1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1tat du marché. » Il semble que cela soit tout à l’avantage du client. Mais cherchons un peu les causes réelles de cet abaissemen
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
2d’impuissants, qui d’ailleurs ne peut être qu’à l’avantage des gens en place, vieille histoire. On m’objectera sans doute quelqu
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
3aindre aucun imprévu dans son fonctionnement. Cet avantage inappréciable sur le cerveau naturel explique que les autorités compé
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
4é que spirituellement. Et cette révolution-là a l’avantage d’être possible dès maintenant. Mais M. Nizan a trop de préjugés pour
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
5es subversives de son fils un ordre social dont l’avantage évident est de le mettre à l’abri de la véritable justice. Il finit p
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
6ylorisme par exemple. J’y vois, au contraire, des avantages « humains » peu contestables : des rapports personnels de maître à se
7 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
7omme celle de la rue du Cherche-Midi présente cet avantage d’être une véritable « manifestation du régime ». Tout aveu de cet or
8 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
8qu’il faut pour qu’elles puissent être de quelque avantage aux autres 11 … L’homme n’est pas né pour résoudre le problème de l’u
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
9lus ou moins fordisé). Les marxistes détiennent l’avantage certain de tabler sur une « utopie » partiellement traduite en faits.
10 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
10eur dans le vif d’un sujet, et loin d’exploiter l’avantage de cette surprise, place aussitôt une citation, oublie d’avoir raison
11 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
11attachent mes gloses. Je m’excuse par avance de l’avantage que je m’accorde en détachant ainsi des phrases du contexte. Mais si
12 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
12peu de personnes existantes, n’est-ce pas déjà un avantage sur l’individualisme qui serait en peine de montrer un seul individu
13 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
13l’homme pieux qui prie pour demander à Dieu des « avantages » humains. (Comment donc les connaîtrait-il ? Comment pourrait-il les
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
14 plan des réalisations humaines. Je ne vois pas l’avantage qui peut résulter d’une comparaison entre deux réalités à ce point in
15munisme. Si vous essayez de mettre en balance les avantages et les déficiences de la chrétienté d’une part, les avantages et les
16 les déficiences de la chrétienté d’une part, les avantages et les déficiences du soviétisme d’autre part, c’est que vous avez dé
17nquennal, le brigadier de choc travaille pour des avantages humains, pour assurer un bien-être général et matériel d’abord. Ce « 
15 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
18plus ou moins fordisé. Les marxistes détiennent l’avantage certain de tabler sur une utopie partiellement traduite en faits. C’e
16 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
19que poursuivent presque tous nos contemporains, l’avantage d’être comestible. Le mythe moderne du bonheur n’est qu’un reflet, et
20norer les catégories et conventions sociales, les avantages, les commodités, les honneurs qui s’attachent au rang, au degré de fo
21rrons de la mort des singes.) Perspectives (II) Avantage du personnalisme : il existe déjà chaque fois qu’un homme devient per
17 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
22ue la passion électorale. Si nous briguions leurs avantages, nous serions plus nigauds encore qu’ils ne le croient ; mais, [p. 18
18 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
23 ce serait bien édifiant de les entendre… Le seul avantage de cette situation, c’est qu’elle a quelque peu immunisé les fidèles
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
24i qui existe encore dans les pays capitalistes. L’avantage d’une commune mesure donnant un sens aux moindres tâches individuelle
20 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
25 plus puissant que le nôtre ; mais nous gardons l’avantage important d’une tradition de liberté. Et vos premières expériences no
26 est alors de savoir si nous saurons utiliser ces avantages, et le temps de réflexion ou de manœuvre qui nous reste, pour calcule
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
