1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1oup condamne beaucoup d’antérieures protestations belliqueuses. Il nous montre « des Français qui pensent ces carnages inévitables,
2 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
2uisse être possédé que d’une manière exclusive et belliqueuse… Un noble effort ne peut s’appuyer que sur une pleine et ferme confia
3 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
3us que les Français ne vous accusent pas d’ardeur belliqueuse, quand ils voient vos jeunes gens se passionner pour le « Wehrsport »
4 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
4us que les Français ne vous accusent pas d’ardeur belliqueuse, quand ils voient vos jeunes gens se passionner pour le « Wehrsport »
5 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
5ime adverse à une autodestruction de ses énergies belliqueuses. Or, se montrer fort, ce n’est pas s’armer jusqu’aux dents. Réagir a
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
6t pour effet de neutraliser la passion proprement belliqueuse des combattants. Il ne s’agissait plus de violence du sang, mais de b
7 1946, Lettres sur la bombe atomique. ii. Point de vue d’un général
7 guerre se poursuivra dans une sorte d’exaltation belliqueuse, jusqu’au moment où le dernier laboratoire sautera. [p. 125] S’il re
8 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
8nts essentiellement divers, qu’une prise de parti belliqueuse ne manquerait pas de disloquer. Cette perspective n’est pas absente d
9 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
9dans nos manuels d’histoire ? Car le nationalisme belliqueux puis totalitaire fut la cause principale de ces conflits. Or il est c
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
10Asiatiques sont pusillanimes, sans courage, moins belliqueux et d’un caractère plus doux que les Européens, c’est encore dans la n
11té. Telles sont donc les causes du caractère plus belliqueux des habitants de l’Europe que des Asiatiques. Mais il n’en est pas mo
12toujours d’humeur pacifique, tandis qu’elles sont belliqueuses et énergiques dans les contrées les plus pauvres, il s’établit entre
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
13erres puniques ; c’est le même esprit farouche et belliqueux et la langue même — au dire de certains doctes voyageurs — rappelle p
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
14e l’Europe, jadis indivise, en États instables et belliqueux. Le mouvement ne peut être renversé tant que tous les États ne se ser
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
15terme désormais consacré pour désigner l’ensemble belliqueux des cités du Plateau et des communes alpestres unies par un réseau de
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
16né à la paix, que faire de toute cette turbulence belliqueuse, de tous ces hallebardiers empanachés dont les peintres du temps, Urs
15 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
17 durant des siècles à la monarchie autoritaire et belliqueuse, créant ainsi la première civilisation européenne ; de même la région
16 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
18tre force pacifique, décuplant au-dehors la force belliqueuse de ceux dont il fait nos ennemis. Quant au second virus sécrété par l
17 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
19 durant des siècles à la monarchie autoritaire et belliqueuse, créant ainsi la première civilisation européenne, de même la région
18 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
20 l’Europe, ne saurait être « politique », au sens belliqueux de ce terme, qui évoque des luttes entre « puissances », la volonté d
19 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
21euples unifiés par la force, dotés d’une mystique belliqueuse, et dès lors baptisés la nation. Si l’on veut faire l’Europe, que tou
20 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
22consciemment. Dans un premier temps, le potentiel belliqueux ainsi dégagé va se dépenser en Afrique noire, en Éthiopie, au Maroc e
21 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
23out des lignes de démarcation entre États-nations belliqueux. « Frontières naturelles » que le plus fort annule. Séparations des r
22 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
24nt « fières », « indomptables », « farouches », « belliqueuses », « rebelles », « de proie » ou « promises aux vautours », toujours
25consciemment. Dans un premier temps, le potentiel belliqueux ainsi dégagé va se dépenser en Afrique noire, en Éthiopie, au Maroc e