1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1nquiète quelques chefs, montre à quelques meneurs aveugles d’une société affolée et ridiculement opportuniste où mène la pente d
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2ue je le découvrais, dans tout mon être une force aveugle de violence s’était levée. Ce fut elle qui m’entraîna sur les stades
3 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
3emins de perdition j’ouvre sans cesse à ta course aveugle ; tu n’aurais pas trouvé ça tout seul, avec tes airs pessimistes. De
4 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
4 quoi, — vinrent lui dire ses amis, — l’orgueil t’aveugle-t-il ? Veux-tu conserver, ô cruel, des ailes qui donnent des rhumes à t
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
5 l’angoisse lunaire des villages vides aux portes aveugles (j’avais peur du bruit de mes pas). Au hasard, j’ai suivi des sentier
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6 l’angoisse lunaire des villages vides aux portes aveugles (j’avais peur du bruit de mes pas). Au hasard, j’ai suivi des sentier
7 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
7ence, celle de l’État-Dieu, qui veut l’obéissance aveugle… » 6° Il n’y a qu’un rapport de lâcheté entre les formes de la justic
8 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
8que, épuisé mais pacifié, il va quitter son corps aveugle pour d’autres formes d’existence que la Nature se voit pour ainsi dir
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
9puis si longtemps. Masse de sourds, de muets et d’aveugles, mais pas si sourds qu’ils ne s’irritent de nos cris. Il est vrai que
10 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
10vent abondamment leurs exigences, qui sont la foi aveugle et les sacrifices humains. Ces dieux ont même leur théologie, scienti
11 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
11de réussir. « Le peuple est bête, les masses sont aveugles, instables, injustes, inertes, soudain féroces. Ils veulent être batt
12 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
12puis si longtemps. Masse de sourds, de muets et d’aveugles, mais pas si sourds qu’ils ne s’irritent de nos cris. Il est vrai que
13 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
13vent abondamment leurs exigences, qui sont la foi aveugle et les sacrifices humains. Ces dieux ont même leur théologie, scienti
14 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
14, et dont l’absurdité tragique évoque ce combat d’aveugles peint par un primitif Flamand. L’humanité pâtit à tous les coups, soi
15 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
15les plus déplorables conséquences et il faut être aveugle pour considérer comme inopportunes ou superflues les controverses de
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
16e, sans brutalités extérieures, sans destructions aveugles, sans propagande de masse abêtissante. Autrement dit, nous avons à cr
17 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
17e, sans brutalités extérieures, sans destructions aveugles, sans propagande de masse abêtissante. Autrement dit, nous avons à cr
18 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
18tatures fascistes ressemble à un de ces combats d’aveugles tels qu’en organisait le Moyen Âge. Combat de malades atteints du mêm
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
19ment nous avons pu rester si parfaitement [p. 32] aveugles ? Ou bien est-ce ma gêne qui est absurde ? Essayer de confronter la c
20ntes, et ce serait le chant du destin d’un siècle aveugle en sa révolte… [p. 33] Étrange accord de cette musique de foule et d
20 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
21t-on comment nous avons pu rester si parfaitement aveugles ? Ou bien est-ce ma gêne qui est absurde ? Essayer de confronter la c
21 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
22ffroyables maux de tête. De plus, il était à demi aveugle… ⁂ Confort et culture. — À ceux qui n’ont rien, il faut donner du co
22 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
23déchaînées le conflit espagnol ? Combats, sinon d’aveugles, du moins de borgnes. Et les Français se contentent de loucher vers l
23 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
24s’est fait par lui. Qu’il y ait eu dans ces temps aveugles à toute réalité non numérable le fait qu’il vous faut bien nommer Hit
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
25roideur avec laquelle nous la mènerons. Sourds et aveugles aux « charmes » du récit, essayons de résumer « objectivement » les f
26’était pas le dieu sans nom du philtre, une force aveugle ou le Néant, qui s’emparaient de leur secret vouloir, mais le Dieu qu
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
27e platonisme dégénéré, qui nous obsède, nous rend aveugles à la réalité de [p. 77] l’objet tel qu’il est dans sa vérité — ou bie
28ottfried y voit le signe d’un destin, d’une force aveugle, étrangère aux personnes, d’une volonté de la Déesse Minne, revivisce
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
29ller ses disciples : « Sectateurs de l’ignorance, aveugles qui veulent juger des couleurs, oies essayant de rivaliser avec l’aig
30on mérite, que quand elle vient d’une inclination aveugle, et forcée par quelque ascendant de naissance à qui nous ne pouvons r
