1 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
1 larme, la bénédiction de sa musique. Les petites baronnes ont froid, veulent rentrer, car elles sont sages. Dans les salons dés
2 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
2ont semblables, aux yeux du chrétien, à ce fameux baron de Crac qui prétendrait se tirer alors d’un puits en se soulevant par
3 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
314] semblables, aux yeux du chrétien, à ce fameux baron de Crac qui prétendait se tirer hors d’un puits en se soulevant par l
4 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
4e féodalité guerrière, le pillage du pays par les barons. Je dis que pratiquement — donc en laissant de côté les déclarations
5 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
5e féodalité guerrière, le pillage du pays par les barons. Je dis que pratiquement — donc en laissant de côté les déclarations
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Robert Briffaut, Europe (janvier 1937)
6le éclata, nous apprend M. Briffaut, parce qu’une baronne juive avait refusé de coucher avec un certain prince Nevidoff, propri
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
7 l’erreur fatale qu’elle a commise. Cependant des barons « félons » dénoncent au roi l’amour de Tristan et d’Iseut. Tristan es
8 revient à la cour. Le nain Frocine, complice des barons, cherche à surprendre les amants et leur tend un piège. Entre le lit
9ue à la jambe se rouvre par l’effort. Marc et les barons, alertés par le nain, font irruption dans le dortoir. Ils voient des
10s ont plusieurs rendez-vous clandestins. Mais les barons félons veillent sur la vertu de la reine. Celle-ci demande et obtient
11rquoi traitent-ils au contraire de « félons » les barons qui défendent l’honneur de Marc ? Même si la jalousie meut ces barons
12 l’honneur de Marc ? Même si la jalousie meut ces barons, ils n’ont du moins ni menti ni trompé, et ce n’est pas le cas de Tri
13 plus d’un exemple. Reprenons l’épisode des trois barons « félons ». Selon la morale féodale, le vassal est tenu de dénoncer a
14élon » s’il ne le fait pas. Or, dans Tristan, les barons dénoncent Iseut au roi Marc : ils devraient donc passer pour « féaux 
15ué plus haut qu’étant plus fort que le roi et les barons, il pourrait, dans le plan féodal qu’il adopte, faire valoir le droit
16 et le haut rang qu’il pourrait occuper parmi les barons de son oncle. Il songe aussi à son amie, — pour la première fois semb
17nacent les amants (présence de Marc, méfiance des barons, jugement de Dieu, etc.), Tristan bondit par-dessus l’obstacle (le sa
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
18 tandis que le roi s’approche avec son cortège de barons, les amants échangent l’anneau de l’éternelle fidélité et du secret.
19monde » ou, selon ses propres paroles, « un grand baron adoré du monde entier » 108 . Et l’on sait d’autre part de quelle man
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
20omans. Ici encore, deux morales s’affrontent. Les barons félons de la légende sont figurés par les tenants de la [p. 256] mora
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
21r est la cause première de l’ordre social, et nul baron ne commande sans tenir de lui son pouvoir. Il est le principe d’unité
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
22ontesquieu (1689-1755) Charles-Louis de Secondât, baron de Montesquieu n’est pas seulement le plus grand théoricien du gouver
23 la langue française. Anne-Robert-Jacques Turgot, baron de l’Aulne (1727-1781), fut tout d’abord séminariste, avant d’entrer
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
24genevois, protestant et libéral, de Louis XVI, la baronne de Staël-Holstein (1766-1817) est aux antipodes spirituels de son voi
13 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
25prits. Voici ce qu’écrit à Catherine de Russie le baron Grimm, gazetier littéraire de Paris, à l’aube de la Révolution : Deu
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
26s vallées. Il y en a sept. Les voici : Werner II, baron d’Attinghausen, dès 1291 landamman à vie d’Uri ; le noble Arnold de S
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
27ration, famille ou individu. On veut bien que les barons d’Attinghausen jouent un rôle décisif dans la défense d’Uri contre le
28 C’est ainsi que la grande majorité des titres de barons, comtes et marquis qu’on trouve en Suisse proviennent du service étra
16 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
29de Rougemont, Raymond Silva, Georges Villiers. Le baron van Zeeland étant nommé trésorier. La Fondation se transporta à Ams
17 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
30, des « droits » économiques qu’ils s’arrogent en barons pillards, et tant qu’il n’y aura pas, au niveau continental, une auto
18 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Le testament de Tristan (14-15 novembre 1970)
31 la Cour, de nouveau, écœuré par l’intrigue des « barons félons » (son premier départ volontaire, en 1946). Certes, il est rev
32qui revient dans sa pleine stature : écartant les barons et le Pays légal, il ne veut devant sa tombe que la France seule, une
19 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
33 3 Bourgeois 6 Clercs 5 Chevaliers et hauts barons 22 Je veux bien que Jeanroy ait compté près de cinq cents troubadou
20 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
34dal ; canons des communes contre la cavalerie des barons, ou l’infanterie bien alignée des princes absolutistes ; mitrailleuse
21 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
35ujets ; l’arbitraire du prince, et seuls quelques barons sont initiés à ses motifs à longue portée ; le prestige des hautes mu
22 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
36’autre », ainsi que le dit Anarcharsis Cloots, ce baron hollandais, Prussien de naissance, et grand inspirateur des Jacobins.
23 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
37ès d’un centralisme devenu hélas universel : « Le baron Haussmann voulait que Paris appartienne au gouvernement. C’est aujour
24 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
38tralisateur s’affirme donc contre l’État diffus : barons, lords, grands feudataires, boïards, […] en s’appuyant sur un groupe
39’autre », ainsi que le dit Anarcharsis Cloots, ce baron hollandais, Prussien de naissance, et grand inspirateur des jacobins.
25 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
40, mais par deux ou trois décisions, dont celle du baron Haussmann corrigée d’un coup de crayon par Napoléon III. — L’oiseau b