord de l’automobile. Ces procédés ou critères prospectifs me semblent faciles à déduire d
46e des besoins. 5. On a vu que les pionniers de l’automobile, puritains du petit peuple du Middle West, érigeaient en vertu virile
27 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
47impuissance, là où il faudrait agir : circulation automobile, sociétés multinationales, pollution. Dans la revue d’une association
28 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
48mise de l’État sur les grandes industries, mines, automobiles, productions d’énergie. Elle ne correspond pas à la réalité de la Nat
29 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
494 000 emplois ; — la compétition dans l’industrie automobile amènera [p. 66] les Européens à diminuer de moitié le nombre des trav
30 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
50’étages ; rues et places fermées à la circulation automobile ; transports publics gratuits.) 10. L’étude des climats, des agents d