1 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
1Réformateur. Les catholiques le surnommaient le « bailli de tous les Confédérés ». Berne se méfiait de ses ambitions. Finaleme
2 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
2 la Suisse décrivent en effet la lutte contre les baillis : c’est par exemple l’épisode fameux de Guillaume Tell et de Gessler.
3de fameux de Guillaume Tell et de Gessler. Or ces baillis jouaient un rôle comparable à celui des préfets dans maint État moder
3 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
4 vallée d’Urseren, située au cœur du Gothard. Des baillis ou intendants, leurs créatures, [p. 37] tentent de gouverner le pays.
5es, [p. 37] tentent de gouverner le pays. Or, ces baillis sont presque tous choisis dans la classe des ministériaux, fonctionna
6rates ». Un « libre » ne saurait être jugé par un bailli fraîchement issu de la servitude, et qui au surplus vient d’Argovie,
4 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
7 Unterwald y ont logé pendant trois siècles leurs baillis, et rien ne porte à croire que ces baillis se soient montrés beaucoup
8 leurs baillis, et rien ne porte à croire que ces baillis se soient montrés beaucoup moins durs que le Gessler de la légende de
5 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
9annerets ou capitaines des milices, ainsi que les baillis gouvernant les pays sujets. Dans ces quatre républiques, le gouvernem
6 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
10des décrivant la lutte des Waldstätten contre les baillis. Car ces baillis jouaient un rôle comparable à celui des préfets dans
11lutte des Waldstätten contre les baillis. Car ces baillis jouaient un rôle comparable à celui des préfets dans maint État moder
7 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
12ois intraitable et adroit, brutal à l’égard des « baillis », ce mauvais coucheur de génie a dressé contre lui tout ce qui est o
8 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
13ux Ligues grises, des Landamman à l’Engadine, des baillis à la Valteline, et quelques généraux. L’un de ces derniers, Nicolas F
9 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
14e de la suzeraineté Habsbourg. Mis au défi par le bailli Gessler de percer une pomme placée sur la tête de son fils, Tell réus
15d’une tempête sur le lac, et il tue finalement le bailli dans le chemin creux de Küssnacht, donnant le signal d’une révolte po
16cte public de Brunnen, pas trace de Tell, ni d’un bailli nommé Gessler, ni même d’un serment du Grütli. Tel est le fait initia
17e comme fictions Tell, le Grütli, l’expulsion des baillis, le despotisme des Habsbourg et toute « l’histoire de la libération »
18ppui de ses thèses initiales : Tell et les cruels baillis n’apparaissent nulle part dans l’histoire de nos origines, et n’y ont
19isodes (le chapeau sur la perche, le meurtre d’un bailli). Il comprend mieux que Kopp (aveuglé par son admiration pour les Hab
20té ou non matériellement, qu’il ait tué ou non un bailli, est au fond sans grand intérêt : homologué ou contesté, cet exploit