1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
1e du Taureau. Mais il sera pardonné à Montherlant beaucoup de défauts bien agaçants pour sa souveraine désinvolture. Elle est toniq
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
2 un peu après 6 heures, je suis sorti. Il y avait beaucoup de monde dans les rues, sous la pluie. Les autobus passaient par groupes
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
3sfait de cette dernière plaisanterie. Il but avec beaucoup de délicatesse quelques gorgées d’eau minérale. Isidore sentit alors que
4 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Princesse Bibesco, Catherine-Paris (janvier 1928)
4plutôt d’un mémorialiste. Madame Bibesco y montre beaucoup de liberté d’esprit, une pénétration de jugement et une ironie assez amè
5 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Aragon, Traité du style (août 1928)
5on, qui a le sens de l’amour, a dit conséquemment beaucoup de choses vraies (belles). Il est même un des très rares parmi les jeune
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
6illent leur « par cœur non compris ». Aux yeux de beaucoup de gens, la passion est aveuglante : cela tient pour une bonne part à ce
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
7l le mettre en marche. Et où le conduire ? Il y a beaucoup de routes, mais vous n’aimez pas le risque, vous préférez le surplace. A
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
8i soit. (Il est plus que plat : il est creux.) Si beaucoup de personnes répondent oui, cela finira par créer un courant d’opinion.
9e qu’ils désignent d’ailleurs. Tant mieux. Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas séparer une méthode des fins auxquelles on l’
10 ce jour. Ce calme nous permettrait de comprendre beaucoup de choses qui restent cachées aux agités ; la nature par exemple. Je ne
11les instituteurs pour gibier de potence. Ils font beaucoup de mal, mais ils sont les premières victimes d’un système qu’ils propage
12a pensée empêcherait souvent des catastrophes que beaucoup de rigueur morale ne saurait même pas prévoir. NOTE B La culture de notr
9 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cassou, La Clef des songes (août 1929)
13 de Jean Cassou, et singulièrement dans ce livre, beaucoup de ces petites merveilles qui valent de gros romans « bien faits ». Car
10 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
14rsème ce texte de quelques noms impossibles et de beaucoup de chiffres vraisemblables ? Ainsi le lecteur superficiel aurait l’impre
15comte Bethlen venait à la SDN en tenue de magnat, beaucoup de gens comprendraient mieux sa politique. 8. Les coussins Rothermere
16 suffit de très peu de sel pour rendre mangeables beaucoup de nouilles. Mais voici, par exemple, [p. 418] ce qu’il faudrait essayer
11 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
17mystérieux génies poétiques de notre ère. On doit beaucoup de reconnaissance à M. André Babelon pour avoir traduit et introduit ave
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
18tre créé pour cette atmosphère, sinon l’on risque beaucoup de prendre froid. La glace est proche, la solitude énorme, mais voyez av
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
19ttache à cette expression un « ennui » qui sert à beaucoup de prétexte pour n’y point réfléchir. Mais à tout prendre, cet ennui tra
14 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
20enture. Bientôt je parviens à un immense salon où beaucoup de gens debout, silencieux, regardent quelque chose qui se passe au cent
15 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
21rsème ce texte de quelques noms impossibles et de beaucoup de chiffres vraisemblables ? Ainsi le lecteur superficiel aurait-il l’im
22comte Bethlen venait à la SDN en tenue de magnat, beaucoup de gens comprendraient mieux sa politique. viii Les coussins Rotherm
23 suffit de très peu de sel pour rendre mangeables beaucoup de nouilles. Mais voici, par exemple, ce qu’il faudrait essayer d’obteni
16 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
24cisme moral, dans lequel nous voyons se complaire beaucoup de « protestants par tradition », pourtant cache assez mal la faiblesse
17 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
25tre les athées) ; nous n’avons pas besoin d’avoir beaucoup de grands hommes, — ni même d’avoir quoi que ce soit, — mais seulement d
18 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
26s pas, si ces traits ne me paraissaient communs à beaucoup de jeunes intellectuels marxistes, en France particulièrement. Les philo
19 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alexandre, par Klaus Mann (septembre 1932)
27versant. Klaus Mann a raconté cette histoire avec beaucoup de grâces et des pointes d’ironie anachroniques. Cela frise Salammbô plu
20 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
28Nous ne sommes plus [p. 841] les seuls à le dire. Beaucoup de capitalistes l’ont si bien compris qu’on peut les voir déjà préparer
21 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
29te tolérance peut d’ailleurs paraître suspecte, à beaucoup de chrétiens.) C’est ainsi que Ferdinand Fried déclarait récemment dans