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
31ner l’a vu, l’égale au monde. « Mon regard ravi s’aveugle… Seul je suis — Moi le monde… » La passion veut que le moi devienne p
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
32lle semble avoir : celui de la recherche, presque aveugle encore, d’un nouvel équilibre du couple. Équilibre tendu entre les ex
29 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). « À cette heure où Paris… » (17 juin 1940)
33e : Il ne les connaîtra jamais. Il ne verra que d’aveugles façades. Il s’est privé à tout jamais de quelque chose d’irremplaçabl
30 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
34s’est fait par lui. Qu’il y ait eu dans ces temps aveugles à toute réalité non numérable le fait qu’il vous faut bien nommer Hit
35e : il ne les connaîtra jamais. Il ne verra que d’aveugles façades. Il s’est privé à tout jamais de quelque chose d’irremplaçabl
31 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
36udice général — et dans le cœur ce qui sépare — l’aveugle choix et l’aveugle penchant ? » C’est par le cœur que le Diable nous
37dans le cœur ce qui sépare — l’aveugle choix et l’aveugle penchant ? » C’est par le cœur que le Diable nous a pris. Certes, ce
38 poing sur l’œil droit. Maintenant il est presque aveugle. — Pourquoi donc t’ai-je battu ? lui dit-elle chaque matin. Je ne sui
32 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
39que, épuisé mais pacifié, il va quitter son corps aveugle pour d’autres formes d’existence que la Nature se voit pour ainsi dir
33 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
40on exigence d’un respect absolu, d’une obéissance aveugle ? Sans exclure les interprétations moins vastes, qui peuvent être par
34 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
41ettes ». La bravoure, la prestance, la discipline aveugle, les grands coups de gueule, les traditions de corps, le génie du pok
35 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
42e : il ne les connaîtra jamais. Il ne verra que d’aveugles façades. Il s’est privé à tout jamais de quelque chose d’irremplaçabl
36 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
43 automate vers un tiroir qu’il fouille d’une main aveugle. Il en retire un papier, il le lit. Comme on lirait l’arrêté du Desti
37 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
44 rue, reliées par [p. 226] deux ou trois alvéoles aveugles. Tout l’East Side populaire est ainsi, sur une vingtaine de kilomètre
38 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
45ettes ». La bravoure, la prestance, la discipline aveugle, les grands coups de gueule, les traditions de corps, le génie du pok
39 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
46 portés par cette passion à nous rendre sourds et aveugles devant tout ce qui menace de la rendre impossible. Ainsi nous défendo
40 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
47r cour et rue, reliées par deux ou trois alvéoles aveugles. Tout l’East Side populaire est ainsi, sur une vingtaine de kilomètre
41 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
48ts se trouvaient [p. 71] désignés non par un sort aveugle, mais au contraire par la profonde convenance des rôles qu’ils tienne
49sdrama, comme vous dites… [p. 75] Mais le destin aveugle qui présida aux fastes de votre rencontre ne perd-il pas un peu de so
42 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
50able qu’une autre d’amour, de tendresse ou même d’aveugle dévouement. Mais l’attitude de l’homme à son égard est faite pour éve
43 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
51et fréquemment persécutés, sous l’œil apparemment aveugle de l’institutrice. Tous les parents européens qui le peuvent font pas
44 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Slums (janvier 1947)
52ur et sur rue, reliées par deux ou trois alvéoles aveugles. Tout l’East Side populaire est ainsi, sur une vingtaine de kilomètre
45 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
53oite comme à gauche, avec cette minutie sourde et aveugle aux indications du réel qu’apportent à leurs petites occupations les
46 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
54p. 95] à ceux qui veulent du pain, une discipline aveugle à ceux qui cherchent un ordre, et le camp de concentration à ceux qui
47 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
55) qu’il comporte, et qui est celui d’un numérisme aveugle ? En transposant au plan européen le système de la Suisse et des État
48 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
56ètement des disciplines massives et des croyances aveugles. Mais comme ils ne peuvent pas l’avouer, comme ce dégoût vient d’une
57oirs réels, cherchent obscurément des disciplines aveugles, dont ils se disent qu’elles les délivreraient de leurs problèmes ind
49 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
58oirs réels, cherchent obscurément des disciplines aveugles, dont ils disent qu’elles les délivreraient de leurs problèmes indivi
50 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
59t de l’Aventure occidentale, cette grande poussée aveugle, cet enfoncement de taupe dans une galerie où le Soleil ne parvient p
51 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
60re, le démon de l’utilitarisme et de la puissance aveugle, l’oubli des buts de l’âme, le corps et la matière, l’activité désord