27d’appels. (L’anarchie libérale avait du moins cet avantage qu’elle était bien visible, et qu’on avait le droit de la dénoncer…)
22 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
28s. Mais pour qu’une telle œuvre ne tourne pas à l’avantage exclusif des clercs prolétarisés, et ne se perde pas à son tour dans
23 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
29i qui existe encore dans les pays capitalistes. L’avantage d’une commune mesure donnant un sens aux moindres tâches individuelle
30 plus puissant que le nôtre ; mais nous gardons l’avantage important d’une tradition de liberté. Et vos premières expériences no
31 est alors de savoir si nous saurons utiliser ces avantages, et le temps de réflexion ou de manœuvre qui nous reste, pour calcule
24 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
32 fidèle protestant a, sur le fidèle catholique, l’avantage sans prix d’avoir toujours à portée de la main le critère dernier de
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
33i faire du bouillon de poulet, ça lui a fait de l’avantage. Voyez ! ce n’est pas vrai que la viande est si bonne pour les malade
26 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
34e ses intérêts, de son ordre. Il n’y aurait aucun avantage à combattre l’esprit de caste si c’était pour le remplacer par un esp
27 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
35umaine authentique. Seules les contraintes et les avantages procurés par l’État font qu’il existe encore un monde romain : ce n’e
36ce point important). La spécialisation tourna à l’avantage des accapareurs. (Rapides fortunes des fournisseurs de grains au débu
28 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
37de vocabulaire sauve la paix, et, de plus, il a l’avantage de sauver la guerre en même temps. La Russie envoie du matériel, des
29 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
38de gouvernements égaux, qui régla le problème à l’avantage matériel de l’Allemagne, mais sur une base d’arbitrage international
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
39lorsqu’il s’agit d’un volume aussi dense. Douteux avantage d’ailleurs : on rougirait de le partager avec tant d’auteurs à succès
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
40 De la magie et de la rhétorique chevaleresque. L’avantage de ces modes d’expression saute aux yeux. La magie persuade sans donn
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
41 moins qu’elles ne se complètent 81 . Elles ont l’avantage décisif de rendre [p. 139] compte de bien des bizarreries de la légen
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
42quête ou la propagation d’idées philosophiques… d’avantages immatériels… parce qu’elles allaient mettre en jeu des sentiments, de
43903) encore nationale, et cela pour conquérir des avantages commerciaux, des traités de commerce avantageux. Après avoir été le m
34 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
44 de l’amour. Mais elle spécule volontiers sur les avantages et inconvénients des « preuves » ou de l’absence de preuves en matièr
35 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
45pes diversifiés, et par là-même il offre tous les avantages de la tolérance libérale, mais non pas ses inconvénients : car chacun
36 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
46e ses intérêts, de son ordre. Il n’y aurait aucun avantage à combattre l’esprit de caste si c’était pour le remplacer par un esp
37 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
47que d’autres des charges que supposent de pareils avantages ? Il est une page de Victor Hugo à laquelle je ne puis m’empêcher de
48’aspect matériel des choses. Mais elle devient un avantage dès qu’on la considère dans la perspective de notre mission médiatric
38 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
49en régions autonomes et de faible étendue, a pour avantage d’écarter toute possibilité d’impérialisme, tout gigantisme inhumain,
39 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
50u Malin ? Comment va-t-il tirer de sa défaite les avantages qu’il ne pouvait attendre d’une victoire par délégation ? Voyez-le, q
40 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
51st facilement reconnaissable : c’est [p. 107] à l’avantage du bien. Mais lorsque tout s’apaise en apparence, quand les ressorts
52et contamine une paix acquise sans combat. Tout l’avantage, désormais, revient au Diable. On sait l’histoire du Grand Vizir qui
41 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
