1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Adieu au lecteur (juillet 1927)
1t-être sauront-ils rallier le dernier disciple du Bienheureux Jean… Et puis, en voilà assez pour ranimer la curiosité des plus blas
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
2e mélodie hongroise éveille un vagabond angoissé, bienheureux : il se lève, il reconnaît son rêve. Huit heures aux clochers de la c
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
3e mélodie hongroise éveille un vagabond angoissé, bienheureux : il se lève, il reconnaît son rêve. [p. 66] Huit heures aux clocher
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
4foncer et me perdre dans le silence d’une mémoire bienheureuse. 21 mai 1929 Matinées végétales, depuis trois jours. Je me lève à 7
5 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
5succès qui pour Faust serait réel : la possession bienheureuse de l’instant. Et lorsque, épuisé mais pacifié, il va quitter son corp
6endant soixante ans, sans jamais s’abandonner aux bienheureuses violences de l’orage, au repos de la démesure. On rit de ses allures
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
7soir le quartier de Passy, en proie aux tourments bienheureux d’une idée savoureuse et difficile dont je préfère tenir le nom secre
8ges avec mon ticket. Je tombai sur ce précepte du Bienheureux Henri Suso : « Quand tu es parmi les hommes, oublie tout ce que tu vo
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
9mme séparé de Dieu, mais un malheur recréateur et bienheureux dès cette vie pour le croyant que « saisit le salut ». 4. Orient et
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
10èbres. Elle doit conduire au détachement final et bienheureux, à la mort volontaire des « parfaits ». Cette pénitence a donc une si
11res de sainte Catherine de Sienne, le Livre de la bienheureuse Angèle de Foligno, et tant de récits des Fioretti 111 , attestent qu
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
12ns l’enfer : — Ô maudits, j’ai vu l’espérance des bienheureux ! S’agit-il donc de Béatrice comme femme ? Est-ce sa présence que to
13 saints implorent et qui serait « l’espérance des bienheureux » ? Ou s’agit-il plutôt de l’Esprit saint soutenant son Église par la
14la gloire crépusculaire, immensément plaintive et bienheureuse de l’âme sauvée [p. 249] par la blessure mortelle du corps. Mais le s
10 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
15 guérir ? Comment récupérer la vie totale dans sa bienheureuse unité ? Ce n’est plus possible ici-bas, dans la prison du moi coupabl
11 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
16rich. Je veux mettre en scène un héros suisse, le bienheureux Nicolas de Flue, qui eut une vie extraordinaire. D’abord soldat valeu
12 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
17 l’été dernier, quelques écrits populaires sur le Bienheureux, ce ne fut pas sans émerveillement que j’entrevis la réalité historiq
18spect proprement « catholique » de la religion du Bienheureux. Toutefois, je ne puis me persuader qu’il ait été décisif dans sa vie
19ose curieuse, elle est extrêmement défavorable au Bienheureux. On y sent l’agacement de l’auteur à voir le nom et les conseils du F
13 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
20re du seul succès réel pour Faust : la possession bienheureuse de l’instant. Et lorsque, épuisé mais pacifié, il va quitter son corp
21endant soixante ans, sans jamais s’abandonner aux bienheureuses [p. 34] violences de l’orage, au repos de la démesure. On rit de ses
14 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
22 toute créature languit après ce commencement, et bienheureux est celui qui dans sa fin, possède son commencement. » Mais l’homme d
15 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
23 guérir ? Comment récupérer la vie totale dans sa bienheureuse unité ? Ce n’est plus possible ici-bas, dans la prison du moi coupabl
16 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
24enant le chant profond et continu, la respiration bienheureuse des anges gardiens de ce temps, dans l’enthousiasme déchirant les voi
17 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
25ustes confondues clameront l’harmonie violente et bienheureuse du mot sacrement de toute la création, son terme monumental à la gloi
18 1947, Carrefour, articles (1945–1947). La France est assez grande pour n’être pas ingrate (26 novembre 1947)
26iblesse. Mais au lieu de se féliciter d’une aussi bienheureuse coïncidence, on a l’air d’en vouloir à ces Yankees de n’être pas de p
19 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
27es heureux dans la durée de leur amour, tourments bienheureux de la passion : l’argument du bonheur sert à tous. Et ce n’est pas un
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
28stérieux où l’Égypte plaçait le séjour éternel et bienheureux de ses morts. De cette quête de l’Eréba, les Hellènes firent leur lég
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
29n ævum. (Ô toi, honneur de l’Europe, César Henri, bienheureux ! Que celui qui règne en éternité augmente ton empire.) Lorsque mour
22 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
30es heureux dans la durée de leur amour, tourments bienheureux de la passion : l’argument du bonheur sert à tous. Et ce n’est pas un
23 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
31nt la nostalgie d’un millenium, qui serait l’état bienheureux d’une Cité enfin sans histoire… Et cela donne Marx, mais surtout le m
32nture globale de l’homme à la recherche de l’état bienheureux se ramène, pour le xixe siècle, à cet indicateur unique : l’idée de
24 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
33l’élan, le soulèvement vers le loisir profond des Bienheureux, vers une patrie fraîche et riante où la [p. 240] ruse, l’astuce et l