30tématique, sa doctrine pourrait éclairer et aérer beaucoup de nos polémiques byzantines autour du marxisme. Il le rejette en défini
22 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
31 [p. 37] Solutions pratiques ? (mars 1933) c Beaucoup de personnes, après avoir lu notre premier cahier, nous ont écrit ceci :
32, dans un embrassement général et sans condition, beaucoup de personnes auraient trouvé, qu’enfin ! nous apportions quelque chose d
23 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
33olutionnaire en France. 1° Raisons sentimentales Beaucoup de gens sentent que les injustices dont ils sont chaque jour témoins ou
24 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
34is on ne saurait dire qu’ils témoignent par là de beaucoup de respect pour la vérité créatrice. Non, notre adhésion à Barth n’est p
25 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
35e parce qu’elles sont soi-disant fatales, perdent beaucoup de leur majesté redoutable dès que l’on considère que le concret de l’ho
26 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
36r que ces partis sont tous également malfaisants. Beaucoup de gens commencent à sentir cela. Beaucoup commencent à douter de la val
37u’ils ont toujours vu faire, ils ne se posent pas beaucoup de questions, ils ont peu d’imagination. Leur médiocrité même, leur peti
27 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
38raient sans force, les luttes sociales perdraient beaucoup de leur violence. Sans eux, nous ne saurions pas grand-chose des dieux d
28 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
39ne discussion) Première question. — Vous parlez beaucoup de la personne… De mon temps, nous disions : individu. Les termes change
29 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
40proches. Nous ne sommes plus les seuls à le dire. Beaucoup de capitalistes l’ont si bien compris qu’on peut les voir déjà préparer
30 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
41rt l’Espagne et la Russie. « Fort différentes sur beaucoup de points, écrit-il, elles offrent ceci de commun qu’elles souffrent tou
42 elle cesse d’être vivante, laisse en se retirant beaucoup de personnalités. Cela constitue dans la cité des tissus sains, et c’est
31 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
43raient sans force, les luttes sociales perdraient beaucoup de leur violence. Sans eux, nous ne saurions pas grand-chose des dieux d
32 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
44 un monde des objets, ce que niaient pratiquement beaucoup de clercs ; il a compris que le phénomène homme ne se produit en fait qu
33 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
45e actuelle est en train de manifester aux yeux de beaucoup de Français l’impuissance des vieilles formules marxistes ou libérales,
34 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
46actement : aucun de nous ! Nous parlons tous avec beaucoup de conviction, mais je crois bien que nous délirons à qui mieux mieux. V
35 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
47in garde-chasse sur Lady Chatterley… Mais faut-il beaucoup de cynisme, ou simplement un peu de lucidité, pour distinguer la vraie n
36 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
48ges excellents sur l’œuvre culturelle des Russes. Beaucoup de ces Russes sont venus à Paris vanter leur dictature, sa production in
37 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
49 ton cerveau ? » nous dit ce bon esprit au nom de beaucoup de sa sorte. Ce qui revient à dire : « Si c’est avec les roues de son au
50 panorama d’une grande démission L’Histoire parle beaucoup de la force des choses. Elle oublie qu’il n’est d’action que par l’acte
38 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
51: je constate que la poésie telle que l’entendent beaucoup de jeunes gens ne sauve personne et en dit beaucoup trop pour que les po
52d’en surprendre le fait dans l’expression écrite. Beaucoup de lettrés, peut-être aussi quelques primaires, se figurent qu’un tel pr
39 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
53: il n’a pas de psychologie. Et la critique parle beaucoup de subjectivité et d’objectivité. Dans le monde de Ramuz, ces deux mots
40 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
54as. Tout change ! Tout change ! comme disait avec beaucoup de simplicité cette vieille princesse russe à qui l’on racontait que sa
41 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
55e tirer les choses au clair. Ce qui fait croire à beaucoup de personnes que notre siècle est celui de l’autorité, c’est l’abondance
42 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
56leuses qui ferment l’horizon bas. Peu de terre et beaucoup de ciel, et partout cette humide lumière blanche qui met des ombres si l
57 admet généralement qu’il est démoralisant. (Pour beaucoup de bourgeois, le chômeur est un être mystérieux et un peu effrayant, il
58ce donc que je crois réellement à la Providence ? Beaucoup de philosophes contemporains disent que la Providence est un opium ; que
59ducation non plus égalitaire, mais communautaire, beaucoup de choses pourraient être changées. Mais si personne ne fait rien par le