53 naïveté théologique de notre siècle est l’un des avantages les plus considérables de la nouvelle barbarie. Je ne puis la compare
54 de canon. Vous pensez que le premier système a l’avantage d’être plus hygiénique. C’est peut-être vrai. Mais je doute que ce so
55a propre honnêteté »… Bref, il tirait argument et avantage de ce qu’il m’en coûtait de céder à mon désir plutôt que de le brider
42 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
56ts à la manière du Diable, plus vous lui donnez d’avantages, son but étant de vous rendre semblables à lui. Mais si vous ne le fa
43 1944, Les Personnes du drame. Introduction
57 est en tous points préférable, parce qu’elle a l’avantage de mettre l’imagination en mouvement. » Voilà bien le seul avantage q
58 l’imagination en mouvement. » Voilà bien le seul avantage que je sois raisonnablement en droit d’attendre de la publication d’u
44 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
59qu’il faut pour qu’elles puissent être de quelque avantage aux autres 9 … L’homme n’est pas né pour résoudre le problème de l’
45 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
60Karl Philip Moritz : il présente sur tout autre l’avantage d’une auto-élucidation étrangement désintéressée. Né dans un milieu q
46 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
61de parfaite. Ainsi la vie paisible fut toujours l’avantage d’une certaine inconscience, d’une ignorance, dont la presse de nos j
47 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
62 nos grands millionnaires se traduit par certains avantages sensibles, ou simplement par des soucis accumulés ? Est-ce que l’on s
48 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
63r s’il s’agissait pour eux de partir. Je vois les avantages de l’Amérique et ses défauts, mieux qu’ils ne sont en mesure de les i
64mes firent en sorte de réduire à peu de chose les avantages que la machine menaçait de leur procurer après les avoir décimés. Les
49 1946, Lettres sur la bombe atomique. iv. La vérité n’est plus du côté des canons
65ats-Unis auront-ils le sang-froid d’utiliser leur avantage ? Je ne le pense pas, ni eux non plus. La « vérité », un jour ou l’au
50 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
66 réaliser la vraie démocratie. Mais il a le grand avantage de réaliser en même temps ce qu’il y a de valable dans l’appel commun
51 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
67. Elle a, sur tout autre pays que je connaisse, l’avantage d’accueillir les critiques avec mieux que de la tolérance : avec une
52 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
68se donnant l’air précisément d’y renoncer ? Autre avantage de la gloire : elle confère le droit d’être banal. Tant pis si beauco
69nc vaniteux, naïf, retors, orgueilleux, etc. Quel avantage à feindre ? La plus sotte vanité étant assurément d’essayer de faire
53 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
70mais ces défauts techniques sont compensés par un avantage moral considérable : un nombre croissant de citoyens qualifiés partic
54 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
71C’est dire qu’ils oublient ou refusent de prendre avantage des possibilités uniques du cinéma. L’analyse du mouvement, la vitess
55 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
72nomique et légale des conjoints, donnant ainsi un avantage énorme aux femmes. C’est l’homme qui amène l’argent, en règle général
73e d’un Baudelaire, sa spiritualité sensuelle. Les avantages et les dangers de l’état des mœurs que l’on vient d’esquisser donnera
56 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
74ersaire ou ce partenaire possible. Qui va prendre avantage sur l’autre ? Ainsi se présentent-ils, comme s’ils venaient de tirer
75eils plus lourds et plus lents, qui n’ont d’autre avantage que de fonctionner sur toutes les grandes lignes du monde. Curieuse i
76. Elle a, sur tout autre pays que je connaisse, l’avantage d’accueillir les critiques avec mieux que de la tolérance : avec une
57 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
77eurs vont en tirer un bien meilleur parti, pour l’avantage du plus grand nombre ? Que valent nos craintes ? Qu’avons-nous peur d
58 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
78’égalité réelle : les petits cantons recevant des avantages de droit qui compensaient les avantages de fait des plus grands. Dans
79evant des avantages de droit qui compensaient les avantages de fait des plus grands. Dans le plan social, ce refus instinctif de
80, dont les nations voisines devaient tirer plus d’avantages matériels que la Suisse. En même temps, des institutions internationa
