1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1u consommateur. Prenons cette petite phrase qui n’a l’air de rien : « Nul ne contestera que, si l’on abaisse suffisamment les p
2 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
2ixe . On le laissa installer ses machines : elles avaient l’air de grands joujoux ; et l’on continua d’apprendre rosa : la rose, d’ad
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
3 table d’hôte, on irait ensemble à Tihany, — elle a l’air d’être en Italie sur sa presqu’île, — par cet instable bateau-mouche
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
4 pieds d’une femme qui ne le regarderait pas, qui aurait l’air seulement d’écouter autre chose… En vérité le monde propose à l’
5 — Ce que je me dis là, c’est un truisme. Truisme a l’air d’être le nom d’une de ces sirènes un peu volumineuses qui déambulent
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6 table d’hôte, on irait ensemble à Tihany, — elle a l’air d’être en Italie sur sa presqu’île, — par cet instable bateau mouche
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
7nsion en Bavière, et les galants qui passent sans avoir l’air de rien sur le pont Saint-Nikolaus sont bien capons de voir à sa fenê
8tes.) Elle baisse les yeux, rougit, respire. Elle a l’air de se moquer de moi et d’avoir subi une sorte d’affront, en même temp
7 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Deuxième Jour de la Création, par Ilya Ehrenbourg (décembre 1933)
9 fair-play, Baden-Powell, religion du travail. On a l’air d’ironiser, mais lisez donc : vous serez pris, vous donnerez tort au
8 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
10excusait en partie. On croit toujours vrai ce qui a l’air simple, et le moins qu’on puisse dire de notre syllogisme, c’est qu’i
9 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
11mesure. Le monde est plein de malins, de gens qui ont l’air d’avoir compris de quoi il s’agit. Il n’y a plus qu’à perpétrer une h
10 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
12encore tout remué. On le croira sans peine : il n’a pas l’air d’avoir pu inventer ce qu’il raconte. Cela donne envie d’aller voir.
11 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
13llement ? Car les gens ne demandent pas ce qu’ils ont l’air de demander, et ce qu’on se montre si [p. 295] pressé de leur donner
14 se payer leur tête. On les a pris pour ce qu’ils ont l’air d’être, ou mieux pour ce qu’ils croient devoir se donner l’air d’être
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
15n droit de formuler quant à la logique dont elles ont l’air de vouloir procéder ». M’autorisant de cette remarque, je me mets à c
13 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
16t inquiet, et qui s’est mis une barbe rousse pour avoir l’air d’un faune. p. 596 t. « Lawrence et Brett par Dorothy Brett, tra
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
17ourner l’appareil au rythme normal. Tout le monde a l’air très content, bien que le film m’apparaisse à peu près incompréhensib
18ison, sous ma fenêtre. Il soufflait très vite, il avait l’air malade. Le lendemain nous le trouvions mort. Et je l’avais oublié là,
19rquoi notre chambre était pleine de puces. Cela n’a l’air de rien, mais je vois là comme un symbole. Les livres devraient être
20nt incompréhensibles ; mais ceux qui les écoutent ont l’air de trouver cela tout naturel. Je fus certainement le seul ici à m’éto
21, s’il a su se rendre sympathique et surtout s’il a l’air « sincère », mais on n’aura jamais l’idée de mettre en pratique [p. 5
22uns de ceux auxquels j’ai eu affaire, c’est que j’ai l’air assez satisfait de mon état, le plaisir de vivre à ma guise dans une
23 bouelle. Je les ai questionnés : [p. 73] ils ont eu l’air plutôt surpris. « On a toujours fait comme ça. » Un jour, le père Ren
24erner sans être un monsieur en haut-de-forme ? Il a l’air d’un brave type comme nous autres. Rêverie des jeunes cultivateurs.)
