1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alfred Colling, L’Iroquois (décembre 1926)
1’envahit. Et Closain rencontre, dans l’inévitable bar, le couple de juifs espagnols qui va l’entraîner avec son mauvais cœu
2 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
2 commençait à osciller vaguement. Les couleurs du bar me remplissaient d’une joie inconnue. Et je me refusais sans cesse au
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
3dace qu’ils escomptent scandaleuse. Mais voici un bar où je vous suis. Vous y entrez plein de mépris pour Paul Morand par q
4Poisson dans l’eau, plumes dans le vent, poète au bar, le paradis n’est pas si cher. Il y en a aussi qui posent pour le Dia
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
5et, passages, allusions. Plus tard, dans un petit bar laqué de noir jusqu’à mi-hauteur, puis couvert de glaces qui, refléta
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
6ges, allusions. [p. 46] Plus tard, dans un petit bar laqué de noir jusqu’à mi-hauteur, puis couvert de glaces qui, refléta
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
7t ? — qu’une femme s’appuie… Il faudrait aller au bar installé dans une petite salle où trépigne un orchestre russe, et y b
8re un air de dégoût, par mégarde… On se presse au bar assourdissant et les visages se prennent à vivre, dangereusement. Ô f
7 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
9s du Scandale, provinciaux énervés par la vie des bars de la capitale nous apparaissent incapables de transporter dans ce dé
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
10urdi. Souvenirs d’une plage de la Baltique ; d’un bar des quais de Costanza ; de stations vides au cours de voyages fatigan
9 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
11rojecteurs. [p. 107] Puis ce fut la ruée vers les bars odorants de fritures et de bière à pleins bords. Vers une heure du ma
12és, écouter les conversations des voisins dans un bar, coudoyer des hommes déformés ou épais, des femmes malades ou trop ve
10 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
13cine illuminée, vers une heure du matin, quand le bar se ferme. Une irrésistible euphorie règne [p. 133] parmi notre commun
14viennent d’embarquer à Santos. Je les retrouve au bar. Et de quoi parlons-nous ? De Neuchâtel, bien entendu, où ils étaient
11 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
15és, écouter les conversations des voisins dans un bar, coudoyer des hommes déformés ou épais, des femmes malades ou trop ve
12 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
16e nous sommes libérés et ils infestent encore nos bars ! » ⁂ Autre exemple de cette même contradiction dans les jugements eu
13 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
17 dîner. Et je passais le reste de la nuit dans un bar, en compagnie d’un peintre réfugié, nommé Maria. Je l’avais connu que
18. La veille de mon départ, comme nous sortions du bar, Maria et moi, une édition du matin nous apprend [p. 74] l’incendie d
19ues lignes sur une feuille portant l’en-tête d’un bar de Budapest, et disant à peu près : « Donne-moi vite de tes nouvelles
14 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
20apper. Harry veut me tuer. Il court dans tous les bars. Je me défile en vitesse vers la campagne. Et là, docteur, là je m’en
15 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
21 nous sommes libérés, et ils infestent encore nos bars !… C’est là ce que j’appellerai l’hypocrisie latine. (Un thème qui me
16 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
22 se réfugie dans son club ou parmi les copains du bar voisin. La journée d’un couple bourgeois, dans une grande ville améri
23ans la petite cuisine blanche, parfois ornée d’un bar, toujours d’un frigidaire. Mais alors le mari perd en autorité ce qu’
17 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
24et ces magasins clairs, où l’on peut s’asseoir au bar et déjeuner, n’ont rien que de plaisant) les différentes régions de l
18 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
25 pour arbitre. Rendez-vous fut fixé dans un petit bar français pour le dîner du lendemain. J’y vais à l’heure, Marcel est d
19 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
26re fut codirecteur), Pierre Girard blotti dans un bar ou poussant du pied les [p. 30] feuilles mortes du Molard, Jean-Louis