1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1exclure toute considération de finalité. Mais cet aveuglement fondamental n’empêche pas notre industriel de philosopher sur les suj
2 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
2 Jamais souverain ne fut à ce degré jaloux de son aveuglement, impatient à l’égard de qui veut l’éclairer, cruel et méprisant pour
3 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
3 » Cette dernière phrase est caractéristique de l’aveuglement de l’auteur, et la noblesse française ne tardera pas à payer ces illu
4 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
4pour la comprendre. Je m’étonne après coup de mon aveuglement, comme [p. 50] l’initié qui se souvient de ses vaines frayeurs, de se
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
5qui est vicieuse. » Ne nous étonnons point de cet aveuglement de l’auteur sur son dessein réel, pourtant si parfaitement mené à che
6t entretenue par une sorte de consensus social, d’aveuglement tout à la fois juré et inconscient. À force de l’entendre répéter par
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
7aisait Était comme entremêlé de folie Et frappé d’aveuglement. Ses sens étaient troublés Égarés par la Minne Et comme délivrés De l
7 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
8 ne sait pas le reconnaître. À l’origine de notre aveuglement, il y a incrédulité. Si Dieu existait, pleurons-nous, il ne permettra
8 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
9’y sont pas trompés. » Sur quoi l’auteur accuse d’aveuglement les socialistes français qui, eux, s’y trompent encore. Mais que pens
10, s’y trompent encore. Mais que penser alors de l’aveuglement des bourgeois qui s’obstinèrent jusqu’en septembre 1939 à voir dans l
9 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
11e ses gestes, de son savoir, de ses refus, de ses aveuglements, de sa tendresse. C’est ainsi que fut déclarée l’incomparable qualité
10 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
12ont dans la mesure où ils consistent en préjugés, aveuglement partisans, méfiances non fondés, et surtout ignorance de la vraie sit
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
13 en 1788 ! — donne toute la mesure du complaisant aveuglement dans lequel les Lumières avaient plongé l’élite du siècle : Ils fure
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
14odifié ? Le danger s’est-il atténué ? Non, seul l’aveuglement des couches dirigeantes de l’Europe s’est accru et a atteint son zéni
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
15l’Europe joue ses destinées, avec un inconcevable aveuglement elle refuse de voir ce qui vient, avec une inconcevable passivité ell
14 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
16ont dans la mesure où ils consistent en préjugés, aveuglements partisans, méfiances non fondées, et surtout ignorance de la vraie si
15 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
17uère. Notre éclipse n’est rien [p. 104] que notre aveuglement sur nos propres pouvoirs et notre vocation. Aux yeux du monde, il n’y
16 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
18nc en accord avec les nazis triomphants. Tragique aveuglement de notre part ? Ou de la part de Vichy ? Ou falsification délirante d