81sse soit l’un des rares pays qui ait sacrifié des avantages territoriaux non point à la régularité de sa forme, mais bien à sa sa
59 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
82. ⁂ Les penseurs suisses ont souvent souligné les avantages que présentent les « petits États » et les chances de grandeur qu’ils
83é par laquelle il compense pleinement les énormes avantages et même la puissance des grands États. Et de même Alexandre Vinet :
60 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
84on constitutionnelle de 1874, nul ne conteste les avantages de certaines étatisations, comme celle des postes et celle des chemin
61 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
85usion, précisément. Mais nous gardons sur elle un avantage certain : nous attendions depuis longtemps qu’elle se déclare. Nous a
62 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
86les discutant le projet d’union et démontrant ses avantages. Ces écrits réunis sous un nom bientôt illustre : The Federalist, exe
63 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
87rer la pilule aux États, à n’insister que sur les avantages d’un peu plus de coopération sans douleur, tout en se gardant d’attaq
64 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
88dialectique dont la « nécessité » aurait le grand avantage de rendre vain tout espèce de jugement moral, actuel ou rétroactif, e
65 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
89nciter le lecteur à des comparaisons tournant à l’avantage de l’un ou de l’autre « camp » : car il n’y a pas de camps, ni de lut
66 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
90u hun. Cette première différence met en lumière l’avantage appréciable des Soviets sur Attila. Ensuite, le christianisme ne trou
91ndance des nations et leur autonomie ? [p. 87] L’avantage de l’acheteur et celui du vendeur sont des maxima contradictoires de
67 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
92rictement en tant que bolchévistes. D’où l’énorme avantage tactique de l’Église universelle moscovite. Stratégiquement, le prono
68 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
93ps de canon tirés sur elle) y trouverait de réels avantages, outre celui de ne pas se faire massacrer quand elle demande du pain,
69 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
94utralité. Un État ou un groupe d’États peut avoir avantage à se déclarer neutre : 1°) s’il juge que la cause ou l’enjeu d’un con
70 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
95ui qui vient d’ailleurs s’assure immédiatement un avantage qu’il gardera longtemps, sinon toujours ; l’avantage des trois cents
96ntage qu’il gardera longtemps, sinon toujours ; l’avantage des trois cents compagnons de Cortes sur des millions d’Aztèques plus
71 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
97s un terrain vague, vierge de traditions locales. Avantage : le district fédéral ne dépendrait d’aucun État. Désavantage : il se
98 et comme il se doit, le Pays de Gex présente des avantages uniques aux yeux du géographe de l’ère nouvelle et de l’historien des
72 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
99fforts qu’entraînerait ce régime de dispersion. Avantages d’un regroupement 6. La solution est évidente : en groupant en un mêm
73 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
100réature magique qui soit nous tout en possédant l’avantage, sur toutes nos imaginations, d’une existence autonome… on en retrouv
74 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
101e sauraient nous arrêter, si nous considérons les avantages que la formule du pool peut offrir : aux auteurs, l’assurance d’être
75 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
102que signaler dans cette brève recension. Le grand avantage de Brugmans, étudiant la période carolingienne ou la formation du Sai
76 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
103réature magique qui soit nous tout en possédant l’avantage, sur toutes nos imaginations, d’une existence autonome… on en retrouv
77 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
104pour peu qu’elles cessent de s’entraider ainsi, l’avantage dans le cas d’un conflit, devant être, à ce qu’il semble, du côté de
105là encore, l’Europe a reçu de la nature de grands avantages. Comme elle est, en effet, toute parsemée de montagnes et de plaines,
106ucoup de [p. 40] soldats exercés. Un autre de ces avantages, c’est qu’elle tire de son sol les produits les meilleurs et les plus
