1 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
1, et que c’est de réduire l’adversaire à une paix avantageuse, à une paix dont ils s’imaginent pouvoir tirer bénéfice pour la foi,
2 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
2n moderne entre le patriotisme « chose motivée et avantageuse », et le nationalisme artificiel mais régnant qui fait de la chose pu
3 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
3, et que c’est de réduire l’adversaire à une paix avantageuse, à une paix dont ils s’imaginent pouvoir tirer bénéfice pour la foi,
4 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au dossier d’une vieille querelle (novembre 1937)
4Dieu ». Et au sujet du second : « qu’il n’est pas avantageux de contenter les hommes en offensant Dieu ». J’en conclus qu’il est b
5 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
5ace, la nécessité de l’eugénie, le fonctionnement avantageux des restrictions économiques « provisoires », les clauses du Diktat,
6énérosité ou maladresse, ils font des offres trop avantageuses, sans calculer les risques qu’ils encourent. L’expérience leur montra
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
7es avantages commerciaux, des traités de commerce avantageux. Après avoir été le moyen violent que les peuples employaient pour se
7 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
8 que l’on reste tiède, cette neutralité peut être avantageuse dans certains cas, dans la mesure où elle nous exclut, précisément, d
8 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). Neutralité (3 mai 1940)
9 que l’on reste tiède, cette neutralité peut être avantageuse dans certains cas, dans la mesure où elle nous exclut, précisément, d
9 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
10rcer, sauf pour cause d’infidélité), il n’est pas avantageux de se marier. Il leur répondit : Tous ne comprennent pas cette parole
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
11ine éternelle, est plus redoutée ; elle sera plus avantageuse à la Terre Sainte ; elle nuira moins à tous les parents et amis des c
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
12porte le Roi mon maître, avec des conditions tant avantageuses pour tous ses associés en icelui, que nous y adjoindrons le duc de Sa
13re, et ce par différents côtés, plus je le trouve avantageux aux souverains. C’est l’établissement d’un arbitrage permanent entre
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
14e. [p. 259] Pour que le contrat politique reste avantageux et commode à tous, il faut que le citoyen, en entrant dans l’associat
13 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
15s séculières plus ou moins socialisées, me paraît avantageux à presque tous les égards. Je dois m’expliquer maintenant sur ce pres