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
25 tout l’entretien — littérature et politique — il avait l’air furieux, cet air qu’on a je crois très facilement vers dix-huit ans,
26llement ? Car les gens ne demandent pas ce qu’ils ont l’air de demander, et ce qu’on se montre si pressé de leur donner à bon mar
27 se payer leur tête. On les a pris pour ce qu’ils ont l’air d’être, ou mieux pour ce qu’ils croient devoir se donner l’air d’être
28pêche pas de vivre assez bien, à votre idée. Vous avez l’air très satisfait de votre situation. Ce n’est fichtre pas le cas des vr
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
29e suis hors de moi. Je le tuerais ! D’ailleurs il a l’air colossalement fort et refuse de me regarder. Voilà ses genoux qui se
17 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
30ourner l’appareil au rythme normal. Tout le monde a l’air très content, bien que le film m’apparaisse à peu près incompréhensib
31ison, sous ma fenêtre. Il soufflait très vite, il avait l’air malade. Le lendemain nous le trouvions mort. Et je l’avais oublié là,
32rquoi notre chambre était pleine de puces. Cela n’a l’air de rien, mais je vois là comme un symbole. Les livres devraient être
33réhensibles ; mais ceux qui [p. 836] les écoutent ont l’air de trouver cela tout naturel. Je fus certainement le seul ici à m’éto
34, s’il a su se rendre sympathique et surtout s’il a l’air « sincère », mais on n’aura jamais l’idée de mettre en pratique ce qu
35de cette bouelle. Je les ai questionnés : ils ont eu l’air plutôt surpris. « On a toujours fait comme ça. » Un jour, le père Ren
36erner sans être un monsieur en haut de forme ? Il a l’air d’un brave type comme nous autres. Rêverie des jeunes cultivateurs.)
18 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
37que du socialisme qu’il professe. Les plus jeunes ont l’air moins ouvert. Ils sortent du camp de travail. Le professeur ne leur i
38hoses pareilles devant des Français ! » Mais il n’a pas l’air de comprendre. Où est la gaffe ?   Parents et enfants. — Déjeuner ch
19 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
39« chevalier de la foi », quand on le rencontre, n’a l’air de rien de surhumain : « il ressemble à un percepteur » [p. 255] et s
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
40« chevalier de la foi », quand on le rencontre, n’a l’air de rien de surhumain : « il ressemble à un percepteur » et se conduit
21 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
41édité de M. Albert-Marie Schmidt. Tous ces poètes ont l’air plus authentiques que ceux que nous pensions connaître. Ils n’ont pas
22 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
42s vertus insignifiantes, privées de sens et qui n’ont l’air de rien, sont en réalité le Royaume du Rien. Elles ne s’acquièrent qu
23 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
43 pas peur de lui ? dit le compère au Diable, il m’a l’air terriblement bon ! Et ses plans sont irréprochables, paraît-il : inte
24 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
44 pas peur de lui ? dit le compère au Diable. Il m’a l’air terriblement bon ! Et ses plans sont irréprochables, paraît-il : inte
25 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
45ise à la seule immanence ? Le chevalier de la foi a l’air d’un percepteur : qui peut jurer qu’il est, en fait, autre chose qu’u
26 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
46mon costume, par ma conduite ou mon accent, ils n’ont pas l’air d’en faire un cas, de se croire obligés de prendre position ou d’essa
27 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
47entation de la veille. Il entre avec sa femme. Il a l’air d’un bon garçon bien correct et bien banal. On essaye de parler musiq
28 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
48’était français. La population, sortie pour voir, avait l’air en fête. Raisons de croire que le coup nazi, raté cette nuit, sera su
29 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
49tre croisière du mois d’août, restée fameuse. Ils ont l’air de penser, ma foi, que les temps ne sont plus ce qu’ils étaient. Mon
30 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
50t mais dansant, chargées de dossiers impeccables, ont l’air de jouer le personnage d’une secrétaire d’après les modèles de l’écra
31 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
51science nette. Mais certains, qui ne disent rien, ont l’air de dire : — Parlez toujours ! Le fait est que nous l’avons, la Bombe 
