1 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
1t cela seul qui donna un sens au monde. — Mais je bavarde, je philosophe, et vous allez me dire que c’est trop facile pour un h
2 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
2veur particulièrement riche et complexe. (« … les bavards ne tirent pas d’eux-mêmes toutes les paroles qu’ils profèrent ; ils l
3 prophètes ; s’il n’y avait pas de prophètes, les bavards seraient peut-être des créatures très silencieuses, comme les belette
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
4t cela seul qui donne un sens au monde. — Mais je bavarde, je philosophe, et vous allez me dire que c’est trop facile pour un h
4 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
5esprit débrayé, comme un psychologue nominaliste, bavarde impunément à travers les systèmes. La philosophie n’est pas seule res
5 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
6 l’homme par ses créations, par l’État et par les bavards. Elle refuse la dictature, parce que le centre vivant d’un pays n’est
6 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
7r la sagesse humaine et colportés par de vieilles bavardes et des eunuques ! Nous voici plus près de Shakespeare que du piétism
7 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
8est un commerçant de Lyon, la cinquantaine, assez bavard. À certaines allusions, je devine qu’il est « seul dans la vie ». Pou
8 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
9ttent dans la confusion et nourrissent des haines bavardes. Je veux parler ici de deux d’entre elles seulement, des fameux jumea
9 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
10 techniciens de toute farine dont les compétences bavardes nous ont valu la crise actuelle viendront dire : ça n’est pas pratiqu
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
11ependant que, d’autre part, notre esprit débrayé, bavarde impunément à travers les systèmes. La philosophie n’est pas seule res
11 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
12 insupportables. Au bénéfice du silence, pour les bavards, et de l’action pour ceux qui pensent. Mais c’est encore, et tout de
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
13 de déterrer si furieusement. [p. 131] Comme ces bavards qui soulèvent vingt problèmes et à la fin ne savent plus pourquoi… De
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
14 digne, trait notable à partir des Cévennes. Mais bavarde ! De gré ou de force, c’est certain, nous saurons tout sur les gens d
15est un commerçant de Lyon, la cinquantaine, assez bavard. À certaines allusions, je devine qu’il est « seul dans la vie ». Pou
16se, ou des bonnes volontés exploitées par le plus bavard, je suis tenté d’écrire quelque chose de méchant : que ce pays est à
14 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
17it de Pauvreté. L’idéal de Mr. Carnegie, c’est un bavard perpétuellement souriant, flatteur pour qu’on le flatte, rompu aux st
15 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
18 le bruit des bombes. Un de ces fous à la sagesse bavarde, comme on en trouve dans les cafés, avait coutume de me faire la théo
16 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
19 d’un cachot. Ils pourront réduire au silence les bavards et les grands orateurs, les remplacer par des disques officiels ; ils
20a sobres, et que l’empire qui était échu aux plus bavards sera restitué aux taciturnes par l’éducation du danger et la coutume
17 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
21jeunes Nazis qu’ils allaient conquérir un pays de bavards, de coquettes et de vieux politiciens véreux. Après quelques semaines
18 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
22paru remarquer que mon malaise est contagieux. Il bavarde encore en prenant le café, puis s’excuse d’avoir à regagner sa banque
19 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
23écroche le téléphone, s’installe sur le divan, et bavarde avec une amie. Une fille de 12 à 15 ans occupe le téléphone deux heur
20 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
24temps promènent sous les galeries leurs partisans bavards. Avant de nous mêler à leur foule insouciante, demeurons un moment re
21 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
25 raz de marée de sympathie que le petit satellite bavard déclencherait en faveur du même régime qui, un an plus tôt exactement
22 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
26d’embûches, et par les spectres ricanants ou trop bavards de grands ancêtres européens, il satisfait à la première série de con
23 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
27saveur particulièrement riche et complexe : « Les bavards ne tirent pas d’eux-mêmes toutes les paroles qu’ils profèrent ; ils l
28 prophètes ; s’il n’y avait pas de prophètes, les bavards seraient peut-être des créatures très silencieuses, comme les belette
24 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
29 saveur particulièrement riche et complexe : Les bavards ne tirent pas d’eux-mêmes toutes les paroles qu’ils profèrent ; ils l
30 prophètes ; s’il n’y avait pas de prophètes, les bavards seraient peut-être des créatures très silencieuses, comme les belette
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
31iciteur public », ainsi qu’il aimait à se nommer, bavard célèbre mais jamais médisant, il mourut insensible aux sarcasmes que
32nternational suisse du xixe siècle : Sa faconde bavarde et délayée a drapé l’idée dans un cadre vacillant et ainsi l’a rendue
26 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
33l avec nous, il se vantait en riant d’être devenu bavard dans les comités, et répétait qu’il se sentait beaucoup moins fatigué
27 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
34 l’homme par ses créations, par l’État et par les bavards radiodiffusés. Elle refuse la dictature, parce que le centre vivant d
28 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
35 l’homme par ses créations, par l’État et par les bavards radiodiffusés. Elle refuse la dictature, parce que le centre vivant d
29 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
36élique est négateur. Dans le Livre de Job, il est bavard, un peu rhéteur à l’athénienne. Mais l’important, c’est que selon l’É