60quatre ou cinq. On boit et on tape le carton sans beaucoup de paroles. C’est à cela que se réduit la vie commune. Quelques-uns le d
61e » et on les applaudit : la fondation fait vivre beaucoup de personnes de l’île. La moitié des maisons sont vides, et quelques-une
62t à écrire sous les tilleuls, en maillot de bain. Beaucoup de moustiques et de fourmis ailées que j’essaie de tuer au fly-tox. Une
43 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
63ens, cela n’exclut nullement la nécessité d’avoir beaucoup de sensations, des plus grossières jusqu’aux plus raffinées, ni la néces
64hier et ce matin. Des étudiants, des professeurs. Beaucoup de discussions dans de petits groupes. Très curieuse, cette reprise de c
65, d’ailleurs. L’indiscrétion, en soi, ne gêne pas beaucoup de gens, au contraire. Ce qui gêne, c’est plutôt la vérité telle [p. 198
66cepté la joie, qui n’a pas de « valeur ». Il faut beaucoup de temps (jamais assez !) à celui qui n’a pas accepté l’éternité, qui n’
44 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
67eraient » physiologiquement le chemin de Damas et beaucoup de « conversions religieuses de notre époque ». Or il se trouve que les
45 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
68tectionnisme municipal (et en même temps social). Beaucoup de marchands se firent rentiers, ou prêteurs. Et c’est aux princes qu’il
46 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
69sauver l’honneur. (Il est vrai que mon geste perd beaucoup de sa portée du fait que je suis étranger.) Au-dessus des grandes artère
70hevisme, comme disent les réactionnaires. Je vois beaucoup de bourgeois : professeurs, médecins, commerçants, industriels, avocats,
71en point trouver, n’étant pas du Parti. Il a fait beaucoup de psychanalyse : « Cela m’avait même complètement démoli, un temps. On
72 moments interdits, et ce piège rapporte à l’État beaucoup de pièces de 1 mark. Comme, au surplus, les porte-monnaie sont souvent v
73nt d’accord avec Hitler. On trouve même parmi eux beaucoup de vieux membres du NSDAP d’avant 1933. Le Parti ne leur en sait aucun g
47 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
74ous voici sauvés du communisme. » C’est ainsi que beaucoup de braves gens [p. 72] croient trouver un terrain d’entente avec les dic
75 raison pour qu’Hitler tombe. Mais on ne voit pas beaucoup de raisons de douter que son régime ne conduise à la guerre. Non pas que
48 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
76rrive au camp. Il déclare que « le temps vient où beaucoup de camarades du Parti seront désillusionnés, qui avaient cru mener un co
49 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
77pour dire : Ce n’est que cela ! — comme le diront beaucoup de jeunes gens qui s’attendent, en vertu du mythe, à je ne sais quels tr
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
78 — que le mariage était condamné par leur Église. Beaucoup de troubadours —  [p. 126] cela n’est pas douteux — étaient cathares ou,
79il n’aime pas ce qu’il a !… Ainsi en advient-il à beaucoup de gens. Dans d’amers déboires d’amour, angoisses, lourdes peines et tou
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
80mbolique du défi à la société constituée ! Est-il beaucoup de nos poètes qui aient trouvé leur « amour mortel » ? Pour certains, to
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
81pour dire : Ce n’est que cela ! — comme le diront beaucoup de jeunes gens qui s’attendent, en vertu du mythe, à je ne sais quels tr
53 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
82 et sur la civilisation dite chrétienne, incitent beaucoup de nos contemporains à se tourner vers le passé pour y trouver le réconf
83rt l’Espagne et la Russie. « Fort différentes sur beaucoup de points, écrit-il, elles offrent ceci de commun qu’elles souffrent tou
84u spirituel. Parler d’une Suisse chrétienne quand beaucoup de Suisses, et des plus influents, sont incroyants, cela mène tout simpl
85e entre les droits de l’Église et ceux de l’État. Beaucoup de choses en dépendent, pour l’avenir immédiat ! Et enfin, sur le plan p
86 elle cesse d’être vivante, laisse en se retirant beaucoup de personnalités. Cela constitue dans la cité des tissus sains, et c’est
54 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
87e banquier dont je viens de vous parler aurait eu beaucoup de peine à concevoir qu’il y avait disharmonie, contradiction, entre son
88phones et de frigidaires, mais il a aussi produit beaucoup de canons et de masques à gaz. Il a produit beaucoup de confort, mais il
89ucoup de canons et de masques à gaz. Il a produit beaucoup de confort, mais il a également produit la lutte des classes et le chôma
55 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
90t connu dans le monde entier. On a fait avec cela beaucoup de littérature de manuels — et en même temps, pas mal d’argent, je crois
91re qu’une vocation est autre chose qu’une utopie. Beaucoup de gens s’imaginent que les petites raisons sont plus réalistes que les
92ites raisons sont plus réalistes que les grandes. Beaucoup de gens s’imaginent que les réalités matérielles [p. 157] et pratiques s
93 dire, pratiquement condamnés à l’idéalisme. Mais beaucoup de bons Suisses ne le voient pas de leurs yeux, et par suite, ne veulent