32 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
52nt ce qu’ils veulent éviter. Et [p. 58] le public a l’air de trouver cela normal — ou ne trouve rien. J’essaye encore de les co
53les comprendre, avant de les traiter de ce qu’ils ont l’air d’être, quand on voit ce qu’ils vont faire ou laisser faire de nos vi
33 1946, Lettres sur la bombe atomique. 11. Tous démocrates
54catholique ». (Je le crois seul de son parti.) Il avait l’air un peu nerveux. Voici notre conversation. Moi. — Contre qui écrivez-
34 1946, Esprit, articles (1932–1962). « Un divorce entre le christianisme et le monde ? » (août-septembre 1946)
55isque qu’il court dans les périodes où les choses ont l’air de bien marcher. Voilà pour ma réponse. Mais c’est l’enquête elle-mêm
35 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
56que cela « fait bien », construire une banque qui a l’air d’une église, et une église qui a l’air gothique quand plus rien ne l
57anque qui a l’air d’une église, et une église qui a l’air gothique quand plus rien ne l’est en nous ni autour d’elle. Un peuple
36 1946, Combat, articles (1946–1950). Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946)
58provoquant ce qu’ils veulent éviter. Et le public a l’air de trouver cela normal, — ou ne trouve rien. ⁂ J’essaie encore de les
59les comprendre, avant de les traiter de ce qu’ils ont l’air d’être, quand on voit ce qu’ils vont faire ou laisser faire de nos vi
37 1946, Combat, articles (1946–1950). Tous démocrates (22 mai 1946)
60catholique ». (Je le crois seul de son parti.) Il avait l’air un peu nerveux. Voici notre conversation : Moi. — Contre qui écrivez
38 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
61imide ! Car les Américains redoutent énormément d’avoir l’air impérialiste. Et cette politique pourrait avoir d’assez graves conséq
39 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
62réunis dans une chambre ; par des mystiques qui n’auront l’air de rien ; par des hommes dont on dira qu’ils exagèrent, qu’ils rêvent
40 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
63mon costume, par ma conduite ou mon accent, ils n’ont pas l’air d’en faire un cas, de se croire obligés de prendre position ou d’essa
41 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
64entation de la veille. Il entre avec sa femme. Il a l’air d’un bon garçon bien correct et bien banal. On essaie de parler musiq
42 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
65ns dont je parlerai un jour ailleurs, au risque d’avoir l’air de démarquer Kafka… Admettons pour l’instant que vous entrez, sur la
66sixième étage, le garçon chantonne, les passagers ont l’air de muser, on ne se bouscule pas pour sortir. C’est la lenteur américa
67 : les seuls échecs irrémédiables sont ceux qu’on a l’air de subir en pensant : voilà bien ma chance ! Si vous êtes passionné p
68xte que cela fait bien, construire une banque qui a l’air d’une église, et une église qui a l’air gothique quand plus rien ne l
69anque qui a l’air d’une église, et une église qui a l’air gothique quand plus rien ne l’est en nous ni autour d’elle. Un peuple
43 1947, Carrefour, articles (1945–1947). La France est assez grande pour n’être pas ingrate (26 novembre 1947)
70éliciter d’une aussi bienheureuse coïncidence, on a l’air d’en vouloir à ces Yankees de n’être pas de purs imbéciles, de ne pas
44 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
71 ont une peur bleue de passer pour utopistes et d’avoir l’air de croire un peu à quelque chose) se cachent en réalité trois formes
45 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
72 me dites enfin que c’est plus difficile que je n’ai l’air de le penser dans ma candeur naïve, je vous demanderai si quelque cho
46 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
73 me dites enfin que c’est plus difficile que je n’ai l’air de le penser dans ma candeur naïve, je vous demanderai si quelque cho
47 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
74 me dites enfin que c’est plus difficile que je n’ai l’air de le penser dans ma candeur naïve, je vous demanderai si quelque cho
48 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
75ja Rao, que je rencontre dans le hall du Taj. (Il a l’air d’un gitan avec ses boucles noires, il est brahmine, et par un choix
49 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
76 — « Oui, c’est exactement ce qu’il me faut. » Il a l’air étonné, puis amusé. Et, soudain, en se levant : « Eh bien ! si c’est
