1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
1t en blanc arrive par les vignes, ah ! qu’il fait beau temps, l’horizon est aussi lointain qu’on l’imagine, tout a de belles coule
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
2t en blanc arrive par les vignes, ah ! qu’il fait beau temps, l’horizon est aussi lointain qu’on l’imagine, tout a de belles coule
3 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
3[p. 137] 7 mai 1929 « J’ai mes brouillards et mon beau temps au dedans de moi », remarque Pascal, asservi au seul climat de l’âme.
4er. Combien j’aime ces ciels bas et traînants. Le beau temps n’est pas toujours le bon, si l’expression veut qu’il figure le contr
4 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
5 [p. 56] La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932) w Lord Artur. — Vous êtes terribl
6 cette question : Aimez-vous mieux la pluie ou le beau temps ? Sonnette. — Pfi ! comme c’est drôle ! C’est moi qui fais la pluie
7e c’est drôle ! C’est moi qui fais la pluie et le beau temps. [p. 57] Lord Artur. — Certes, la réponse serait sage, si seulement
8tes. Mais, en vérité, que signifient pour vous le beau temps et la pluie ? Est-ce que c’est rire et pleurer ? Est-ce que c’est le
9able de ceux qui n’ont pas de point de vue sur le beau temps. Écoutez-moi bien, Sonnette : Vos actions et vos pensées, votre conce
10pour comprendre quoi que ce soit à la pluie et au beau temps. Lord Artur. — J’ai toujours estimé, Sonnette, que vous extrêmement
11tiez chrétienne, vous sauriez ce que c’est que le beau temps. Si vous étiez païenne et que vous adoriez la lumière, le beau temps
12 étiez païenne et que vous adoriez la lumière, le beau temps vous serait un Dieu rendu visible ; et votre « bonheur » rien de plus
13a campagne recueillie, tempêtes sur les pentes, — beau temps de la présence. Car tu sais pour quel « bien » désiré tu les aimes ;
14âtir une ville là où il trouverait la pluie et le beau temps, il rencontra en Italie une courtisane qui pleurait ; et en ce lieu b
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
15le train à la gare Saint-Lazare un samedi soir de beau temps, en plein été, est assez exactement prévu par les statistiques. Ce ch
16 qu’on ne croirait. « J’ai mes brouillards et mon beau temps au dedans de moi », note Pascal. En sorte que s’étonner d’une pluie «
17nces de son groupe en « parlant de la pluie et du beau temps ». (Je dis bien groupe, car il y a peu de « personnes ».) 15 avril
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
18 qu’on ne croirait. « J’ai mes brouillards et mon beau temps au-dedans de moi » note Pascal. En sorte que s’étonner d’une pluie « 
19nces de son groupe en « parlant de la pluie et du beau temps ». (Je dis bien groupe, car il y a peu de « personnes »). 15 avril L
7 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
20adio, vous aimez cela, c’est votre liberté, votre beau temps, et vos enfants sont [p. 121] gros et forts, nourris scientifiquement
8 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
21ier dialogue sur la carte postale La pluie et le beau temps Lord Artur. Je voudrais vous poser une question, Sonnette. Une ques
22 Voici ma question : préférez-vous la pluie ou le beau temps ? Sonnette. Vous êtes drôle. C’est moi qui fais la pluie et le beau
23ous êtes drôle. C’est moi qui fais la pluie et le beau temps ! Lord Artur. Certes, la réponse serait sage, si seulement vous savi
24tes. Mais, en vérité, que signifient pour vous le beau temps et la pluie ? Est-ce que c’est rire et pleurer ? Est-ce que c’est le
25able de ceux qui n’ont pas de point de vue sur le beau temps. Ecoutez-moi, Sonnette : vos actions, vos pensées, votre idée de l’am
26e chrétien pour parler sagement de la pluie et du beau temps. Lord Artur. J’ai toujours estimé, Sonnette, que vous étiez extrêmem
27tiez chrétienne, vous sauriez ce que c’est que le beau temps. Si vous étiez païenne et que vous adoriez la lumière, le beau temps
28 étiez païenne et que vous adoriez la lumière, le beau temps vous serait un dieu rendu visible et le « bonheur » serait le nom de
29illie, tempêtes sur les hautes pentes — c’est mon beau temps, le temps de la présence. Car je sais pour quel « bien » désiré je le
30âtir une ville là où il trouverait la pluie et le beau temps, il rencontra en Italie une courtisane qui pleurait, et en ce lieu bâ
9 1948, Suite neuchâteloise. VII
31 publics — là j’étais seul… Rade de Genève par un beau temps cruel, qui faisait fête à des adieux… Petits déjeuners suisses sur un
10 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
32 publics — là j’étais seul… Rade de Genève par un beau temps cruel, qui faisait fête à des adieux… Petits déjeuners suisses sur un
11 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
33e. Je voudrais l’appeler aujourd’hui la vision du beau temps européen, la vision d’un printemps de l’Europe où les frontières et l
12 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
34pareils, non par la plainte des écrivains. Il y a beau temps que les ouvriers ont renoncé à briser les machines, et les bourgeois
13 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
35pareils, non par la plainte des écrivains. Il y a beau temps que les ouvriers ont renoncé à briser les machines, et les bourgeois
14 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
36âtir une ville là où il trouverait la pluie et le beau temps, il rencontra en Italie une courtisane qui pleurait et, en ce lieu, b
15 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
37tes du Second Empire, l’une « aux yeux couleur de beau temps », l’autre fumant sans cesse des petits cigares « qu’elle plantait ju
16 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
38l’avenir n’est pas à nous, quelle chance ! Il y a beau temps que nous l’aurions abîmé. De plus en plus, il échappe à nos prises, c