56 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
94catrice et organisatrice de la future fédération. Beaucoup de gens s’imaginent, hors de Suisse, que l’Europe ne peut être fédérée q
95re ? Oui, car tout cela risquerait d’apparaître à beaucoup de Suisses négligents un peu banal, « tout naturel »… Je rappelle donc q
57 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
96lus que certains détails, certaines allusions, et beaucoup de silence, font pressentir un drame secret, un nœud vital où peut-être
97e. D’où le ressentiment qu’à son égard conçoivent beaucoup de « protestants de naissance » détachés de la vie de leur église, et su
58 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
98 spirituelle : par les bombes. 22. Le Faussaire Beaucoup de gens pensaient vers 1940 : « Le Führer doit être très méchant pour fa
59 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
99us, vont porter de plein fouet contre nous-mêmes. Beaucoup de démocrates ont cru très sincèrement qu’Hitler incarnait seul tout le
100chant qui est en face peut recouvrir et favoriser beaucoup de complaisance intime à cette même méchanceté. Je pense aux vertueuses
60 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
101u temps en argent, sans retour. Certains prennent beaucoup de temps pour faire un peu d’argent, tandis que d’autres font beaucoup d
61 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
102rien d’autre que l’état de guerre en permanence ? Beaucoup de choses impossibles nous arrivent. Un beau jour elles sont là, malgré
62 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
103chant qui est en face peut recouvrir et favoriser beaucoup de complaisance intime à cette même méchanceté. Je pense aux vertueuses
63 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
104imple école de personnalités… D’où la méfiance où beaucoup de chrétiens tiennent le sobre activisme [p. 125] de Faust. Au lieu d’y
64 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
105plus que certains détails, certaines allusions et beaucoup de silences font pressentir un drame secret, un nœud vital où peut-être
106e. D’où le ressentiment qu’à son égard conçoivent beaucoup de protestants de naissance, devenus indifférents, et subissant seulemen
65 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
107: il n’a pas de psychologie. Et la critique parle beaucoup de subjectivité et d’objectivité… Dans le monde de Ramuz, ces deux mots
108 dans le tableau d’un grand peintre. » Il a fallu beaucoup de temps pour que Ramuz consentît à penser dans le domaine du général. I
66 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
109rissement. Le monde rationnel est rassurant, mais beaucoup de questions y demeurent sans réponse, et des faims ancestrales sans pât
67 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
110confusion qui se révèle ordonnée à l’heure H ; et beaucoup de choses très lourdes, bouclées et trimballées dans une hâte hargneuse
68 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
111n entreprise pour notre « défense à tout prix ». (Beaucoup de précautions sont nécessaires, car je sens qu’on écoute mes téléphones
69 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
112lte de dix minutes à la terrasse d’un grand café. Beaucoup de monde, mais peu d’animation. On nous sert, sous le nom de café noir,
113t de Madrid hier soir dans un train archi-plein — beaucoup de voyageurs n’ont pu y trouver place et tenteront de prendre celui de d
70 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
114ante mais un humour bonhomme, un peu loufoque, et beaucoup de sérieux professoral : car les poètes ici sont professeurs, tandis que
71 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
115gu. Rien qu’une plus grande masse de machines. Et beaucoup de préjugés aussi. Et parfois la crainte vague de perdre une liberté don
72 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
116olonnes et d’un fronton de temple grec. Je compte beaucoup de barbes longues et bouclées. La rue est sale. Suis-je en Russie ? Non,
73 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
117ir très vague encore qui m’a paru se libérer dans beaucoup de consciences et beaucoup de pays, parfois à la faveur de la détresse d
118a paru se libérer dans beaucoup de consciences et beaucoup de pays, parfois à la faveur de la détresse des masses militaires et civ
74 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
119 des procédés nouveaux. Ce clergé parle au nom de beaucoup de non-chrétiens. Car il faut qu’on le sache en Europe : c’est avec une
75 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
120use ne soit sensible dans les populations et chez beaucoup de bons esprits, mais une paralysie sans précédent s’est emparée des vol
76 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
121es, le régime bourgeois-capitaliste subsiste dans beaucoup de nos démocraties. Que ce [p. 8] danger, que ces erreurs, que ce régime
77 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
122garderont-elles une valeur historique. Mais comme beaucoup de documents qui prennent par la suite une valeur historique, elles auro
78 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