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
61t de l’Aventure occidentale, cette grande poussée aveugle, cet enfoncement de taupe dans une galerie où le Soleil ne parvient p
53 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
62illénaires d’échanges commerciaux et guerriers, d’aveugle exploitation de l’un par l’autre, le dialogue des esprits n’a pas eu
54 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
63il pas avoir le but en lui-même ?… Le Zen, le tir aveugle, est acte, mais cet acte est en outre notre pensée la plus profonde,
64Zénon, qui n’atteint pas le but, et sur le tireur aveugle qui l’atteint, qui, sans le voir, l’atteint. [p. 69] Dans les deux ca
55 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
65: [p. 131] … l’intellect n’est que l’instrument aveugle d’un autre instinct, qui est le rival de celui dont la violence nous
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
66oir le but en lui-même ?… Le Zen, le [p. 201] tir aveugle, est acte, mais cet acte est en outre notre pensée la plus profonde,
67Zénon, qui n’atteint pas le but, et sur le tireur aveugle qui l’atteint, qui, sans le voir, l’atteint. Dans les deux cas, il s’
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
68homme naturel, exemplaire animal transitoire et « aveugle », enveloppe obscurcissante d’une âme divine. Ainsi parlent tous les
58 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
69nimal de croître et de multiplier, si la croyance aveugle au commandement biblique interdisait effectivement de le maîtriser, m
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
70re, le démon de l’utilitarisme et de la puissance aveugle, l’oubli des buts de l’âme, le corps et la matière, l’activité désord
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
71 et rationnellement, n’étant plus abandonnées à l’aveugle hasard, se développent constamment et ainsi les produits de l’extérie
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
72onnées, prennent avec le temps et pour les foules aveugles, la valeur de frontières infranchissables, tout comme les mers et les
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
73celle où seul domine le destin ; force absolument aveugle, il détruit impitoyablement et inconsciemment ce qu’il y a de plus gr
74mme destin, c’est-à-dire comme force complètement aveugle, se révèle comme nature. Elle paraît commencer avec l’expansion de la
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
75à l’absurde les idéaux nationalistes, obstinément aveugles aux réalités mondiales, les auteurs des Traités posèrent ainsi les ba
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
76umanité primitive en [p. 340] présence des forces aveugles de la nature qui la dominent et qui l’effrayent. C’est l’esprit de cu
77tion ; et quant à ces individualistes qui restent aveugles devant l’origine chrétienne de leur foi, renvoyons-les à cet Espagnol
65 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
78un instinct, « l’intellect n’est que l’instrument aveugle d’un autre instinct, qui est le rival de celui dont la violence nous
66 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
79homme naturel, exemplaire animal transitoire et « aveugle », enveloppe obscurcissante d’une âme divine. Ainsi parlent tous les
67 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
80urir à l’aventure certaine, au nom d’une prudence aveugle et sous le prétexte d’une indépendance dont notre peuple n’est pas di
68 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
81urir à l’aventure certaine, au nom d’une prudence aveugle, et sous le prétexte d’une indépendance dont notre peuple n’est pas d
69 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
82te du succès le sens du sacrifice, et à la chance aveugle la vocation secrète. Bien plus, il porte la contradiction au cœur de
70 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
83peler, ni l’intuition, ni le gros bons sens, ni l’aveugle foi dans le Progrès ne sauraient suffire à déterminer les conditions
71 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
84hnique, qui entraîne l’exploitation têtue, naïve, aveugle, de ressources naturelles qu’on croit illimitées. Cela se développe a
72 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
85t pas comment le Tiers Monde perdrait sa croyance aveugle dans la validité de la formule stato-nationale, ni par suite, comment
73 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
86ssance industrielle, l’exploitation têtue, naïve, aveugle des ressources naturelles qu’on croit illimitées. Cela se développe a
74 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
87ttribuent selon l’époque, aux dieux, à la Fortune aveugle, au Hasard ou à la Providence, et aujourd’hui à des « nécessités » qu
75 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
88e : il ne les connaîtra jamais. Il ne verra que d’aveugles façades… La confrontation stupéfiante de cet homme et de cette ville
89 Elle saute aux yeux et c’est peu dire : elle les aveugle. Une même faim vorace et frustrée, faim de communauté ou seulement d’
76 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
90 d’être juste et éclairée ». Elle sera injuste et aveugle à la mesure de l’uniformité de ses décrets, comme nous le voyons tous