107s trois parties de continent, elle a pourtant des avantages qui la doivent faire préférer aux autres. L’air y est extrêmement tem
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
108iment de la République, plutôt qu’à son profit et avantage… Et puisqu’un État n’est qu’une partie du monde entier, puisque, enco
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
109et ne dependent de personne… Et pour authoriser d’avantage le jugement, on prendroit aduis des grandes Republiques, qui auraient
110mmage et incapable d’en commettre. X.— Des réels avantages qui résulteraient de cette proposition en vue de la paix Je suis mai
111ion du budget dans certains pays. Notre quatrième avantage est que les villes, cités et pays qui sont mis à sac par la rage de l
112nous pouvons aisément concevoir la commodité et l’avantage de pouvoir voyager à travers l’Europe avec un passeport délivré par u
113erre entre elles, & pour se procurer tous les avantages d’un Commerce perpétuel de Nation à Nation, vouloient faire un Traité
114a aucun d’eux pour qui il n’y ait beaucoup plus d’avantages à signer le Traité pour l’établissement de cette Société, qu’à ne le
115a aucun d’eux pour qui il n’y ait beaucoup plus d’avantages à signer le Traité pour l’établissement de cette Société, qu’à ne le
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
116es qui l’habitent. Nous devons encore ajouter aux avantages de l’Europe, celui qu’elle a d’être presque toute éclairée des lumièr
117esoins matériels ou des plaisirs spirituels ; ces avantages c’est au christianisme qu’on les doit car d’une part cette religion e
81 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
118ûr 132 . Mais il s’est exprimé longuement sur les avantages de l’union européenne dans Extrait, et sur le principe fédératif lui-
119ouvernements fédératifs, le seul qui réunisse les avantages des grands et des petits états, et par là le seul qui puisse vous con
120 concevoir aucune comparaison qui ne tourne à son avantage, même si elle tourne à la confusion d’un parti détesté, qui ne la rep
121 prononce en latin un « Premier discours, sur les avantages que l’établissement du christianisme a procurés au genre humain ». [
122era d’assurer à chacune d’elles la jouissance des avantages que le ciel leur a donnés, ainsi que de maintenir une paix inviolable
82 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
123amp avis à leurs maîtres. L’espérance de quelques avantages éloignés, ou la crainte de quelques dangers incertains ou possibles,
124égligeaient et négligent encore de suppléer à ces avantages naturels par les ressources de l’art militaire. Les nations guerrière
125illance que la supériorité de nos lumières et les avantages de notre commerce avaient d’abord obtenu. Mais l’instant approche san
83 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
126que État. Chacune de ces propositions possède ses avantages distincts ; mais ni l’une ni l’autre, comme on le verra, ne permettra
127ssance que ce soit, aux fins de s’assurer quelque avantage commercial que ce soit, au détriment de n’importe quelle autre puissa
128s verraient que le Traité a été calculé pour leur avantage, et ne pouvait l’être à nulle autre fin. … Un tel Congrès ou Diète po
129éfinissait ce prince gaulois : « (le droit) est l’avantage que la nature donne au plus fort de se faire obéir par le plus faible
130ême la nation la plus riche retire de plus grands avantages de l’opulence que de la pauvreté de ses voisins et de toutes les autr
84 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
131trie. L’amour du pouvoir a bientôt découvert quel avantage immense cette symétrie lui procurait. Tandis que le patriotisme n’exi
132t, de tous les genres de commerce, celui dont les avantages sont les plus certains. 171 On va retrouver l’écho de cet œcuménis
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
133a réponse évasive à Schiller, qui lui vantait les avantages uniques de l’Europe. On va lire ses déclarations contrastées sur les
134. On va lire ses déclarations contrastées sur les avantages respectifs de l’ancienneté de notre culture et de la nouveauté de l’a
135l aima mieux prendre part à ces [p. 213] immenses avantages, et se perdre dans le mouvement vaste et régulier de la foule, en tra
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
136 fait de l’Europe ce qu’elle est, qui lui donne l’avantage d’être le siège le plus favorable de la vie et de la culture de l’Hum
137 que nous sacrifions le plus souvent à nos autres avantages, — la liberté. Cette liberté était favorisée et conservée par ce part
