1 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
1 habitants, ses tombeaux et son passé, en curieux avide du secret dernier des choses, lucide, avec une sorte d’acharnement, c
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
2age. Je promenais sur tous des regards angoissés, avides, implorants. Oh ! toutes les femmes que j’ai fait souffrir cette nuit
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
3pas plutôt des fonctionnaires payés par l’État et avides d’avancement ? Les écrits polémiques de Kierkegaard, Le Moment et les
4 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
4ar ailleurs ils donnent à notre intelligence plus avide, au fond, de formules adroites que de drames vivants. Saint-Saturnin
5 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
5souvent cherché auprès de philosophes secrètement avides de prêtrise, ou même prêtres, ou même canonisés, une sécurité spiritu
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
6ion, la Saison en enfer est le drame d’une pureté avide, et son destin se joue d’un coup. La grandeur de Goethe est d’avoir s
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
7us avez pensé que c’étaient des gens dangereux et avides. Et maintenant, c’est vous qui glissez dans l’angoisse. Vous et vos m
8 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Deuxième Jour de la Création, par Ilya Ehrenbourg (décembre 1933)
8. Tout ce qu’il faut pour entraîner l’adolescence avide de servir une grande cause et de se sacrifier pour le bonheur collect
9gadier de choc. Grave et rieur, chaste, ignorant, avide de « culture ». Volodia, lui, est fils de bourgeois : taré donc, inte
9 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
10us avez pensé que c’étaient des gens dangereux et avides. Et maintenant, c’est vous qui glissez dans l’angoisse. Vous et vos m
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
11e la mélancolie ». Surgi des profondeurs de l’âme avide de tortures transfigurantes, de la nuit abyssale où l’éclair de l’amo
11 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Directeurs d’inconscience (11 avril 1939)
12nt boutique de consultations pour leurs lectrices avides de « bonheur » à la recette. Quoi qu’il en soit, deux choses me frapp
12 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
13est rien encore : si elle est de bonne volonté et avide de vérité, elle ne se laissera pas arrêter par ces détails. Ce qui es
13 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
14nombre des tireuses de cartes et de leurs clients avides d’anesthésie morale. Nous touchons ici au secret du véritable Mal du
15il aime peut-être comme on hait, que sa tendresse avide tyrannise ou méprise, que ses dons sont autant de violences intimes,
14 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
16ion, la Saison en Enfer est le drame d’une pureté avide, et son destin se joue d’un coup. La grandeur de Goethe est d’avoir s
15 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
17formaliste et plus sans façon qu’en Europe : plus avide de nouveauté et plus respectueusement conservateur ; plus réaliste et
16 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
18veut. Je crois plutôt que c’est encore l’angoisse avide d’une unité de sens spirituel, inaccessible à tout « savoir » aussi v
17 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
19terrogé pendant une heure par deux fonctionnaires avides de mes « impressions » d’Argentine, je suis libéré bon dernier, et je
18 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
20estrymen (anciens d’Église), et beaucoup de dames avides de donner libre cours à leur fameuse efficiency. Sa fonction principa
19 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
21eurs aujourd’hui, hors des Églises, me paraissent avides d’entendre. La « folie de la Croix », non la sagesse bourgeoise. Quel
20 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
22haque dimanche par quarante millions de personnes avides de faire comme le voisin… Imaginez ce cri suprême d’une [p. 31] ironi
21 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
23ormaliste et plus sans-façons qu’en Europe ; plus avide de nouveauté et plus respectueusement conservateur ; plus réaliste et
22 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
24estrymen (anciens d’Église), et beaucoup de dames avides de donner libre cours à leur fameuse efficiency. Sa fonction principa
23 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
25ne ne tardent pas à recevoir la visite de voisins avides de s’instruire : cette façon d’exiger le respect des enfants, de les
24 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
26grands empires également impérialistes, également avides de nous coloniser, donc également dangereux pour nous. Avons-nous bie
25 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
27at naissant, de produits originaux, de curiosités avides, d’expressions authentiques de la sensibilité, de passions même, et n
26 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
28ique allemande du sud travaillait les consciences avides d’une religion plus intérieure : c’est ainsi que la secte des Amis de
27 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
29sif d’être sans fin ni cesse, d’être indéfiniment avide. Chaque nourriture qu’il trouve, au lieu de l’apaiser, excite encore
28 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
30le profondeur de sa vision 83 . D’où sa curiosité avide et amusée pour tous ceux que l’on pouvait connaître, ne fût-ce que de
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
31deur de sa vision 83 . [p. 197] D’où sa curiosité avide et amusée pour tous ceux que l’on pouvait connaître, ne fût-ce que de
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
32s provinces, nous devons pourtant, si nous sommes avides de gloire, souhaiter [p. 68] cette occasion qui peut nous réserver l’
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
33c par humanité ; mais tels qu’ils sont, injustes, avides, et préférant leur intérêt à tout. La seule chose qu’on leur suppose,
34De cette manière, vous formerez un peuple ingrat, avide, servile et fripon comme les autres, toujours sans aucun milieu à l’u
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
35es et turbulents, intrépides dans les combats, et avides de s’emparer des fruits de l’industrie. La rapide impulsion de la gue
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
36russe. Cette nation, essentiellement conquérante, avide à force de privations, expie d’avance chez elle, par une soumission a
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
37jours, d’une politique totalitaire dont les chefs avides de pouvoir savent très bien pourquoi ils interdisent à leurs « sujets
35 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
38 conséquence de la création de nations nouvelles, avides de s’affirmer aussi sur le plan culturel. Le moyen le plus facile et
36 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
39veut. Je crois plutôt que c’est encore l’angoisse avide d’une unité de sens spirituel, inaccessible à tout « savoir » aussi v
40ique allemande du sud travaillait les consciences avides d’une religion plus intérieure : c’est ainsi que la secte des Amis de
37 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
41at naissant, de produits originaux, de curiosités avides, d’expressions authentiques de la sensibilité, de passions même, et n
38 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
42es sont malgré tout le plus différenciés, le plus avides d’expérimenter les limites de l’esprit, de toucher le fonds des chose
39 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.2. Préface à « L’Œuvre du xxe siècle »
43] sanctionnés par les décrets de deux révolutions avides d’avenir. L’une, qui s’installait pour mille ans, mourut en douze. No
40 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.5. Le rôle de la recherche en Europe
44sif d’être sans fin ni cesse, d’être indéfiniment avide. Chaque nourriture qu’il trouve, au lieu de l’apaiser, excite encore
41 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
45oncière entre les souverainetés stato-nationales, avides d’étendre jusqu’aux fonds des océans les ius uti et abutendi, et tout
42 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
46rsonne n’était jamais venu la découvrir, l’Europe avide de nouveauté, curieuse de tout, missionnaire non seulement de sa reli