50 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
77ait quoi, et où, et comment aider tel ou tel sans avoir l’air de faire pression, tout en gardant un [p. 70] contrôle raisonnable. P
51 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
78ait quoi, et où, et comment aider tel ou tel sans avoir l’air de faire pression, tout en gardant un contrôle raisonnable. Puis s’ét
52 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
79 éblouissants, polis, semblent aller d’eux-mêmes, ont l’air de penser, de vouloir, tandis que l’homme, faible et pâle, est l’humb
53 1955, Journal de Genève, articles (1926–1982). Pour un désarmement moral (19 juillet 1955)
80s hommes, des œuvres et des idées. Et voilà qui n’a l’air de rien, mais qui équivaut en fait à lever le rideau de fer. Je pars
54 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
81ranger de vos amis. Il vous demande pourquoi vous avez l’air soucieux. Vous répondez je suis fauché. Voilà de l’espionnage. » L’O
55 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
82z, les Duclos, rédigeant leurs résolutions, ils m’ont l’air encore plus menteurs en critiquant Staline par ordre, qu’en le traita
56 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
83 éblouissants, polis, semblent aller d’eux-mêmes, ont l’air de penser, de vouloir, tandis que l’homme, faible et pâle, est l’humb
57 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
84s sévèrement réglées des gladiateurs et je devais avoir l’air de souffrir en silence, si j’en crois les regards chargés de compréhe
58 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
85e les colonels sont des économistes. Je déplore d’avoir l’air de jongler avec les mots et les concepts, quand je cherche au contrai
59 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
86 — « Oui, c’est exactement ce qu’il me faut. » Il a l’air étonné, puis amusé. Et soudain, en se levant : « Eh bien ! allons le
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
87il nous recevra toutes sur son dos étalé, tant il a l’air paisible et doux, et aimable, sans aucune ressemblance avec les autre
88 ; je suis Zeus en personne, bien que, de près, j’aie l’air d’être un taureau ; il est en ma puissance de paraître ce que je veux
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
89s. Est-ce le corps de la Chrétienté ? Pétrarque n’a pas l’air de le penser, lorsqu’il lamente la décadence d’une Europe où, dans pl
62 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
90n’y avait plus de place dans les troisièmes : ils ont l’air trop contents d’être là, on les refoule. J’ai cru remarquer à ce prop
63 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
91e modèle d’une société entièrement anarchique. Il a l’air content d’un bourgeois qui vient de réaffirmer une fois de plus quelq
64 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
92ui est intéressante ; en évitant tout ce qui peut avoir l’air de faire croire aux gens que pour moi croire en Dieu est bien, ne pas
65 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
93ns. Voilà qui explique le paradoxe apparent que j’ai l’air de soutenir en préconisant à la fois de petites régions et de grandes
66 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
94ournai vers les auteurs de l’autre bord, ceux qui avaient l’air d’avoir accepté nos questions et de partager au moins nos doutes. Ceu
67 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
95tres, moins par paresse que par une petite peur d’avoir l’air bête si on les voyait marcher. Un chauffeur de taxi parisien me dit :
96u consommateur. Prenons cette petite phrase qui n’a l’air de rien : “Nul ne contestera que, si l’on abaisse suffisamment les pr
68 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
97avons essayé il y a quelques années, au CEC, cela avait l’air prometteur. Je pense que c’est une chose à reprendre. Le troisième th
69 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
98 me dites enfin que c’est plus difficile que je n’ai l’air de le penser dans ma candeur naïve, je vous demanderai si quelque cho
70 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
99ésistance, la Ligue du Gothard. Chose curieuse (j’ai l’air de me vanter beaucoup), c’est le premier mouvement de résistance qui
100but de la société, et non pas l’inverse, comme on a l’air de le croire dans les sociétés totalitaires, où l’on pense que la soc
101nc qu’on rétablisse comme but de la société (cela a l’air grandiloquent de le dire), comme finalité suprême à toute société et