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
138termes : il faut bien avouer que Proudhon garde l’avantage d’avoir traité le sujet d’une manière exhaustive et réaliste, avec un
139il est curieux qu’un Bluntschli, si conscient des avantages d’une vraie fédération pour les Cantons jadis « souverains » de son p
140jours : Deux Empires se partageront […] tous les avantages de la civilisation, de la puissance, du génie, des lettres, des arts,
141de se donner l’air magnanime en se contentant des avantages les plus immédiats. La politique russe… peut berner les cours europée
142 participer à une communauté culturelle. Mais ces avantages pèsent moins lourd que les inconvénients qui en ont résulté, et qui o
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
143tale, cherche à unir aux bienfaits de la vie, les avantages de la mort. Une certaine confusion règne encore, mais encore un peu d
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
144, car, alors qu’elle bénéficiait déjà de tous les avantages de la machine, elle continuait à alimenter sa force du dynamisme qu’e
90 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
145lle européenne a sa résidence en Suisse. C’est un avantage pour les autres, mais aussi pour les Suisses ! » Puis, se tournant ve
91 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
146e nationalisme, ils se sont mis à revendiquer les avantages de notre civilisation et la souveraineté de leurs États, pour la plup
147 à l’exportation que la version originale. D’où l’avantage incontestable des Américains, et surtout des Soviétiques, lorsqu’il s
92 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
148ogique, ces peuples se sont mis à revendiquer les avantages de notre civilisation et la souveraineté de leurs États. Quant aux na
93 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux mille volumes sur l’Europe (février 1963)
149méfiance systématique. Les éditeurs auraient tout avantage à connaître ce qui s’est fait jusqu’à présent : ils verraient mieux q
94 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
150hé commun, par exemple, elle perdrait de nombreux avantages, bancaires notamment, et son agriculture serait gravement menacée. L’
151s les conseils qui élaborent l’Europe future, les avantages de la formule fédéraliste. Prétendre en conserver les bénéfices pour
152ns formées par la technologie.) C’est dire tout l’avantage et l’avance effective d’une communauté du type suisse sur des entités
153re plutôt que structurées de l’intérieur. 2°) Les avantages moraux et civiques du petit pays sur la grande nation ont été formulé
154é par laquelle il compense pleinement les énormes avantages et même la puissance des grands États. Alexandre Vinet constate que
155plus élevé d’organisation de la vie publique, les avantages du « petit » État, unité de base de toute fédération, ont de grandes
95 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
156é est d’assurer aux hommes plus de bien-être et d’avantages sociaux. En somme, à cette « démocratie témoin », ce visiteur sérieux
96 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
157des Ligues à l’actuel régime démocratique, tout l’avantage moral appartient sans conteste au second. La corruption, la tyrannie
97 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
158olidement et pour faire l’expérience complète des avantages et des faiblesses d’un complexe système d’alliances « confédérales »
98 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
159 suisse, mais je crois important d’en évaluer les avantages et les inconvénients dans divers ordres — civique, économique et cult
160e et présente un texte [p. 124] nouveau. Le grand avantage du système, c’est la stabilité de l’Exécutif. « — Mais alors, il n’y
99 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
161prits pondérés, il répondait : « Cela aussi a ses avantages : la médiocrité a sans nul doute largement [p. 163] contribué à la st
162roissante de l’économie. Nul ne conteste plus les avantages de certaines étatisations, comme celle des postes et des chemins de f
100 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
163 0,03 Il est permis de lire dans ce tableau les avantages du petit pays en général, et, parmi les petits pays, les avantages ex
164t pays en général, et, parmi les petits pays, les avantages exceptionnels d’une fédération pluraliste, microcosme de la culture e
165acité, non à celles d’une doctrine politique. Les avantages du régime cantonal sont évidents. Le nombre élevé des établissements