123ont-ils pas de philosophes, ni de mystiques, mais beaucoup de paradis artificiels à bon marché : l’alcool et Hollywood, les pin-up-
79 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
124 bien plus « morale » en embrassant son cygne que beaucoup de femmes en embrassant leur légitime et monstrueux époux ! Question de
125nent, si je puis dire… Mais il faudrait expliquer beaucoup de choses… Le peintre. Attendez, attendez ! Revenons à notre Léda. J’es
80 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
126ts, ou bien un professeur d’économie. On lui fera beaucoup de publicité. Les journaux donneront le chiffre de ses revenus anciens e
81 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
127oit se produire jamais, il y faudra non seulement beaucoup de temps, mais surtout des efforts conscients, intelligents et bien orga
128toutes confessions (ils les indiquent, et je note beaucoup de Roman Catholics). Passons maintenant [p. 100] dans Park Avenue. Des c
129s diacres ou les vestrymen (anciens d’Église), et beaucoup de dames avides de donner libre cours à leur fameuse efficiency. Sa fonc
82 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
130leur unique d’un être — et il est vrai qu’il faut beaucoup de soins, de temps perdu, de complaisance et de folies pour composer une
83 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
131ont-ils pas de philosophes, ni de mystiques, mais beaucoup de paradis artificiels à bon marché : l’alcool et Hollywood, les pin-up-
84 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
132seulement par l’esprit de faction, mais parce que beaucoup de ses habitants espèrent ailleurs, et dans deux directions opposées. Je
133t les révolutions, contrairement à ce que pensent beaucoup de bourgeois, sont initiées et déclenchées par les élites, ou par quelqu
134ues, il faut bien constater qu’ils ont contre eux beaucoup de réalités humaines, qui gênent l’exécution de leurs plans rationnels.
85 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
135Cette description paraîtra dure ou même injuste à beaucoup de mes amis britanniques. Je n’y puis rien : elle résume l’opinion de la
86 1948, Suite neuchâteloise. VIII
136longues veillées, des inventions pratiques, et de beaucoup de dignité cordiale dans le commerce quotidien, c’est le nord du canton
87 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
137e qui rend naturellement inaccessible la Suisse à beaucoup de pèlerins possibles, obligés par « faute d’argent » de compter sérieus
88 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
138’exaspération des nationalismes modernes fait que beaucoup de nos contemporains jugent étrange, et presque contradictoire dans les
139éraux ont survécu à l’urgence qui les justifiait, beaucoup de mesures provisoires sont devenues des routines. D’autre part, il va d
89 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
140Dieu, dont le centre était à Strasbourg, comptait beaucoup de disciples chez les Suisses : Nicolas de Flue, qui venait de mourir, [
141 d’une morale austère. Le plus curieux, c’est que beaucoup de protestants (et quelques rares catholiques) partagent les préjugés du
90 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
142de rompre l’unité nationale ». Rien d’étonnant si beaucoup de Français croyaient naguère encore que le fédéralisme était une méthod
91 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
143e là sans doute le ton crispé, voire coléreux, de beaucoup de jeunes théoriciens. On les sent bien plus affectés par les résistance
92 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
144nkov l’a pleinement rassuré. « Il a l’esprit vif, beaucoup de finesse, et les difficultés de la traduction ne l’ont pas empêché de
93 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
145ont essayer de faire la loi en Europe. On parlera beaucoup de « concert des nations », et de « droit international », mais il est c
94 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
146i clairement définies par les lois des ondes, que beaucoup de choses se passent comme si elles étaient des êtres substantiels et du
95 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
147 première, servira la technique moderne, en ôtant beaucoup de scrupules à ses agents et usagers. Histoire Redescendons maintenant
96 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
148 sans gloire n’était pas le seul possible. Il y a beaucoup de places vides dans les camps sibériens. Quelques années de « rééducati
97 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
149e du communisme. Quelques Blancs, je l’espère, et beaucoup de Jaunes, les Rouges n’étant plus qu’un souvenir. L’action fille du r
98 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
150ont essayer de faire la loi en Europe. On parlera beaucoup de « concert des nations », et de « droit international », mais il est c
99 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
151i clairement définies par les lois des ondes, que beaucoup de choses se passent comme si elles étaient des êtres substantiels et du
100 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
152 première, servira la technique moderne, en ôtant beaucoup de scrupules à ses agents et usagers. L’aventure technique : son histo